Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

Scolariser les enfants du voyage

4 pages
Scolariser les enfants du voyage «La loi interdit à un maire de refuser la scolarisation d’enfants du voyage, sauf s’il faut pousser les murs de l’école pour accueillir tous les élèves. Dans ce cas, très rare, lié aux grands passages qui couvrent peu la période scolaire, des solutions doivent être trouvées avec les communes voisines et l’Education nationale », affirme le sénateur Pierre Hérisson, président de la Commission nationale consultative des gens du voyage. Dans la pratique, la scolarisation systématique des enfants rencontre des difficultés. Le maquis juridique qui régit l’implantation ou le stationnement des caravanes multiplie les conflits entre les parents et le maire. Les familles n’ayant pas les moyens de citer l’élu devant les tribunaux pour refus d’inscription scolaire s’adressent à l’enseignement à distance (CNED). Se posent aussi des problèmes de niveau et d’assiduité. Chaque académie dispose en principe d’enseignants spécialisés dans les centres académiques pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (CASNAV). Malgré tout, certains enfants du voyage réalisent un parcours scolaire couronné par des diplômes universitaires. Ecole obligatoire « Les personnes sans domicile fixe au regard de la loi du 16 juillet 1912 *, ayant avec elles des enfants d’âge scolaire, sont tenues de les envoyer à une école de la commune sur le territoire de laquelle elles séjournent », dit l’arrêté du 8 août 1966.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Villes d'enfants, villes d'avenir

de EUROPEAN-COMMISSION-DIRECTORATE-GENERAL-FOR-THE-ENVIRONMENT

Scolariser les enfants du voyage

«La loi interdit à un maire de refuser la scolarisation d’enfants du voyage, sauf s’il faut pousser les murs de l’école pour accueillir tous les élèves. Dans ce cas, très rare, lié aux grands passages qui couvrent peu la période scolaire, des solutions doivent être trouvées avec les communes voisines et l’Education nationale », affirme le sénateur Pierre Hérisson, président de la Commission nationale consultative des gens du voyage. Dans la pratique, la scolarisation systématique des enfants rencontre des difficultés. Le maquis juridique qui régit l’implantation ou le stationnement des caravanes multiplie les conflits entre les parents et le maire. Les familles n’ayant pas les moyens de citer l’élu devant les tribunaux pour refus d’inscription scolaire s’adressent à l’enseignement à distance (CNED). Se posent aussi des problèmes de niveau et d’assiduité. Chaque académie dispose en principe d’enseignants spécialisés dans les centres académiques pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (CASNAV). Malgré tout, certains enfants du voyage réalisent un parcours scolaire couronné par des diplômes universitaires.