//img.uscri.be/pth/9682aa19c33b95f60bef6a0aefdc799ad652b83d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Acapulco et le galion de Manille

De
264 pages
Cet ouvrage se penche sur Acapulco et le galion de Manille, en tant qu'éléments incontournables du XVIIème siècle. Peu abordé, Acapulco, riche de son port, a toujours été sous-évalué, renvoyé à un rôle de faire-valoir sans intérêt. En fait, Acapulco fut une porte d'entrée vers l'Asie, mais aussi le lieu d'un vigoureux échange entre les ports d'Amérique centrale et du Sud (principalement avec le royaume du Pérou). Préludant à la mondialisation actuelle, les relations entre Acapulco, Manille, la ville de Mexico et l'Espagne, sont analysées avec brio.
Voir plus Voir moins
aux responsabilités très diverses et changeantes au Il du temps.
Beatriz PalazuelosMazars
ACAPULCO ET LE GALION DE MANILLE
SIÈCLE
LA RÉALITÉ QUOTIDIENNE D’UN PORT e AU XVII SIÈCLE
LA RÉALITÉ QUOTIDIENNE D’UN PORT AU XVII
Recherches Amériques Latines
ACAPULCO ET LE GALION DE MANILLE
e La réalité quotidienne d’un port au XVII siècle
Recherches Amériques latines Collection dirigée par Denis Rolland et Joëlle Chassin La collectionRecherches Amériques latinespublie des travaux de recherche de toutes disciplines scientifiques sur cet espace qui s’étend du Mexique et des Caraïbes à l’Argentine et au Chili. Dernières parutions Mariella VILLASANTE CERVELLO,Violence politique au Pérou. 1980-2000 : sentier lumineux contre l’État et la société. Essai d’anthropologie politique de la violence, 2016. Erasmo SAENZ CARRETE,L’exil latino-américain en France de 1964 au e début du XXI siècle, 2016. e Jean-Pierre TARDIEU,Les penseurs ibériques et l’esclavage des Noirs (XVI -e XVII siècles). Justifications, réprobations, propositions, 2016. Jean-Pierre TARDIEU,L’affaire du Dragon (1792-1799). Les incidences au Rio de la Plata d’une menace de famine à l’île Maurice, 2016. François BALDY,Bernal Diaz del Castillo et la conquête de la Nouvelle Espagne (Mexique),2015. Beyla Esther FELLOUS,La nature juridique des accords entre l’Union européenne, le Chili et le Mexique, 2015. Arnaud MARTIN,La laïcité en Amérique latine, 2015. Bernard GRUNBERG,A la recherche du Caraïbe perdu. Les populations amérindiennes des Petites Antilles de l’époque précolombienne à la période coloniale, 2015. Bruno MUXAGATO,Le leadership du Brésil en Amérique du Sud. De la contestation à l’émergence d’une hégémonie consensuelle, 2015. Françoise et Roland LABARRE,De la Castille médiévale à l’Amérique latine contemporaine. Seize études d’histoire et de littérature, 2015. La liste complète des parutions, avec une courte présentationdu contenu des ouvrages, peut être consultéesur le site www.harmattan.fr
Beatriz PALAZUELOSMAZARSACAPULCO ET LE GALION DE MANILLE
e La réalité quotidienne d’un port au XVII siècle
Illustrations cédées gracieusement par la Bibliothèque Ots Capdequi de la Escuela de Estudios Hispano Americanos, CSIC. Avec nos remerciements. © L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10051-7 EAN : 9782343100517
Avec mes respectueux remerciements à mon directeur de thèse, le Professeur émérite Bernard Lavallé
PRÉAMBULE HISTORIQUE UN BASTION ESPAGNOL EN EXTRÊME-ORIENT Il est tentant de penser que l’enchaînement des événements réservait un destin conjoint au Mexique et aux Philippines. Fait du hasard ? La similitude de leurs histoires se profilait dès 1519 : au début de l’année, Hernán Cortés appareillait secrètement de l’île de Cuba pour un voyage qui se terminerait par la conquête du Mexique, et en août, Fernando de Magallanes entamait la traversée de l’Atlantique en mettant le cap à l’Ouest, pour descendre ensuite au Sud trouver le détroit qui le mènerait dans le Pacifique, et de là naviguer vers les Moluques, les îles aux Épices. Une fois encore, en 1521, le sort combinait les circonstances : en mars, Magallanes appelaitSan Lázarol’archipel découvert, et en août, la conquête terminée, en écoutant les émissaires du seigneur principal 1 de Michoacán, Cortés apprenait la possibilité d’atteindre l’océan Pacifique . Le vieux mythe de Marco Polo renaissait de ses cendres avec cette nouvelle : 2 le passage qui unissait les deux océans et rapprochait de la Chine . Hernán Cortés avait compris que le projet majeur de Charles V était l’expansion vers l’Extrême-Orient, et décida de chercher ce détroit sur les côtes Sud et Nord du nouveau territoire conquis, espérant se retrouver avec la Nouvelle-Espagne au premier plan de la politique internationale du moment. La mort emporta Fernando de Magallanes, et Charles V mit Hernán Cortés peu à peu de côté, malgré la construction sur ses propres deniers d’arsenaux et de bateaux. Néanmoins, le 26 juillet 1526, avec l’arrivée à Tehuantepec de la patache Santiago, un navire supposé appartenir à la flotte de Loaysa, le sort décidait à nouveau de faire entrer de plain-pied la Nouvelle-Espagne dans les expéditions en Extrême-Orient. Il ne servit à rien à Hernán Cortés d’offrir de 3 partir avec ses bateaux du Pacifique qui étaient fin prêts pour faire route et pour aller à la conquête des Moluques, de Malacca et de la Chine. Son ambition personnelle et sa vision planétaire furent déçues quand arriva l’ordre de la Couronne de partir à la recherche des îles des Épices et d’autres terres, des survivants de la Trinidad, et de la flotte de Loaysa et Sebastián Caboto. Le 31 octobre 1527, appareillait de Zacatula – Zihuatanejo – son cousin Álvaro de Saavedra Cerón, au commandement de la Florida, du Santiago, de l’Espiritu Santo et de cent quinze hommes. Seule la Florida arriva à l’île de Tidore aux Moluques, en mars 1528, où se trouvait la forteresse des survivants de Loaysa ; sous le commandement de Hernando de la Torre, ils se défendaient des indigènes comme des Portugais qui alléguaient, outre avoir été les premiers à les découvrir, que ces îles se trouvaient à l’intérieur de leur zone. Les
1 Tercera Carta de Relación de Hernán Cortés à l’Empereur Charles V. Coyoacán, 15 mai 1522. 2 La taille de l’océan Pacifique et la distance entre l’Amérique et l’Asie n’étaient pas connues. 3 Quinta Carta de Relación de Hernán Cortés. Septembre 1526.
ͻ