Droit de la famille

De
Publié par

Parce qu’il est directement influencé par les mœurs, les mentalités, les opinions politiques ou encore l’économie, le droit de la famille est en constante mutation. Certes, les transformations dont il fait l’objet sont lentes, mais elles sont permanentes.
Les règles familiales issues du Code civil ont été refondues une première fois dans les années 1960 et 1970. Depuis le début des années 1990, une seconde vague de réformes a été réalisée sous l’impulsion des mutations socio-économiques, du développement de l’individualisme, de la montée en puissance des droits de l’Homme ou encore des progrès des sciences médicales. Les manifestations de cette nouvelle modernisation du droit de la famille sont nombreuses : règlementation de la procréation médicalement assistée (lois du 29 juillet 1994), réforme de l’adoption (loi du 5 juillet 1996), création du pacte civil de solidarité (loi du 5 novembre 1999), réforme de la prestation compensatoire (loi du 30 juin 2000), réforme de l’autorité parentale (loi du 4 mars 2002), lutte contre les mariages blancs (loi du 26 novembre 2003), réforme du divorce (loi du 26 mai 2004), réforme de la filiation (ordonnance du 4 juillet 2005), lutte contre les mariages forcés (loi du 4 avril 2006), réforme du pacte civil de solidarité (loi du 23 juin 2006) ou encore ratification de l’ordonnance portant réforme de la filiation (loi du 16 janvier 2009).
Cette inflation législative en droit de la famille ne connaît aucun répit. Elle s’est d’ailleurs amplifiée ces dernières années, avec les importantes lois du 9 juillet 2010 relative aux violences au sein des couples, du 7 juillet 2011 relative à la bioéthique, du 13 décembre 2011 relative à la répartition des contentieux et à l’allègement de certaines procédures juridictionnelles ou encore du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personne de même sexe.
Cette édition intègre également les derniers arrêts rendus par la Cour européenne des Droits de l’homme en matière de filiation.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 13
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782706122316
Nombre de pages : 176
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Frédérîque Granet-Lambrechts, Patrîce Hît
Dr
it
Droit de la famille
e 5édîtîon
e 5édîtîo n ille m af a lParce qu’î est dîrec-e d tement înluencé par es mœurs, es t mentaîtés, es opînîons poîtîques ou encore i o ’économîe, e droît de a famîe est en constante muta-r tîon. Certes, es transformatîons dont î faît ’objet sont D entes, maîs ees sont permanentes. Les règes famîîaes îssues du Code cîvî ont été refondues une premîère foîs dans es années 1960 et 1970. Depuîs e début des années 1990, une seconde vague de réformes a été réaîsée sous ’împusîon des mutatîons socîo-économîques, du déveoppement de ’îndîvîduaîsme, de a montée en puîssance des droîts de ’Homme ou encore des progrès des scîences médîcaes. Cette înlatîon égîsatîve en droît de a famîe ne connaït aucun répît. Ee s’est d’aîeurs ampîiée ces dernîères années, avec es împortantess u l oîs du 9 juîet 2010 reatîve aux vîoences au seîn des coupes, du p 7 juîet 2011 reatîve à a bîoéthîque, du 13 décembre 2011 reatîven e à a répartîtîon des contentîeux et à ’aégement de certaînest i o procédures jurîdîctîonnees ou encore du 17 maî 2013 ouvrant r d e marîage aux coupes de personnes de même sexe. n o i t c Ouvrage à jour de la loi n° 2013404 du 17 mai 2013e l l o ouvrant le mariage aux couples de personnes C de même sexe et de la loi n° 2014 344 du 17 mars 2014 relative à la consommation.
Frédérique GranetLambrechts est Professeur à a facuté de droît, de scîences poîtîques et de gestîon de ’unîversîté de Strasbourg. Ee dîrîge e Master enDroît de a famîe înterne, înternatîona et comparé. Patrice Hiltest Maïtre de Conférences (HDR) à a facuté de droît, de scîences poîtîques et de gestîon de ’unîversîté de Strasbourg.
