Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 21,50 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

PRÉFACE
Pourquoi écrire un tel ouvrage ? Parce qu’il me semble nécessaire. En effet, le rôle économique des élus des comités d’entreprise n’est pas simple à exercer ; il est pourtant essentiel à l’amélioration du dialogue social dans les entreprises. Ce constat résulte des relations que nous avons, depuis une bonne vingtaine d’années, avec des élus de comités d’entreprise, à travers les missions d’expertise comptable qu’ils nous confient. À la différence du rôle social, le rôle économique est très souvent difficilement assumé. Pourquoi ? Les membres des CE n’ont pas nécessairement une culture économique et cette matière n’est pas évidente à comprendre et à décrypter, si l’on n’y a pas été initié. En face des élus, la Direction maîtrise très souvent, heureusement, cette matière et n’est pas toujours désireuse de la partager. L’information, c’est le pouvoir, et le partager, c’est aussi partager le pouvoir. Je suis intimement convaincu que, si l’entreprise a besoin de diri geants de qualité, elle a aussi besoin de représentants du personnel de qualité, bien formés, compétents, représentatifs, correctement et régulièrement informés et consultés. Aussi, la formation des élus du comité d’entreprise est un enjeu so ciétal. Leurs fonctions sont lourdes et il n’est pas aisé, compte tenu du quota d’heures dont ils disposent, de les assumer en se formant régulièrement en droit social, en économie, en comptabilité, en fi nance, en gestion industrielle, en stratégie d’entreprise, en incluant les nécessaires techniques de négociation, etc.
Souvent, nous constatons des appels d’élus lorsqu’un plan social leur est présenté, comme un SOS, alors qu’à aucun moment ils n’avaient fait appel à un expertcomptable pour mieux comprendre les comptes et la stratégie de leur entreprise, à travers les comptes prévisionnels notamment, malgré la possibilité qui leur est offerte 5
LER Ô L EÉ C O N O M I Q U ED UC O M I T ÉDE N T R E P R I S E
par le Code du travail. L’anticipation fait partie de la culture éco nomique ; elle est nécessaire, quand bien même des perturbations imprévues rendent le chemin plus escarpé que prévu. Les membres du comité d’entreprise ont un rôle extrêmement utile à assumer, non seulement au profit de leurs collègues qui les ont élus, mais aussi visàvis de l’entreprise et de la société en général. Le dialogue social n’est pas, et ne doit pas, être un vain mot. De plus en plus de décisions se prennent rapidement, de plus en plus de personnes sont informées, de façon plus ou moins objec tive. Se faire une opinion dans un monde où les vérités d’hier ne sont plus nécessairement celles d’aujourd’hui nécessite compétence, réactivité, écoute et anticipation. Le rôle des comités d’entreprise évolue rapidement ; il est majeur pour l’entreprise et pour ses forces vives. Nous avons voulu, à travers cet ouvrage, apporter aux élus de comi tés d’entreprise quelques clés pour mieux comprendre leur rôle éco nomique, mais aussi leurs droits ; droit de comprendre pour mieux agir ; anticiper pour agir en amont. Enfin, je souhaite remercier ceux de mon équipe qui ont contribué à réaliser cet ouvrage ; leurs expériences, leurs apports et leurs impli cations au quotidien pour faciliter le dialogue social dans les entre prises les honorent. Merci à Sylvie Vercleyen, à Maryline Albertini, à Élodie ScemamaBenharrous, expertscomptables associés, mais aussi à tous nos collaborateurs de Legrand Fiduciaire et du Groupe Legrand.
6
JeanLuc Scemama