//img.uscri.be/pth/d99f6fa5bfa70383bf60eaed0590ef6c6597a2d0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Etre directeur de prison

De
246 pages
Deux directeurs de prison, l'un belge et l'autre canadien, livrent ici une réflexion constructive sur le monde carcéral. Ils dénoncent des lacunes et proposent des adaptations légales et réglementaires faisant une large place aux droits de la personne détenue et aux attentes du personnel de surveillance. Un directeur de prison ne doit pas se contenter d'être le gardien de la loi : le respect des personnes importe autant, sinon davantage.
Voir plus Voir moins
5-7,
rue
de
© L’Harmattan, 2011 l’École polytechnique, 75005
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-55225-8 EAN : 9782296552258
Paris
ÊTRE
DIRECTEUR
DE
PRISON
CollectioniminologierC dirigée par Robert Cario
La criminologie apparaît comme un champ pluri et transdisciplinaire de connaissances, d’investigations, d’expertises et de traitement qui peine à être reconnu en France. Principale-ment mise en œuvre dans le domaine de la prévention, elle occupe également, au cas d’échec, une place prépondérante dans le procès pénal. Plus largement encore, la criminologie contri-bue à la restauration psychologique et sociale des protagonistes, dans l’endroit comme dans l’envers du crime. Dans de nombreux pays, la discipline fait l’objet d’enseignements, de recherches et d’applications à la mesure de la complexité du phénomène criminel qui la nourrit. Dans d’autres encore, la profession de criminologue s’inscrit en totale harmonie avec les métiers de la justice, de la médecine, de la psychologie et du social. La présente collection ambitionne de rassembler des ouvrages scientifiques et des travaux de terrain, appuyés tant sur les théories dominantes que sur les bonnes pratiques en agressologie ou victimologie, à l’intention de publics variés : étudiants, enseignants, chercheurs, magis-trats, praticiens de toutes disciplines confrontés aux problématiques délinquantes, citoyens épris de justice. Ouvrages parus P. Tournier (Dir.), La Babel criminologique S. Abdellaoui (Dir.), Les jeunes et la loi
SérieChamp pénitentiaire dirigée par Paul Mbanzoulou La série Champ pénitentiaire contribue à la diffusion des connaissances élaborées à partir de l’analyse du champ pénitentiaire dans sa diversité et sa complexité. Les ouvrages individuels ou collectifs proposés par des chercheurs ou des praticiens ont en commun d’affiner la com-préhension des dynamiques institutionnelles, des processus de construction des pratiques professionnelles, des politiques de prise en charge des personnes placées sous main de justice et des mécanismes de la privation ou de restriction de liberté. A paraître P. Mbanzoulou, M. Herzog-Evans, S. Courtine (Dir.), L’insertion des personnes placées sous main de justice. Etat des savoirs et des pratiques
Gérard DE CONINCK et Guy LEMIRE
ÊTRE DIRECTEUR DE PRISON
REGARDS CROISÉS ENTRE LA BELGIQUE ET LE CANADA
Collection « Criminologie » LHarmattan
Des mêmes auteurs,
Guy Lemire : - Anatomie de la prison, Presses de l'Université de Montréal, 1990. - Le pénal en action, Presses de l'Université Laval, 2004.
Gérard De Coninck : -La formation des L’Harmattan, 2001.
surveillants
de
prison :
mission
impossible ?
Remerciements
Comment préparer un livre sans contracter des dettes d’un genre bien particulier Aus-. si voulons-nous exprimer toute notre re-connaissance à Jean Dozois, Georges Kel-lens, André Lemire et Michaël Dantinne. Par leur support, leurs conseils, leurs criti-ques, puis par la relecture détaillée du ma-nuscrit, ils ont généreusement contribué à la réalisation de notre projet. Mille mercis à chacun d’eux !
De tout temps, le législateur a eu la marotte de la bonne tenue des prisons et il s’est souvent ému à la pensée des souffrances que pouvaient y endu-rer leurs pensionnaires. Toutefois, s’il a élaboré des textes qui témoignent de ses préoccupations humanitaires, il n’a pas toujours fourni en corres-pondance à l’administration, les moyens dont elle avait besoin pour exécuter les prescriptions for-mulées.
B. et P. DABAT,Souvenirs d’un directeur de prison,Pa-ris, 1929, p.7.
In short, Governors moved from being amateur and capricious gaolers, to military men adminis-tering their institutions to laid-down rules, to charismatic feudal barons exercising patriarchal authority over their prisons, to being general managers bound by bureaucracy and legal rules.
S. BRYANS,Prison Governors. Managing prisons in a time of change, Devon, Willan Publishing, 2007, p.64.
Préface
La littérature relative à la prison est foisonnante. Elle charrie le pire et le meilleur. En contraste avec l’essentiel de ce maelstrom de connaissances, de vrais et de faux témoignages, d’émotion, d’ambiguïtés, le présent ouvrage est appelé à occuper une place très particulière, et privilégiée, pour plusieurs raisons. D’abord, le thème du directeur de prison ne fait pas recette. Ni en sociologie des professions, ni en sociologie ou en psychologie des organisa-tions, ni en sciences de la gestion, ni en philosophie de la peine ou du droit, ou simplement en criminologie ou en pénologie. C’est une profession com-plexe, répondant à des objectifs conflictuels, où la responsabilité se profile au moindre pas, où toutes sortes de choix de comportements, d’attitudes, de relations, de pouvoir, d’humanisme ou d’humanité, peuvent être opérés, et ce n’est pas le moindre des intérêts de son étude. Par ailleurs, les directeurs de prison ne sont pas loquaces. Ils ne parlent pas volontiers de leur expérience. Et ils ne livrent pas les réflexions qu’ils ont accumulées à l’ombre, et que chacun gagnerait à recueillir d’eux. Ici, dans leur maturité, deux riches personnalités au parcours très différent, aux deux rives de l’Atlantique, ont décidé de se livrer et d’échanger. De croiser leurs vues, sans concessions. C’est une lecture vivante, puissante, mar-quante, taraudante, qui débouche sur des constats graves, urgents, et des suggestions qui interpellent, qui secouent, et que ne pourront esquiver les responsables politiques et administratifs, pas plus que le simple citoyen, qui a plus à dire par ses réactions (ou ses absences de réaction), ses attitudes et ses appels, qu’il ne le croit. La prison est un creuset de misère humaine, qui de façon générale garantit très peu l’avenir. Mais des livres comme celui-ci peuvent représenter des lumières dans la nuit pénale.
Georges KELLENS. Professeur émérite !cole de Criminologie Université de Liège