Esclavage et capitalisme mondialisé

Publié par

Si l'esclavage a évolué au cours de son histoire, ce qui le caractérise c'est la persistance de son lien avec les modes de production économique, associé à l'aliénation, la perte de la dignité humaine, la négation de l'autonomie de la personne et les atteintes graves aux droits fondamentaux. Situation encore bien présente à l'heure du capitalisme mondialisé et qui interpelle quant à la capacité du système social à condamner l'esclavage, pour assurer sa propre pérennité, tout en acceptant des formes d'esclavage "en substance".
Publié le : dimanche 1 novembre 2015
Lecture(s) : 7
Tags :
EAN13 : 9782336394763
Nombre de pages : 202
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Esclavage et capitalisme mondialisé
Revue internationale interdisciplinaire
70  2015/2
19/10/15 18:37
Revue internationale interdisciplinaire
Publiée par la Fédération Interdisciplinaire de Nanterre en Droit (FIND) de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et par l’Association Française Droit et Cultures Avec le concours
du Centre National de la Recherche Scientifique de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et du Centre National du Livre
L’Harmattan
REVUEDROIT ETCULTURES
Revue internationale interdisciplinaire
Rédacteur en chef: ChristianeBESNIER(CANTHEL, Paris Descartes/Paris Ouest Nanterre La Défense)
Rédacteur en chef adjoint:JacquelineLAHMANI(CNRS) Comité éditorial
NadiaBELAÏDI(MNHN, CNRS)– ChristianeBESNIER(CANTHEL, Paris Descartes/Paris Ouest Nanterre La Défense)Jean-GodefroyBIDIMA (Tulane University)Jean-ClaudeBONNAN (Magistrat) IsabelleCARLES(ULB Bruxelles/CHAD, Paris Ouest Nanterre La Défense)GérardCOURTOIS(Université d'Artois)Marie-ClaireFOBLETS(Louvain)– HervéGUILLOREL(ISP, CNRS/Paris Ouest Nanterre La Défense) –Andreas HELMIS(Athènes) –ChantalKOURILSKY-AUGEVEN(CNRS)Charles deLESPINAY(Paris Ouest Nanterre La Défense)SaraLIWERANT(CDPC, Paris Ouest Nanterre La Défense)BernadetteMENU(CNRS)– Gilda NICOLAU (LAJP, Paris I)– Alain ROCHEGUDE (LAJP, Paris I) –Daphné ROMY-MASLIAH(DIP, Genève)– DenisSALAS(ENM)
Conseil Scientifique
Larissa ARONIN(Oranim Academic College of Education)Yadh – BEN ACHOUR (Tunis II)BernardBOTIVEAU(CNRS)Bernard CHAMPION(La Réunion) –EmmanuelDECAUX(Paris II)AntoineGARAPON(IHEJ) – CarolJ.GREENHOUSE(Princeton University)FrançoisGRIN(Genève)AnatoliKOVLER(Moscou)RégisLAFARGUE (Magistrat)RobertPAGEARD(Magistrat honoraire) – Jean-PierrePOLY(Paris Ouest Nanterre La Défense)JacquesPOUMAREDE1) (Toulouse  NorbertROULAND(Aix-en-Provence)EvelyneSERVERIN(CNRS) –AlainTESTART† (CNRS) –Fernand deVARENNES(Hong Kong & Pretoria)RaymondVERDIER(Association Française Droit et Cultures)
Directeur de la publication :ChristianeBESNIER(CANTHEL, Paris Descartes/Paris Ouest Nanterre) Responsable de l’édition numérique:JacquelineLAHMANI(CNRS)Éditeur numérique :Association Française Droit et Cultures (AFDC)Revue Droit et Cultures, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex, Tel/Fax : 33(1) 40 97 73 65 email : jlahmani@u-paris10.fr
Sommaire
numéro 70-2015/2
Dossier Esclavageet capitalisme mondialisé Quelle réalité, entre évolution des formes et persistance des principes ? sous la responsabilité de Nadia Belaidi Nadia Belaidi,Présentation.........................................................................9Jean-Claude Fritz,Les métamorphoses de l’esclavage, mutations et avatars contemporains............................................................. 13 Gérard Fritz,« Le paradoxe occidental » : comment peut-on proclamer la liberté et pratiquer l’esclavage ?............................................. 43
Nadia Belaidi,L’esclavage : de l’atteinte à la personne à la mise en jeu du système social.................................................................................... Valérie Lanier,Actualité de l’esclavage : analyse à partir de l’exploitation des travailleurs migrants...................................................
