Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

12 principes pour mettre l'argent au service de votre bien-être

De
248 pages

"Adulé ou haï, l’argent pèse tous les jours un peu plus fortement sur notre quotidien et nous ne savons plus lui accorder sa juste place : celle d’un simple outil à notre service.

Dans ce livre, je vous explique comment (r)établir, en individuel ou en couple, une relation sereine et apaisée avec votre argent pour vous permettre d’augmenter vos revenus, de maîtriser vos dépenses et d’investir afin de sécuriser votre avenir et celui de vos proches.

Ma méthode pour changer d’attitude à l’égard de l’argent est accessible à tous. Je l’ai articulée en 12 principes pragmatiques et efficaces qui vont vous aider à (re)prendre, en douceur, le contrôle de vos émotions par rapport à l’argent, puis de votre argent lui‐même pour bâtir enfin la vie dont vous rêvez."

Philippe Geffroy

Cet ouvrage a fait l'objet d'une première édition sous le titre "Soignez vos problèmes d'argent".


Philippe Geffroy, coach et conférencier, intervenant auprès de professionnels indépendants et de grandes entreprises, s’intéresse depuis plus de 10 ans à la question, souvent délaissée dans un parcours d’évolution personnelle, du rapport à l’argent


Fort de son expérience, il a dégagé une méthode pragmatique pour permettre à chacun d’être enfin « au clair avec l’argent ».

Préface de Michael Ferrari, créateur du blog Esprit‐riche.com

Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

4e de couverture

Bcover

Titre

Title

Après une carrière de fonctionnaire, Philippe Geffroy est installé en tant que coach, conférencier et superviseur indépendant depuis 1996. Il supervise des professionnels indépendants et accompagne des créateurs d’entreprise dans le secteur du bien-être. Il intervient dans des grands groupes en tant que coach individuel et d’équipe Son travail porte sur l’alignement des croyances, des motivations et des valeurs de la personne avec ses réalisations concrètes et matérielles. A travers sa propre expérience, Philippe Geffroy a découvert comment l’argent pouvait être un vecteur de transformation personnelle. Il a conçu et anime des ateliers ­« être au clair avec l’argent » depuis 2006, notamment pour des coachs et thérapeutes. Retrouvez le sur son site www.lesjardiniersdeletre.com et sur facebook. Il peut être joint à l’adresse suivante : philippe.geffroy@maxima.fr

 

 

www.maxima.fr

Suivez-nous sur twitter : @maximaediteur

Rejoignez-nous sur facebook.com/EditionsMaxima

 

 

8, rue Pasquier, 75008 Paris

Tél. : +33 1 44 39 74 00 – Fax : +33 1 45 48 46 88

 

© Maxima, Paris, 2015.

Ce livre a fait l’objet d’une première édition sous le titre
Soignez vos problème d’argent.

 

EAN Epub : 9782818805848

 

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays.

Dédicace

À mes parents, pour ce qu’ils m’ont appris sur l’argent…
et ce que j’ai découvert par moi-même !

Devenir le maître de vos dépenses

Principe 7: Privilégiez les dépenses gagnantes

Principe 8: Réduisez vos dépenses de 1 % chaque mois

Principe 9: Payez-vous d’abord !

Domaine 4

LA RÉCOLTE

Investissez maintenant
pour rayonner longtemps

Principe 10: Devenez un investisseur avisé

Principe 11: Donnez du sens à votre argent

Principe 12: Commencez maintenant !

Conclusion en forme d’ouverture

Bibliographie

Préface

Si vous avez ouvert ce livre, c’est que vous vous posez des questions au sujet de l’argent. Vous vous demandez peut-être comment mieux le gérer, comment en gagner plus ou comment arrêter d’en manquer. Dans tous les cas, vous chercher à comprendre ce qui ne va pas, et à savoir quoi faire pour améliorer votre situation : comment en effet mettre l’argent au service de votre bien être ?

Et vous avez fait un bon choix en ouvrant ce livre car c’est exactement ce qu’il fera pour vous.

Peu importe la difficulté que vous avez avec l’argent, je la partage car j’ai dû faire le chemin qui consiste à découvrir ce qu’est l’argent. Apprendre à l’utiliser pour construire mon avenir et ma liberté. Découvrir comment augmenter mes revenus, comment investir et créer davantage de valeur.

Je suis toujours étonné de voir le temps que l’école passe à...

