Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Fintech et Droit - Quelle régulation pour les nouveaux entrants du secteur bancaire et financier ?

De
128 pages

L’expression FinTech – contraction de financial technology –, qui s’est imposée dans les médias, résonne comme un glas pour le monde bancaire et financier traditionnel : les fintech, qui bouleversent les modèles économiques, remettent-elles en cause les modèles de régulation ? Génèrent-elles des risques nouveaux ? Seraient-elles un danger pour la finance mondiale ?

Ces nouveaux entrants de la finance, porteurs d’innovation et parfois de rupture, sont aussi des partenaires potentiels qu’il convient de réguler quand ils offrent des services et des produits réglementés. Toute la difficulté réside dans le point d’équilibre à trouver entre la volonté de promouvoir l’innovation, d’une part, et le souci de protéger les consommateurs et l’ordre public, d’autre part. Les régulateurs et superviseurs de nombreux pays, dont la France et la Belgique, ont relevé ce défi.

Par leur approche combinée de droit national, européen et droit comparé, qui situe la probléma-tique dans son contexte évolutif et international, les auteurs proposent un ouvrage pédagogique, clair et concis sur les enjeux de régulation, les réponses – apportées ou souhaitables – du secteur encore naissant des fintech (nouveaux acteurs du paiement, blockchain, finance participative, robots conseillers, nouveaux services issus du Big Data, etc.).

