Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,38 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Conditions de travail, évaluation des risques et management de la sécurité

288 pages
Cet ouvrage propose un regard renouvelé de la psychologie du travail sur les pratiques professionnelles. Sont abordées l'évaluation et la perception de l'incertitude et des risques, ainsi que leurs conséquences en termes de management des conditions de travail et de sécurité. Ces contributions permettent de cerner l'impact des conditions de travail sur la santé et la performance des travailleurs, d'évaluer et prévenir les risques d'accidents et de maladies professionnelles.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de D. R. Kouabenan, M. Dubois, M.-É. Bobillier Chaumon, Ph. Sarnin et J. Vacherand-Revel
CONDITIONS DE TRAVAIL, ÉVALUATION DES RISQUES ET MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ
Psychologie du travail
Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française
CONDITIONS DE TRAVAIL, ÉVALUATION DES RISQUES ET MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01983-3 EAN : 9782343019833
Sous la direction de D. R. Kouabenan, M. Dubois, M.-É. Bobillier Chaumon, Ph. Sarnin et J. Vacherand-Revel CONDITIONS DE TRAVAIL, ÉVALUATION DES RISQUES ET MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ ASSOCIATION INTERNATIONALE DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL DE LANGUE FRANCAISE
Psychologie du Travail et Ressources Humaines dirigée par Bernard Gangloff La collectionPsychologie du Travail et Ressources Humainestout ouvrage traitant des conduites humaines diffuse dans les organisations. Sont ainsi concernés: la formation, l’orientation et le recrutement, l’ergonomie, la communication, l’audit social, l’aménagement du temps de travail, la gestion des ressources humaines, etc. Tout type de travail susceptible de faire évoluer la connaissance et la réflexion dans ces domaines trouve ici naturellement sa place : présentation de méthodes et de résultats d’interventions, recherches expérimentales ou cliniques, analyses théoriques, ou actes de congrès. Co-responsable de la collection, l’Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française assure l’expertise des ouvrages retenus pour publication. Derniers titres de la collection Caroline CLOSON et Marcel LOUREL M. (2013, sous la dir.). L’interface vie de travail - vie privée.Sabine POHL, Pascale DESRUMAUX et Anne-Marie VONTHRON (2012, sous la dir.).Jugement socio-professionnel, innovation et efficacité au travail. Pascale DESRUMAUX, Anne-Marie VONTHRON et Sabine POHL (2012, sous la dir.).Qualité de vie, risques et santé au travail Anne-Marie VONTHRON, Sabine POHL et Pascale DESRUMAUX (2011, sous la dir.).Développement des identités, des compétences et des pratiques professionnelles.
Préface Évaluer et maîtriser les conditions de travail et de sécurité : un regard renouvelé L’amélioration de la qualité de vie au travail est sans conteste aujourd’hui l’une des clés de la performance des organisations mais aussi de la santé et du bien-être des travailleurs. Cette orientation capitale doit être un processus continu et adaptatif qui prend en compte les transformations du travail et de l’organisation du travail. En effet, face à une industrialisation accrue et à une course effrénée vers la compétitivité, on peut craindre que les travailleurs ne soient prisonniers des objectifs de production au mépris de leur santé. En effet, les maladies professionnelles, les accidents de travail et les risques psychosociaux qui font l’actualité, ne sont rien d’autre que la traduction de mauvaises conditions de travail sur la santé physique et psychologique des travailleurs. La maîtrise de ces risques et de ces maladies professionnelles passe par une évaluation appropriée et par une meilleure compréhension des processus de résilience et de gestion humaine des risques. L’apport de la psychologie du travail et des organisations à cet égard est central et attendue. Comprendre les comportements et les initiatives des acteurs face à ces enjeux apparaît comme une voie pour agir efficacement. Le présent ouvrage propose un regard renouvelé de la psychologie du travail sur les pratiques professionnelles visant à mieux cerner et maîtriser les conséquences des conditions de travail sur la santé physique et psychologique des travailleurs. Il est composé de quatre parties totalisant un ensemble vingt de deux chapitres. La première partie aborde l’évaluation et la perception de l’incertitude et des risques ainsi que les conséquences
7
