Culture du contrat et conduite de projet

De
Publié par

Outre de proposer une approche originale et nouvelle de la conduite de projet par le contrat, l’ouvrage se présente comme une synthèse complète de l’état de l’art lié au management des contrats.

Articulé sous forme de fiches thématiques, il constitue une base de dialogue entre le lecteur et l’expert par le jeu des questions et des réponses induites. Il est une matière intellectuelle ordonnée pouvant suppléer, compléter ou renforcer les propres expériences et connaissances académiques du lecteur autour du contrat et de la conduite de projet.

Bien qu’orientés projets complexes, les méthodes et les outils proposés peuvent être appliqués et adaptés à des projets simples, sans que la perception d’intérêt et de bénéfice en soit changée pour le lecteur, les concepts et les principes présentés étant tout à fait transposables et ajustables.


Cet ouvrage s’adresse tout particulièrement aux dirigeants d’entreprises des PME/PMI, aux chefs de projet, commerciaux, acheteurs, qualiticiens, experts du contrat ou élèves ingénieurs mais aussi, à tous les professionnels qui souhaitent développer une compétence de management de contrat au sein des projets ou trouver des réponses à des interrogations portant sur la gestion des contrats de vente dans le secteur industriel.


Dominique Tack est ingénieur et dépositaire d’une longue expérience dans l’ingénierie de contrat, dans la conduite de projets et dans le conseil au sein de grands groupes industriels et de PME/PMI, coeur des marchés de l’aéronautique civile et militaire, en France et à l’international. Il est également enseignant auprès du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), du Centre des études supérieures industrielles (CESI) ou encore de l’Association de formation professionnelle de l’Industrie (AFPI).

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 89
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9789999989666
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Du rêve naît le projet, mais c’est le contrat qui en matérialise le pragmatisme de mise en œuvre
Dans la dimension du rêve – et de la littérature spécialisée – le projet apparaît comme une nécessité dimensionnelle qui a pour finalité d’apporter matière, sens, puis solution pragmatique à un besoin exprimé comme un idéal par un commanditaire, après confrontation et convergence aux critères dimensionnant de l’état de l’art, de l’innovation, de la compétitivité et des contraintes économiques. Or, la conduite de projet est très rarement mise en lien avec la relation commerciale qui la supporte, ou avec la nécessité de maintenir continuellement la conformité aux termes et conditions du contrat qui en constituent sa genèse. Ce silence pourrait laisser penser, à tort, qu’il suffit, pour donner pleinement satisfaction aux parties prenantes et au commanditaire, de négocier puis d’extraire du contrat les seules données de coûts, de délais et de performances afin de les piloter et d’en garantir le bon respect à terminaison, le contrat ne constituant qu’une aide au recours entre les parties, et si nécessaire. Ce serait perdre de vue que le contrat spécifie également les seuils de l’insatisfaction et de tolérance à la faute entre les parties et qu’il faudra, un jour, en clore toutes les obligations et réparer les préjudices subis.
Une telle approche, réductrice, ne peut plus satisfaire la complexité croissante des projets, ni résister à la tolérance de plus en plus faible des individus face aux risques et à la légitimation excessive de leurs comportements par les procédures, ni encore à la pénétration toujours plus grande des contraintes économiques, juridiques et normatives au sein de nos sociétés dorénavant engagées dans la course effrénée à la mondialisation et dans la gestion des différends par l’arbitrage.
Le contrat, point de rencontre entre un idéal et le pragmatisme, fixe le rapport d’obligation qui s’installe librement entre les parties.
Il s’impose dorénavant comme le langage de la relation commerciale et l’outil majeur de la conduite de projet. Il est tout particulièrement au cœur de l’entreprise étendue et de la relation entre les donneurs d’ordres et les sous-traitants, notamment les PME/PMI.
Les conséquences pour ces dernières sont immédiates : multiplication du nombre des parties prenantes, ouverture à l’international, prise de risques parfois démesurée avec une probabilité forte de litiges, et la nécessité vitale de s’adapter à la culture des grandes entreprises et de devoir «singer» leurs comportements managériaux.

A cela s’ajoutent les nombreuses obligations et contraintes imposées par les donneurs d’ordres afin d’obtenir de la flexibilité et de la création de valeur de la part de leurs sous-traitants.
Le contrat, pour lequel la loi n’impose aucun formalisme particulier en regard de la sous-traitance, et son management sont devenus l’outil majeur de maîtrise de la chaîne de valeur et les moyens privilégiés pour ces PME/PMI de rétablir un équilibre dans leurs relations commerciales avec les donneurs d’ordres, par nature asymétriques.
Les diversités et les complexités des points à aborder, ainsi que les grandes variétés des domaines et modèles d’organisation ou de contractualisation en cause, rendent dorénavant nécessaire la présence coordonnée d’hommes d’expériences et de terrain, experts au savoir transverse, ayant acquis la maîtrise des méthodes et des outils de management de ces relations. Ces hommes doivent être capables de les mettre en œuvre avec succès, dans un contexte de coopération de plus en plus contraint et concurrentiel, national et international, avec garantie de cohérence et de performance.
Le contrat nécessite, pour être maîtrisé, de déployer au sein des projets des compétences d’ingénierie de contrat qui ne peuvent plus être l’apanage d’un seul acteur expert, qu’il soit Juriste ou Commercial, ou même Chef de projet.
C’est par le biais d’une fonction transverse de mobilisation et de coordination au sein du projet que ces compétences doivent être mises en œuvre avec cohérence, depuis l’élaboration de l’offre commerciale jusqu’à la clôture de l’ensemble des obligations souscrites dans ce cadre, avec un niveau d’implication en adéquation des enjeux :le management de contrat.
Opter au sein de la conduite des projets pour le point de vue du contrat, c’est soumettre à la critique les modes managériaux classiques du projet orientés essentiellement autour du plus grand profit. C’est inviter les parties prenantes, non plus à composer avec les délais, les coûts et la performance dans le but de maximiser les gains possibles au risque de litiges, mais bien de produire du sens et d’aligner les modes managériaux du projet à la culture du contrat dans le but d’optimiser le bénéfice commun pour l’ensemble des parties prenantes. Autant de grands défis que cet ouvrage se propose d’éclairer et de relever. D’abord, en proposant aux lecteurs une approche théorique du management de contrat afin de bien positionner cette pratique au sein de la conduite des projets puis, en opposant avec pédagogie des solutions simples aux problématiques complexes de la maîtrise contractuelle, avec un niveau de détails et de structuration qui permette une mise en œuvre efficace et immédiate. Bien qu’orientés projets complexes, les méthodes et les outils proposés dans cet ouvrage constituent un état de l’art qui peut être appliqué et adapté à des

projets simples, sans que la perception d’intérêt et de bénéfice en soit changée pour le lecteur, les concepts et principes présentés dans l’ouvrage étant tout à fait transposables et ajustables. De par son contenu et sa forme, l’ouvrage mène à cinq types de bénéfice pour le lecteur : D’abord, de bénéficier de l'expérience de l’auteur en matière d'informations et de pratiques éprouvées au sein de grands projets complexes, à forte criticité et valeur ajoutée, De recenser un état de l’art complet de la fonction de management de contrat et des modalités de son intégration au sein de la conduite des projets, et d’être en capacité d’en comprendre les besoins et intérêts, D’offrir un point de vue qui prenne en compte et contourne les risques majeurs de l’échec, au sein des projets en général et des relations contractuelles en particulier, De mettre en capacité le lecteur d’en tirer et ajuster des pratiques adaptées à une problématique de gestion du contrat ou de conduite de projet qui est sienne, Et enfin, celui de constituer un cadre d’accompagnement et de ré-ordonnancement des acquis du lecteur, au profit d’une plus grande maturité des pratiques qui intègre le point de vue du contrat comme outil central du management de projet.
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

adelmon7

Ce livre est une bible. Et l'auteur un grand professionnel

mercredi 21 décembre 2011 - 11:07