Voir plus Voir moins
TA B L E D E S M AT I È R E S
Introductîon......................................................................
Fintech, c’est quoi ?....................................................................................................... Secteur en expansion................................................................................................... Perturbations et fragilités........................................................................................... Objectif de l’ouvrage....................................................................................................
Chapitre 1 Les problématîques.........................................................
1. 2. 3. 4. 5.
Lesfintechbousculent-elles les schémas classiques ? ............................ 1.1. Les contrats...................................................................................................... 1.2. Les services ...................................................................................................... 1.3. L’intermédiation............................................................................................. Lesfintech? ...................................génèrent-elles des risques nouveaux Quelle réglementation pour lesfintech?..................................................... 3. 1. Les interstices de la réglementation, creuset de l’essor  desfintech?..................................................................................................... 3.2. Réglementation spéciale ou droit commun pour lesfintech?..... 3.3. Quels objectifs pour la réglementation desfintech?...................... 3.4. Quelle est la situation actuelle en matière de réglementation ? Quelle supervision pour lesfintech?............................................................ Quel lien entrefintechetbig data? .............................................................. 5.1. Qu’est-ce que lebig data? ......................................................................... 5.2. Outils d’analyse et de traitement............................................................
11
11 11 12 12
15
17 17 19 21 23 23
24 25 25 26 28 29 29 30
8 |FINTECHETDROITQuelle régulation pour les nouveaux entrants du secteur bancaire et financier ?
6.
7.
5.3. La bataille dubig data................................................................................. 5.4. Problèmes juridiques.................................................................................... KYC/AML dans l’univers numérique ............................................................... 6.1. Le cadre légal .................................................................................................. 6.2. L’identification à distance .......................................................................... 6.3. L’identification par signature électronique.......................................... 6.4.Blockchainetregtech.................................................................................. Portabilité etOpen banking.............................................................................. 7.1. Distinction entre la portabilité des données de consommation et la portabilité des données à caractère personnel .................................................................................. 7.2. Articulation de la portabilité avec les concepts d’open data,  debig dataet de Self Data ........................................................................ 7.3. Articulation de la portabilité avec les réglementations existantes dans le secteur bancaire........................................................ 7.4. Limites à l’application du droit à la portabilité au secteur bancaire.......................................................................................
Chapitre 2 Les servîces de paîement ...............................................
1.
2. 3.
Historique................................................................................................................. 1.1. Union européenne ........................................................................................ 1.2. France................................................................................................................. 1.3. Belgique............................................................................................................. La DSP2 ...................................................................................................................... Panorama des acteurs du paiement et de la monnaie électronique.. 3.1. Prestataires de services de paiement gestionnaires de comptes  (PSPGC) .............................................................................................................. 3.2. Prestataires de services de paiement non gestionnaires de comptes (PSPNGC)..................................................................................
30 31 34 35 35 37 38 39
40
42
45
49
59
61 61 62 63 63 66
66
67
4.
5.
TA B L ED E S M AT I È R E S|  9
3.3. Plateformes de commerce électronique (Agent commercial) ...... 3.4. Prestataires techniques................................................................................ Les nouveaux entrants de la DSP2................................................................... 4.1. Les prestataires de services d’initiation de paiement et de services d’information sur les comptes ..................................... 4.2. Les opérateurs téléphoniques .................................................................. La technologie « blockchain »............................................................................ 5.1. Les premières réactions des régulateurs :  contrôler les plateformes d’échange et lutter contre le blanchiment ............................................................... 5.2. Reconnaître une valeur légale aux opérations inscrites sur lablockchain............................................................................................ 5.3. La prochaine étape : réguler la technologieblockchain?...............
Chapitre 3 Les servîces de inancement..........................................
1.
2.
3.
Des sources de financement alternatives..................................................... 1.1. La réglementation française ...................................................................... 1.2. La réglementation belge............................................................................. Lablockchainau service des crédits et des titres de créance.............. 2.1. Bons de caisse et minibons........................................................................ 2.2. Titres financiers.............................................................................................. 2.3. Crédits documentaires et prêts de titres ............................................. Les accords bilatéraux entre pays européens .............................................
Chapitre 4 Les servîces d’învestîssement .......................................