Introduction

Vous pensez peut-être en ouvrant ce livre que mon but est de vous réconcilier avec l’argent. C’est vrai. J’ai rencontré dans mes séminaires un grand nombre de personnes qui se gâchaient la vie et celle de leurs proches à cause de l’argent. Parce qu’elles le rejetaient, le méprisaient, ne savaient quoi en faire ni comment l’utiliser. Parce qu’il leur brûlait les doigts et qu’elles devaient s’en débarrasser dès qu’elles en avaient un peu. Parce qu’au contraire elles le gardaient précieusement, enfoui au fond de leur compte en banque ou de leur porte-monnaie, et érigeaient une barrière infranchissable autour de lui. D’autres encore étaient tellement préoccupées par amasser de l’argent qu’elles en perdaient tout goût pour la présence des autres. Certaines personnes, qui déployaient beaucoup d’énergie pour en gagner, ne comprenaient pas que leurs efforts restent vains. Que d’histoires de vie avec comme point d’accroche l’argent : histoires sociales, familiales, économiques, psychologiques à propos de faillite, de fortune, d’héritage, de jeu, de chômage, de mendicité, de fascination pour cet étrange objet. Aider tous ces gens à se réconcilier avec l’argent fait partie de mes projets. Un peu utopique me direz-vous. Peut-être, mais je préfère cette posture au fatalisme ou au cynisme.

Curieux de parler de réconciliation au début d’un livre sur l’argent, ne trouvez-vous pas ? La période que nous traversons nous inciterait plutôt à l’agressivité ! Les Bourses vont cahin-caha, le système financier mondial est complètement perturbé, la confiance dans les banques est au plus bas. Loin d’être ­limitées aux spéculateurs, les conséquences de la crise touchent le plus grand nombre. En matière financière, l’interconnexion des économies et des marchés fait que la faillite d’une banque américaine ou les déboires d’un trader, impactent votre emploi, la vente de votre maison ou l’obtention d’un crédit. Comme un battement d’aile de papillon qui engendre un violent orage à des milliers de kilomètres de là. Lorsque la presse fait état de milliards d’euros d’escroquerie ou de gaspillage des fonds publics, que ressentez-vous ? Lorsque vous lisez que des dirigeants débarqués encaissent des millions d’euros de ­« parachute doré », que ressentez-vous ? Que se passerait-il pour vous si votre incompétence professionnelle était avérée ? Un bonus ou un licenciement ? Quand vous prenez connaissance des rémunérations versées à des sportifs, que ressentez-vous ? Très certainement de la colère, voire même plus si vous-même êtes dans une situation difficile. Cette colère est légitime puisque vous la ressentez, mais si vous la généralisez à toutes les situations ou l’argent est impliqué, vous allez passer à côté de toutes les occasions où l’argent est une force constructive. Détester l’argent n’améliorera en rien votre situation financière.

L’argent ne connaît rien de vous. C’est à vous de gérer ­« tout seul » la totalité de la relation. Et vous, vous ne connaissez pas grand-chose de lui non plus ! Alors vous projetez, vous imaginez, vous voyez ce que vous voulez voir, vous entendez ce que vous voulez entendre et, par conséquent, vous avez bien raison de penser ce que vous pensez de l’argent. Vous prenez quelques éléments isolés et vous en faites une généralité. La question n’est pas de savoir s’ils sont vrais ou faux, mais seulement si le résultat est efficace et utile pour vous, les autres, la planète. Changer votre attitude envers l’argent, c’est devenir adulte et mature vis-à-vis de lui, le connaître et le reconnaître pour ce qu’il est intrinsèquement. Ni plus ni moins. Ni l’idolâtrer ni le rejeter. C’est en ce sens que je veux parler de réconciliation. Pour cela j’ai identifié 12 principes, issus de mon expérience personnelle et de celle accumulée au cours de l’accompagnement de mes clients, qui vont vous faire changer profondément d’attitude et de comportement vis-à-vis de l’argent et, du même coup, modifier votre vie.

Il n’y a aucune raison objective d’aimer
ou de détester l’argent !

Pourquoi ? Avant d’aller plus loin, prenez une feuille de papier et un crayon. Si, si, faites-le avant de continuer votre lecture, c’est le seul moyen pour que ce livre n’ait pas la même destinée que 80 % des lectures que vous avez déjà effectuées : se morfondre au fond de votre bibliothèque sans que votre mémoire ne garde trace d’aucune idée, message ni histoire. Je vous suggère même de vous offrir un carnet pour y noter vos réflexions au fur et à mesure de votre lecture.

EXERCICE

Alors, prenez votre carnet. Munissez-vous aussi d’une montre et commencez.

Etape 1 : écrivez au centre de la page le mot ARGENT en lettres majuscules. Prenez maintenant 5 minutes et notez tout ce qui vous passe par la tête au sujet de l’argent sur cette feuille. Point de logique, point de cohérence, laissez juste le flot se déverser sur la feuille, des mots clés, des expressions… et si vous êtes ­« en panne », restez quelques instants en silence en gardant la pointe de votre stylo sur le papier, reposez votre attention sur le mot ARGENT et continuez… pas de censure, sans doute le plus profond, le plus inavouable, vient vers la fin. 5 minutes, ni plus ni moins. Voilà, vous avez terminé.

Etape 2 : entourez en vert ou en rouge les mots ayant une connotation positive (vert) ou négative (rouge). Prenez le temps de vous questionner sur cette connotation et assumez vos choix, c’est votre vision, vous n’aurez rien à expliquer ni à justifier. Simplement à entourer les mots en vert ou en rouge selon leur orientation. Peut-être restera-t-il quelques mots non entourés parce que plus neutres.

Etape 3 : observez s’il existe une couleur dominante sur votre feuille, ou si le vert et le rouge s’équilibrent. Le rouge en majorité ? Vraisemblablement votre vision de l’argent est empreinte de colère, de frustration. Le vert ? Sans doute est-ce plus facile pour vous d’intégrer positivement l’argent dans votre vie.

Etape 4 : allez plus loin, reprenez les mots en rouge et demandez-vous s’ils ne pourraient pas, après réflexion, se colorer en vert. Le mot ­« pouvoir », par exemple, souvent associé à l’exploitation et à la spoliation ne peut-il pas signifier aussi construction et réalisation ? Le mot ­« échange », souvent souligné en vert, ne peut-il pas virer au rouge en cas d’échange déséquilibré, impliquant une pression ? L’argent apporte-t-il TOUJOURS la sécurité ? Le pouvoir que l’argent permet d’exercer est-il TOUJOURS négatif ? La réponse à ces deux dernières questions est non ! De nombreux mots de votre liste peuvent se lire en vert et en rouge selon le point de vue d’où vous vous placez. Questionnez-vous sur chaque mot et entraînez-vous à leur trouver des orientations différentes, voire opposées.

Etape 5 : quelle conclusion en tirez-vous ? Eh oui, vous avez raison, il n’y a pas de regard...

Domaine 1

LES FONDATIONS

Adoptez une relation saine et paisible avec l’argent

Principe 1 : Façonnez des croyances efficaces

Principe 2 : Créez votre vision de la richesse

Principe 3 : Décidez d’être responsable

­« L’argent est un vernis sous lequel toutes sortes
de traumatismes émotionnels sont tapis
… qui dissimule
tout ce qu’il y a de trouble et de sombre en nous,
ce que nous refusons de voir… c’est une métaphore
de tout ce qui nous dérange et nous déstabilise.
Car l’argent révèle plus de nous-même
que nous le voudrions. »

Douglas Kennedy. Combien ?

 

« Adopter une relation saine et paisible avec l’argent », voilà le programme que je vous propose. Tous les mots sont importants : ­« adopter » indique une action volontaire et réfléchie, ­« relation » souligne l’interdépendance, l’influence réciproque entre vous et l’argent, ­« saine » consiste à diversifier vos comportements avec l’argent, être capable d’en gagner, d’en recevoir, mais aussi d’en donner ou d’en perdre, de le dépenser tout autant que de le conserver, tout en restant serein.

Les Principes 1 à 3, qui permettent d’établir cette relation positive à l’argent, sont comme les fondations d’un immeuble : on ne les voit pas, et pourtant elles supportent l’ensemble. Et s’il y a une fissure, c’est l’immeuble tout entier qui est menacé. Il est donc essentiel de commencer à construire des fondations qui tiennent !

En façonnant des croyances efficaces (principe 1), vous modifiez concrètement/ votre manière de voir, de penser, de ­« sentir » l’argent pour qu’il produise les résultats que vous en attendez. Lorsqu’ensuite vous créez votre vision de la richesse (­principe 2) vous cessez d’être une coquille de noix ballotée par les courants pour devenir créateur des buts à moyen et long terme que vous voulez atteindre. Enfin, en décidant d’être responsable (principe 3) vous apprenez à transformer les ­« Si » en ­« Comment » (­« si j’avais les moyens… » versus ­« comment vais-je faire pour…) et vous posez les actes nécessaire à vos succès.

Dans cette partie vous allez apprendre à :

• modifier, vos croyances inefficaces concernant l’argent,

• définir et adopter les croyances utiles pour produire les résultats que vous souhaitez,

• utiliser votre ­« droit d’inventaire » concernant tout ce qui vous a été transmis par rapport à l’argent,

• développer une vision positive du monde et de vous-même,

• identifier et réguler vos émotions négatives à propos de l’argent,

• créer votre vie à partir d’une vision mobilisatrice de votre avenir,

• définir les rôles que vous souhaitez endosser dans les différents domaines de votre vie,

• voir l’argent sous un angle différent,

• libérer un pouvoir de décision basé sur l’exercice de votre responsabilité,

• envisager autrement toutes vos décisions...

Principe 1
Façonnez des croyances efficaces

Si vous méprisez l’argent, il vous méprisera

Est-il raisonnable de noyer l’argent sous le flux incontrôlé de vos émotions, de vos croyances et de celles des autres ? Quel intérêt y a-t-il à considérer l’argent comme sale, générateur de haine et d’exploitation ? Les riches sont-ils obligatoirement des salauds, des exploiteurs et des escrocs ? Les pauvres obligatoirement des personnes nobles ou des imbéciles ? Quelqu’un qui réussit est-il forcément malhonnête ? Vous désintéresser de l’argent vous assurera-t-il le paradis ? Êtes-vous méprisable parce que vous n’avez pas d’argent, ou parce que vous en avez beaucoup ? Choisissez-vous vos amis en fonction de leur niveau de vie ? Avez-vous le droit à la prospérité ? Est-il mal de vouloir offrir un très beau cadre de vie à votre famille ? Est-ce que le fait de ne pas vous enrichir enrichit les pauvres ? Lorsque vous recevez de l’argent en raison de votre travail, de votre talent, est ce que vous volez les autres ? Croyez-vous que, si vous gagniez beaucoup d’argent, vous deviendriez quelqu’un d’autre, et que vos parents ne vous reconnaitraient plus ?

Je pourrais continuer à l’infini cette liste de questions. Je les pose régulièrement à mes clients en peine avec l’argent. Quelles réponses leur apporter ? Y a-t-il UNE réponse ? Y a-t-il une BONNE réponse ? Je ne le crois pas. Il y a au contraire une multiplicité de réponses. Chacun d’entre vous possédez la vôtre et seriez sans doute capable de la défendre bec et ongles, si je tentais de vous convaincre du contraire. Un exemple simple : dans ma vie, j’ai rencontré nombre de gens riches matériellement, et bien pauvres personnellement, remplis de peurs ou de certitudes, et aussi des gens pauvres matériellement, mais riches d’une vision, d’un idéal, d’une connaissance, d’une ouverture du cœur véritablement très bénéfique. Et aussi des personnes riches matériellement et attentives aux autres, prodiguant le bien autour d’elles, donnant bénévolement de leur temps (et de leur argent) pour des causes, respectueuses de leur environnement. Et hélas, dirais-je, des personnes sans moyens financiers et dont le contact vous appauvrit instantanément. Il n’y a pas de vérité ni de modèle unique. Vous avez créé votre modèle unique. La seule question intéressante est : est-il utile et efficace pour vous, votre entourage et la planète ?

Levez le voile sur l’argent

Souvent, vous parlez (plus ou moins selon que ce sujet est tabou) de vos problèmes d’argent (ou de ceux des autres !) : en gagner suffisamment ou plus, le dépenser mieux ou l’épargner efficacement, faire ses comptes, choisir des supports pour ses investissements, optimiser ses ordres en bourse dans un marché agité, se lamenter de projets qui ne peuvent se faire par manque d’argent, critiquer ceux qui ont tel ou tel comportement avec lui, etc. Mais vous parlez plus rarement de vos problèmes AVEC l’argent. Et pourtant, l’un ne va pas sans l’autre. Mettre un pansement sur une plaie sans l’avoir d’abord nettoyée et désinfectée ne viendrait à l’idée d’aucun médecin. Peindre sur un mur qui s’écaille sans le décaper assure un résultat peu esthétique et fragilise la nouvelle couche. S’occuper efficacement de ses problèmes d’argent nécessite de s’intéresser à ses problèmes avec l’argent. De quoi s’agit-il ?

Vous connaissez la caractéristique d’un iceberg : 10 % de son volume est visible car émergé, et 90 % sont invisibles car immergés. Cette dernière partie, de loin la plus volumineuse, est une grande source de dangers. Avec l’argent, c’est pareil : dans la partie immergée se trouvent les ingrédients propices ou non à une relation saine avec l’argent. Les éventuelles difficultés en sont le résultat inéluctable. Il ne s’agit pas de s’en culpabiliser, mais de rechercher comment cela fonctionne pour pouvoir mieux s’en détacher. Or, cette partie immergée n’est pas souvent conscientisée et, de plus, elle défie...

Principe 2
Créez votre vision de la richesse

De quelle richesse voulez-vous ?

J’ai vu récemment une affiche de groupes en lutte, mobilisés contre la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, en Loire Atlantique. J’y ai trouvé cette phrase lourde de sens : ­« nous ne voulons pas une vie de riche », indicateur net du clivage que la plupart des gens font, dans notre culture judéo-chrétienne, entre les ­« riches » (qui sont forcément suspects et sans doute coupables) et les autres (qui sont nobles d’esprit et innocents). Mais ne pourriez-vous pas vous offrir une ­« riche vie de riche » ?

La télévision nous présente régulièrement ­« les riches » sous l’angle de la Jet Set. Ils sont beaux et bronzés, luxueusement habillés, sûr d’eux, assez extravagants, roulent dans des voitures de sport, vivent dans de somptueuses villas au soleil et prennent leur bain dans du Roederer Cristal Brut. Un monde d’apparence qui fascine et qu’on rejette aussi (parce qu’on n’en fait pas partie ?). Un univers de gaspillage, d’arrogance, où, sous le strass et les sourires obligés, est suggéré un vide existentiel que ne peut combler l’abondance matérielle. Finalement, pour des riches, ils semblent avoir une vie bien pauvre !

Ma recherche personnelle est orientée dans deux dimensions : comment avoir une vie riche, stimulante, en accord avec mes valeurs ET (ce petit mot est capital !) une vie ­« de riche », affranchie de contraintes et offrant de nombreuses possibilités. Voici mes 7 critères subjectifs permettant de conjuguer les deux :

Une vision à long terme, un projet de vie à moyen terme et des objectifs à court terme. Sans but, vous n’irez nulle part et ne saurez comment orienter vos ressources financières. Un projet de vie clairement identifié vous aide à prendre les grandes et petites décisions de l’existence. C’est un guide, un point de repère pour l’action. Il comprend ce que vous voulez avoir, faire, être et vivre.

Une indépendance financière par rapport au travail. En mai 1968, on lisait : ­« je ne veux pas perdre ma vie à la gagner ». Et pourtant, dès lors que vous n’avez pas mis en place de ­stratégie financière ou que vous n’avez pas créé d’actifs, vous êtes prisonnier de votre emploi ou de votre activité indépendante. Cela restreint l’usage que vous faites de votre temps et vous passerez à côté d’expériences enrichissantes parce que vous devez ­« faire bouillir la marmite ».

Un métier épanouissant dans lequel vous exprimez vos talents. Mettre en œuvre des compétences, relever des défis, rendre service sont autant de dimensions indispensables à l’être humain. Le travail est un terrain de jeu propice à l’apprentissage et à la création. Si vous le reliez à ce qui vous passionne et que vous affrontez vos peurs, un chemin de prospérité s’ouvre devant vous, pour vous.

Une démarche active de développement personnel et spirituel. Les prisons les plus infranchissables sont celles que nous érigeons nous-mêmes, autour de nous. Etre en paix avec son passé, faire le tri dans ce que vous avez reçu en héritage familial ou social concourent à vous donner une stabilité émotionnelle. L’aboutissement c’est de se sentir en harmonie avec soi-même pour tracer sa propre route. Investir sur vous-même en vous faisant accompagner dans cette démarche me semble quasi ­indispensable. Et pour cela, vous aurez besoin d’argent : la liberté n’a pas de prix, mais elle a un coût !