Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

PROVENCE - Pays du Verdon

De
0 page

Ce chapitre est issu du guide consacré à la destination. Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sur la route

PAYS DU VERDON

Carnet pratique

Index

Pays du Verdon

Dans ce chapitre

GORGES DU VERDON

Rive droite

Rive gauche

Moustiers-Sainte-Marie

La Palud-sur-Verdon

LAC DE SAINTE-CROIX

MOYENNES ET BASSES GORGES DU VERDON

Quinson

Gréoux-les-Bains

PLATEAU DE VALENSOLE

Valensole

Pourquoi y aller

Ce morceau de haute Provence panache à merveille des paysages dantesques, telles les grandioses gorges du Verdon, avec des décors plus nuancés et plus ouverts, à l’image du plateau de Valensole, côtelé de champs de lavande. À cela s’ajoutent l’ensoleillement et l’exceptionnelle pureté de l’air. Le pays du Verdon s’étire à cheval sur les Alpes-de-Haute-Provence et le Var, que sépare le cours du fameux torrent émeraude. Long de 175 km, le Verdon charrie quelque 434 millions de mètres cubes d’eau retenus par cinq barrages. Après s’être engouffré dans le grand canyon, il débouche dans le lac de Sainte-Croix, vaste plan d’eau bordé de charmantes localités, puis se fraie à nouveau un passage dans des gorges, jusqu’au lac d’Esparron.

Haut lieu des loisirs sportifs, le Verdon attire chaque année des centaines de milliers de visiteurs, qui viennent vivre le grand frisson : celui de l’escalade, du rafting, du canoë-kayak, du VTT, du vol à voile ou de la randonnée. Un conseil : privilégiez l’avant-saison ou, mieux encore, l’époque des flamboyances automnales, lorsque les feuillages s’empourprent et que le flot des visiteurs s’est tari.

GORGES DU VERDON

On ne vient bien souvent que pour elles. Elles ont en effet l’énergie brute d’un monde façonné par les titans et le pouvoir d’attraction d’un gourou. Ici, la terre se met à nu et livre ses entrailles aux yeux ébahis. Giono disait de ces paysages : “Ici c’est plus que loin, c’est ailleurs.” Vous voilà prévenu !

Se frayant un passage sur 25 km dans le plateau calcaire du sud de la haute Provence entre Comps-sur-Artuby et Moustiers-Sainte-Marie, les eaux vertes du Verdon ont creusé peu à peu les gorges les plus profondes d’Europe. Leur partie la plus impressionnante est le grand canyon, que vous pourrez admirer en parcourant en voiture la route des Crêtes ou – pour les plus courageux – en empruntant les sentiers Blanc-Martel ou de l’Imbut, qui se situent tous deux au fond des gorges, respectivement rive droite et rive gauche du Verdon. De beaux villages ponctuent l’itinéraire, à commencer par Moustiers-Sainte-Marie, véritable petit joyau provençal. Castellane et La Palud distillent de leur côté une atmosphère plus sportive.

Retour au début du chapitre

Rive droite

Pour une vue d’ensemble du pays du Verdon, privilégiez un circuit en voiture. En une journée, vous vous étourdirez de paysages féeriques en suivant les méandres de routes départementales ponctuées de panoramas époustouflants. En haute saison, attendez-vous cependant à subir les désagréments liés à la surfréquentation du site.

Une quinzaine de kilomètres après Moustiers , vous trouverez le belvédère du Galetas, d’où la vue embrasse une perspective incomparable sur l’extrémité des gorges du Verdon, les eaux turquoise du lac de Sainte-Croix et la masse tabulaire parfaitement massicotée du plateau de Valensole. Le contraste, ou plutôt l’absence de transition, est saisissant entre les espaces denses et contraints des gorges, où le Verdon semble prisonnier de l’étau rocheux, et l’immense horizon découvert du lac. Quelques kilomètres plus loin, après le col de l’Olivier, le belvédère de Mayreste (à 10 min à pied de la route) offre également une belle vue.

La D952 file ensuite vers La Palud , d’où vous pourrez rejoindre la route panoramique des Crêtes . La prochaine étape de votre itinéraire est le bien nommé Point sublime, un belvédère ménageant une perspective somptueuse. Reprenez la voiture. Face au parking, empruntez la D17 qui monte au ravissant village de Rougon, dont la municipalité s’est évertuée à réintroduire (ou introduire vous diront certains écologistes du coin) le vautour fauve au cœur des gorges du Verdon (vous en verrez notamment beaucoup si vous faites la route des Crêtes). Du haut de ses 960 m d’altitude, cette pittoresque localité, dotée de quelques vestiges de remparts, toise des paysages exceptionnels.

