Diriger : un travail

De
Publié par

Les activités des dirigeants ont peu de chose à voir avec le discours managérial sur la figure d'un décideur maître de son environnement. Cet ouvrage a pour objectif d'observer et de comprendre le travail réel des dirigeants dans ses contradictions, ses ambiguïtés, sa complexité en s'appuyant notamment sur les méthodes d'analyse des activités. Etablis principalement à partir d'études réalisées dans la fonction publique les résultats de ce programme sont aisément transférables à d'autres sphères d'activités.
Publié le : vendredi 1 juillet 2011
Lecture(s) : 103
EAN13 : 9782296466203
Nombre de pages : 272
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
DIRIGER
 
 
 
 
 
:
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
un
travail
Action et savoir  RECHERCHES
   ACTION ET SAVOIR  RECHERCHES est une collection d'ouvrages de recherche s'adressant particulièrement à des professionnels et à des chercheurs intéressés par la théorisation de l'action dans les champs de pratiques, et par les rapports entre constructions des activités et constructions des sujets. Elle est fondée sur l'hypothèse de liens étroits et réciproques entre engagement de l'action et production de savoir. Elle est dirigée par J.-M. Barbier, P. Caspar, O. Galatanu et G. Vergnaud.  Dernières parutions  Anne-Lise ULMANN,Dans les pas des contrôleurs de prestations sociales. Travailler entre droit et équité, 2010. R. WITTORSKI,Professionnalisation et développement professionnel, 2007. J.-M. BARBIER, E. BOURGEOIS, G. de VILLERS, M. KADDOURI (Eds),Constructions identitaires et mobilisation des sujets en formation, 2006. Françoise CROS (Ed.),Ecrire sur sa pratique pour développer des compétences professionnelles, 2006. Maryvonne SOREL et Richard WITTORSKI (Coord.),La professionnalisation en actes et en questions, 2005. J.-M. BARBIER et O. GALATANU (coord. par),Les savoirs daction : une mise en mot des compétences ?, 2004. Jean-Marie BARBIER (dir.),Valeurs et activités professionnelles, 2003. M.-P. MACKIEWICZ (coordonné par),Praticien et chercheur, 2001. B. MAGGI (sous la direction de),Latelier de lOrganisation, Un observatoire sur les changements dans les entreprises, 2001. G. RACINE,La production de savoirs dexpérience chez les intervenants sociaux, 2000. J.-M. SALANSKIS,Modèles et pensées de laction, 2000. E. BOURGEOIS et Jean NIZET,Regards croisés sur lexpérience de formation, 1999. F. CROS,Le mémoire professionnel en formation des enseignants, 1998.
Ouvrage coordonné par
JEAN-MARIE BARBIER, CHRISTIAN CHAUVIGNE, MARIE-LAURE VITALI  
 
 
 
DIRIGER : un travail
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
LHarmattan
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© LHARMATTAN, 2011 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55339-2 EAN : 9782296553392 
SOMMAIRE 
AVANT-PROPOS................................................................... ......7 ........ UNE JOURNÉE AVEC UN DIRECTEUR DHÔPITAL.......... ................. 11 ....  Première partie: Lagir des dirigeants : un objet denquête.................. .51 . ........  Chapitre 1 «LAGIR DES DIRIGEANTS» : MODÈLE D ENTREACTION ET ACTIVITÉ RÉELLE Jean-Marie Barbier, Christian Chauvigné, Marie-Laure Vitali..17 Chapitre 2 CHERCHEURS ET DIRIGEANTS Françoise Cros ................................................................................35  Deuxième partie:  Agir sur lengagement dactivité dautrui................ ........ 95 ....  Chapitre 3 LACTION DE DIRIGER Jean-Marie Barbier..........................................................................61 Chapitre 4 FAIRE TRAVAILLER Christian Chauvigné .......................................................................85  Troisième partie :  Nommer pour orienter..1.71 ........................................................ ..  Chapitre 5 QUALIFIER,UNE ACTIVITÉ MÉCONNUE DES DIRIGEANTS Claire Tourmen, Patrick Mayen, Lina Samrany. ......................119 
   
