Le procès de la CPI contre le Président Laurent Gbagbo

De
Publié par

En dénonçant le renvoi en procès sans fondement du président Laurent Gbagbo, ces contributions tentent de rétablir la vérité des faits. Au fil des pages, le lecteur découvre les contrevérités et interprétations tendancieuses du procureur du CPI. Des éléments qui dévoilent les manoeuvres sous-jacentes d'une décision "juridiquement vide", mais "politiquement pleine". Dans cette affaire qui a défiguré la Côte d'Ivoire de 2002 à 2011, le vrai criminel contre l'humanité n'est pas encore dans le box des accusés.
Publié le : vendredi 1 avril 2016
Lecture(s) : 5
Tags :
EAN13 : 9782140005299
Nombre de pages : 498
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sous la coordination de Raymond K Kessié, Hubert O et Félix T
LE PROCÈS DE LA CPI CONTRE LE PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO Et si la politique quittait le prétoire !
afriqueliberté
Le procès de la CPI contre le président Laurent Gbagbo Et si la politique quittait le prétoire !
Afrique Liberté Collection dirigée par Claude KOUDOU Afrique Liberté est une collection qui accueille essais, témoignages et toutes œuvres qui permettent de faire connaître l’Afrique dans toute sa diversité et toute sa profondeur. Cette collection qui reste ouverte se veut pluridisciplinaire.Son orientation sera essentiellement axée sur les rapports entre l’Afrique et l’Occident. Elle refuse l’afro-pessimisme et se range résolument dans un afro-optimisme réaliste. Sur quels repères fonder l’Afrique d’aujourd’hui ? Telle est une des questions majeures à laquelle cette collection tentera de répondre.Afrique Liberté se veut un espace qui doit explorer l’attitude de l’Africain ou des africanistes dans ses dimensions mentale, scientifique, culturelle, psychologique et sociologique. Dans un monde en proie à de graves crises, un des enjeux majeurs de cette plate-forme serait de voir comment faire converger les différents pôles de compétences pour hisser l’Afrique à la place qui doit être véritablement la sienne. Déjà parus Hippolyte Yomafou,Pour un consensus entre foi et raison face à l’angoisse du mal,2015. Robert-Jonas Kouamé Bibli,Côte d’Ivoire du chaos à la renaissance. Derniers assauts contre la souveraineté, 2015 Okaré Kouadio,Au tréfonds de mon âme,2015. Justin Kone Katinan,Idéologie, conscience et combat politique en Afrique,2015. Lazare Koffi Koffi,Si la graine ne meurt, 2015. Lazare Koffi Koffi,Reflets d’espérance, 2015. Jean-Claude Djéréké,Réflexions sur l’Église catholique en Afrique, 2014.
Sous la coordination de Pr. Raymond KOUDOU Kessié, Pr. Hubert OULAYE et Pr. Félix TANO LE PROCES DE LACPICONTRE LE PRESIDENTLAURENTGBAGBOEt si la politique quittait le prétoire ! LISTE DES CONTRIBUTEURS Emmanuel CALEB, Pr. Alain CAPPEAU, Arsène DOGBA Gnakouri, Dr. Ahoua DONMELLO, Pr. Michel GALY, Émile GUIRIÉOULOU, Dr. Bertin KADET, KOUAMÉ Kouakou dit Ok, Pr. Raymond KOUDOU Kessié, NYAMIEN Messou N'guessan, Pr. Hubert OULAYE, Président John Jerry RAWLINGS, Pr. Félix TANO.L’Harmattan
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08819-8 EAN : 9782343088198
REMERCIEMENTS Nous remercions spécialement Monsieur le PrésidentJohn JerryRawlings, ancien Président de la République du Ghana, qui a accepté de faire une contribution importante dans le présent ouvrage. Nous exprimons nos remerciements à tous les autres contributeurs pour leurs articles. Nos remerciements vont également aux Ministres Kadio Richard et N’Guessan Yao Thomas qui ont consacré une partie de leur temps à la relecture de nombre d’articles.Nous exprimons enfin notre reconnaissance à Dr. Éric Edi qui a assuré la traduction de l’ouvrage en Anglais, contribuant ainsi à lui donner une plus large audience. Les points de vue émis dans cet ouvrage engagent individuellement les auteurs.
AVANT-PROPOS Par 1 Pr. Raymond KOUDOU Kessié «Actore non probante, reus absolvitur » (si l’accusation ne fournit pas les preuves, le prévenu doit être acquitté). Tel est le principe au fondement de toute procédure judiciaire. Contre toute attente cependant,dans l’affaireLe Procureur c. Laurent Gbagbo, les preuves jugées insuffisantes par la majorité des juges de la Chambre Préliminaire 1 de la Cpi, dans une décision d’ajournementrendue le 3 juin 2013, n’ont pas suffi pour libérerle prévenu. Une année plus tard, alors que de nouveaux éléments de preuves n’onttoujours pas été produits par le Procureur, la Décision de confirmation des charges est rendue le 12 juin 2014et le procès contre l’accusé s’est ouvert le 28 janvier 2016 à La Haye.
Pourquoi tant de turpitudes des juges dans la procédure de l’affaire «Le Procureur c. Laurent Gbagbo»? C’est la question au centre de cet ouvrage. Dans une note d’orientation, le Professeur Hubert 2 Oulaye, au nom de l’équipe de coordination en a résumé la problématique en ces termes :«Pour nous, la décision de confirmation des charges contre le Président Gbagbo est loin d’être un « acte rendant justice ». Elle est un acte consacrant délibérément une injustice. Elle constitue « une parodie de justice ». Face à une telle décision « inique », voire face à des actes successifs de « reniement de la justice » par des juges internationaux censés la rendre, nous devons réagir pour dénoncer cette injustice. »
Ce troisième ouvrage sur le procès de la Cpi contre le Président Laurent Gbagbo est donc rédigé« pour dénoncer une justice pénale internationale partisane, qui a décidé de ne poursuivre qu’un seul camp, celui des vaincus de la « drôle de guerre » menée par les forces franco-onusiennes contre la Côte d’Ivoire indépendante, ses 1  Enseignant-Chercheur à l’UFR Criminologie de l’Université d’Abidjan-Cocody (Côte d’Ivoire). Ancien Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, Portugal, puis en Israël et Turquie. En exil au Royaume Uni après le Ghana. 2 Arrêté après son retour d’exil par le régime de M. Alassane Ouattara,il n’a pu achever son travail de coordination du présent ouvrage.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.