//img.uscri.be/pth/aca2fcaa83af0e666a91333abb25b8b79a1c9c5b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Paris 1953

De
138 pages
Le 14 juillet 1953, comme chaque année, les Algériens, encadrés par le service d'ordre du MTLD et arborant un portrait de Messali Hadj, participent au défilé du PCF et de la CGT à Paris en l'honneur de la Révolution Française. Au moment de la dislocation, la police parisienne ouvre le feu, tuant sept personnes (6 Algériens et 1 Français) et faisant une centaine de blessés par balle. L'auteur replace ce drame, prélude au 1er novembre 1954, dans l'histoire longue de l'immigration algérienne.
Voir plus Voir moins
Jacques SIMON
PARIS 1953
Un 14 juillet rouge du sang algérien
Paris 1953 Un 14 juillet rouge du sang algérien
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-05759-0 EAN : 9782343057590
Jacques SIMON
Paris 1953 Un 14 juillet rouge du sang algérien
CREAC-HISTOIRE
L’Harmattan
Centre de Recherches et d'Études sur l'Algérie Contemporaine Le CREAC entend :- Promouvoir la publication d'ouvrages anciens, tombés dans le domaine public dont la richesse historique semble utile pour l'écriture de l'histoire. -Présenter et éditer des textes et documents produits par des chercheurs, universitaires et syndicalistes français et maghrébins. Déjà parus: La Fédération de France de l'USTA (Union Syndicale des Travailleurs Algériens. Regroupés en 4 volumes par Jacques SIMON, en 2002). Avec le concours du Fasild-Acsé - L’immigration algérienne en France de 1962 à nos jours (œuvre collective sous la direction de Jacques Simon) - Les couples mixtes chez les enfants de 1 'immigration algérienne. Bruno Lafort. - La Gauche en France et la colonisation de la Tunisie. (1881-1914). Mahmoud Faroua,. - L'Etoile Nord-Africaine (1926-l937), Jacques Simon. - Le MTLD (Le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (1947-1954) (Algérie), Jacques Simon - La réglementation de, l’immigration algérienne en France. Sylvestre Tchibindat. - Un Combat laïque en milieu colonial. Discours et œuvre de la fédération de Tunisie de la ligue française de l’enseignement (1891-1955). Chokri Ben Fradj - Novembre 1954, la révolution commence en Algérie. J. Simon - Les socialistes français et la question marocaine (1903-1912) Abdelkrim Mejri - Les Algériens dans le Nord pendant la guerre d’indépendance. Jean René Genty. - Le logement des Algériens en France. Sylvestre Tchibindat. - Les communautés juives de l’Est algérien de 1865 à 1906. Robert Attal. -Le PPA (Le Parti du Peuple Algérien) J.Simon - Crédit et discrédit de la banque d’Algérie (seconde moitié du XIXè siècle) M.L.Gharbi - Militant à 15 ans au Parti du peuple algérien. H. Baghriche - Le massacre de Melouza. Algérie juin 1957. Jacques Simon - Constantine. Le cœur suspendu. Robert Attal - Paroles des communautés juives de l’Est algérien de 1865 à 1906. Robert Attal. -Le PPA(Le Parti du Peuple Algérien)J. Simon e -siècle)Crédit et discrédit de la banque d’Algérie (seconde moitié du XIX M. L. Gharbi -Militant à 15 ans au Parti dupeuple algérien. H. Baghriche -Le massacre de Melouza. Algériejuin 1957. Jacques Simon -Constantine. Le cœur suspendu. Robert Attal -Paroles d'immigrants : Les Maghrébins auQuébec. Dounia Benchaâlal -« Libre Algérie ».Textes choisis et présentés par Jacques Simon. -Algérie. Lepassé, l'Algériefrançaise, la révolution(1954-1958). Jacques Simon. -Messali avant Messali. Jacques Simon. -Comité de liaison des Trotskystes algériens. Jacques Simon. -Le MNA. Mouvement national algérien.(1954-1956). Nedjib Sidi Moussa J. Simon -Algérie. L'abandon sans la défaite (1958-1962).Jacques Simon -Constantine. Ombres dupassé. Robert Attal -Biographes de Messali Hadj.