Les Zoom's. Exercices avec corrigés détaillés - Comptabilité de gestion 2014-2015 - 5e édition

De
Publié par

53 exercices de comptabilité de gestion avec des corrigés détaillés pour vous entraîner et pour pratiquer cette discipline si utile pour optimiser les performances économiques de l’entreprise.

Ce livre vous met en situation d’appliquer les principes et les mécanismes fondamentaux de la comptabilité de gestion appris dans votre cours, puis de vérifier leur bonne application ; il va vous donner la maîtrise des principes et des règles de calcul. Tout y est développé et méthodiquement expliqué à l’aide de corrigés détaillés.

Trois parties :

• les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC ;

• les coûts partiels ;

• les coûts préétablis et le coût cible.

L’ensemble constitue un véritable outil de travail et d’entraînement pour l’étudiant qui prépare la matière « Comptabilité de gestion » au sein du cursus de ses études.

Ce livre vous permet de mettre en application l’ensemble des connaissances développées dans le livre Comptabilité de gestion publié dans la même collection.



Éric Maton est ancien élève de l’ENS Cachan, agrégé d’économie et gestion, docteur en gestion de l’École Polytechnique et professeur assistant de contrôle de gestion à Audencia Nantes école de management.
Publié le : vendredi 1 août 2014
Lecture(s) : 19
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297043953
Nombre de pages : 240
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
E1 XERCICE
THÈME 1 Introduction à la comptabilité de gestion
Quizz de 15 questions
Répondre aux questions suivantes :
1 – La comptabilité de gestion est destinée quasi exclusivement aux acteurs internes d’une entreprise et est donc généralement considé-rée comme secrète : pa. vrai pb. faux 2 – Les écarts de coût se calculent toujours entre des coûts constatés (par exemple entre les données passées de septembre et d’octobre) : pa. vrai pb. faux 3 – Un investissement est un coût : pa. vrai pb. faux
G 12
ZOOMS– EXERCICES DECOMPTABILITÉ DEGESTION 4 – Un coût particulier peut être constitué de charges de personnel, de dépenses en matières premières et de dotations aux amortissements : pa. vrai pb. faux 5 – Le coût d’acquisition plus les coûts de production et de distribution permettent de connaître le coût d’un produit : pa. vrai pb. faux 6 – Un coût se calcule toujours par produit ou par service : pa. vrai pb. faux 7 – Afin d’évaluer la performance des entités d’une entreprise indus-trielle, il est pertinent de calculer le coût d’une usine ou d’un atelier et d’un réseau de distribution ou de vente : pa. vrai pb. faux 8 – Un coût standard est un coût historique : pa. vrai pb. faux 9 – Dans le cadre de la détermination d’un résultat prévisionnel, on a besoin de calculer des coûts préétablis : pa. vrai pb. faux 10 – Une entreprise a toujours intérêt à calculer le maximum de coûts possibles : pa. vrai pb. faux
Thème 1 •Introduction à la comptabilité de gestion 11existe un modèle de comptabilité de gestion idéal pour l’e– Il n-13 G semble des entreprises : pa. vrai pb. faux 12 – Pour prévoir le coût en fonction de l’évolution du chiffre d’af-faires, la distinction fondamentale est entre les charges directes et les charges indirectes : pa. vrai pb. faux 13 – Un coût cible est un coût prévisionnel que peut se permettre une organisation en vue de respecter un certain prix et une certaine marge : coût cible = prix de vente – marge attendue : pa. vrai pb. faux 14la comptabilité financière, la comptabilité de gestion– Comme doit tenir compte des contraintes réglementaires : pa. vrai pb. faux 15 – Un progiciel de gestion est un logiciel de gestion à destination des entreprises : pa. vrai pb. faux
14 G
ZOOMS– EXERCICES DECOMPTABILITÉ DEGESTION C ORRIGÉ
1:– Bonne réponse pa
À la différence de la comptabilité financière, la comptabilité de gestion est généralement des-tinée aux seuls acteurs internes à l’entreprise. Elle doit permettre de prendre des décisions de gestion sur la base de données financières.
2– Bonne réponse :pb
Les écarts de coût se calculent généralement entre des coûts prévisionnels (ou préétablis) et des coûts constatés (ou réels) de manière à savoir, par exemple, si la performance attendue a été réalisée.
3– Bonne réponse :pb Les coûts sont relatifs aux charges d’une période (l’année, le mois, la semaine, etc.). L’investissement n’est donc pas un coût. En revanche, la dotation aux amortissements d’un investissement pourra permettre d’évaluer le coût de celui-ci sur un an, un mois, etc.
