//img.uscri.be/pth/772fae262f4bab6b6768a93d6adba9a5470a9e2f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 37,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

La création d'entreprise - 14e éd.

De
792 pages

Grand classique et bible de la création d'entreprise, la 13e édition du Papin donne aux créateurs et repreneurs les armes pour réduire les risques et construire leur réussite. Tous les aspects de la création sont abordés : psychologie du créateur, test de l'idée, marketing, business plan, règles juridiques, fiscales et sociales, tenant compte de la loi de finances 2009. Un site Internet est associé au livre.

Voir plus Voir moins
Du projet au pland’action détaillé
c
h
a
p
i
t r e 3
ombre de créateurs ont transformé leur itinéraire en chemin de croix parce qu’ils N n’ont pas pris la peine de réfl échir suffisamment à la mise en œuvre de leur projet. Pour se justifier, certains évoquent volontiers la nécessité de démarrer très vite pour arriver les premiers, d’autres estiment que pour franchir les obstacles il vaut mieux agir sans trop se poser de questions. Enfi n, d’aucuns pensent que le management est un domaine réservé aux spécialistes et que, de toute façon, si l’idée est bonne, « l’intendance » suivra. Les résultats ne se font guère attendre : très vite, le dirigeant imprudent se trouve confronté à une multitude de problèmes imprévus. S’il se complaît dans le rôle d’un chef d’orchestre capable de résoudre mieux que les autres la plupart des diffi cultés, en réalité, il n’est qu’une simple marionnette confrontée à l’impossibilité de concentrer son énergie sur les problèmes importants et ballottée par des diffi cultés qui viendront mettre un terme à la belle aventure. Les véritables patrons savent que le courage ne consiste pas à foncer sur les obstacles mais à prendre le temps de réfl échir et à orienter en conséquence leur action, quitte à violer au besoin leur propre tempérament. Le management n’a rien de compliqué, et derrière des mots parfois sophistiqués se cachent des principes dont les plus simples sont souvent les plus importants. Quelques règles doivent cependant guider le créateur durant l’élaboration détaillée de son projet. Ces règles découlent tout naturellement des réflexions développées dans la partie qui précède.  Il faut d’abord concevoir des plans susceptibles de renforcer ses atouts et de réduire ses faiblesses sur chacun des facteurs clés de réussite.  Il convient également d’élaborer plusieurs scénarios d’activité ou de chiffre d’affaires et de justifier les hypothèses adoptées.
102
Du projetau business plan
Le créateur ne doit rien laisser dans l’ombre et prévoir notamment ses politiques de produit, de marché, de distribution, de prix, de vente, d’investissement, definancement et de personnel. une affaire comme un modèle réduit de grande Enfin, il lui faut se garder de concevoir société car une petite entreprise ne se gère pas comme une grande firme et qu’à vou-loir trop organiser, on risque de tuer la créativité. VOS FAIBLESSES RENFORCEZ VOS ATOUTS ET RÉSORBEZ
La conception des plans d’action détaillés ne présente aucune difficulté pour vous si vous avez isolé les facteurs clés de réussite durant la phase d’analyse et de test du projet.
Ces plans doivent avoir en effet pour but de renforcer vos atouts et de réduire vos fai-blesses sur chaque facteur clé.
Pour qu’un tel travail porte ses fruits, il convient d’éviter à tout prix de se fi xer des objec-tifs trop vagues. On sait par exemple que pour réussir dans la construction de voiliers il faut surveiller la gestion fi nancière, mais adopter comme objectif la seule mise en œuvre d’une bonne gestion financière cela ne signifi e rien. Il faut d’abord savoir ce que cette notion recouvre exactement et, si possible, identifi er les éléments sur lesquels on pourra s’appuyer pour l’améliorer.
Dans l’exemple que nous évoquerons ci-après, il s’agira de gérer la trésorerie de telle sorte que le dirigeant puisse à tout instant régler les dépenses courantes et les dettes à court terme, sans pour autant dépasser les découverts bancaires autorisés et, si possible, sans sup-porter des frais fi nanciers élevés. Partant de cet objectif, beaucoup plus précis que le précédent, n’importe quel créateur identifi era aisément les éléments à surveiller pour éviter les découverts. Il s’agira essentiellement des stocks, des crédits accordés aux clients, des cré-dits consentis par les fournisseurs, des gaspillages dans les ateliers. Une gestion saine de la trésorerie impliquera donc une limitation des stocks et des facilités de paiement consenties aux clients, l’obtention de conditions de règlement favorables de la part des fournisseurs et un contrôle attentif des gaspillages durant les processus de fabrication. Si vous voulez bâtir des plans concrets et cohérents, vous devez au préalable vous fi xer des objectifs à atteindre dans tous les domaines qui infl uenceront le devenir de votre affaire. Ces objectifs doivent être :  aussi précis que possible ;  de préférence mesurables (vouloir augmenter les ventes ne constitue pas un objec-tif opérationnel… mieux vaut par exemple se fi xer comme objectif d’augmenter les ventesdeteloutelproduitde10%durantles6moisàvenir);
3
Du projet au pland’action détaillé
 réalistes (prendre la décision de récupérer 25 % d’un marché la première année ne constitue peut-être pas un but raisonnable) ;  faciles à comprendre (il n’est pas non plus raisonnable de vouloir augmenter le cashow ou la capacité d’autofinancement si l’on ne sait pas ce que de telles notions signifient). Essayons d’appliquer les préceptes précédents à un exemple déjà évoqué, celui de la créa-tion d’un chantier naval destiné au lancement de voiliers prototypes.
TABLEAU3.1 Renforcer les atouts et réduire les faiblesses Application au lancement d’un chantier naval pour la construction de quarter tonners de compétition
Facteurs clés de réussite
 Vitesse du bateau – Qualité des plans
 Esthétique des bateaux – Qualité de la fabrication
 Prix de vente – Marge souhaitée
Objectifs à atteindre
Trouver les meilleurs architectes
Établir et maintenir avec eux des liens privilégiés
Suivre l’évolution des multicoques
Établir des liens privilégiés avec les architectes (voir point précédent) Soigner la finition des bateaux
Créer une image de marque qui fasse accepter des prix de vente élevés
Stratégie Actions à entreprendre Voir par qui ont été dessinés les meilleurs bateaux
Maintenir ces liens grâce : – au respect rigoureux des plans durant la construction – à la participation du dirigeant aux compétitions – à l’utilisation de matériaux et techniques de pointe
Rencontrer régulièrement les meilleurs fabricants de multicoques et les meilleurs navigateurs sur multicoques
Contrôler soi-même la finition Étudier la possibilité de décorer les coques
 Politique de produits Maintenir une image de chantier prototype en utilisant dès le départ de nouveaux matériaux (kevlar pour le pont, titane pour les axes de gouvernail)
Rester à l’a ût des nouveaux matériaux susceptibles d’être utilisés (contacts fréquents avec les bureaux d’étude des fournisseurs de résine, avec les services de recherche de l’aéronautique)
 Politique marketing Marché : orienter l’information vers les acheteurs potentiels à haut revenu et passionnés de voile.
Distribution : – vente directe sans intermédiaire – pas de remises
»
103