//img.uscri.be/pth/7f5dddb4d0bf4372227285bad65ca1d897d3811e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Rééquilibrer la société

De
170 pages
Il faut mettre fin au déséquilibre qui détruit nos démocraties. La politique du balancier entre la droite et la gauche, autant que la paralysie du centrisme a assez duré. Le monde dans lequel nous vivons nécessite une forme de renouveau radical sans précédent dans l’Histoire. Dans cet ouvrage, Henry Mintzberg nous offre une compréhension de la racine de la crise que nous vivons aujourd’hui, ainsi qu’une stratégie nous permettant de restaurer un équilibre crucial pour les générations futures.
Voir plus Voir moins
H E N R Y M I N T Z B E R G RÉÉQUILIBRER LA SOCIÉTÉ P O U R U N R E N O U V E L L E M E N T R A D I C A L A U  D E L À D E L A G A U C H E , D E L A D R O I T E E T D U C E N T R E
T R A D U I T D E L ’ A N G L A I S P A R S A R A H L A B A R R E
RÉÉQUILIBRER LA SOCIÉTÉ a été publié sous la direction de Ianik Marcil
Illustration et conception de la couverture : Laurent Pinabel Mise en page : Bruno Ricca Direction de l’édition : Renaud Plante Direction de la production : Marie-Claude Pouliot Révision : Fleur Neesham Correction : Marie LamarreConversion numérique:marieBdesign
© 2016 Henry Mintzberg et les éditions Somme toute
© 2015 Henry Mintzberg Publié initialement en version anglaise par Berrett-Koehler Publishers, Inc. San Francisco, CA, USA. Tous droits réservés
ISBN 978-2-924606-15-5epub 978-2-924606-29-2pdf 978-2-924606-30-8
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de l’aide accordée à notre programme de publication et la SODEC pour son appui Inancier en vertudu Programme d’aide aux entreprises du livre et de l’édition spécialisée.
Nous reconnaissons l’aide Inancière du gouvernement du Canada parl’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC
Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est interdite. Une copie ou reproduction par quelque procédé que ce soit, photographie, microIlm, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d’auteur.
e Dépôt légal – 4 trimestre 2016 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada
Tous droits réservés Imprimé au Canada
TABLE DES MATIÈRES
AVANT-PROPOS PAR JEAN-MARTIN AUSSANT
L’IDÉE FONDAMENTALE
LE TRIOMPHE DU DÉSÉQUILIBRE
EXPLORER NOTRE DÉBROUILLARDISE PLUTÔT QU’EXPLOITER NOS RESSOURCES
LES TROIS PILIERS D’UNE SOCIÉTÉ EN ÉQUILIBRE
LE RENOUVEAU RADICAL
VOUS, MOI ET NOUS DANS CE MONDE TROUBLÉ
ANNEXE : BOUILLIR DANS NOTRE PROPRE EAU
À PROPOS DE CE PROJET
REMERCIEMENTS
NOTES
BIBLIOGRAPHIE
BIBLIOGRAPHIE DES TRAVAUX DE L’AUTEUR
7
13
17
35
43
71
97
105
125
129
131
143
159
AVANT-PROPOS
La préface d’un ouvrage comme celui-ci se doit d’être brève pour que le lecteur en arrive rapidement à mordre dans la matière principale. Parce queRééquilibrer la société arrive manifestement à point nommé.
À l’ère des Panama Papers, d’accords internationaux qui remettent en question la légitimité des États à légiférer, d’une urgence environnementale mondiale, d’une explosion des inégalités de richesse et d’une perte inquiétante de conIance envers le politique, Mintzberg nous rappelle avec son style caractéristique, percutant et documenté, qu’il existe des solu-tions et qu’il appartient à chacun de nous de les mettre en œuvre pour retrouver un nécessaire équilibre collectif.
Il livre un ouvrage riche en clins d’œil à de grands penseurs, groupe auquel il appartient lui-même de toute évidence.
On devrait en fait inclure ce livre et ses arguments solides dans tous les cursus universitaires en sciences écono-miques. Il faudra bien cesser un jour de promouvoir et d’enseigner un modèle économique théorique auquel la réalité refuse obstinément de se conformer. Un modèle qui, depuis des décennies, nous dit que les marchés sont les plus eïcaces pour mener au bien-être général d’une société.
Les tenants de cette soi-disant liberté semblent faire l’hy-pothèse que nous sommes égaux au départ, alors que le rôle d’une société fonctionnelle est plutôt de faire en sorte que nous soyons, autant que possible, égaux à l’arrivée. C’est là une diFérence fondamentale.
7
L’idéologie omniprésente et radicale du privé qui prétend que les marchés laissés à eux-mêmes mèneront à un bel équilibre collectif est pourtant celle-là même qui a mené à l’une des statistiques les plus tristes de l’Histoire moderne : le 1 % de la population le mieux nanti possède désormais davantage que l’autre 99 %. Le motdéséquilibreparaît faible.
C’est là le résultat d’un processus naturel de liberté des choix, diront certains qui, sans grande surprise, font partie du 1 %. Processus naturel, vraiment ? Verrions-nous dans la nature une situation où un individu, quelle que soit l’es-pèce, possède davantage que 99 de ses semblables ? Com-bien de temps une telle anomalie durerait-elle ?
Ce sont plutôt des institutions déIcientes mises en place au cours des dernières décennies qui ont mené à ce déséqui-libre, qui rappelle d’ailleurs d’autres époques de l’Histoire dans sa mauvaise répartition de la richesse créée.
Pour Mintzberg, la célèbremain invisiblela concur- de rence d’Adam Smith fait dorénavant place aux griFes bien visibles des lobbys privés. Le modèle actuel porte dans ses hypothèses théoriques la maximisation de l’intérêt person-nel avant toute chose. En d’autres termes plus populaires, il se dit qu’où il y a de l’homme, il y a de l’« hommerie ». La réalité peut et doit nous rappeler qu’où il y a de l’homme, il y a aussi de l’humanisme.
Le message central de cet ouvrage est que tout est une question d’équilibre entre les trois piliers de la société qui doivent être, chacun dans leur sphère, forts et fonctionnels. Le pédagogue Mintzberg utilise la formule des trois « P » : le Public (le gouvernement), le Privé (l’entreprise à but
8