65
87
Charles de Lespinay,L’esclavage… en quelques définitions........... 133 Études
Sébastien Jallade,Mémoires du conflit armé et institutionnalisation de la médiation au Pérou. Réflexions à partir des expériences des lieux de mémoire locaux à Ayacucho et Apurímac................................................ 149 Lectures : notes et comptes rendus...........................................................185
Droit et Cultures, 70, 2015/2
Table of contents
 70-2015/2
Slavery and Global Capitalism What Reality between Changing Forms and Persistence of Principles? Nadia BelaidiNadia Belaidi,Presentation.........................................................................9Jean-Claude Fritz,Slavery in Metamorphosis: Changes towards New Avatars.......................................................................................................... 13 Gérard Fritz,The Western Paradox: how to Proclaim Liberty and still Practise Slavery...................................................................................... 43 Nadia Belaidi,Slavery: from Violation of the Person to Throw-in of the Social System........................................................................................ 65 Valérie Lanier,News of Slavery: Analysis of the Exploitation of Migrant Workers............................................................................................. 87 Charles de Lespinay,Post-Scriptum: Slavery… A few Definitions.. 133 Studies
Sébastien Jallade,Memories of the Armed Conflict and Institutionalization of Mediation of Peru. Reflexions on the Experiences of Local Memory Sites in Ayacucho and Apurímac. .....149 M Books: Notes and Reviews..........................................................................185
Droit et Cultures, 70, 2015/2
ONT CONTRIBUÉ À CE NUMÉRO
HNadia Belaidichargée de recherche au CNRS en droit international et comparé de est l’environnement au sein de l’UMR CNRS 7206 Éco-Anthropologie et Ethnobiologie (Département Hommes, Natures, Sociétés – Muséum National d’Histoire Naturelle). Ses travaux portent sur la dimension sociale de la protection de l’environnement et se concentrent sur la reconnaissance et la valorisation sociale de l’environnement, sur l’expérimentation concrète du concept d’ordre public écologique à partir des parcs pour la paix en Afrique australe et sur l’étude de stratégies d’écologie sociale. Sa démarche scientifique, fondée sur des réflexions d’origine anthropologique et philosophique, se situe délibérément dans une approche téléologique du droit où l’idée de valeurs sociales sous-tend l’ensemble de ses réflexions sous deux aspects. Le premier est la volonté de chercher l’existence et l’articulation de ces valeurs à différents niveaux (local, national et international) afin de dégager les convergences et les divergences essentielles dans un cadre spatial variable. Le second aspect est la volonté de saisir les valeurs sociales, de même que le droit qui y est lié, comme un processus en mouvement. Elle a notamment publié : « L’environnement, une valeur sociale essentielle ? L’ordre public écologique, du concept à la juridicité. Exemple des polices de l’eau en droit français »,Droit et Cultures, n°68-2014/2 ; « Le Patrimoine mondial pour créer une identité commune dans l’Afrique du Sud post-apartheid ? Exemple de la ville du Cap » in L. Bourdeau, M. Garavari-Barbas, M. Robinson (dir.),Tourisme et patrimoine mondial, Presses de l’Université Laval, coll. « Patrimoine en mouvement », 2012, p. 269-284 ; Eau et société : enjeu de valeurs. Les ambivalences du droit face à la complexité de l’environnement, Bruylant, coll. « Droits-Territoires-Cultures », Bruxelles, 2012.
Gérard Fritzchercheur associé au CREDESPo (maitre de conférences en science est politique à la retraite). Ses domaines principaux de recherches sont les institutions politiques comparées des pays anglo-saxons (Royaume-Uni, États-Unis d’Amérique, Inde, Afrique du Sud …), les peuples autochtones, leur place dans la société mondiale et la spécificité de leurs relations avec l’environnement. Il a participé à des colloques et rédigé des articles dans les domaines cités, publiés pour les plus récents dans les ouvrages suivants : Nadia Belaidi (dir.), Eau et société : enjeu de valeurs. Les ambivalences du droit face à la complexité de l’environnement, Bruylant, coll. « Droits, Territoires, Cultures », Bruxelles, 2012 ; Marguerite Boutelet et Juliette Olivier (dir.),La démocratie environnementale. Participation du public aux décisions environnementales et politiques environnementales, EUD, Dijon, 2009 ; Jean-Claude Fritz, Frédéric Deroche, Raphaël Porteilla (dir),La nouvelle question indigène.Peuples autochtones et ordre mondial, L’Harmattan, Paris, 2006 ; Charalambos Apostoldis, Gérard Fritz et Jean-Claude Fritz (dir.), L’humanité face à la mondialisation, Droit des Peuples et Environnement, L’Harmattan, Paris, 1997.
