//img.uscri.be/pth/8db717d9e09ea396444932d26e94fbe2709a2534
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Devenez un leader irrésistible

De
194 pages




« Quelle différence y a-t-il entre un leader et un leader irrésistible ? Tous deux savent que l’entreprise est amenée à traverser des périodes fastes, variables, voire tumultueuses.



Mais face à ces fluctuations, leurs attitudes, leurs décisions et leurs résultats divergent.



Le leader conduit ses équipes au gré des événements. Soucieux de bien faire, il est sur tous les fronts, actionne un levier puis un autre, sans trop savoir à quelle ancre s’arrimer. Et quand l’orage menace, il pare au plus pressé.



Le leader irrésistible a découvert LE secret du succès individuel et collectif : la confiance.



Il la crée et la cultive :



- à tous les niveaux de l’organisation, du gardien au PDG,



- par tous les temps, chaque jour et en adaptant ses décisions selon que l’entreprise navigue sur une mer d’huile, incertaine ou déchaînée.


La confiance est tellement indispensable qu’il en fait une priorité et le pilier numéro 1 de son management.


Faites comme lui. Plongez dans les six histoires de ce livre, six tranches de vie qui pourraient être celle de vos équipes et de vous-même.



Intégrez à vos pratiques managériales les 60 solutions concrètes que je vous propose. Elles sortent des sentiers battus et ont fait leurs preuves sur le terrain.



Ainsi vous progressez doublement, à titre individuel et à titre collectif, en améliorant le bien-être et l'efficacité de vos collaborateurs.



De quoi devenir un leader vraiment... irrésistible !"

Voir plus Voir moins

Couverture

Cover

4e de couverture

Cover

Titre

Cover

A 27 ans,Jean-Luc Hudrydoit quitter son emploi pour rejoindre l’entreprise familiale en train de sombrer. Créant la confiance de A à Z, il parvient à la redresser de manière spectaculaire, décuplant la valeur de la société pour laquelle il aura recruté plus de 1 000 personnes. Après 18 ans passés à sa tête, ayant constaté sur le terrain l’efficacité de ses pratiques managériales, il les transmet aujourd’hui dans des conférences qui marquent les esprits des décideurs auxquels il s’adresse.

www.jeanluchudry.com

Il peut être joint à l’adressejean-luc.hudry@maxima.fr

 

 

Du même auteur

Craquer ou pas ? L’incroyable histoire vraie qui améliore la vôtre(Ed. Moralotop)

Sélection Prix du Livre Optimiste 2014

 

 

www.maxima.fr

Suivez-nous sur twitter : @maximaediteur

Rejoignez-nous sur facebook.com/EditionsMaxima


logodéfinitifmaxima1200NB


8, rue Pasquier, 75008 Paris.

Tél. : + 33 1 44 39 74 00 – infos@maxima.fr

 

© Maxima, Paris, 2016.

ISBN : 978-2-818-80590-9

 

Photo de couverture : © Shutterstock – monamis



En application des articles L.122-10 à L. 122-12 du Code de la propriété intellectuelle, toute reproduction à usage collectif par photocopie, intégralement ou partiellement, du présent ouvrage est interdite sans autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de copie (CFC, 20 rue des Grands-Augustins, 75006 Paris). Toute autre forme de reproduction, intégrale ou partielle, est également interdite sans autorisation de l’éditeur. Droits de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays.

Introduction

Quelle différence y a-t-il entre un leader et un leader ­irrésistible ?

Les deux savent que toute entreprise est amenée à traverser un jour ou l’autre des périodes fastes, variables, voire tumultueuses.

Mais face à ces fluctuations, leurs attitudes, décisions et résultats divergent.

Le leader conduit ses équipes au gré des événements. Dans son souci de bien faire, il court souvent sur tous les fronts, actionne un levier puis un autre, sans trop savoir à quelle ancre s’arrimer. Et quand l’orage menace, il pare au plus pressé.

Le leader irrésistible a découvert LE secret du succès individuel et collectif : la confiance.

Il la crée et la cultive :

– à tous les étages, du gardien au PDG,

– par tous les temps, chaque jour et en adaptant ses décisions selon que l’entreprise navigue sur une mer d’huile, incertaine ou déchaînée.