1.
Letradingà haute fréquence ............................................................................
68 68 69
69 74 74
75
77 78
83
84 85 92 93 93 94 95 95
97
99
10 |FINTECHETDROITQuelle régulation pour les nouveaux entrants du secteur bancaire et financier ?
2.
3.
4.
1.1.Tradingalgorithmique ettradingà haute fréquence ....................... 1.2. Encadrement MIF dutradingà haute fréquence ............................... Les robots conseillers .......................................................................................... 2.1. Exemples........................................................................................................... 2.2. Algorithmes et arbres de décisions ........................................................ 2.3. Avantages pour les clients et les professionnels ............................... 2.4. Risques pour les clients et les professionnels .................................... 2.5. Statut ................................................................................................................. 2.6. Observations finales..................................................................................... Les comparateurs................................................................................................... 3.1. Qu’est-ce qu’un comparateur en ligne ? ................................................ 3.2. Une nécessaire protection du consommateur.................................... 3.3. La mise en œuvre de l’obligation d’information « loyale, claire et transparente »............................................................... 3.4. Le renforcement des obligations pesant sur le comparateur en ligne par la loi pour une République numérique ......................... 3.5. La directive 2005/29/CE relative aux pratiques commerciales déloyales.................................................. Lablockchain..........................................................................................................
Conclusîon .......................................................................
Fintech, un sujet à la mode et en devenir............................................................ Fintech, un marqueur de la société moderne..................................................... Des statuts adaptés ?.................................................................................................... La guerre des données bancaires............................................................................. Un risque systémique ? ................................................................................................ Sécurité, proportionnalité, égalité, innovation..................................................
Bîblîographîe....................................................................
Lîste des abrévîatîons .....................................................
100 102 105 106 107 108 108 109 109 110 111 112
112
114
114 115
117
117 117 117 118 119 120
123
125
I N T R O D U C T I O N
Fintech, c’est quoi ?
La technologïe inancïère –inancIal technologyouintech– est un concept dont le contenu n’est pas claïrement déinï. Ces ïncertudes ne doïvent pas être exagérées : le termeintechfaït ïndïscutablement référence aux technologïes de l’ïnformaon et de la communïcaon.
Aussï peut-on déinïr laintech comme l’acvïté pour laquelle les entreprïses ulïsent les technologïes de l’ïnformaon et de la communïcaon pour lïvrer des servïces inancïers de façon plus eîcace et moïns coûteuse. Par extensïon, le termeintech désïgne toute entreprïse quï ïntervïent dans ce domaïne pour proposer à ses clïents des soluons technologïques ïnnovantes. Le plus souvent, ce sont desstart-upquï essaïent de capter des parts de marché (toujours grandïssantes) au détrïment des acteurs tradïonnels du secteur des servïces inancïers. Les banques et autres acteurs de ce secteur ne sont toutefoïs pas sans réagïr et s’ïnvesssent pour résïster à la concurrence des nouveaux entrants, généralement non ïssus du monde bancaïre et inancïer.
Secteur en expansion
Laintechen pleïne expansïon. C’est d’aïlleurs l’ensemble des est méers de la banque et de la inance quï est désormaïs ïmpacté : le païement (en lïgne, sur mobïle, en magasïn, entre parculïers, à l’ïnternaonal), le crédït (crowdlendIng,scorIng), l’épargne (inance parcïpave, conseïl de placement automasé), la geson d’acfs (modèles prévïsïonnïstes, plateforme detradIng).
Le protocoleBItcoIn, quï permet le transfert de monnaïes et le protocole Ethereum, à l’orïgïne de la créaon de contrats ïntellïgents
12 |FINTECHETDROITQuelle régulation pour les nouveaux entrants du secteur bancaire et financier ?
(smart contracts), sont désormaïs bïen connus. On peut également menonner, toujours à tre d’exemple, le protocole Rïpple quï est un système de règlement brut en temps réel, un marché de change et un réseau d’envoïs de fonds.
Les volumes ïnvess dans lesintechsont de plus en plus ïmportants, avec des montants levés passant de 2,5 mïllïons € en 2012 à 12 mïllïons € en 2014 et 20 mïllïons € en 2015, et des socïétés parfoïs non cotées sur les marchés valorïsées plus de 1 mïllïard $ (les fameuses lïcornes). CeTe ïnseron du numérïque dans un secteur économïque exïstant n’est toutefoïs pas propre au secteur bancaïre. Elle est largement partagée dans les autres ïndustrïes : transport, hôtellerïe, restauraon, énergïe solaïre, etc. et est souvent décrïte sous le nom d’ubérïsaon.
Perturbations et fragilités
La inance est consïdérée comme l’une des ïndustrïes les plus vulnérables aux perturbaons générées par les nouvelles technologïes de l’ïnformaon et de la communïcaon. Il en est aïnsï parce que les servïces inancïers, comme l’édïon, sont basés sur desbIts‒ le motbItest la contracon des mots anglaïsbInary dIgIt, quï sïgnïient chIFre bInaIreplutôt que des acfs physïques. Ces perturbaons ‒ sont lïées à la fragïlïté des systèmes ïnformaques quï peuvent être aTaqués facïlement s’ïls ne sont pas protégés et aux fraudes et abus quï peuvent être commïs par certaïns acteurs. La queson dutradIngà haute fréquence –HIgh frequency tradIng– soulevée dans des abus de marché ïllustre ces fragïlïtés et perturbaons.
Objectif de l’ouvrage
Le présent ouvrage a vocaon à synthéser les quesons réglementaïres, présentes et à venïr, relaves à laintech. Le sujet est capïtal. Laintech, quï remet en cause les modèles économïques, remet-elle également en cause les modèles de régulaon ? La queson est en parculïer de savoïr sï la régulaon, quï est en cours
IN T R O D U C T I O N| 13
d’élaboraon, peut être un obstacle ou au contraïre une opportunïté pour le développement et l’usage des produïts et des servïces oFerts pour l’ensemble des acteursintechtradïonnels du secteur des et servïces inancïers.
Outre le droït françaïs, une aTenon parculïère sera portée sur la Belgïque, avec des développements propres ou des renvoïs en bas de page sur les textes pernents.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin