Commerçants et entrepreneurs du Niger

De
Publié par

Cet ouvrage porte sur l'organisation du commerce au Niger de l'époque coloniale à nos jours et appréhende à travers les mutations socio-économiques et politiques les trajectoires personnelles des entrepreneurs et les principaux ressorts de l'accumulation.

Publié le : vendredi 1 février 2013
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782296515963
Nombre de pages : 354
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Hassane GANDAH NABI
Commerçants et entrepreneurs du Niger(1922-2006)
Préface de Odile Goerg
Commerçants et Entrepreneurs du Niger (1922-2006)
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions Alphonse MAKENGO NKUTU,Droit constitutionnel et re e pouvoir exécutif en RDC (1 et 3 Républiques), 2012. Alphonse NKOUKA-TSULUBI,50 ans de politique extérieure du Congo-Brazzaville, 2012. Dingamtoudji MAIKOUBOU,Les noms de personnes chez les Ngwabayes du Tchad, 2012 Abderrahmane NGAÏDÉ,L’esclave, le colon et le marabout. Le royaume peul duFuladude 1867 à 1936, 2012. Casimir Alain NDHONG MBA,Sur la piste des Fang. Racines, us et coutumes, 2012.Boubakari GANSONRE,Archives d’Afrique et communication pour le développement, 2012. Angelo INZOLI,Le développement économique du Burundi et ses acteurs, xixe-xxe siècle, 2012. Djibril DIOP,Les régions à l’épreuve de la régionalisation au Sénégal. État des lieux et perspectives, 2012 Vitaly TCHIRKOV,La Guinée face au handicap. La problématique des déficiences motrices à Conakry, 2012 Mohamed Lamine MANGA,La Casamance dans l’histoire contemporaine du Sénégal, 2012. Roda N’NO et Alice ATERIANUS-OWANGA,Akamayong-Nkemeyong. Recueil de textes de rap en langue fang nzaman, 2012.Théodore Nicoué GAYIBOR (dir.),Cinquante ans d’indépendance en Afrique subsaharienne et au Togo, 2012. Christian Thierry MANGA,Le Sénégal, quelles évolutions territoriales ?, 2012. N’deye Maty Sene, Le commerce des produits maritimes et fluviaux au Sénégal de 1945 à nos jours, 2012. Tiéman DIARRA,Santé, maladie et recours aux soins à Bankoni, Niarela et Bozola (Mali). Les six esclaves du corps, 2012. Tiéman DIARRA,Paludisme, cultures et communautés. Le cri du hibou, 2012. André SAURA,1975, une année sans pareille à Madagascar, 2012.
Hassane GANDAH NABI
Commerçants et entrepreneurs du Niger (1922-2006)
Préface de Odile GOERG
L’HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 20135-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29136-9 EAN : 9782336291369
A mon épouse Zara En remerciement au Pr. Boureima Alpha GADO qui m’a appris l’Histoire et sa Méthode
Préface
Commerçants et entrepreneurs du Niger (1922-2006)sort du lot parmi les ouvrages traitant de l’histoire économique de l’Afrique, domaine quelque peu délaissé par les historiens ces dernières années. D’une part, l’étude est située dans la longue durée, dépassant de fait en amont la date de 1922, marquant la naissance de la colonie du Niger, de l’autre, elle se distingue par la volonté de mettre les commerçants africains au centre des interrogations. Hassane GANDAH NABI place résolument son analyse dans l’optique de l’histoire économique : il montre de manière convaincante tout l’intérêt qu’il y a à adopter cette approche et ne néglige pas pour autant le pan social : les commerçants ancrent en effet leurs pratiques et leurs stratégies dans des réseaux familiaux, professionnels, voire confessionnels, qui se tissent hors de la périodisation historique. Alors que les études sur les grandes maisons de commerce européennes
sont anciennes et nombreuses, les commerçants africains ont été quelque peu oubliés par l’historiographie. Cet ouvrage présente de façon détaillée les mécanismes, les produits et les acteurs des échanges locaux, puis cherche ensuite à savoir si les autorités coloniales élaborèrent une politique spécifique vis-à-vis des commerçants autochtones et finalement suit leur devenir après l’indépendance. Assiste-t-on à l’épanouissement des activités commerciales ou à l’imposition d’autres contraintes ou modes de mainmise étatique ? Quelle marge de manœuvre ont les commerçants et quels interstices peuvent-ils occuper alors que les marchands européens affluent ? La réponse n’est ni aisée, ni tranchée. Bien sûr, les commerçants africains ne sont pas envisagés ici en isolat mais dans le contexte économique global où d’autres acteurs occupent, souvent, le devant de la scène ou monopolisent l’accès à certains produits. En valorisant les commerçants nigériens, Hassane GANDAH NABI
allait au-devant de diverses difficultés, notamment de sources : comment faire parler les commerçants africains ? Alors que les administrateurs coloniaux ne valorisaient pas le commerce effectué par ces acteurs locaux, restreints dans leur aire d’action et marginalisés dans leurs capacités, l’État du Niger ne génère pas toujours des documents pertinents pour l’historien. Par ailleurs, les acteurs économiques eux-mêmes, auprès desquels des enquêtes ont été menées, font preuve d’une certaine méfiance par rapport à l’historien dont la démarche n’est pas toujours comprise. Comme du temps colonial, la crainte du contrôle ou de la fiscalité n’est jamais loin. L’étude ne peut donc être exhaustive, notamment du point de vue des bilans statistiques,
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.