comportementales en termes d’implication dans le management des conditions de travail et de sécurité. Elle comprend six chapitres. Le premier chapitre s’intéresse aux stratégies d’évaluation et de gestion de l’incertitude. A partir d’une étude auprès de cadres belges, les auteurs montrent que l’incertitude perçue peut générer des situations de travail difficiles et inconfortables (stress, angoisse) mais aussi la mise en place de stratégies constructives et innovantes. L’impact des croyances sur l’évaluation des risques et l’implication dans le management de la sécurité est abordé ensuite à travers le chapitre 2 (croyances fatalistes) et le chapitre 3 (croyances de contrôle). On montre dans ces études, entre autres résultats, que les croyances fatalistes tendent à abaisser la vulnérabilité perçue et incitent à l’imprudence alors qu’une croyance de contrôle forte conduit à une plus grande implication dans le management de la sécurité. Le chapitre 4 montre, à travers une étude longitudinale, qu’on peut améliorer le climat de sécurité dans les organisations par une intervention formative, tandis que le chapitre 5 révèle que le climat de sécurité a un impact sur la perception des risques et sur l’implication dans le management de la sécurité. e Enfin, le 6chapitre examine les déterminants de l’implication des employés dans la gestion de leur travail. La deuxième partie de l’ouvrage permet d’appréhender l’impact des pratiques professionnelles sur les stratégies d’adaptation et de résilience face aux conditions de travail et de sécurité. Le chapitre 7 s’intéresse au rôle médiateur de la santé psychologique dans la relation entre des pratiques professionnelles et l’émission de comportements proactifs. La pluridisciplinarité est très souvent avancée comme indispensable pour une plus grande efficacité dans la maîtrise des risques, partant du fait qu’aucune science à elle seule ne peut venir à bout d’un phénomène aussi complexe que les situations de risques et d’accidents. Cependant, à la pratique, peu d’exemples d’interventions pluridisciplinaires sont exposés dans la littérature. Le chapitre 8 expose les enjeux et les freins à l’exercice de la pluridisciplinarité à travers une investigation dans les services interentreprises. L’impact des conditions de vie et de travail sur la qualité de la formation et les performances scolaires des élèves est abordé dans le chapitre 9,
8
alors que le chapitre 10 montre comment les discussions professionnelles permettent de mieux s’approprier les mutations du métier et les difficultés liées aux transformations technologiques. Les auteurs du chapitre 11 indiquent que «la santé psychologique des résilients n’est pas toujours positive, bien que les personnes dites résilientes retrouvent plus rapidement un bon équilibre psychologique après des événements stressants». Une étude auprès d’enseignants du primaire et du secondaire leur permet de révéler une médiation partielle des motivations autonomes sur la résilience et le bien-être. Enfin, le chapitre 12 examine les facteurs de stress professionnel chez des femmes cadres au Niger et pointe le rôle de la surcharge de travail et de l’autonomie. La troisième partie aborde un aspect de l’impact des conditions de travail sur la santé des travailleurs qui tient une place importante et croissante dans les statistiques sur les maladies professionnelles ces dernières décennies. En effet les TMS troublesmusculo-s ueletti uesoccu entla remière lace des maladiesrofessionnelles reconnues dans plusieurs pays d’Europe et représentent les 2/3 des maladies professionnelles déclarées en France. C’est donc logiquement que les psychologues du travail, observateurs attentifs des transformations du travail et de ses conséquences sur le salarié, s’approprient ce problème de santé préoccupant pour l’évaluer et le prévenir. Le chapitre 13 évoque l’évaluation et la prévention des TMS à partir d’outils de simulation, le chapitre 14 aborde l’évaluation de la disposition à s’engager dans une démarche de prévention durable des TMS chez des chefs d’entreprise du bâtiment et le chapitre 15 propose une démarche de prévention participative de prévention fondée sur la méthode des personnes. Le chapitre 16 établit un lien entre la sur-qualité et les TMS et enfin le chapitre 17 examine le lien entre la santé physique et la justice organisationnelle. La quatrième et dernière partie de cet ouvrage est davantage centrée sur des questions tournant autour de l’impact des variables contextuelles et organisationnelles (organisation ou réorganisation du travail, styles de management) sur la satisfaction, l’engagement, la santé et la performance. Le chapitre 18 montre comment les variables contextuelles
9