5
Chapitre 6 FONCTION SOCIALE DES ACTIVITÉS DE QUALIFICATION Sandra Alvear ................................................................................147  Quatrième Partie :  Marquer sa place........................................... ................1.16............  Chapitre 7 CONSTRUIRE LESPACE DACTION LÉGITIME Emmanuelle Betton, Laurence Durat........................................163 Chapitre 8 DIRIGER AU JOUR LE JOUR: ENTRE MYTHE ET RÉALITÉ Laetitia Laude, Daniela Rodriguez, Anne-Lise Ulmann .........181 Chapitre 9 DYNAMIQUES DINVESTISSEMENT ET CONFIGURATIONS DAC-TIVITÉ Christian Chauvigné, Laurence Durat, Laetitia Laude ............203 CINQUIÈME PARTIE:  Etre Dirigeant.... ................................................................2.71 ........  Chapitre 10 COMMUNIQUER DES VALEURS PRODUIRE, PRODUIRE FAIRE, SE PRODUIRE Joris Thievenaz .............................................................................219 Chapitre 11 LÉPREUVE DU POUVOIR ET DE LINCERTITUDE Anne Lise Ulmann, Jean-Yves Robin........................................241 PORTRAITS Anne-lise Ulmann.........................................................................259 BIBLIOGRAPHIE...........2....36................................ .............................  
6
 
AVANT-PROPOS 
 « Diriger » : ce pourrait être le titre dun manuel de management ; cest le titre dun ouvrage de recherche. Les chercheurs qui ont participé à cette recherche, formateurs par ailleurs, sont animés dune intime conviction : les formes les plus élaborées de la formation et de la professionnalisation passent aujourdhui par une analyse fine, menée souvent avec les intéressés eux-mêmes, des activités professionnelles effectives dans lesquelles ils se trouvent enga-gés dans toute son épaisseur « anthropologique » : sociale, culturelle, subjective, mentale, performative, affective, conative. Se trouve alors opérée une jonction de la recherche et de la formation, selon un paradigme différent et complémentaire du modèle darticulation de la production et de la transmission de savoirs dans la figure de lenseignant-chercheur. Cette conviction a été partagée par ceux qui ont souhaité le développement de cette recherche et qui ont participé à toutes ses étapes : commanditaires, partenaires, interlocuteurs. Ce nest pas un hasard si tous ceux qui sont concernés par la formation et la professionnalisation des dirigeants y ont tenu une place essentielle. Ce qui est vrai de ce que nous avons pu appeler les « métiers dintervention sur autrui » lest particu-lièrement de la professionnalisation au métier de dirigeant ; le vécu, lélaboration de lexpérience et sa communication y jouent un rôle majeur. On peut même penser que ces métiers supposent spécifiquement une « expérience de lexpérience dautrui ».
   
7
Ce choix nous a conduits, à lévidence, tant sur le plan méthodologique que théorique, à privilégier tout ce qui peut concerner lactivité et les conditions sociales et subjectives dans lesquelles elle sexerce effectivement. Ce choix transparaît certes à travers la définition de lobjet, significativement dési-gné en termes de verbe daction mais aussi à travers les outils utilisés et les zones dinformations privilégiées. Dans tous les cas, il sest agi de sattacher à lapproche de « processus ». Ce choix apparaît encore dans la construction et la structure de louvrage, porté par une perspective dintelligibilité de laction et par lapproche de cet agir spécifique que constitue lactivité de diriger. Ce choix nous a conduits aussi à distinguer rigoureusement « activité » et « discours sur lactivité ». Souvent, en effet, parler de ses propres activités équivaut davantage à dire ce quon a eu lintention de faire que ce que lon a fait effectivement. Cest vrai de toutes les formes danalyse de lactivité et plus particu-lièrement de celle des dirigeants, compte tenu de la prégnance de la figure sociale du décideur et plus largement du discours managérial sur lactivité de direction. La tradition du position-nement épistémologique des sciences sociales, nous a amenés à distinguer du point de vue du chercheur « concepts didentifi-cation » susceptibles de rendre compte du sens et des signi-fications que les acteurs donnent spontanément à leurs actes, et « concepts danalyse et/ou dinterprétation » susceptibles de proposer dautres significations que celles données par les acteurs eux-mêmes. Cette recherche a notamment réuni plusieurs « disciplines » : sciences de léducation, sciences de gestion, sociologie de lactivité, psychologie ergonomique, linguistique pragmatique qui ont en commun davoir pour objet et pour cadre des champs de pratiques professionnelles. Toutes sont confrontées au même défi de penser de façon congruente un appareil de recherche et un appareil de formation correspondant à cette situation. Elles peuvent avoir tout intérêt à y travailler ensemble, dans une perspective transversale. Il nest pas étonnant dans ces conditions que la perspective de formation
8
des adultes ait joué un rôle fédérateur dans cette recherche : il sagissait de comprendre lactivité pour former à lactivité. Cette recherche a donc pris la forme dun travail collectif. Au lecteur de juger la pertinence de ses méthodes et de ses résultats au regard des grands enjeux scientifiques, profes-sionnels et sociaux qui la justifient. Elle aura eu pour effet, pour tous ceux qui sy sont trouvés engagés, chercheurs et professionnels, douvrir les cadres dinterprétation liés au travail interdisciplinaire, dorganiser un dialogue critique, et peut-être, de produire une culture commune.  
  
 
9
 
 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.