Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

Analyse des effets socio-économiques du projet « Épargner pour le Changement » mis en œuvre par l'ANTBA en faveur des femmes dans la commune de Loumbila

De
92 pages

La raison d'être de tout projet de développement est de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations bénéficiaires, et ce, suivant des contraintes de coût, de temps et de qualité bien définies. Le présent projet de développement communautaire, « Épargner pour le Changement », EPC, visait donc à améliorer les conditions de vie économique et sociale des femmes bénéficiaires de la commune de Loumbila, au Burkina Faso. Cependant, deux ans après la clôture du projet, aucune donnée ne permet d'apprécier rigoureusement la portée réelle dudit projet dans la vie des bénéficiaires. Cette absence de données sur l'impact du projet EPC est loin d'être un cas isolé dans les pratiques des projets et programmes de développement. Les études d'impact dans les projets et programmes de développement sont rarement pratiquées. En effet, une revue systématique des rapports de l'UNICEF (J.P.CLING et al., 2008) indique que seuls 15 % de ces rapports incluent une composante d'évaluation d'impact. Par ailleurs, une revue de 127 études portant sur le financement de programmes de santé communautaires indique que seules deux de ces études permettent de conclure de manière robuste sur l'impact de l'accès aux services de santé. C'est pourquoi la présente étude s'avère nécessaire tant pour la recherche en matière d'évaluation d'impact des projets et programmes de développement en général que pour les promoteurs des projets en particulier. Cette étude permet au plan théorique, de montrer la mise en œuvre rigoureuse de la méthode de la « double différence ». Au plan pratique, cette étude permet de disposer de données vérifiables sur l'impact réel d'un projet de développement au Burkina Faso, dans la commune de Loumbila.


Voir plus Voir moins
Analyse des effets socio-économiques du projet « Épargner pour le Changement » mis en œuvre par l'ANTBA en faveur des femmes dans la commune de Loumbila
Jacques Malo
C o n n a i s s a n c e s & S a v o i r s
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Connaissances & Savoirs
175, boulevard Anatole France
Bâtiment A, 1er étage
93200 Saint-Denis
Tél. : +33 (0)1 84 74 10 24
Analyse des effets socio-économiques du projet « Épargner pour le Changement » mis en œuvre par l'ANTBA en faveur des femmes dans la commune de Loumbila
À mon épouse chérie, Rasmatou Claudine.
À mes adorables enfants,
Nansoinwi Blessing Ariel,
Wissoumon Farel Shadrac.
Dédicace
Remerciements
« Une seule main ne peut pas ramasser de la farine » dit l’adage populaire. Cela est tellement vrai dans le cadre de ce mémoire, qu’il est risqué – par peur d’oublier – d’énumérer toutes les « généreuses mains » qui m’ont accordé leur aimable soutien. Qu’il me soit cependant permis de mentionner ici, quelques unes d’elles à titre illustratif.
A mon Directeur de mémoire, Dr Didier ZOUNGRANA, socio-économiste et Enseignant-Chercheur à l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Economiques et de Gestion (UFR-SEG) à l’Université Ouaga II, je n’aurai pas de mots adéquats pour traduire toute ma reconnaissance. Je voudrais vous dire merci d’avoir accepté diriger mon travail, malgré votre emploi de temps, combien chargé. Vos qualités scientifiques, pédagogiques et surtout humaines nous ont particulièrement marqué et soyez assurés de notre infinie gratitude !
Je voudrais ensuite témoigner ma profonde gratitude à l’ANTBA, pour avoir permis et facilité ces études à tous les niveaux.
A la fondation Strømme, je dis également merci pour votre prompte collaboration pour l’accès et l’utilisation des données du projet.
A l’Institut Africain de Management de Ouagadougou (IAM) et au corps professoral, nous adressons nos vifs remerciements pour l’encadrement reçu.