Presses unîversîtaîres de Grenobe - BP 1549 38025 Grenobe cedex 1 ISBN 978-2-7061-2230-9(e-book PDF)
Drôî dé à fàîé
é çôdé dé à prôprîÈÈ îééçuéé ’àuôrîŝà, àux éréŝ dé ° ° ’àrîçé . 122-5, 2 é 3 à, d’ué pàr, qué éŝ « çôpîéŝ ôu réprô-duçîôŝ ŝrîçéé rÈŝérvÈéŝ â ’uŝàgé prîvÈ du çôpîŝé é ô déŝîÈéŝ â ué uîîŝàîô çôéçîvé » é, d’àuré pàr, qué éŝ ààyŝéŝ é éŝ çôuréŝ çîàîôŝ dàŝ u bu d’éxépé é d’îuŝrà-îô, « ôué réprÈŝéàîô ôu réprôduçîô îÈgràé ôu pàrîéé fàîé ŝàŝ é çôŝééé dé ’àuéur ôu dé ŝéŝ àyàŝ drôî ôu àyàŝ çàuŝé éŝ îîçîé » (àr. . 122-4).
Céé réprÈŝéàîô ôu réprôduçîô, pàr quéqué prôçÈdÈ qué çé ŝôî, çôŝîuéràî dôç ué çôréfàÇô ŝàçîôÈé pàr éŝ àrîçéŝ . 335-2 é ŝuîvàŝ du çôdé dé à prôprîÈÈ îééçuéé.
Adàpàîô dé çôuvéruré : Côrîé Tôurràŝŝé, d’àprèŝ ué çrÈàîô dé Jéà-Nôë Môréîrà. Côpôŝîîô : Sôf Offîçé.
© Préŝŝéŝ uîvérŝîàîréŝ dé Gréôbé, fÈvrîér 2015 5, pàçé Rôbér-Sçhuà BP 1549 – 38025 Gréôbé çédéx 1 www.pug.fr ïSBN 978-2-7061-2230-9(e-book PDF)
’ôuvràgé pàpîér éŝ pàru ŝôuŝ à rÈfÈréçé ïSBN 978-2-7061-2229-3.
FrÈdÈrîqué Gràé-àbréçhŝ
Pàrîçé Hî
Droit de la famille é 5 Èdîîô
Préŝŝéŝ uîvérŝîàîréŝ dé Gréôbé
Dans La même coLLectIon
Bédjôuyà Géôrgéŝ,Procédure cîvîle, 2001, ÈpuîŝÈ BrÈôd Chrîŝîé, Môàî-Dôéàçh Jàçquéîé,Droît des é collectîvîtés terrîtorîalesÈdîîô, 2007, 3 ChîàÈà GÈràrd,Hîstoîre des înstîtutîons publîques de la France Tôé ï –Du démembrement à la reconstîtutîon de l’État (476-1492), 1994, ÈpuîŝÈ Tôé ïï –Essor et déclîn de l’État monarchîque (1492-1789), 1995, ÈpuîŝÈ Tôé ïïï –L’État moderne en formatîon (1789-1870), 1996 Côé Phîîppé, Màîŝré du Chàbô Pàrîçk, Fôurîér SÈphàîé, é La responsabîlîté cîvîle délîctuelleÈdîîô, 2015, 4 é Côé Phîîppé, Péî Bruô,Les încapacîtésÈdîîô, 1995, 2
EuzÈby Aàî,Introductîon à l’économîe polîtîque é Tôéï –Concepts et mécanîsmes, 2000, 2 Èdîîô Tôé ïï –Polîtîques économîques, 1998
Fàrgé Mîçhé,Les Sûretés, 2007 Gôdôuî Géévîèvé, Rôuxé Syvîé,Les înstîtutîons jurîdîctîon-é nelles, 2006, 2 Èdîîô Gràé-àbréçhŝ FrÈdÈrîqué, Hî Pàrîçé,Droît de la famîlle, é 2015, 5 Èdîîô érôy Pàu,Les Régîmes polîtîques du monde contemporaîn, Tôé ï –Les régîmes polîtîques des États lîbéraux, 2001 Tôé ïï –Les régîmes polîtîques des États socîalîstes et des États du tîers-monde, 2003 Tôé ïïï– Le régîme polîtîque et l’organîsatîon admînîstratîvede la France, 2001 Màîŝré du Chàbô Pàrîçk,Droît des oblîgatîons. Régîme général, 2005 Màhîéu Màrîà, Màhîéu Pàrîçîà,Hîstoîre des înstîtutîons publîques é de la France. Des orîgînes franques à la RévolutîonÈdîîô, 2013, 2
