Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Tahiti 6 - Huahine

De
85 pages

Ce chapitre Huahine est issu du guide consacré à la destination Tahiti.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sur la route

CARNET PRATIQUE

HUAHINE 6 000 HABITANTS

En coulisses

Index

Comment utiliser ce guide

NOTRE AUTEUR

Copyright

Retour au début du chapitre



Le top des activités

Plongée

Randonnée équestre (Cliquez ici)

Balade en kayak (Cliquez ici))

Randonnée pédestre (Cliquez ici)


Pourquoi y aller

Comment ne pas être séduit par cette île à l’atmosphère reposante, par cette authenticité perceptible dès l’arrivée ? Le tourisme s’y est développé à une échelle relativement modeste, et la population n’a jamais été favorable à l’implantation d’hôtels de luxe, comme à Bora Bora. À Huahine, les petites unités hôtelières et les pensions de famille sont la règle. L’ambiance y est donc différente.

Huahine n’a rien à envier à ses voisines. Son lagon, surtout dans la partie sud, est féerique. Son relief, recouvert d’un manteau végétal d’un beau vert lumineux, est plus doux que celui des autres îles de la Société. Le pourtour de l’île, très échancré, est creusé de baies magnifiques, que l’on découvre en suivant la route côtière ou lors d’une excursion en bateau. Et n’oublions pas les idylliques motu (îlots) de la barrière récifale !

Huahine offre largement de quoi s’occuper pendant trois à quatre jours. De la plongée à la randonnée pédestre, en passant par les balades à cheval, le kayak, le kitesurf, le surf et les sorties en bateau, votre programme d’activités s’annonce varié. À moins que vous ne succombiez à la tentation du farniente sur une bande de sable au bord du lagon cristallin.

Sur le plan culturel, ne manquez pas les vestiges archéologiques de Maeva, dans le nord de l’île, parmi les plus importants de Polynésie française.

Quand partir

Comme dans le reste des îles de la Société, la période novembre-avril est en principe la plus arrosée. La période juillet-août est plus sèche mais très ventée. En novembre, Huahine accueille le départ de la célèbre course de pirogue Hawaiki Nui – à ne pas manquer !


À ne pas manquer

  Plonger au milieu d’une faune dense dans la passe d’Avapeihi

  Visiter les sites archéologiques de Maeva en compagnie d’un guide (Cliquez ici)

  Découvrir les beautés du lagon lors d’une excursion en bateau(Cliquez ici)

  Monter à pied au mont Tapu pour profiter d’un panorama extraordinaire (Cliquez ici)

  Parcourir le lagon au rythme d’une balade équestre(Cliquez ici)

  Un repas tahitien traditionnel au restaurant Chez Tara(Cliquez ici)


Histoire

Des fouilles archéologiques effectuées dans le nord de l’île ont mis au jour des vestiges comptant parmi les plus anciens des îles de la Société. Plus tard, alors que les puissantes chefferies de Bora Bora étendaient progressivement leur souveraineté vers l’est et l’ouest, Huahine parvint à conserver une certaine indépendance.

James Cook fut le premier Européen à visiter Huahine, en 1769. Il ne reçut pas un accueil très chaleureux, mais revint pourtant en 1774. En 1777, il ramena sur l’île Omai, un jeune Polynésien qu’il avait invité en Grande-Bretagne lors de sa deuxième expédition.

Huahine prit le parti de la reine Pomaré IV dans la lutte contre les Français, ce qui déclencha une série d’affrontements de 1846 à 1888. La souveraineté française fut effective en 1888. Même si les Français boutèrent les missionnaires anglais de la London Missionary Society hors de l’île, celle-ci demeura dans le giron protestant.

Orientation

Huahine se compose de deux îles, Huahine Nui (“grande Huahine”) au nord et Huahine Iti (“petite Huahine”) au sud, presque symétriques. Ces deux jumelles, serties dans le même lagon, sont séparées par un isthme de quelques dizaines de mètres, qu’enjambe un pont. Une série d’îlots s’échelonne le long des façades orientales des deux îles. La côte nord est bordée par le lac Fauna Nui qui est, en réalité, un bras de mer. C’est au sud et à l’ouest de l’île que le lagon est le plus large. Au nord, le récif est frangeant (il n’y a donc pas de lagon à cet endroit) et n’offre que peu de plages.

Fare, dans le nord-ouest de Huahine Nui et à 2,5 km au sud de l’aérodrome, est le port et le centre administratif de l’île. Faie et Maeva, sur la côte orientale, et Fitii, sur la côte occidentale, sont les trois autres localités de Huahine Nui. Quatre villages se répartissent sur le pourtour de Huahine Iti : Haapu, Parea, Tefarerii et Maroe. Le mont Turi (669 m) est le point culminant de Huahine Nui ; le mont Pohue Rahi (462 m), celui de Huahine Iti.

Une route de ceinture asphaltée fait le tour des deux îles, soit environ 60 km.

Retour au début du chapitre

À voir

Consacrez au moins une journée au tour de l’île (60 km environ). Si vous ne comptez pas louer une voiture, adressez-vous aux prestataires qui organisent des tours de l’île à bord de 4x4 (Cliquez ici).

HUAHINE NUI

FareVILLAGE

Vous aurez vite fait le tour de ce bourg dont rien ne trouble la quiétude. Deux rues seulement le traversent : la route de ceinture, qui fait le tour de l’île, et la rue qui longe le front de mer. C’est autour de cette dernière que se concentre l’essentiel de l’activité : petit marché qui s’anime à l’aube, roulottes, commerces et supermarchés, et quelques restaurants. Banques, poste, loueurs de voitures et de vélos, agence Air Tahiti et centre de plongée ont pignon sur rue, ce qui permet d’organiser facilement son séjour.

À la sortie nord de la ville, peu avant la poste, une piste sur la gauche mène à une agréable plage bordée de sable blanc, à côté de l’hôtel Maitai Lapita Village. Elle présente assez de fond pour se baigner, mais est fréquentée le week-end. On peut aussi y accéder en longeant le bord de mer depuis le restaurant New Temarara.

Lac Fauna NuiBRAS DE MER

Quittez Fare vers le nord. Vous passerez devant le carrefour menant à l’aérodrome. Continuez tout droit, en restant sur la route principale. Celle-ci longe bientôt le lac Fauna Nui. Il s’agit d’un long bras de mer, une extension du lagon qui pénètre loin dans les terres. Cette vaste étendue marécageuse se rétrécit et forme un isthme à hauteur du village de Maeva. La rive nord forme une longue péninsule qui s’enroule autour du lac et de l’isthme. Elle est utilisée à des fins agricoles (pastèques, melons). La couleur de ses eaux n’a rien d’engageant et il n’offre aucune possibilité de baignade intéressante.

MaevaVILLAGE

Au village de Maeva, qui s’étire le long de la route, à 7 km environ de Fare, vous remarquerez un petit pont, sur la gauche, qui mène au motu Ovarei et à l’ancien hôtel Sofitel. À partir du petit pont, le lac devient un étroit canal s’étendant sur 3 km jusqu’à la baie de Faie. À voir : les parcs à poissons aménagés de part et d’autre du pont, là où le lac forme un étroit chenal. Disposés en forme de V, construits avec des blocs de coraux, ils sont facilement repérables grâce aux petites cabanes où prennent place les pêcheurs. Ces parcs, qui ont plusieurs siècles d’existence, sont encore utilisés de nos jours pour piéger les poissons.

Marae MananuSITE ARCHÉOLOGIQUE

Franchissez le petit pont et prenez la direction de l’ancien Sofitel, puis, au prochain croisement, prenez à gauche la piste en direction de l’aérodrome. Vous arriverez rapidement à hauteur de cet imposant marae (site cérémoniel), sur la gauche. Cette construction massive de 2 m de hauteur s’étend sur 40 m de longueur et près de 7 m de largeur. À l’extrémité occidentale, une dalle de l’ahu (une plate-forme à deux gradins) est ornée d’un pétroglyphe émoussé représentant une tortue. Ce type d’ahu est très rare aux îles Sous-le-Vent. Ce marae était voué en tout premier lieu à Tane, le dieu de la Guerre et de la Pêche propre à Huahine, mais on y honorait également Oro, comme dans le reste de l’archipel. Raiti, le dernier grand prêtre de Huahine, fut inhumé ici en 1915.

Jardin de corailBAIGNADE ET SNORKELING

Si vous souhaitez faire trempette dans le lagon, suivez la route jusqu’à l’ancien hôtel Sofitel. À hauteur du parking des visiteurs se trouvent une jolie plage corallienne et le Jardin de corail, un site de snorkeling parsemé de pinacles coralliens et d’une riche faune, à quelques mètres du bord.

Huahine Pearl Farm & PotteryFERME PERLIÈRE

(78 30 20 ; www.huahine-pearlfarm.com). À quelques kilomètres au sud de Maeva, vous arriverez devant l’embarcadère pour rejoindre cette petite ferme perlière établie sur le lagon (transferts gratuits), qui vaut la visite si vous souhaitez en savoir plus sur les perles (ou en acheter ; (Cliquez ici)). On y trouve aussi les belles poteries du propriétaire, Peter Owen.

FaieVILLAGE

Faie est un petit village blotti au fond d’une étroite baie. À la sortie du village, juste après le petit pont, faites halte au bord de la rivière où évoluent les anguilles à yeux bleusde Huahine. La vue de ces monstres, nourris par les jeunes du village, est impressionnante.

Vous aborderez ensuite la montée, très raide (certains passages atteignent 20%), menant au Belvédère, d’où l’on profite d’une vue féerique sur les baies en contrebas et Huahine Iti en arrière-plan. La route plonge ensuite vers la baie de Maroe, profondément découpée.

FitiiVILLAGE

Sur la côte ouest, le district de Fitii est une importante zone agricole (pâturages, arbres fruitiers) dominée par le mont Paeo (440 m). Les habitations du village de Fitii s’égrènent autour d’une baie très échancrée.

HUAHINE ITI

En venant de Huahine Nui, on longe le fond de la baie de Maroe, jusqu’à un carrefour, où l’on prend la direction de Huahine Iti, l’île méridionale, plus petite et moins peuplée, accessible par le pont qui sépare les baies de Maroe et de Bourayne. L’itinéraire décrit ci-après fait le tour de Huahine Iti dans le sens des aiguilles d’une montre.

MaroeVILLAGE

Le village de Maroe s’étend sur la rive sud de la baie de Maroe, une zone sauvage qui conserve quelques souvenirs du séjour mouvementé du dieu Hiro sur l’île. Selon la légende, celui-ci ne s’est pas contenté de fendre l’île en deux avec sa pirogue : l’observateur découvrira les marques que laissa sa pagaie, l’empreinte de son doigt et même le rocher qui symbolise ses attributs phalliques (son kokoro).

TefareriiVILLAGE

La route suit les échancrures de la côte et traverse l’embouchure de plusieurs bras de mer peu profonds avant d’arriver à Tefarerii, la “maison des rois”, un autre hameau assoupi où la vie s’écoule paisiblement. Il y a un siècle, ce village était le domaine de la plus puissante famille de Huahine.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin