Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Portrait de Carthagène (Colombie)

De
20 pages

Portrait de Carthagène est un extrait numérique du guide Ulysse Carthagène. Avec lui découvrez l'histoire de la capitale colombienne, sa géographie, sa faune, sa flore et son peuple. Une bonne introduction pour préparer un magnifique voyage!





Portrait de Carthagène est un extrait numérique du guide Ulysse Carthagène. Avec lui découvrez l'histoire de la capitale colombienne, sa géographie, sa faune, sa flore et son peuple. Une bonne introduction pour préparer un magnifique voyage!





Voir plus Voir moins
cover

Portrait de Carthagène (Colombie)

Carthagène fut bâtie sur des îles à l’extrémité d’une baie de la côte caraïbe de la Colombie, non loin du majestueux fleuve Magdalena. Les marais qui l’entouraient à l’origine furent plus tard comblés de manière à rattacher les îles à la côte. La ville, blottie dans la baie même, est prolongée par une péninsule en forme de doigt recourbé appelée Bocagrande, à l’extrémité de laquelle deux grandes îles semblent naturellement protéger l’accès à la baie. L’une d’entre elles, l’Isla Barú, doit son existence à la construction d’un canal appelé Canal del Dique. Ce gigantesque ouvrage de 114 km de long fut construit à l’époque coloniale dans le but de relier le Río Magdalena à la mer, ce qui eut pour effet de séparer la péninsule de Barú de la terre ferme et d’en faire une île artificielle. Il s’agit là d’un des plus importants ouvrages du genre jamais réalisés dans les colonies espagnoles. Aujourd’hui encore, de nombreux bateaux continuent d’emprunter ce passage. La deuxième île, l’Isla Tierra Bomba, est, quant à elle, naturelle et située au milieu de l’entrée de la baie.

Colombie(2849).ai

Au large de l’extrême pointe de la péninsule de Barú se trouve l’archipel des Islas del Rosario. Composé d’une multitude de petites îles, il recèle de belles plages de sable blanc et de magnifiques coraux. Cet ensemble constitue, selon certains admirateurs de la faune marine, l’un des plus beaux endroits de la côte colombienne.

À l’intérieur même de la baie de Carthagène se trouve une autre île, dénommée Manga. Reliée par plusieurs ponts, dont un mène vers la vieille ville, elle sert surtout de lieu de résidence à la population aisée de Carthagène. Tandis que plusieurs lagunes séparent la vieille ville de la banlieue, son centre est entouré de superbes murailles. Seules hauteurs à l’horizon : le Castillo San Felipe de Barajas, aux portes de la ville, et le Convento de la Candelaria, sur une colline (Cerro de La Popa) haute d’une centaine de mètres faisant face à l’île de Manga, au fond de la baie.

Carthagène, ainsi admirablement protégée, a su garder intacts ses bâtiments militaires ainsi que ses belles maisons bourgeoises et ses églises coloniales. Elle est aujourd’hui l’un des plus beaux exemples d’architecture coloniale espagnole en Amérique du Sud, et il n’est donc pas étonnant qu’elle ait été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1984.

Géographie

La Colombie, d’une superficie de 1 141 748 km2, est le quatrième pays en importance d’Amérique du Sud. Il est aussi le seul pays de ce continent à avoir accès aux deux plus grands océans du monde, l’Atlantique et le Pacifique. Le relief colombien est diversifié, des immenses plaines de l’Est, nourries par de gigantesques fleuves tels que l’Orénoque, aux sommets enneigés de la Sierra Nevada de Santa Marta, situés près du Venezuela. Dans sa partie ouest, le pays est traversé par la cordillère des Andes, qui, dès sa pénétration dans le pays par l’Équateur, se divise en trois chaînes pour s’étendre ensuite jusqu’aux plaines côtières des Caraïbes. C’est dans ces cordillères que les conquistadors bâtirent les villes de Santa Fe de Bogotá, Cali, Popayán et Medellín. Entre ces cordillères, dans les vallées, s’écoulent du sud vers le nord deux immenses fleuves, le Río Magdalena et le Río Cauca.

La côte caraïbe de la Colombie, contrairement à la côte Pacifique, peu développée, compte plusieurs villes importantes. Parmi elles, notons les plus vieilles villes coloniales encore existantes au pays : Santa Marta et Carthagène. La côte Caraïbe, longue de 1 600 km et constituée de nombreuses baies, présente un relief très découpé. Son arrière-pays est surtout composé de basses plaines, à l’exception de la Sierra Nevada, située au nord-est, où le pic Colón culmine à 5 775 m d’altitude. Il s’agit là du plus haut sommet du pays.

Au niveau administratif, la Colombie est divisée en 32 départements depuis la Constitution de 1991, pour chacun desquels est nommé un gouverneur. En plus de ces départements, qui ont chacun leur propre capitale, il existe plusieurs autres divisions administratives telles que des comisarías, des intendencias et même un distrito. Carthagène (environ 900 000 hab.) est la capitale du département de Bolívar.

La faune et la flore

La variété de la faune n’a d’égale que le climat, et l’on peut aussi bien voir en Colombie, selon l’endroit où l’on est, des jaguars et des lamas que des quetzals et des aras. Il en est de même pour la flore. Sur la côte Caraïbe, cependant, la végétation est surtout composée de palmiers, de bougainvilliers, d’hibiscus et d’autres plantes communes aux Caraïbes. La culture y est relativement pauvre, et c’est surtout la mer qui est le lieu d’une intense activité, quoique l’élevage constitue aussi un secteur important. Dans l’archipel des Islas del Rosario, on peut surtout observer une multitude de palétuviers ainsi qu’une faune marine abondante. Dans la région de Carthagène, la nature du sol a permis l’extraction d’une pierre aux couleurs ambrées appelée localement la coralina, qui se caractérise surtout par la présence d’innombrables trous qui lui confèrent un charmant aspect de pierre usée par le temps. Dans l’arrière-pays, les grandes plaines du Río Magdalena présentent surtout une végétation typique des marais et constituent l’habitat naturel d’une quantité impressionnante d’oiseaux aquatiques ainsi que d’alligators.

Le peuple colombien

L’une des caractéristiques de la Colombie est sa grande diversité ethnique. Tandis qu’à l’intérieur du pays la grande majorité des colons espagnols se sont mélangés aux populations indigènes, formant ce que l’on appelle les mestizos (métis), la côte Caraïbe a, quant à elle, surtout vu s’établir une population d’origine africaine et caribéenne. L’odieux marchandage d’esclaves en provenance d’Afrique, dont Carthagène était la plaque tournante, a ainsi marqué de manière très nette la composition ethnique de la côte Caraïbe. Néanmoins, ici comme ailleurs, les populations se sont fortement mélangées au fil du temps, créant avec celle du Brésil l’une des nations les plus diversifiées d’Amérique du Sud. Bien qu’il soit toujours délicat d’entreprendre une quelconque classification ethnique, on peut estimer qu’actuellement la société colombienne se compose majoritairement de gens aux origines métissées. Tandis que 49% de la population est issue d’un échange entre indigènes et colons, 10,6% provient d’un métissage entre Blancs et Noirs. Dans les populations dites « non mélangées », il subsiste encore une minorité importante de Blancs (37%) ainsi que d’autochtones, dont le nombre représente 3,4%.