Jean-Claude Fritzprofesseur émérite à l’Université de Bourgogne et chercheur au est CREDESPo. Il a contribué à de nombreux ouvrages, dont récemment : Nadia Belaidi (dir.), Eau et société : enjeu de valeurs. Les ambivalences du droit face à la complexité de l’environnement, Bruylant, coll. « Droits, Territoires, Cultures », Bruxelles, 2012 ; Marguerite Boutelet et Juliette Olivier (dir.),La démocratie environnementale. Participation du public aux décisions environnementales et politiques environnementales, EUD, Dijon, 2009. Il en a codirigé d’autres comme : Jean-Claude Fritz, Frédéric Deroche, Raphaël Porteilla (dir),La nouvelle question indigène.Peuples autochtones et ordre mondial, L’Harmattan, Paris, 2006 ; Jean-Claude Fritz et Marguerite Boutelet,L’ordre public écologique; Charalambos Apostoldis, Gérard Fritz et Jean-, Bruylant, Bruxelles, 2005 Claude Fritz (dir.),L’humanité face à la mondialisation, Droit des Peuples et Environnement,
Droit et Cultures, 70, 2015/2
L’Harmattan, Paris, 1997. Ses champs de recherche sont : développement et environnement, relations économiques internationales, commerce, investissement, transfert de technologie, ressources naturelles, conflits armés régionaux et internes, institutions et vie publique dans le tiers-monde, les peuples autochtones dans l’ordre mondial. Parmi les champs actuels privilégiés (en continuité avec ce qui précède) : l’impact de la mondialisation sur les enfants, les dynamiques socio-écologiques en particulier en Afrique australe, justice environnementale et écocide, le projet de déclaration sur le Bien commun de l’humanité.
Sébastien JalladeI-, historien de formation, diplômé de l’Université Paris X-Nanterre et Paris Panthéon-Sorbonne, est écrivain et documentariste. Il est co-auteur du film ethnographique « Qhapaq Ñan, La voix des Andes » (2009) et membre du collectif de cinéastes indépendants « Documental Peruano » (Lima). En 2010, il a publié un inventaire géo-photographique de 3500 kilomètres de chemins précolombiens, centré sur l’expression des cultures et des sociétés au Pérou (avec le concours du pôle Images de l’université de Paris 8, qhapaq-nan.org). Depuis 2011, il collabore activement avec le ministère de la Justice et des Droits de l’homme péruvien, ainsi que pour des ONG et des universités engagées dans les enjeux de mémoire de la société post-conflit du Pérou d’aujourd’hui. Il réalise actuellement un long métrage documentaire sur ce sujet (sortie prévue en 2016). s.jallade@gmail.com.
Valérie Lanier est docteure en science politique et chercheure associée au CREDESPo (Université de Bourgogne).Cinquante ans après l’indépendance/libération de l’Algérie, une histoire toujours partielle et partiale, Collection « Esquisses », Recueil Alexandries, novembre 2013 ; avec Raphaël Porteilla (coord.),Les révoltes arabes contre l’humiliation, processus et acteurs, Paris, Éd. du Cygne, 2012 ; « Des esclaves des temps modernes : les travailleurs sans papiers dans l’agriculture européenne », in Mohand Saïb Musette, Saïd Souam, André Bougeot (éds.),Les migrations africaines, volume 1 : Droits et politiques, Alger, Éd. du CREAD, 2012 La; « concrétisation de la politique européenne sur les migrations clandestines en Méditerranée et dans l’Atlantique Sud : Blindage électronique et militarisation des frontières méridionales de l’Union Européenne et interventionnisme européen dans les pays africains » in Philippe Icard (dir.),La politique méditerranéenne de l’Union Européenne, Bruxelles, Bruylant, 2012 ; « Relations entre le nord et le sud de la Méditerranée : une illustration de l’ethnocentrisme dans les manuels scolaires d’histoire de collège » in Pierre Boutan, Bruno Maurer, Hassan Remaoun (coord.),La Méditerranée des Méditerranéens à travers leurs manuels scolaires, Paris, L’harmattan, 2012.
Charles de Lespinay est historien, anthropologue du droit et africaniste. Membre du Centre d’histoire et d’anthropologie du droit (CHAD) de l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense où il a enseigné sa spécialité, il a écrit divers articles et contribué à divers ouvrages sur les autochtones, les minorités, le génocide du Rwanda, le génocide arménien et sur diverses populations d’Afrique noire dont il a étudié l’histoire, la culture et le droit. Ses dernières publications : « Esclavages en Afrique noire : quelques données de l’époque moderne en Sénégambie »,in A. Gonzales (éd.),Penser l’esclavage – Modèles antiques, pratiques modernes, problématiques contemporaines, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2012, p. 111-136 ; « Parcourir le territoire : l’espace rural et le sacré en Afrique noire »,CIAJ(Cahiers de l’Institut d’anthropologie juridiquede Limoges), 2015, p. 307-330 ; « Yves Person et les Biyobè du Togo à l’épreuve du temps (1952-2004) »,Yves Person, un historien de l’Afrique engagé dans son temps, Paris, Karthala, 2015, p. 199-216.
Edwige Rude-Antoine, juriste et sociologue, est directrice de recherche au CNRS, au Centre d’études des normes juridiques Yan Thomas (CENJ/IMM/UMR8178/EHESS/CNRS). Elle a notamment publiéLe procès, enjeu de droit, enjeu de vérité, Paris, Puf, 2007 ;Mariage Libre, Mariage forcé?, Paris, Puf, coll. « :La nature humaine », 3, 2011 ; « Défense et vérité Réflexions à partir d’une enquête auprès d’avocats pénalistes », inSociologia del diritto, Milan,
Droit et Cultures, 70, 2015/2
éd. Franco Angeli n° 1, 2013, p. 125-136 ;L’éthique de l’avocat pénaliste, Paris, L'Harmattan, collection « Éthique en contextes », 2014 ; « Penser le droit et ses applications par une démarche interdisciplinaire » in E. Rude-Antoine, M. Piévic (co-dir.),Un état des lieux de l’enseignement et de la recherche en éthique, Paris, L’Harmattan, collection « Éthique en contextes », 2014, p. 47-58.
Droit et Cultures, 70, 2015/2
Droit et Cultures, 70, 2015/2
Nadia Belaidi
e
Présentation Esclavage et capitalisme mondialisé Quelle réalité, entre évolution des formes et persistance des principes ? ersonne n’ignore que l’« usage d’esclaves » est encore une réalité dans P plusieurs endroits du monde, comme les associations internationales pour la défense des droits de l’homme ne cessent de le dénoncer. Mais ce n’est pas spécifiquement de cette réminiscence de l’esclavage 1 « classique » que nous avons voulu traiter mais de sa modernité liée à un système économique qui domine et asservit l’homme. Aujourd’hui s’étend 2 à travers le monde – y compris en Europe et dans le monde occidental , une relation sociale fondée sur l’exploitation et l’insécurité caractérisée par le travail non libre. Loin d’être une relation individuelle de domination accessoire au cadre politico-économique global, le travail non libre connaît un développement dans les dernières décennies qui, au contraire, trouve sa source dans les changements infligés par le système économique aux relations de production et à la reproduction sociale. Ces changements incluent l’impact de la privatisation et de la réforme du marché du travail sur 3 les salaires, l’emploi et la pauvreté, ainsi que l’augmentation de l’informalité . Dépassant la vision binaire posée entre le travail libre et non libre, le travail non libre connaît une complexité liée à la diversité des formes et des degrés de contraintes qui empêche de le faire entrer dans la catégorie juridique « esclavage ». Pourtant si l’esclavage a subi des évolutions au cours 4 de son histoire, ce qui caractérise chacune de ses trois grandes périodes l’Antiquité classique qui perdure jusqu’au Moyen Âge, la traite transatlantique e e et l’économie des plantations américaines du XV au XIX siècle, le combat
1  V. cetteRevue,De l’esclavage hier et aujourd’hui, n°39, 2000/1. 2  V. M. Dorigny et B. Gainot,Atlas de l’esclavage. Traites, sociétés coloniales, abolitions de l’Antiquité à nos jours,Autrement, Paris, 2006, p. 70-71 (l’édition augmentée des mêmes auteurs de 2013 ne fait pas mention des « formes actuelles de l’esclavage »). 3  Pour une étude de cas en Afrique, V. G. Lebaron et A. J. Ayers, «The Rise of a ‘New Slavery? Understanding African unfree labour through neoliberalism»,Third World Quarterly,Volume 34, Issue 5, 2013, p. 873-892. 4  V. Ch. Delacampagne,Une histoire de l’esclavage : de l’antiquité à nos jours, Livre de Poche, Inédit Histoire, Paris 2002.
Droit et Cultures, 70, 2015/2
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.