A Maman Marie OUBDA, ex-animatrice EPC de Loumbila, vous qui m’avez conduit et assisté dans les groupes EPC à Loumbila, que dire ? Pour la réussite de ce travail, vous n’avez ménagé aucun effort ! Puissiez-vous trouver dans ces lignes, l’expression de ma profonde et indicible reconnaissance. Merci et encore merci ! Votre impact dans la vie de milliers de femmes bénéficiaires EPC de Loumbila, recevra une juste rétribution…
Aux Collègues de l’ANTBA, merci pour vos encouragements multiples qui m’ont grandement stimulé. Je voudrais particulièrement adresser mes vifs remerciements à Mme KONFE Béatrice, pour m’avoir lu et prodigué des conseils fort utiles.
A mes promotionnaires M2/Projet de l’IAM, Je dis merci. Nos échanges en classe ont été de fructueux moments tant intellectuellement que humainement.
Enfin, à tous ceux qui m’ont assisté, de loin ou de près, je dis infiniment merci !
Avant propos
L’institut Africain de Management (IAM) de Ouagadougou est une succursale du groupe IAM dont le siège est à Dakar. Il est reconnu en 2007 au Burkina Faso comme établissement d’enseignement supérieur. Avec une vocation sous-régionale, l’IAM forme des cadres de niveau BTS, Licence, BBA, Master, MBA, dans divers domaines qui sont entre autres, le Management des Projets, la Finance-Comptabilité, Banque et Assurance, l’Audit, la Gestion des Ressources Humaines, les Affaires Internationales, Transport et Logistique, Droit, Economie, Communication etc. La formation de Master en Management des Projets qui dure deux ans, inclut des modules théoriques et pratiques touchant tout le cycle de vie des projets et programmes depuis la formulation jusqu’à l’évaluation en passant par la mise œuvre, la gestion financière et le management des hommes. Pour renforcer les capacités académiques et pratiques des étudiants, l’IAM a inscrit dans le parcours du cycle de Master 2, la rédaction d’un mémoire de fin de cycle qui fait partie intégrante de la formation. Le mémoire devant être soutenu publiquement devant un jury, présente un double intérêt : apporter une plus-value scientifique aux acquis de la formation et un intérêt pratique à la structure ayant servi de cadre institutionnel à l’étude. C’est pourquoi, en tant qu’étudiant de l’IAM, prétendant au grade de master 2 en management des projets et chef de projet à l’ANTBA, il nous a paru opportun de nous appesantir sur l’impact des projets de développement mis en œuvre par la structure et particulièrement en ce qui concerne le projet Epargner Pour le Changement (EPC) dans la commune de Loumbila.
ACTS
AGR
ANTBA
BARA
BF
BOAD
CIEDEL
CRPC
DA
Liste des sigles et abréviations
Action Chrétienne Tous pour la Solidarité
Activités Génératrices de Revenus
Association Nationale pour la Traduction de la Bible et l’Alphabétisation
Bureau of Applied Research in Anthropology
Burkina Faso
Banque Ouest Africaine de Développement
Centre International d’Etude pour le Développement Local
Conseil Régional du Plateau Central
Département de l’Alphabétisation
DEEPSE
DT
EPC
F3E
FCFA
FONAENF
INSD
IPA
MEF
OCDE
OMD
ONG
PNUD
RCT
SARL
SCADD
UEMOA
Département de l’Engagement de l’Eglise et de la Promotion des Saintes Écritures
Département de Traduction
Epargner Pour le Changement
Fonds pour la promotion des Études préalables, des Études transversales et Évaluations
Franc de la Communauté Financière Africaine
Fonds pour l’Alphabétisation et l’Éducation Non Formelle
Institut National de la Statistique et de la Démographie
Innovations for Poverty Action
Ministère de l’Economie et des Finances
Organisation de Coopération et de Développement Économique
Objectifs du Millénaire pour le Développement
Organisation Non Gouvernementale
Programme des Nations Unies pour le Développement
Randomized Controlled Trial
Société À Responsabilité Limitée
Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable
Union Économique et Monétaire Ouest Africaine
Résumé
Le présent travail est une évaluation des effets d’un projet de développement par la méthode de la double différence. Cette méthode a permis de mesurer les changements induits du projet EPC au plan économique et social chez les bénéficiaires de la commune de Loumbila. Ce projet mis en œuvre par l’ANTBA en faveur des femmes, a permis aux bénéficiaires, au plan économique, de mieux s’insérer à travers un développement des Activités Génératrices de Revenus et une augmentation des revenus annuels de 66 %, d’une valeur moyenne de 74 140 FCFA. Au plan social, 52 % des bénéficiaires ont amélioré leur résilience alimentaire, 50 % pour la santé et 39 % font facilement face aux difficultés de scolarisation de leurs enfants. Après la clôture du projet, 95 % des groupes EPC sont encore fonctionnels et autogérés par les bénéficiaires. Cependant, des renforcements de capacités au plan social et institutionnel apparaissent nécessaires pour une meilleure efficacité de ces groupes. Mots clés:évaluation, double différence, effets, impact, EPC, durabilité
Abstract
This study is a project impact assessment using a double difference method. This method has
permitted to measure the economical and social outcomes of the beneficiaries of theSaving For Change (SFC) project in Loumbila municipality. This project, implemented by ANTBA has empowered the women economically. Their Income Generating Activities and their yearly income have developed. Their income has increased by 66 % yearly which value is equivalent to 74 140 FCFA. At social level, their resilience has improved. 52 % of the beneficiaries have improved their food resilience, 50 % their health resilience and for 39 % of them, their resilience towards children’s school fees. Up to now, 95 % of the SFC groups are still active two years after the end of the project. The beneficiaries themselves manage all these groups, which leads to the conclusion that the project is sustainable. Nevertheless, some actions may be further undertaken to reinforce these groups at the social and institutional level, for more effectiveness. Keywords :assessment, double difference, outcomes, impact, EPC, sustainability.
Introduction générale
2 Le Burkina Faso, pays sahélien vaste d’environ 274.000 km , comptait en 2006 environ 14 millions d’habitants selon les données du recensement général de la population et de l’habitat 1 (INSD, 2006). Suivant les projections de l’INSD (INSD, 2013), cette population serait en fin 2015 d’environ 18 million d’habitants. Sur le plan économique, le Burkina Faso connaît un taux de croissance soutenu de 5 % en moyenne mais figure toujours parmi les 5 pays les plus pauvres au 2 monde. (PNUD, 2013) . Au plan national, de 2003 à 2010, on note un léger repli de l’incidence de la pauvreté de 2,5 points de pourcentage ; cependant 43,9 % de la population burkinabè continue de vivre en dessous du seuil de la pauvreté (M.E.F, 2011). Malgré ce taux de croissance économique annuelle de 5 %, la lutte contre la pauvreté est loin d’être gagnée comme le souligne le document de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD). Ces résultats montrent que le niveau de croissance économique réalisé et le mécanisme de redistribution de ses fruits n’ont pas été suffisants pour induire une réduction significative du taux de pauvreté, compromettant ainsi la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en la matière (M.E.F, 2011). Cette pauvreté connaît également une disparité dans sa répartition suivant la région et le genre. La pauvreté touche moins durement la région du centre que les autres régions du Burkina Faso. Suivant le genre, les femmes sont plus affectées par la pauvreté que les hommes. Selon KAN et al. (1998), « les femmes sont plus touchées par le phénomène de la pauvreté que les hommes. Dans le groupe des extrêmes pauvres, elles représentent 52,4 % contre 47,6 % d’hommes ; tandis que dans le groupe des non pauvres, leur proportion se situe à 48,6 % contre 51,4 % pour les hommes » La prédominance de la pauvreté féminine demeure