Redescendez vers la D952 et reprenez le chemin de Castellane. À 800 m environ, juste avant un tunnel, une route (la D236) se détache sur votre droite et descend jusqu’à un parking, à partir duquel on pourra rejoindre, à pied, le célèbre couloir Samson au fond des gorges, un étroit défilé, large d’à peine une dizaine de mètres, qui signe l’entrée du grand canyon. C’est là que se termine (ou que commence) le sentier Blanc-Martel . Lorsque vous vous serez arraché à la contemplation de ce spectacle grandiose, revenez encore et toujours sur la D952.

Vous traverserez ensuite la clue de Carejuan, qui forme un défilé impressionnant, avant d’arriver à Pont-de-Soleils, d’où la D955 mène à Trigance et à la Corniche sublime, côté Var et rive gauche Cliquez ici.

Peu après vient la clue de Chasteuil, à une dizaine de kilomètres de Castellane. Ce secteur est un haut lieu de pratique des sports d’eau vive et, l’été, vous verrez des dizaines de rafts, de canoës et de kayaks chahutés par les flots tumultueux de la rivière. Peu avant, porte de Saint-Jean, une petite route s’échappe vers la gauche et grimpe sur 2,5 km jusqu’au hameau de Chasteuil, nid d’aigle cramponné au flanc de la montagne, d’où l’on jouit d’un panorama exceptionnel. Le village lui-même, avec ses maisons en pierre, ses quelques ruelles étroites et son atelier de tourneur sur bois, exhale un charme envoÛtant. Divers sentiers de randonnée, dont le GR®4, passent à proximité du village et permettent de rejoindre Castellane (3 heures environ), les Cadières de Brandis, Rougon (2 heures) et le Point sublime (2 heures 30).

Revenez ensuite sur la D952. En approchant de Castellane , la route reste à hauteur du Verdon. À cet endroit, la rivière coule dans un secteur relativement peu encaissé.

Où se loger et se restaurer sur la route

Voir aussi les rubriques Où se loger et se restaurer de Moustiers-Sainte-Marie , La Palud-sur-Verdon et Castellane . Les adresses ci-dessous sont indiquées dans le sens de la navigation (Moustiers-Castellane).

Auberge du Point-Sublime     HÔTEL-RESTAURANT  

(04 92 83 60 35 ; Point sublime, D952 ; d/tr 60-65/78 € ; menus 22,90-31 € ; fermé mi-oct à mars ; ). Située comme son nom l’indique au Point sublime, à 3 km en contrebas de Rougon, cette auberge familiale ne présente pas de charme particulier, mais c’est une bonne option pour faire étape. Au restaurant, cuisine du terroir très correcte. Mention spéciale tout de même pour les délicieux desserts. Demi-pension possible.

Le Mur d’Abeilles     CRÊPERIE ET GÎTE  

(04 92 83 76 33 ; murabeille@yahoo.fr ; le village, Rougon ; gîte ch 2-4 pers sans/avec petit-déj 17/22 €, demi-pension 37 € ; crêpes salées 5,40-9,90 € ; tlj Pâques-Toussaint). Une délicieuse petite adresse juchée sur les hauteurs de Rougon. De la terrasse, sous quelques lampions, la vue est tout simplement fascinante. Et le sympathique accueil ne gâche rien à l’affaire. À la carte, des crêpes que vous pourrez choisir en version L ou XL. L’équipe gère aussi le gîte d’étape attenant, sommaire mais idéal pour les randonneurs, doté de chambres de 2 à 4 personnes.

Camping des Gorges du Verdon     CAMPING  

(04 92 83 63 64 ; www.camping-gorgesduverdon.com ; clos d’Arémus, Chasteuil ; empl 2 pers tente et voiture basse/hte saison 12,50/14,50 €, avec électricité 17,20/19,20 €, bungalow 4 pers 285-508 €/sem, chalet 4 pers 315-655 €/sem selon saison ; fermé mi-sept à mars ; ). Près de Pont-de-Soleils, à 9,5 km de Castellane, ce camping trois étoiles bénéficie d’un cadre privilégié, au bord de la rivière (plage naturelle de gravier), et a la particularité de traiter ses eaux usées via une station d’épuration bio. Bungalows, mobile homes et chalets à la location. Bar, restaurant, snack et épicerie.

Le Gîte de Chasteuil     CHAMBRES D’HÔTES  

(04 92 83 72 45 ; www.gitedechasteuil.com ; Chasteuil ; s/d/tr avec petit-déj 58-65/69-76/84 €, ch avec kitchenette supp 7 €, table d’hôtes avec/sans réservation 24/28 € ; fermé 15 nov-15 mars). Un nid charmant, perché au-dessus du hameau de Chasteuil. Pascal et Nancy ont habilement restauré l’ancienne école communale et louent 4 chambres, petites mais cosy, situées au rez-de-chaussée. Une cinquième a été aménagée à l’étage avec une jolie sdb en hauteur. Table d’hôtes de juillet à septembre (lundi, vendredi et samedi soir), servie, comme les petits-déjeuners, sur une terrasse couverte, d’où la vue embrasse le ­village et la vallée du Verdon. D’octobre à juin, un petit souper (16 €) vous est proposé et, sur commande, vos hôtes vous prépareront un pique-nique randonneur (8 €) – le GR®4 passe aux pieds du gîte.

Domaine Chasteuil-Provence     CAMPING  

(04 92 83 61 21 ; www.chasteuil-provence.com ; route des Gorges-du-Verdon ; empl 2 pers tente ou caravane et véhicule 12,70-31 € selon saison et électricité, chalet 4 pers 290-600 €/sem selon saison ; fermé mi-sept à avr ; ). À 8,5 km de Castellane, ce trois étoiles bien équipé, doté d’une piscine, présente l’avantage d’être situé au bord du Verdon, dans un parc ombragé de 200 ha au cœur d’un cirque montagneux. Loue aussi des chalets pour 4 à 6 personnes.

Retour au début du chapitre

Rive gauche

La rive sud du Verdon – ou rive gauche – appartient au département du Var (83). De ce côté-ci, les paysages sont au moins aussi grandioses que ceux de la rive droite et possèdent un caractère sauvage plus marqué. Là encore, un circuit routier d’environ 70 km, entre Castellane et Moustiers, permet d’en découvrir les plus belles facettes.

De Castellane, suivez la D952 en direction de Moustiers jusqu’à Pont-de-Soleils, où vous vous engagerez dans la D955 qui mène à Trigance, à 6 km. Ce village typiquement provençal, plein de caractère, se blottit autour du château féodal, transformé en hôtel-restaurant haut de gamme (voir p. 408), ancré sur une éminence rocheuse. De Trigance, la D90 rattrape la D71.

Prenez à droite et roulez environ 7 km jusqu’aux balcons de la Mescla, un point de vue exceptionnel où l’on voit les eaux de l’Artuby se mêler à celles du Verdon, à 250 m en contrebas. La route descend ensuite jusqu’au pont de l’Artuby, superbe ouvrage d’art qui domine l’Artuby de 180 m et d’où il est possible de pratiquer le saut à l’élastique (voir ci-contre). La D71 entame une remontée progressive, traverse les tunnels de Fayet puis gagne la vertigineuse falaise des Cavaliers. À partir de là, la route longe le précipice en corniche sur une dizaine de kilomètres. Cet extraordinaire tronçon a d’ailleurs reçu le nom, bien mérité, de ­Corniche sublime. Difficile en effet d’imaginer une route aussi impressionnante, qui flirte avec le vide.

La montée jusqu’au cirque de Vaumale (1 202 m) est progressive. Suit le col d’Illoire (967 m), puis une franche descente jusqu’à Aiguines, village accroché à un flanc de coteau et dominé par un petit château aux toits polychromes, d’où se découvre la magnifique étendue du lac de Sainte-Croix. De là, on rejoint facilement les berges sud du lac et Moustiers.

Activités

Latitude Challenge     SAUT À L’ÉLASTIQUE

(04 91 09 04 10 ; www.latitude-challenge.fr ; 105 € ; week-end tte l’année). Avis aux amateurs de frisson : le pont de l’Artuby est le plus haut site de saut à l’élastique d’Europe. Latitude Challenge, qui se réclame “dealer officiel d’adrénaline”, sera votre partenaire pour le grand saut.