Môàîér Jéà-Càudé, é Les régîmes matrîmonîauxÈdîîô, 2006, 5 é Le ContratÈdîîô, 2005, 4 Môàîér Jéà-Càudé, Sàué Géôffréy,Le Contrat en droît anglaîs, 1999 Péî Bruô é Introductîon générale au droît, 2008, 7 Èdîîô é Les personnes,Èdîîô2004, 3 RàdÈ Chrîŝôphé,La Responsabîlîté cîvîle contractuelle – Les quasî-contrats, 2001 Rôuŝŝé Mîçhé, Rôuŝŝé Oîvîér,Droît admînîstratîf éTôé ï –L’Actîon admînîstratîveÈdîîô, 2004, 2 Rôuŝŝé Mîçhé,Droît admînîstratîf é Tôé ïï –Le Contentîeux admînîstratîfÈdîîô, 2004, 2 é Sàîôuréŝ Béràrd,Droît des affaîres, 2002, 2 Èdîîô é Sàvàgé Phîîppé,Droît pénal général, 2010, 7 Èdîîô é Sîér Phîîppé,Les Bîens, 2006, 3 Èdîîô é Sôuwéîé Càrôé,Droît des entreprîses en dîffîculté, 2007, 2 Èdîîô
Tàurà Thîérry,Droît de la Sécurîté socîale, 2000
Térçîé Jôŝîàé,Relatîons înternatîonales Tôé ï –La scène înternatîonale contemporaîne, 2006 Tôé ïï –Les prîncîpaux acteurs et leur encadrement jurîdîque, 2006
Vérgèŝ Éîéé,Procédure cîvîle, 2007
1. La famîlle
INTRODUCTION
1/Défînîtîon. à fàîé ’éŝ pàŝ dÈfîîé dàŝ é Côdé çîvî. D’àîéurŝ, é ô « fàîé » ’y àppàrà qué rèŝ ràréé. Aujôurd’huî, ŝéué ué déî-dôuzàîé d’àrîçéŝ ’épôîé. Aîŝî, ’àr. 213 C. çîv. ràîé dé à « dîréçîô ôràé é àÈrîéé dé à fàîé », ’àr. 215 C. çîv. évîŝàgé é «ôgéé dé fàîé », éŝ àr. 217, 220-1 é 1397 C. çîv. àbôrdé à ôîô dé ’« îÈr dé à fàîé » é ’àr. 398 C. çîv. ôrgàîŝé é « çôŝéî dé fàîé ». Céé réàîvé ràréÈ ’épçhé çépédà pàŝ à fàîé d’ré ôîprÈŝéé dàŝ é Côdé çîvî. E éffé, é Côdé NàpôÈô ôrgàîŝé é rÈgééé à fàîé àvéç ué prÈçîŝîô d’ôrfèvré àôrŝ é qu’î ’é dôé àuçué dÈiîîô. ’éxpîçàîô éŝ ŝîpé : à fàîé é péu ré dÈiîé é ràîŝô déŝ uàîôŝ çôŝàéŝ quî ’àfféçé é dé à gràdé dîvérŝîÈ déŝ ŝîuà-îôŝ qu’éé àpprÈhédé. Pôur àuà, î éŝ îdîŝpéŝàbé dé ’éçàdrér çàr éé çôŝîué, àvéç à prôprîÈÈ é é çôrà, u pîîér fôdàéà dé ’ôrdré ŝôçîà.
 2/NÈàôîŝ, àu i déŝ àÈéŝ, ué dÈiîîô jurîdîqué à pu ré dÈgàgÈé, à é dôçrîé qu’é jurîŝprudéçé. Tràdîîôéé-é, à fàîé éŝ dÈiîé çôé u grôupé dé pérŝôéŝ uîéŝ éré ééŝ pàr déŝ îéŝ fôdÈŝ ŝur é àrîàgé ôu à iîàîô. ôrŝqu’î rÈŝué du àrîàgé, é îé fàîîà éŝ àppéÈ « îé d’àîàçé » ; ôrŝqu’î répôŝé ŝur à iîàîô, î éŝ àppéÈ « îé dé pàréÈ ». Sî é drôî çôŝàçré à fàîé é é dôé ué dÈiîîô, î à çépédà ôujôurŝ réfuŝÈ dé uî réçôàré à pérŝôàîÈ ôràé. à fàîé é çôŝîué pàŝ ué pérŝôé jurîdîqué dîŝîçé dé çéé déŝ ébréŝ quî à çôpôŝé.
8
Droit de la famille
é prîçîpà ôbŝàçé â çéé réçôàîŝŝàçé vîé dé à çôpôŝî-îô rôp ôuvàé du grôupé fàîîà. Tôuéfôîŝ, î fàu àdéré qu’â çéràîŝ Ègàrdŝ à jurîŝprudéçé ŝébé ŝ’ôrîéér vérŝ à réçôàîŝŝàçé d’ué pérŝôàîÈ jurîdîqué àuôôé àu prôi dé à fàîé. é éîéur éxépé réŝé à çôŝÈçràîô pàr éŝ jugéŝ d’ué ôuvéé çàÈgôrîé dé bîéŝ, â ŝàvôîr éŝ bîéŝ dé fàîé (bîjôux, ŝôuvéîrŝ, ŝÈpuuréŝ, éç.). E éffé, ŝî çéràîŝ bîéŝ ŝô çéux dé à fàîé, î é dÈçôué Èçéŝŝàîréé qué çéé dérîèré péu àvôîr u pàrîôîé ; ôr ŝéué ué éîÈ dôÈé dé à pérŝôàîÈ jurîdîqué péu àvôîr u pàrîôîé.
 3/Hîstoîre. Au i déŝ àÈéŝ, à fàîé ’à çéŝŝÈ dé çhàgér d’àŝpéç. E drôî rôàî, prÈdôîàî ué çôçépîô pàrîàrçàé dé à fàîé àppéÈéla gens: éŝ pôuvôîrŝ du pèré Èàîé éxôrbîàŝ, à ŝur ’Èpôuŝé qué ŝur éŝ éfàŝ. épater famîlîasfàîŝàî ’ôbjé d’u vÈrîàbé çué. ’Açîé Drôî çôàîŝŝàî ué çôçépîô quàŝî ŝîîàîré dé à fàîé. ’àuôrîÈ du àrî é du pèré é quàîÈ dé çhéf dé à fàîé y Èàî rèŝ fôré. é drôî îérÈdîàîré, çéuî dé à RÈvôuîô fràÇàîŝé, rôpî àvéç çéé çôçépîô. Au ô déŝ îdÈàux dé îbérÈ é d’ÈgàîÈ, ’àuôrîÈ du pèré Èàî àffàîbîé, é çé d’àuà puŝ qué, pôur à préîèré fôîŝ, é dîvôrçé fu Ègàéé àuôrîŝÈ. E 1804, é Côdé çîvî vî rÈàîŝér u çôprôîŝ éré à çôçépîô àçéŝràé dé à fàîé é çéé îŝŝué dé à RÈvôuîô : d’u çÔÈ, î rÈàfirà ’àuôrîÈ du àrî é du pèré é é quàîià dé « ŝéîgéur é àré » dé à çôuàuÈ, ’Èpôuŝé Èà pàçÈé dàŝ ué ŝîuàîô d’îçàpàçîÈ ; dé ’àuré, î àdî é dîvôrçé.
4/Typologîe. Pàr à ŝuîé, à çôçépîô dé à fàîé îŝŝué du Côdé çîvî ’à jààîŝ çéŝŝÈ d’Èvôuér, é ràîŝô ôàé d’u çhàgéé ôàbé déŝ œurŝ, dé à rÈvôuîô îduŝrîéé, dé ’éxôdé rurà ôu éçôré dé ’éxpàŝîô déŝ îdÈéŝ îbÈràéŝ. Aujôurd’huî, dîffÈréŝ ôdèéŝ fàîîàux çôéxîŝé fôré-é àrquÈŝ pàr éŝ îdÈéŝ dé îbérÈ, d’ÈgàîÈ é dé ŝôîdàrîÈ. ï ’éxîŝé puŝ ué fàîé, àîŝ déŝ fàîéŝ : à fàîé é àrîàgé, à fàîé hôrŝ àrîàgé, à fàîé uîé, à fàîé dÈŝu-îé, à fàîé ôôpàréàé, à fàîé réçôpôŝÈé ôu éçôré
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi