En poche - Grands principes du Droit de l'Environnement 2015

De
Publié par

6 fiches présentant les grands principes qui gouvernent le droit de l’environnement :

• le principe de développement durable

• le principe d’intégration

• le principe de prévention

• le principe de précaution

• le principe d’information et de participation

• le principe pollueur-payeur
Publié le : jeudi 1 janvier 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297048934
Nombre de pages : 50
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
P RÉSENTATION
Cet ouvrage a pour am bition de présen ter de façon syn th étique et pratique les gran ds prin cipes du droit de l’en viron n em en t. Il s’agit effectivem en t d’exposer les prin cipes gén éraux qui structuren t ce droit et qui son t presque tous regroupés dan s le livre I du Code de l’en viron n em en t. Ces prin cipes fon dateurs repris de la loi « Bar-n ier » du 2 février 1995 relative au ren forcem en t de la protection de l’en viron n em en t son t :r i n c i p ele p objectif ou d e d é v e lo p -p e m e n t d u r a b le , le p r i n c i p e d e p r é v e n t i o n , le p r i n c i p e d e p r é c a u t i o n , le p r i n c i p e d ’i n fo r m a t i o n e t d e p a r t i c i p a -t i o n e t le p r i n c i p e p o llu e u r -p a y e u r. Comme on a pu l’écrire, l’afIrmation par la loi de ces principes fon dam en taux répon d n otam m en t «ction de légitim a-à un e fon tion des politiques de l’en v iron n em en t» (Yves J égouzo). Ces gran ds prin cipes en viron n em en taux son t recon n us par les traités européen s et par de n om breux traités in tern ation aux ain si que par la Ch arte de l’en viron n em en t de 20 0 4, m êm e si cette der-n ière n e les m en tion n e pas tous explicitem en t. Ces gran ds prin cipes, qui on t un e valeur con stitution n elle depuis leur in tégration au sein de cette Ch arte de 20 0 4, on t vocation à servir de base à la protection de l’en viron n em en t. L’étude de ces gran ds prin cipes juridiques perm et égalem en t de présen ter les prin cipaux in strum en ts du droit de l’en viron n e-m en t : les en quêtes publiques, l’étude d’im pact, les in stallation s classées pour la protection de l’en viron n em en t, les in strum en ts de gestion des risques du Code de l’environnement ou encore la Isca-lité en viron n em en tale. Cet ouvrage rédigé sous la forme de Iches thématiques s’adresse aux étudian ts (Droit, IEP, AES, LAP, Scien ces écon om iques…) ain si qu’aux can didats à différen ts con cours adm in istratifs. Plus gén éralem en t, il in téressera tout lecteur qui souh aite avoir un e vue globale du droit de l’en viron n em en t, un « droit carrefour » qui a con n u un développem en t con sidérable au n iveau n ation al (codi-Ication du droit de l’environnement, constitutionnalisation du droit de l’en viron n em en t avec la Ch arte con stitution n elle, adop-tion des lois Gren elle I et Gren elle II…).
4
1
L ESSOURCESDUDROITDELENVIRONNEMENT
Il s’agit ici d’exposer les m ultiples sources du droit de l’en viron -n em en t.
Le s s o u rce s fran çais e s d u d ro it d e l’e n viro n n e m e n t
Trois sources doiven t être distin guées : la Con stitution , la loi et le Code de l’en viron n em en t.
La Constitution
La révision con stitution n elle de 20 0 5 a perm is l’in scription de la Charte de l’en v iron n em en tle Préam dan s stitutionbule de la Con de 1958 aux côtés de la Déclaration des droits de l’h om m e et du citoyen de 178 9 et du Préam bule de la Con stitution de 1946. Cette Ch arte voulue par le Présiden t Ch irac, qui est com posé d’un Préam bule et de 10 articles, est ven ue con stitution n aliser les gran ds prin cipes du droit de l’en viron n em en t. Dan s sa décision du 19 juin 20 0 8 , le Con seil con stitution n el a jugé que « l’en sem ble des droits et devoirs déInis dans la Charte de l’environnement a valeur con stitution n elle » .
La loi
Elle déterm in e les prin cipes fon dam en taux de la préservation de l’en viron n em en t (art. 34, Con st. 1958 ). Parm i les gran des lois relatives à l’en viron n em en t, on peut citer : 15 juillet 1975 sur les déch ets ; la loi du 10 juillet 1976 relative à la protection de la n ature ; la loi du classées pour lastallation s loi du 19 juillet 1976 sur les in  la protection de l’en viron n em en t ; 3 relative à la dém loi du 12 juillet 198  la ocratisation des en -quêtes publiques et à la protection de l’en viron n em en t ; et à la pro-en t  la loi du 9 jan vier 198 5 relative au développem tection de la m on tagn e ;  la loi du 3 jan vier 198 6 relative à l’am én agem en t, la protection et la m ise en valeur du littoral ; forcem en t de la protec- la loi du 2 février 1995 relative au ren tion de l’en viron n em en t ; elle I ;dite Gren 0 9 du 3 août 20  la loi de program m ation
Les sources du droit de l’environnement
viron n em en t pour l’en du la gagem en t n ation al loi portan t en 12 juillet 20 10 dite Gren elle II ;  la sition én loi relative à la tran ergétique pour la croissan ce verte (adoptée en prem ière lecture par l’Assem blée n ation ale le 14 octobre 20 14).
Le Code de l’environnement
Ce Code don t la partie législative a été adoptée par un e ordon -n an ce du 18 septem bre 20 0 0 est con stitué de 7 livres :  lem u n e sd i s p o s i t i o n s c o m o n c e r n e le s Li v r e I c  : les prin cipes gén éraux, l’in form ation et la participation des citoyen s, les in stitution s, les association s de protection de l’en viron n em en t et collectivités territoriales, les disposition s Inancières, la prévention et la réparation de certains dom-m ages causés à l’en viron n em en t ;  leLi v r e le s m i II c o n c e r n e li e u x p h y s i q u e silieux: eau, m aquatiques et m arin s, air et atm osph ère ;  leLi v r e III c o n c e r n e le s e s p a c e s n a t u r e ls : in ven taire et m ise en valeur du patrim oin e n aturel, littoral, parcs et ré-serves, sites, paysages, accès à la n ature, tram e verte et tram e bleue ;  lele p a t r i m o i n e IV c o n c e r n e Li v r e n a t u r e l: la protec-tion du patrim oin e n aturel, la ch asse, la pêch e en eau douce et la gestion des ressources piscicoles ;  lep o llu t i o n s , d e so n c e r n e la p r é v e n t i o n d e s V c Li v r e r i s q u e s e t d e s n u i s a n c e s : les in classées pourstallation s la protection de l’en viron n em en t, les produits ch im iques, bio-cides et substan ces à l’état n an oparticulaire, les organ ism es génétiquement modiIés, les déchets, les dispositions particu-lières à certain s ouvrages ou in stallation s, la préven tion des risques n aturels, la préven tion des n uisan ces son ores, et la protection du cadre de vie ;  lee na p p li c a b le s d i s p o s i t i o n s le s c o n c e r n e V I Li v r e N o u v e lle -Ca lé d o n i e , e n P o ly n é s i e fr a n ç a i s e , à W a lli s -e t -Fu t u n a , d a n s le s Te r r e s A u s t r a le s e t A n t a r c t i q u e s fr a n ç a i s e s , à M a y o t t e e t à S a i n t -M a r t i n;  ler o t e c t i o n d e l’e n v i r o n n e -V II Li v r e la p c o n c e r n e m e n t e n A n t a r c t i q u e.
Le s s o u rce s in te rn atio n ale s d u d ro it d e l’e n viro n n e m e n t
Trois sources doiven t être distin guées : les traités, les déclaration s et la jurispruden ce in tern ation ale.
6
Les traités internationaux
Les traités in tern ation aux son t n om breux en m atière en viron n e-m en tale. Parm i les con ven tion s in tern ation ales relatives à l’en vi-ron n em en t, on peut m en tion n er : 1973 : lam ars  3 o m m e r c e le c s u r Co n v e n t i o n i n t e r n a -tional des espèces de faune et de Lore sauvage mena-c é e s d e d i s p a r i t i o n; : la198 2  10 décem bre Convention de Montego Bay sur le droit de la m er qui com porte des disposition s relatives à la protection et à la préservation du m ilieu m arin ; 198 5 : la 22 m ars d e V i e n n eCo n v e n t i o n sur la protection de la couch e d’ozon e ; m ars  22 198 9 : laConvention de Bâlesur le con trôle des m ouvem en ts tran sfron tières de déch ets dan gereux et leur éli-m in ation ; m ai  9 1992 :u n i e sn v e n t i o n -c a d r e la Co N a t i o n s d e s sur le changement climatique(CCNUCC). 1992 : 5 juin la Convention sur la diversité biologique(ou biodiversité) ;  17 juin 1994 :la Co d e s n v e n t i o n u n i e s N a t i o n s las u r lutte contre la désertiIcation;  22 m ai 20 0 1 :la Co n v e n t i o n d e S t o c k h o lm sur les pol-luan ts organ iques persistan ts. 13 :octobre 20  10 M i n a m a t an v e n t i o n d e la Co sur le m er-cure.
Les « déclarations de principes »
Certain s textes, qui n e son t pas con traign an ts pour les États, son t adoptés sous form e de déclaration . Parm i ces textes qui pourron t servir par la suite de fon dem en t à de futurs traités in tern ation aux, on peut citer par exem ple laD é c la r a t i o n d e la c o n fé r e n c e d e Lo n d r e s sur le com m erce illégal des espèces sauvages du13 février 20 14 ou en core l’Agenda 21m et adopté au Som de Rio de 1992 qui Ixe les objectifs à atteindre aIn de parvenir à un déve-e loppem en t durable pour le siècle (voir Fich e 3). xxi
La jurisprudence internationale
Elle in tègre les arrêts de lad e i n t e r n a t i o n a le Co u r j u s t i c e(CIJ ) com m e les sen ten ces arbitrales. Ain si, par exem ple, le prin -cipe de préven tion , qui est l’un des gran ds prin cipes du droit de l’en viron n em en t, a été con sacré par la sen ten ce arbitrale du 11 m ars 1941 dan s l’affaire de laFon derie du Trailqui a opposé les États-Un is et le Can ada.
Les sources du droit de l’environnement
Dan s un e décision du 25 septem bre 1997, la Cour in tern ation ale de justice a estim é pour sa part qu’elle «ue que,n e perd pas de v dan s le dom ain e de la protection de l’en v iron n em en t, la v igilan ce et la prév en tion s’im posen t en raison du caractère souv en t irré-v ersible des dom m ages causés à l’en v iron n em en t et des lim ites in héren tes au m écan ism e m êm e de réparation de ce ty pe de dom -m agesativeauairerel»a(ffnjetprocíkoGabgamyorN-,oHraso-grie c./ Slovaquie). La Cour in tern ation ale de justice est am en ée à tran ch er de n om -breux différen ds en m atière en viron n em en tale. Ain si, par exem ple, dan s un arrêt du 31 m ars 20 14, la CIJ , qui avait été saisie en 20 10 par l’Australie, a ordon n é que le J apon cesse la ch asse à la balein e dan s l’océan An tarctique. Le con ten tieux en tre les deux pays por-tait sur le n on -respect de la Con ven tion in tern ation ale pour la réglementation de la chasse à la baleine par Tokyo. EnIn, selon la Cour de La Haye, « l’obligation générale qu’ont les États de veiller à ce que les activités exercées dan s les lim ites de leur juridiction ou sous leur con trôle respecten t l’en viron n e-m en t dan s d’autres États ou dan s des zon es n e relevan t d’aucun e juridiction n ation ale fait m ain ten an t partie du cor ps de règles du droit in tern ation al de l’en viron n em en t » (CIJ , avis con sultatif du 8 juillet 1996 sur la licéité de la m en ace ou de l’em ploi d’arm es n ucléaires).
Le s s o u rce s e u ro pé e n n e s d u d ro it d e l’e n viro n n e m e n t
Les traités européen s, le droit dérivé et les program m es d’action pour l’en viron n em en t seron t exam in és successivem en t.
Les traités européens
er Depuis l’en trée en vigueur duTr a i t é d e Li s b o n n edécem brele 1 20 0 9, on retrouve dan s lee u r o p é e n n el’U n i o n s u r Tr a i t é (TUE) com m e dan s led e l’U Ele fo n c t i o n n e m e n t Tr a i t é s u r (TFUE) des disposition s con cern an t l’en viron n em en t. La politique européen n e de l’en viron n em en t poursuit les objectifs suivan ts :  la préservation , la protection et l’am élioration de la qualité de l’en viron n em en t ; de la san té des person  la protection n es ;  l’utilisation n elle des ressources n pruden te et ration aturelles ; prom otion ,  la esures destin de m tern ation al, sur le plan in ées à faire face aux problèm es région aux ou plan étaires de l’en vi-ron n em en t, et n otam m en t la lutte con tre le ch an gem en t cli-m atique.
8
Le droit dérivé
Il con stitue l’un e des sources essen tielles du droit de l’en viron n e-m en t. La directive européen n e est l’acte de droit dérivé qui est le plus utilisé en m atière en viron n em en tale (directive 79/ 40 9/ CEE du Con seil du 2 avril 1979 con cern an t la con servation des oiseaux sauvages…).
Les programmes d’action pour l’environnement (PAE)
Selon le juge com m un autaire, ces Program m es d’action pour l’en -viron n em en t, n és en 1973, n e visen t qu’«ir un cadre pourà fourn la déInition et la mise en œuvre de la politique de (l’UE) dans le domaine de l’environnement, mais (...) ne comporte (nt) pas de n orm es juridiques à caractère obligatoire» . On m en tion n era à titre d’exem ple le PAE à l’h orizon 20 20 , adopté par le Parlem en t européen et le Con seil en n ovem bre 20 13 (« Bien vivre, dan s les lim ites de n otre plan ète » ), qui én um ère 9 objectifs prioritaires et les action s que l’Un ion européen n e doit m en er pour les attein dre.
Les sources du droit de l’environnement
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.