(C. A. Julien, D. Guérin, M. Kaddache, C. R.Ageron, R. Gallisot... M. Harbi, B. Stora). Jacques Simon 2010Algérie. Naufrage de la fonction publique et défi syndical. (Entretiens) L. Graine 2011L'Algérie au passé lointain. De Carthage à la Régence d'Alger. Jacques Simon 2012L’Assemblée constituante dans le mouvement nationaliste algérien. Jacques Simon 2013L’Occident méditerranéen. . Jacques Simon 2014 -LE NATIONALISME ALGERIEN selon Benjamin Stora. Jacques Simon - La fédération de l’éducation nationale pendant la guerre d’Algérie. J. Simon
REMERCIEMENTS
à Malika Hamouni-Bru, Monique Ancelin et Danièle Liberge
PRÉSENTATION
L’objet de ce travail est relatif à la manifestation parisienne du 14 juillet 1953 : « bavure policière » ou politique répressive de l’État français contre les syndicalistes algériens ? Pour répondre à ces questions, il convient de replacer ce drame dans l’histoire sociale et politique de la France des années cinquante, en précisant les relations entre l’immigration ouvrière algérienne, la CGT et le PCF. L’histoire de l’immigration algérienne en France depuis ses e origines à la fin du XIX siècle, reste toujours maltraitée. Malgré une profusion de livres, de revues, de maîtrises, d’articles, de colloques et de documentaires, la thèse dominante en circulation est que l’immigration algérienne assez tardive, se confond avec la Fédération de France du FLN et l’Amicale générale des travailleurs algériens (AGTA).Pour faire métier d’historien, il a semblé important, avant d’entrer dans le vif du sujet, de consacrer la première partie du livre à une brève histoire de l’immigration ouvrière algérienne en dégageant les caractères originaux qu’elle prend au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La seconde partie traite de la manifestation du 14 juillet 1953, aux réactions qu’elle a suscitées. Il sera enfin montré dans une troisième partie que cette journée est une date charnière dans l’histoire sociale et politique de la Quatrième République comme dans celle du MTLD. On comprendra mieux alors l’amnésie faite par la quasi-totalité des historiens sur ce qui constitue la dernière page d’une histoire partagée, malgré les divergences, entre la CGT et le PCF avec le mouvement nationaliste algérien dirigé par Messali Hadj.Les annexes comprennent une série de documents rarement utilisés qui donnent chair et vie à cette histoire.
7
PREMIÈRE PARTIE : BREVE HISTOIRE DE L’IMMIGRATION ALGERIENNE
L’histoire de cette immigration s’est déroulée en plusieurs phases déterminées par l’histoire économique, sociale et politique de l’Algérie et de sa métropole.
I - Le premier âge de l’immigration algérienne
Au lendemain de la Conquête de l’Algérie, les premiers colporteurs, les convoyeurs et les débardeurs, surtout des Kabyles, franchissent la Méditerranée et s’installent à Marseille. Leur présence est ensuite signalée dans le Midi Languedoc, pendant la saison agricole et viticole ; on les retrouve aussi dans les stations balnéaires et les villes d’eau. D’autres Algériens, enrôlés dans des régiments de zouaves ou de spahis, « les turcos », participent aux guerres de Napoléon III en Italie et en Crimée. Cette migration reste particulière, limitée, saisonnière et réglementée. Elle change de nature et de caractère avec la transformation des structures économiques et sociales de l’Algérie pendant le Second Empire et les bouleversements qui interviennent en France et dans sa colonie sous la Troisième 1 République. 1 - En Algérie. L’écrasement de l’insurrection kabyle de 1871 suivi du séquestre des meilleures terres et de lourdes amendes intègrent la Kabylie
9