Mémentos LMD. Analyse financière - 6e édition

De
Publié par


Pour l’étudiant qui vient de débuter ses études de droit, le Droit est un univers inconnu et bien vaste puisqu’il
est le reflet normé des relations humaines : un couple se marie, il se soumet au droit du mariage ; les heureux
époux ont des enfants, ils bénéficient des dispositions légales relatives à la filiation de leurs enfants ; le jeune époux, dynamique,
crée son entreprise, le droit commercial vient régir son activité professionnelle ; sa femme est professeur des écoles,
elle dépend du statut des fonctionnaires ; il se présente aux élections municipales, il dépend du droit électoral ; le fonds de
commerce familial est cambriolé, le droit pénal est concerné par cette infraction, etc. La richesse des disciplines du droit
est la conséquence de la richesse des activités humaines encadrées par des règles de droit adaptées.

Cet ouvrage est une synthèse claire, structurée et accessible sur le Droit objectif et les droits subjectifs,
ceux-ci se présentant comme les prérogatives reconnues aux sujets de droit par le droit objectif et
sanctionnées par lui.


Sophie Druffin-Bricca est Maître de conférences à la Faculté de droit de NiceSophia-Antipolis.

Laurence-Caroline Henry est Maître de conférences à la Faculté de droit de Nice Sophia-Antipolis

Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 139
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297011884
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1 CHAPITRE Lapproche financière de l’entreprise
1DÉFINITION ET OBJECTIF
L’analyse financière peut être définie comme un ensemble de méthodes d’analyse exploitant des informationsfinancièresetéconomiquesdestinées à apprécier l’entreprise dans sa globalité et à porter un jugement sur saperformance, sasituation financière, ses risques. Les informations traitées peuvent concerner le passé, le présent ou l’avenir. L’objectif premier de l’analyse financière est d’établir undiagnostic financierde l’entreprise, elle est une aide à la prise de décision. L’analyse financière permet d’améliorer la gestion de l’entreprise, d’effectuer des comparaisons avec d’autres entreprises du même secteur d’activité et d’apporter les réponses aux questions suivantes : – quelle est lavaleurde l’entreprise ? – quelle est la capacité de l’entreprise à créer de larichesse? – l’entreprise est-ellerentable? – lastructure financièrede l’entreprise est-elle équilibrée ? – lastratégiede l’entreprise est-elle adaptée à ses besoins et à ses ressources ? – l’entreprise est-ellecompétitive? – quels sont les points forts, les points faibles et lespotentialitésde l’entreprise ? – quels sont lesrisquesencourus par l’entreprise ?
2LES ’INFORMATION DE L’ANALYSE FINANCIÈR SOURCES D E
Pour mener à bien l’analyse financière de l’entreprise, l’analyste doit connaître l’ensemble des sources d’information(internes, externes, comptables et autres) dont il peut disposer, les comprendre, savoir les interpréter et les exploiter.
G 18 A - L’information comptable
MÉMENTOS LMD – ANALYSE FINANCIÈRE
L’analyse financière s’effectue essentiellement à partir de l’informationcomptableet plus particulièrement à l’aide descomptes annuelscomprenant :
le bilan:
synthèse des ressources de financement dont dispose l’entreprise à une date donnée (passif) et des utilisations de ces ressources (actif) ;
le compte de résultatdes ressources obtenues (produits) et des coûts: synthèse occasionnés (charges) par l’activité de l’entreprise pour une période donnée et détermination du résultat qui en découle ;
l’annexe:
compléments d’information chiffrés et non chiffrés utiles à la compréhension du bilan et du compte de résultat.
Les comptes annuels formentun tout indissociable. Ils font l’objet de retraitements en vue d’obtenir une meilleure représentation économique et financière et deneutraliser l’incidence de critères juridiques et fiscaux retenus dans le cadre de la comptabilité. Le Plan comptable général prévoit, dans son article 432-1,trois systèmesde présentationdecesdocuments,selonlatailledesentreprises,quipermettentde détailler plus ou moins les informations :
Système de base
Système dedroit commun comportant les dispositions minimales que doivent tenir les entreprises de moyenne ou grande taille.
Système abrégé
Système comportant lesdisposi-tions minimalesdes entreprises dont la taille ne justifie pas une présentation selon le système de base.
Système développé
Systèmefacultatifqui propose un bilan et un compte de résultat plus détaillés complétés d’un tableau des soldes inter-médiaires de gestion, d’un modèle de la détermination de la capacité d’autofinancement et d’un tableau de financement.
Le système retenu dans le présent ouvrage est le système développé. Ce dernier est en effet le mieux adapté à l’analyse financière.
B - Les autres sources d’information
1) Le rapport de gestion
Le rapport de gestion est un documentobligatoire, lié aux comptes annuels, établi par les dirigeants des sociétés. Son objet est de fournir des informationssignificativesaux associés ainsi qu’aux tiers sur :
CHAPITRE1 –L’approche financière de l’entreprise G 19 exposé sur l’activité durant l’exercice écoulé et sur les résultats de cette activité ; La vie économiqueexposé sur l’évolution prévisible de la société ou du groupe ou sur les de la sociétéperspectives d’avenir ; description des principaux risques et incertitudes auxquels la société est confrontée.
La vie juridique de la société
La vie sociale de la société
La politique de la société en matière d’environnement
compte rendu des fonctions et des rémunérations individuelles des mandataires sociaux pour les sociétés cotées ; information sur les prises de participation significative dans les sociétés, sur les prises de contrôle des sociétés ; information sur la détention du capital, sur l’actionnariat des salariés ; mention du montant des dividendes mis en distribution au titre des trois exercices précédents.
information dans les domaines de l’emploi, des rémunérations, de la formation, des accords collectifs…
pour les sociétés cotées : – exposé sur les mesures prises par la société et ses filiales pour respecter l’environnement dans le cadre de leurs activités ; – compte rendu de la consommation de ressources en eau, en matières premières et énergie par la société et ses filiales. pour les sociétés utilisant des installations dangereuses : informations relatives à la prévention des risques technologiques, naturels et à la réparation des dommages.
Le rapport de gestion est complété, dans les sociétés anonymes faisant offre au public de titres financiers (anciennement appel public à l’épargne), par le rapport sur lecontrôle internetlondîtmaseriesrlsqrirseulusétnatundesobjectifsetsedrpvéneriteed er de l’activité de l’entreprise. Depuis le 1 avril 2009, le rapport sur le contrôle interne n’est obligatoire que pour les sociétés dont les titres sont admis aux négociations sur un marché réglementé.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.