4– Bonne réponse :pa Typiquement, le coût décrit est le coût d’acquisition (ou coût d’achat). Ce dernier ne prend ainsi pas seulement en compte le prix d’achat des matières premières ou consommations intermédiaires. Un coût comprend ainsi des charges de nature différente mais faisant réfé-rence à un même objet (activité, produit, centre de production, centre d’approvisionnement, etc.).
5– Bonne réponse :pb Le coût de production comprend le coût d’acquisition. Ce sont l’ensemble des charges encourues pour produire un bien, depuis l’achat d’un bien jusqu’à la fin de sa transformation en un produit qui sera vendu. En revanche, le coût de distribution s’ajoute au coût de pro-duction. Le coût complet (ou de revient) d’un produit comprend ainsi un coût de production plus un coût de distribution.
Thème 1 •Introduction à la comptabilité de gestion G 15 6:– Bonne réponse pb Le coût se calcule par rapport à un objet qu’on considère comme pertinent pour prendre une décision de gestion. Par exemple, on peut calculer le coût d’un magasin pour savoir s’il est pertinent de continuer à vendre soi-même un produit ou s’il est préférable de faire appel à un revendeur. Le produit ou le service est un objet de coût parmi d’autres.
7:– Bonne réponse pa Un coût peut se calculer pour différents types d’entités d’une organisation et non, seule-ment, pour un produit ou un service.
8– Bonne réponse :pb Un coût standard est un coût prévisionnel (ou préétabli) défini selon des normes plus ou moins scientifiques. Un coût historique est un coût passé et donc un coût constaté (ou réel). En revanche, les données passées pourront servir à prévoir un coût futur.
9– Bonne réponse :pa À partir de la prévision d’un chiffre d’affaires (à savoir une quantité vendue multipliée par un prix) et des coûts préétablis (ou prévisionnels) relatifs à la quantité vendue, on peut faire une prévision de résultat et donc calculer un résultat prévisionnel.
10:– Bonne réponse pb Le choix de calculer certains coûts est fonction du type de décision à prendre (par exemple, développer ou externaliser une activité, supprimer ou non un produit, etc.) mais aussi de la nature de l’activité (par exemple entreprise industrielleversusentreprise commerciale) et du mode de gestion (par exemple, gestion centraliséeversusgestion décentralisée). Certains cal-culs de coûts ne sont ainsi pas pertinents pour certaines entreprises ou pour certaines déci-sions à prendre. On parle de contingence des systèmes de contrôle de gestion.
11– Bonne réponse :pb Il n’existe pas de système de contrôle de gestion unique («one best way») pour l’ensemble des organisations. Il est contingent à l’environnement et au fonctionnement de l’organisation.
ZOOMS– EXERCICES DECOMPTABILITÉ DEGESTION 12:– Bonne réponse pb 16 G La distinction essentielle réside entre les coûts variables et les coûts fixes car les premiers évo-luent en fonction de la quantité produite ou vendue tandis que les seconds n’évoluent que par paliers. Par exemple, pour une organisation, le coût lié à ses machines ne variera pas tant qu’on n’aura pas besoin d’en acheter de nouvelles. Si on doit acheter de nouvelles machines, c’est parce qu’on aura atteint un nouveau palier de production et on devra alors considérer de nouveaux coûts : les dotations aux amortissements liés à ces nouvelles machines.
13:– Bonne réponse pa On détermine un coût cible dès la conception d’un produit car il prend en compte l’ensemble des coûts relatifs à un produit et permet de savoir s’il est réaliste de lancer le produit sachant le coût autorisé au vu des contraintes sur le prix de vente et la marge attendue.
14– Bonne réponse :pb La comptabilité de gestion n’a pas pour but premier la diffusion d’informations auprès de parties prenantes (actionnaires, banquiers, syndicats, etc.). Aussi, à la différence de la comp-tabilité financière, elle n’est pas soumise à une réglementation. Ceci explique la préférence de la comptabilité de gestion pour des données économiquement justifiées (comme le coût d’opportunité ou un coût déduit de la valeur de marché d’un bien) plutôt que pour des don-nées autorisées par la comptabilité générale.
15– Bonne réponse :pa Le progiciel de gestion se distingue notamment des logiciels de gestion visant à la maîtrise d’un budget personnel ou au calcul de l’impôt sur le revenu selon les ressources de la per-sonne physique concernée.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.