Elle est si indispensable à tous qu’il en fait une priorité et le pilier numéro 1 de son management.

Faites comme lui. Plongez dans les six histoires de ce livre, six tranches de la vie de vos équipes et de vous-même.

Intégrez à vos pratiques managériales les 60 solutions ­associées. Elles sortent des sentiers battus et ont fait leurs preuves sur le terrain.

Ainsi vous progressez doublement, à titre individuel et à titre collectif en améliorant le bien-être et l’efficacité de vos ­collaborateurs.

De quoi devenir un leader vraiment… irrésistible !

•••

Vous trouverez tout au long de ce livre les pictogrammes suivants :

 Solutions pratiques

 Les idées clés du chapitre

 Action ! À vous de jouer…

•••

Les trois temps de la vie de l’entreprise

Beau à très beau

Temps variable

Pluie à orage

Les chapitres

2 idées clés du chapitre

Quel temps ?

1. Pour emmener très loin votre équipe, donnez-lui envie de faire un pas de plus… puis un autre… puis un autre.

– Amenez votre équipe à réaliser du grand, du « magnifique ».

– Montrez à vos collaborateurs comment alléger leur sac de problèmes.

2. Si vous étiez l’un de vos collaborateurs feriez-vous confiance au leader que vous êtes ?

– Regardez-vous diriger.

– Les moyens infaillibles de rendre vos collaborateurs fiers
(et heureux) de travailler
pouravec vous.

3. Savoir attendre sans stress une décision importante.

– Choisissez entre deux illusions.

– Gérez l’impatience.

4. Bâtir la confiance,
oui mais jusqu’où ?

– Mettez au placard quatre redoutables « brise confiance ».

– Ajustez le curseur au vu des résultats et reprenez votre marche en avant.

5. Manager courageusement quand la tempête se lève et garder le cap par force 10.

– Décider juste et pas juste décider.

– Garder et transmettre un moral au top.

6. Travailler sans crainte du résultat.

– Mettre les mains dans le cambouis vous barbe ­prodigieusement : que faire ?

– Accueillez favorablement le résultat… quel qu’il soit.

 

Il fait beau pour votre entreprise, profitez-en, vous avez le temps d’agir sur le fond et de semer dans vos pratiques managériales les bonnes graines de la confiance…

Les idées clés développées dans ce chapitre :

 Amenez votre équipe à réaliser du grand,
du « magnifique ».

 Montrez-lui comment...

1•
Pour emmener très loin votre équipe, donnez-lui envie de faire un pas
de plus… puis un autre…
puis un autre…

L’histoire : Pot de départ de Jacques,
un fameux DRH…

– Merci pour ce pot de départ, merci pour toutes ces années à vos côtés, bon vent à chacun, je… je ne vous oublierai jamais.

Derrière le micro, les yeux embués, Jacques vient, pour la dernière fois, de parler à ses équipes. Limite d’âge oblige, il quitte la société, distribuant sourires, clins d’œil et petits mots à toutes ces têtes qu’il connaît si bien : n’a-t-il pas été leur DRH pendant quatorze ans ?

Au troisième rang, Virginie, émue elle aussi, glisse à Romain, un tout jeune collaborateur :

– Jacques restera un Grand. Il nous écoutait et on l’écoutait. On n’a pas seulement travaillé avec lui, on a aussi progressé personnellement. Comme si nos objectifs individuels se confondaient avec ceux de la boîte.

– Que retiendras-tu de lui ?

– Bonne question, il y a tellement de trucs, peut-être le jour où…

Mais Virginie s’interrompt, quelqu’un lui tape sur l’épaule. C’est Jacques qui, dans un dernier tour de piste, prend congé de chacun.

– Voilà c’est finiiii, Virginie, comme dit la chanson.

– Oui Jacques, belle chanson et fin d’une belle histoire, merci pour tes mots si justes.

– J’aurais aussi pu jurer comme un charretier et rouspéter contre l’âge qui vient sans qu’on l’invite mais pour un pot de départ, c’était mieux de faire soft.