une réalité quelle que soit la région. Par exemple, dans la région du plateau central où l’incidence de pauvreté a baissé de 15,7 points de pourcentage en 2009 (M.E.F, 2011), « la grande majorité des femmes dans la région est rurale (92 %) et la plupart d’entre elles vit en dessous du seuil de pauvreté. » (C.R.P.C, 2010). Les femmes de la commune de Loumbila, située dans la région du Plateau Central, ne sont pas en reste. A l’instar des autres femmes de la région, les femmes de la commune de Loumbila dans leur grande majorité, ne subviennent pas de façon adéquate à leurs besoins économiques et sociaux vitaux. Démunies et incapables d’accéder aux sources de financement formelles, ces femmes ne peuvent que participer faiblement à la vie économique de leur région si elles n’en sont pas tout simplement exclues. C’est fort de ce constat, que l’Association Nationale pour la Traduction de la Bible et l’Alphabétisation (ANTBA) avec l’appui de son partenaire financier, la Fondation STRØMME a décidé de poursuivre la mise en œuvre du projet « Épargner Pour le Changement » déjà lancé en 2007 par l’ONG Action Chrétienne, Tous pour la Solidarité (ACTS). L’objectif de ce projet est de permettre aux femmes de Loumbila de mieux se prendre en charge économiquement et socialement. L’intervention de l’ANTBA dans la commune en faveur des
femmesà travers le projet Epargner Pour le Changement (EPC) a pris fin en décembre 2013. Après la fin de l’intervention, les rapports de clôture du projet ont conclu que les résultats attendus ont été atteints de façon satisfaisante. Cependant, un an après la fin du projet, les groupes EPC encore fonctionnels dans la commune de Loumbila sont en baisse constante et les abandons des membres fréquents. Au-delà de la pérennité de l’action du projet qui est la question inhérente à toute action de développement, il importe d’abord de s’interroger sur les effets réels du projet chez les bénéficiaires. C’est pourquoi une réflexion sur les effets socio-économiques du projet EPC sur les bénéficiaires des groupes EPC de Loumbila nous paraît opportune. La question principale qui fonde la présente réflexion est ainsi formulée : le projet EPC a-t-il produit des changements chez les bénéficiaires du point de vue économique et social ? Cette question principale a suscité des interrogations spécifiques qui se déclinent comme suit :
- la situation économique des bénéficiaires s’est-elle effectivement améliorée avec le projet ?
- les bénéficiaires subviennent-elles adéquatement à leurs besoins sociaux de base comme la nourriture, l’éducation, la santé ?
- que peut-on dire de l’appropriation du projet deux ans après sa mise en œuvre ?
C’est la quête de réponses à ces interrogations qui nous a conduit à entreprendre la présente recherche dont l’objectif principal consiste à évaluer les effets socio-économiques induits par le projet EPC, mis en œuvre par l’ANTBA dans la commune de Loumbila en faveur des femmes. Les objectifs spécifiques de ce travail se présentent comme suit :
- mesurer chez les bénéficiaires les changements induits par le projet au plan économique ;
- évaluer les effets de EPC sur le plan social en termes de résilience des bénéficiaires face aux difficultés liées à l’alimentation, à la scolarisation des enfants et à la santé ;
- analyser l’appropriation du projet par les bénéficiaires.
Les hypothèses qui sous-tendent le travail se présentent comme suit :
- la tontine EPC favorise une augmentation de l’épargne et une meilleure insertion économique des bénéficiaires à travers le développement des activités génératrices de revenus (AGR) ;
- les facilités de EPC améliorent la résilience des bénéficiaires face aux manques liés à l’alimentation, à la scolarisation des enfants et à la santé ;
- les bénéficiaires s’approprient le projet à travers une perpétuation autogérée de l’approche tontinière EPC.
La mise à l’épreuve des hypothèses de recherche, a nécessité la mise en œuvre de la méthode de...