Commerce international - 2e éd.

De
Publié par

Conçu comme un manuel compact, cet ouvrage propose 56 fiches couvrant l'intégralité des notions essentielles à connaître pour les deux années du programme BTS Commerce international.

Publié le : mercredi 6 février 2008
Lecture(s) : 79
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100544394
Nombre de pages : 352
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L’environnement économique, légal et géopolitique des échanges internationa
ux
Fiche 1
Les points clés du commerce mondial et les grandes mutations écono-miques forgent l’environnement externe des entreprises et permettent de comprendre comment sont façonnées les structures géopolitiques de chaque pays et les relations internationales.
Les points clés du commerce mondial Le principe du libre-échange défendu par le GATT puis l’OMC et relayés par un grand nombre d’accords internationaux a permis le développement contemporain du commerce mondial.
L’apparition de puissances émergentes Le commerce international s’est largement développé après la Seconde Guerre mon-diale dans le cadre des Trente Glorieuses. Depuis 1960, il s’est structuré autour de la Triade qui représente encore 75 % du commerce mondial en 2006 : Europe, États-Unis, Japon. e Depuis le début du XXI siècle, des puissances émergentes remettent en cause la nature et le volume des flux mondiaux. Les nouveaux acteurs sont la Chine, l’Inde et le Brésil et dans une moindre mesure l’Argentine, le Mexique. La Chine, l’Inde et le Brésil, de par le gigantisme de leur marché intérieur, leur volonté d’ouverture et leur dynamisme économique menacent les premières puissances mondiales dans leur posi-tion de leader.
L’institutionnalisation du commerce mondial De nombreuses institutions ont une activité directement en rapport avec le com-merce international.
Organismes
OMCouWTO Organisation mondiale du commerce ouWorld Trade Organisation
Rôle
Né en 1995 à la suite du GATT (General agreement on tariffs an trade) l’OMC a pour objectif de libéraliser le commerce en constituant un cadre pour la négociation des grands accords commerciaux, le règlement des différends, aide les états en développement et assure un lien avec tous les autres organismes internationaux.
Partie 1 : Mercatique internationale et négociation
Organismes
OMDOrganisation mondiale des douanes WCOWorld Customs Organisation
FMIFonds monétaire international (apparenté à l’ONU)
Groupe banque mondiale
OMPI (apparenté à l’ONU)
CNUCED Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement
Organisation des Nations Unies
Organismes apparentés à l’ONU
Rôle
Fiche 1
Organisation intergouvernementale en matière de douane qui a pour objet d’améliorer l’efficacité des administrations douanières : harmonisation des procédures et des régimes, facilitation de la supply-chain.
Créé en 1944 à Brettonwoods il assure la coopération monétaire internationale, la stabilité des taux de change et apporte aide et conseil aux pays pauvres.
Le but de la banque mondiale est de lutter contre la pauvreté. Elle apporte un appui financier par l’intermédiaire de la BIRD (Banque internationale pour la reconstruction et le développement) et l’IDA ou AID (Association internationale de développement). Autres membres du groupe : SFI (Société financière internationale), MIGA ou MIGA (Agence multilatérale de garantie des investissements).
L’organisation mondiale de la propriété industrielle garantit par son action la promotion du respect de la propriété intellectuelle, permet l’enregistrement des marques, des dessins et modèles. Elle gère des accords relatifs à ce sujet tels que l’Union de Madrid (marques), l’Union de Paris (propriété industrielle), l’Union de La Haye (dessins et modèles).
Organe dépendant des Nations Unies, créé en 1964 et contrepoids du FMI. Il œuvre dans le sens d’un rééquilibrage des échanges mondiaux permettant d’intégrer les pays en développement.
L’ONU s’attache à défendre les droits de l’homme, à réduire la pauvreté, œuvre pour la paix et mène par l’intermédiaire de ses principaux organes (assemblée générale, conseil de sécurité, conseil économique et social, et Cour Internationale, notamment) et plus de 30 organisations apparentées, une action large et continue.
FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique*) OACI (Organisation de l’aviation civile internationale) FIDA (Fonds international de développement agricole*) OIT (Organisation internationale du Travail) OMI (Organisation maritime internationale) UIT (Union internationale des télécommunications) UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le développement industriel) UPU (Union postale universelle) OMS (Organisation mondiale de la santé) OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle) Groupe de la Banque mondiale OMM (Organisation météorologique mondiale) OMT (Organisation mondiale du tourisme)
3
4
Fiche 1
Europe
Continent americain
FTTA (Free Trade Area of the Americas) ZLEA (zone de libre-échange des Amériques)
OMPI :www.wipo.int
OMC :www.wto.org Organisation mondiale des Groupe banque mondiale :
Institut français des relations internationales :www.ifri.org
Accords en vigueur
AELE (Association européenne de libre-échange)
Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay
Amérique centrale et Caraïbes sauf : Cuba, Anguilla, Iles Caïman, turfs et Caïcos) et Etats-Unis depuis 2000
États-Unis, Bolivie, Colombie, Équateur, Venezuela
Tout le continent américain
21 pays membres dont le Japon, les États-Unis, l’Australie.
Islande, Norvège, Suisse et Lichtenstein
11 membres d’Asie du Sud Est
Objectifs
Partie 1 : Mercatique internationale et négociation
États-Unis, Canada, Mexique
La montée des accords régionaux Le Traité de Rome fête ses cinquante ans en 2007. L’union européenne compte main-tenant 27 membres et d’autres pays candidats. Cette construction sans équivalent ne doit pas faire oublier l’existence de nombreux autres accords régionaux qui contri-buent au développement du commerce intrazones.
Créer une zone de libre-e échange finXXIsiècle
Pays participants
Créer une zone de libre-échange
CBI(Caribbean Basin Initiative)
NAFTA(North american free trade agreement)ou Alena
Mercosur (Mercado Comun del Sur)
Créer une zone de libre-échange
Créer une zone de libre-échange
Union douanière
Zone de coopération économique
Créer une zone de libre-échange et favoriser la lutte contre le trafic de drogue.
APEC (Asia Pacific Economic Cooperation) institution intergouvernementale
Asie
APTA (Andean Trade Preference Act)revu en 2002 : Andean Trade Promotion and Drug Eradication Act
Zone de coopération économique
ASEAN (Association of Southeast Asian Nations)
douanes :www.wcoomd.org www.banquemondiale.org
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.