Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Poèmes

De
120 pages
Dans les années 60 fuse en Turquie une expression neuve, qui s'oppose au passé et bouscule la langue à la manière Dada ou surréaliste. Süreya mieux que tout autre y dit avec génie la vie, l'amour, l'ironie de l'homme ordinaire.
Voir plus Voir moins
CEMàL SREYà
Poèmes
Choix et traduction par Tufan OREL et Anne-Sylvie PATIER
    
    
        !" # !$
Édition originale © Cemal Süreya© Yapi Kredi Kültür Sanat Yayincilik Ticaret ve Sanayi Aù All rights reserved © L'HARM ATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05858-0 EAN : 9782343058580
'   (    ) * + ,,    -    (  %-/    # (0
    
      0              !  " # #  $% "&       !  ' ( ) 6FRQG ,! -% * .  01  2! # $  *   # # '#  3'#% 5  6#  # 7#  8#  $9 # 8#    % $ # ! +  :: #  # #          #    ;<% 8 #  #   !         # #       # #%
   = (  > # -  $? @A '    B  ' #+ :#% #  D;  # # 6#      #  #    # ##     '  > #% 8     #  +  #% 8    # =#  # !# E (FG - ( " > I=J J - (6-    ' > I=J J    ! ( K -%
)       > (  &# # & - #    L! 0%   >   M # D #  #  #  # # DA #
$N# # #    > E OP5NQ,S$ T7 U #V WXY5Z5 T,V
%
traduits dans le présent ouvrage. Il signe également de nombreuses traductions . Romans : Simone de Beauvoir, Gustave Flaubert, Antoine de Saint-Exupéry . Poésies : Baudelaire, Apollinaire, Reverdi, Rimbaud, Valéry, Éluard, * Aragon, Prévert, Char. La traduction du texte en prose de Cemal Süreya qui figure à la fin de l’ouvrage traite de la traduction de la poésie française en langue turque. Après sa mort en 1990, un prix de poésie est créé à son nom. Aujourd’hui, le Centre Culturel Cemal Süreya d’Ataköy, à Istanbul, est un véritable pôle d’activités culturelles.
 GÖÇEBE (Nomade)  BENùSONRA DO ÖP ÷UR BENù (Embrasse-moi et puis enfante-moi)  UÇURUMDA AÇAN (Celle qui bourgeonne au bord du précipice)  SICAK NAL (Fer à cheval brûlant )  GÜZ BùTù÷ù(Morceau d'automne)  KALANLAR ( Ceux qui restent ).
 Les poèmes traduits ici sont tirés de l'ouvrage « SEVDA SÖZLERù » (Mots d'amour) Poésie Complète, édité par YapÖ Kredi YayÖnlarÖfévrier 2014, 54ème réédition. Pour tous ces poèmes, Istanbul, nous avons respecté la ponctuation de l'auteur, sauf quand un ajout s'avérait nécessaire * Ce texte figure dans le Premier Tome des « Écrits », «úAPKAM DOLU Çùédité par YapÇEKLE » ( Mon chapeau plein de fleurs) ÖKredi YayÖnlarÖ, Istanbul, mars 2014, 5e réédition, pp. 98-101. 8