Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 10,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

RÉSENTATION P
Le droit public est lensemble des règles juridiques régissant lorganisation et le fonctionne ment des personnes publiques à loccasion de laccomplissement de missions dintérêt général. Le droit administratif en est lune des branches, et sintéresse plus spécifiquement à la composition et au fonctionnement des organes chargés dexécuter les règles générales fixées par le législateur, et qui sont dotés de pouvoirs exorbitants pour ce faire. Le droit admi nistratif sintéresse aussi à leur action et à leur contrôle. Le droit administratif se subdivise luimême en plusieurs branches. Le droit administratif des biens en fait partie. Il se caractérise par une interpénétration des règles du droit public et du droit privé, en raison des relations complexes organisées autour de la notion de propriété (privée et/ou publique). Le droit administratif des biens est présenté de manière classique en trois parties : la propriété des personnes publiques concerne le patrimoine, immobilier, mobilier et immatériel des personnes publiques (domaine public/domaine privé) ; lexpropriation constitue une procédure profondément dérogatoire au droit commun, et permet aux personnes publiques dintégrer à leur patrimoine des biens de personnes privées de manière unilatérale ; les travaux publics consistent en la réalisation matérielle dopérations liées à des ouvrages publics, indispensables à laccomplissement de leur mission dintérêt général. Le droit administratif des biens fait la part belle aux prérogatives de puissance publique, compte tenu de lintérêt général attaché directement à la gestion des biens de lAdministration.
4
LESSENTIEL DU DROIT ADMINISTRATIF DES BIENS
Il est actuellement en pleine reconfiguration, dans le sens dune relative simplification grâce à la technique de la codification par voie dordonnance. En effet, le Code général de la er propriété des personnes publiques (CGPPP) est entré en vigueur le 1 juillet 2006, en applica tion de la loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de léconomie, autori sant le Gouvernement à prendre par ordonnance les mesures législatives nécessaires pour compléter et modifier le droit domanial. Les règles domaniales relatives à lensemble des personnes publiques, jusquelà éparpillées, ont été réunies et harmonisées, dans le but daméliorer la sécurité juridique. Les pouvoirs publics souhaitent surtout, dans un contexte tendu de finances publiques, valo riser leur propriété, grâce à des techniques juridiques nouvelles. On observe donc actuellement une mutation du droit administratif des biens, qui de jurispru dentiel devient de plus en plus encadré par les textes, notamment les lois, qui ces dernières années ont considérablement rénové les procédures et renforcé les contrôles qui pèsent sur ladministration à loccasion de la gestion de ses biens.