– Et tu en as profité pour nous glisser un dernier message : à quoi bon lutter contre ce sur quoi on ne peut rien ? Tiens, je te présente Romain qui vient d’arriver chez nous. Il me demandait ce que je retiendrais de toi.

– Ah bon… et ?

– Ce qui m’a d’abord marquée c’est le jour de notre rencontre. J’avais passé les étapes précédentes du recrutement, j’étais super contente mais je manquais de confiance en moi. Être reçue par le DRH me remuait. Comment ça va se passer, serai-je à la hauteur, etc., tu vois les questions qu’on se pose dans ces cas-là, bref, j’étais dans mes petits souliers.

– Comme beaucoup, tu redoutais l’inconnu.

– C’est vrai. D’ailleurs, je n’avais pas dormi de la nuit, révisant comme pour le bac, compulsant les données sur la société, produits, chiffres, effectifs, etc., j’avais préparé un super discours sur mes postes précédents, je pensais avoir tout blindé et puis…

– Et puis ?

– Et puis, rien ! Rien de tout ça, tu m’as juste posé une ­question : « Qu’avez-vous fait de magnifique ? » Et là, je suis restée bouche bée, muette comme une carpe, puis j’ai bredouillé un truc, genre : « Ce que j’ai fait de magnifique… euh… une randonnée à Chamonix, c’était magnifique. »

– Ah oui, je m’en rappelle de Chamonix !

– Et moi donc ! Car sans me montrer que je n’avais rien compris au film, tu m’as relancée : « Belle expérience ­Virginie. Et, plus généralement, y a-t-il quelque chose qui vous fait vibrer au point de vous dépasser ? Quelque chose qui vous fait aller plus loin que ce dont vous pourriez vous contenter, bref, quelque chose de magnifique » ?

– Alors nous avons parlé de mon engagement humanitaire, de toute l’énergie déployée depuis des années, de mon immense plaisir à voir l’eau enfin arriver dans ce village d’Afrique brûlé par le soleil. C’était bien, je me sentais à l’aise et, en même temps, ça semblait tomber comme un cheveu sur la soupe, je me disais : mais pourquoi me parle-t-il de ça ?

– Et tu as compris ?

– Oui, avec le temps. C’était pour m’écouter sans faire semblant. Voir ce qui m’animait. Non par curiosité mais pour révéler des talents. C’est ton truc, ça : révéler les talents de tes collaborateurs et leur permettre de les exprimer dans leur job.

– C’est mieux pour un DRH, non ?

– Tous ne le font pas ! En me parlant d’autre chose que du poste en jeu, en révélant mes motivations profondes, tu m’as fait toucher du doigt ce que j’avais déjà fait et obtenu. En un éclair, mon « magnifique » – comme tu dis – m’a sauté au visage, ça a été un déclic, tu as fait décoller ma confiance comme un avion de chasse.

– Et qu’as-tu pensé à ce moment-là ?

– Je me suis dit deux choses : waouuhh, tu n’es pas si tarte ma fille et… j’aimerais drôlement travailler ici !

– Sucré, salé, Monsieur ?

Un serveur présente d’appétissantes pâtisseries.

– Nom de Dieu, vous me tentez ! réplique Jacques qui prend une tartelette aux fraises et la croque à pleines dents.

Profitant de cette ouverture, Romain, intimidé, l’interpelle :

– Jacques, en quoi discuter de l’action humanitaire de Virginie vous permet… euh… te permettait-il d’évaluer sa candidature au poste ?

– C’est une valse à trois temps. Un, notre échange a fait découvrir à la candidate son « magnifique », des talents dont elle ne pensait pas disposer et sa capacité à les mobiliser, ce n’est pas rien.

– Courir des années après un résultat, se décourager dix fois mais s’accrocher comme un pitbull à son objectif jusqu’à l’atteindre finalement, c’est ça Jacques ?

– Entre autres, oui. Spontanément, Virginie ne se serait jamais décrite comme une battante et pourtant, c’en est une. Avec tout ce que cela suppose de motivation et de potentiel. Elle l’a d’ailleurs confirmé 100 fois sur le terrain.

– Donc en posant cette question, tu cherchais à identifier ses valeurs ?

