Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 13,50 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

L’inventaire permanent des stocks
Chapitre 2
1La nature des stocks Les stocks et productions sont constitués de l’ensemble des biens ou des services qui interviennent dans lecycle d’exploitationde l’entreprise pour être : – soit vendus en l’état ou au terme d’un processus de production à venir ou en-cours ; – soit consommés au premier usage. On distingue plusieurs natures de stocks en fonction de l’activité de l’entreprise et de la phase de son cycle d’exploitation :
Phase approvisionnement
– marchandises ; – matières premières ; – matières consommables ; – emballages.
S t o c k s
Phase production
– produits intermédiaires ; – produits en-cours ; – produits finis.
Phase distribution
– produits finis ; – produits résiduels ; – emballages ; – marchandises.
2L’inventaire permanent Les mouvements de stocks d’une période se caractérisent par desentrées, dessortieset des niveaux de stocks.
L’inventaire permanent permet de connaîtreà tout momentles entrées en stock en quantité et G 24 COMPTABILITÉ DE GESTION en valeur, les sorties de stock et l’état des stocks, grâce à la tenue systématique des fiches de stocks. La méthode de l’inventaire permanent détermine lestock théorique. Celui-ci doit être systémati-quement comparé austock réelcalculé à partir d’un inventaire physique à la fin de l’exercice comptable. On constate le plus souvent unécartentre le stock final théorique et le stock final réel, consti-tuant une différence d’inventaire :
Stock réel – Stock théoriqueDifférence d’inventaire Stock réel > Stock théoriqueDifférence d’inventaire favorable(excédent) Stock réel < Stock théoriqueDifférence d’inventaire défavorable(manquant)
Le stock théorique doit être
corrigéen conséquence.
À NOTERLa classification des stocks selon les phases du cycle d’exploitation a une valeur relative car tout dépend de l’activité de l’entreprise ; par exemple, un produit résiduel pour une entreprise peut devenir une matière première pour une autreLe montant du stock réel est repris, en comptabilité générale, comme élément d’actif au bilan.
3
L’évaluation des stocks
A – Généralités
Pour évaluer les stocks, il est nécessaire de valoriser :
Les entrées
Approvisionnement
Au coût d’acquisition (voir chapitre 6)
Production
Au coût de production (voir chapitre 7)
Les sorties
Consommation Distribution  Selon cinq méthodes proposées
Chapitre 2
L’inventaire permanent des stocks
B – La valorisation des sorties et des stocks
25 G
Au cours d’une période, le coût d’achat ou le coût de production des entrées subit le plus souvent desvariations; se pose alors le problème de l’évaluation du coût de sortie des stocks. L’entreprise a le choix entre lescinq méthodesprésentées ci-après, deux d’entre elles sont préco-nisées par le Plan comptable général (méthode du Coût unitaire moyen pondéré - CUMP - et méthodeFirst in, First out- FIFO - ou Premier entré, Premier sorti - PEPS -) :
C o û t u n i t a i r e m o y e n p o n d é r é e n f i n d e p é r i o d e
L'évaluation des sorties de stocks en valeur ne s'effectue qu'à lafin de la périodeaprès avoir déterminé le coût unitaire moyen pondéré.
Valeur du stock initial + Valeur des achats
Quantité du stock initial + Quantité achetée
C o û t u n i t a i r e m o y e n p o n d é r é a p r è s c h a q u e e n t r é e
L'évaluation des sorties et des stocks en valeur s'effectue aufur et à mesure. Il est nécessaire de calculer un nouveau coût unitaire à chaque fois qu'intervient une entrée à un prix différent.
Valeur du stock précédent + Valeur des achats
Quantité du stock précédent + Quantité achetée
F I F O « F i r s t i n , F i r s t o u t » o u P E P S « P r e m i e r e n t r é , P r e m i e r s o r t i »
Chaque entrée constitue un lot. Les sorties sont valorisées au prix de l'article le plus ancien des stocks. Le principe consiste àépuiser l'an-cien lot avant d'entamer le nouveau.
Les lots les plus anciens sortent les premiers jusqu’à épuisement total.