– Ses ressources, disons. Car le deuxième temps de la valse c’est de transmettre le « magnifique » de la société et le troisième est de faire se rencontrer les deux, celui du candidat et celui de l’entreprise. Si on y arrive, alors on est bien !

– Et on aime ça.

– Bien sûr, cette synergie est un des piliers de la confiance, donc du plaisir de travailler Ensemble. Avec un grand E.

– OK pour le magnifique du candidat, mais comment définis­-tu­ celui de l’entreprise ?

– Le plus possible, créer les conditions de la satisfaction au travail. Et je dirais même, du « bonheur au travail ».

– C’est pas un peu démago ça ?

– Loin de là ! L’idée est d’établir une entente mutuellement fructueuse entre des gens...

2•
Si vous étiez l’un de voscollaborateurs,
feriez-vous confiance au leader
que vous êtes ?

L’histoire : Week-end détente à…

6h30 du matin, aéroport d’Orly.

Un joyeux groupe discute, on surprend des bribes de ­conversation.

– Alors, où on va ?

– J’en sais rien, il paraît que c’est le sud.

– Bravo Sherlock Holmes, si on part d’Orly et avec des maillots de bain, c’est pas pour aller au Groenland !

Au milieu des rires, la chemise sortie du pantalon, la sueur sur le front, un homme arrive à bride abattue, comme s’il achevait un marathon. Sous les acclamations du groupe, il reprend son souffle, expliquant qu’il lui arrive toujours quelque chose quand il prend l’avion, d’ailleurs ce matin… mais une voix l’interrompt : Patrick, le DG, tente de se faire entendre.

– S’il vous plaît… merci… s’il vous plaît. D’abord, bonjour à tous. L’endroit est inhabituel pour une réunion mais CREATIFFE est une société qui innove. Donc, quoi de mieux qu’un aéroport pour célébrer le décollage de nos activités sur le marché argentin ?

– C’était donc ça, dit Céline à son voisin Franck. Je l’avais complètement oublié mais c’est vrai, il y a deux ans, Patrick nous avait dit : si on effectue nos premières ventes en Argentine dans les 24 mois maxi, CREATIFFE vous offrira un week-end détente. Il a tenu parole… alors là… je n’en reviens pas.

– Ça ne m’étonne pas, moi. J’ai huit ans de boîte et je l’ai toujours vu fonctionner comme ça, le DG. S’il dit quelque chose il le fait. C’est pas comme Michel, le précédent, on ne pouvait pas lui faire confiance, il te disait un truc, et puis deux semaines plus tard, pfff, ça s’était envolé, et il redisait un autre truc.

Patrick poursuit :

– Voilà pourquoi nous sommes là ce matin. L’objectif a été atteint, nous avons mis un pied en Argentine, réalisé nos premières ventes – j’attends les chiffres précis – et nous y mettrons prochainement le deuxième pied. Un grand bravo et félicitations à tous. Comme disent les footballeurs, c’est le travail de toute une équipe… et c’est vrai !

Chose promise, chose due, nous partons donc trois jours. Harold, notre Président, nous rejoindra ce soir, voilà. Quoi d’autre ? Ah oui, profitez bien, je ne vous empêcherai pas de parler boulot, mais détendez-vous d’abord, après l’effort le réconfort. Et la météo dit qu’il fait chaud là-bas.

Applaudissements nourris. Plus excité que jamais, le groupe entend la voix suave bien connue des voyageurs : Départ à destination de… embarquement immédiat porte C.

•••

1. Regardez-vous diriger

1.1. Êtes-vous réglo ?

Regardez autour de vous.

Beaucoup promettent à tour de bras.

Super, je t’appelle vendredi… et vendredi, rien.

Ne t’inquiète pas Manon, je te donne un coup de main sur le dossier COSETOUJOUR. Manon attend encore.

Et ainsi de suite, les mots l’emportent sur l’engagement donné.

Or qu’y a-t-il de pire pour un leader que de diriger sans tenir ses engagements ?

Exemple : il est souvent reproché aux politiques de ne pas tenir leurs engagements.

Lorsque le public en prend conscience, effet immédiat, leur popularité pique du nez.

Or, qu’entend-on pour justifier la non-réalisation de ladite promesse ?