//img.uscri.be/pth/a045950f2b68563605b51df79e319213e89cbc08
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Musulmans, pouvoir et société

De
304 pages
Quelles sont les réponses islamiques à la laïcité ? Que peuvent faire les musulmans pour préserver leur foi dans un Etat dont le droit positif ne se réfère pas aux prescriptions coraniques ? Les musulmans ont-ils le droit de se rebeller, au nom de l'Islam contre l'ordre établi ? Comment doivent-ils se comporter à l'égard des non musulmans ? Comment peuvent-ils vivre pleinement leur foi en société ? Quelle position doivent-ils adopter, au regard de l'Islam, sur les questions liées au foulard islamique, à la chirurgie esthétique, à la contraception, au mariage, au divorce, à l'égalité entre les sexes et à l'éducation de leurs enfants ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre, de manière rationnelle et méthodique, sur la base du Coran et de la Sunna.
Voir plus Voir moins

MUSULMANS, POUVOIR et SOCIÉTÉ d'après les dits et écrits de Son Éminence SerigneMadior CISSÉ

Collection Logiques Juridiques dirigée par Gérard MARCOU
Dernières parutions
LAVENUE J.-J., Dictionnaire de la vie politique et du droit constitutionnel américain, 1995 MARCOU G (sous la direction de), Ouvrage collectif, Mutations du droit de l'administration en Europe, 1995. MIAILLE M. , La régulation entre droit et politique, 1995. SOUBIRAN-PAILLET F. , POTTIER M;-L., De l'usage professionnel à la loi, 1996. ETEKA V., La Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples. Etude comparative, 1996. BERGERON G, Tout était dans Montesquieu, une relecture de L'Esprit des lois, 1996. STRUILLOU J.-F., Protection de la propriété privée immobilière et prérogatives de puissance publique, 1996. DUTRIEUX D. et HENON 1.-0., Les bibliothèques juridiques parisiennes - Guide pratique, 1996. VALDMAN E., Pour une réforme de la Cour d'Assises, 1996. RABAULT H., L'interptrétation des normes, l'objectivité de la méthode herméneutique, 1997. DEL CONT c., Propriété économique, dépendance et responsabilité, 1997. LOPEZ C., Les pouvoirs d'investigation de l'administration fiscale en France et au Canada, 1997. LASCOMBE M., Droit constitutionnel de la Ve république, Cinquième édition revue et mise àjour, 1997. LAVIEILLE Jean-Marc, Droit international du désarmement et de la maîtrise des armements, 1997. GAXIE Daniel, Enjeux et contradictions de l'administration territoriale, Luttes d'institutions, 1997. MARCOU Gérard, RANGEON François, THIEBAULT Jean-Louis (dir.), La coopération contractuelle et le gouvernement des villes, 1997. DREYFUS Jean-David, Contribution à une théorie générale des contrats entre personnes publiques, 1997. GAMDJI Mohamadou, La sécurité du chèque, 1997. BRIAL Fabien, Décentralisation territoriale et coopération internationale: le cas de l'Outre-mer français, 1997. HERZOG EVANS Martine, La gestion du comportement du détenu. Essai

de droit pénitentiaire, 1998.

Abdoullah CISSÉ Agrégé des Facultés de droit

MUSULMANS, POUVOIR et SOCIÉTÉ d'après les dits et écrits de Son Éminence Serigne Madior CISSÉ

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

L 'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y IK9

Ouvrages à paraître «d'après les dits et écrits de S. E. Serigne Madior CISSÉ » :
Traité sur la prière (çalât) en Islam Le soufisme entre ses partisans et ses détracteurs.

1998 ISBN: 2-7384-6405-X

@ L'Harmattan,

AVANT -PROPOS "Les actions procèdent uniquement des intentions qui les commandent" a dit le Prophète de l'Islam (Paix et Salut sur lui). Aussi sentons-nous le devoir moral de renseigner le lecteur sur les intentions qui ont présidé à la réalisation de cette oeuvre. Tout est parti d'une sollicitation de l'auteur fondée sur un constat. En effet, en observant la situation de l'Islam dans le monde contemporain, il s'est rendu compte que les questions les plus sensibles et les plus controversées tournent autour du pouvoir et du statut de la femme en société. Sur ces deux questions fondamentales, les musulmans sont généralement peu renseignés sur la position de l'Islam alors que dans le même temps, ils en connaissent souvent jusqu'aux subtilités, les positions de la civilisation occidentale. Chacun d'entre eux vit ainsi en ce qui le concerne, un véritable conflit de cultures entre d'une part, la culture d'appartenance, méconnue, mal vécue et d'autre part, la culture occidentale, connue et profondément vécue à tous points de vue. D'où le déphasage constaté entre la foi du croyant et sa culture. Cela s'explique en partie par le fait que longtemps, on a voulu dépouiller l'Islam de son volet culturel ou de civilisation sous prétexte d'une modernisation imposée par les puissances et/ou voulue par les sociétés musulmanes. Il en a résulté une limitation de l'Islam aux seules pratiques cultuelles et un développement de la mystique (tassawout) lesquels ont constitué un terrain de prédilection des ulémas. Le terrain du pouvoir et du statut de la femme fut ainsi occupé par les cultures, civilisations ou idéologies non islamiques. Toutefois, des efforts louables ont été entrepris çà et là pour permettre aux musulmans de connaître leur religion dans toutes ses dimensions. Les chefs religieux et intellectuels arabisants ont joué, au Sénégal comme ailleurs, un rôle déterminant en ce sens, animant régulièrement et fréquemment, causeries, conférences, séminaires ou

AVANT-PROPOS

Il

colloques sur ces thèmes dans le but d'éveiller les consciences de leurs coreligionnaires. Force est cependant de constater que beaucoup de leurs frères de religion ne sont pas à même, pour de multiples raisons de suivre ou de se rendre aux lieux de ces diverses manifestations, ce qui réduit de beaucoup la portée de leurs effets. A cela, s'ajoute un fait culturel important: les chefs religieux, même les plus autorisés, n'ayant pas en général un accès direct aux sources de la culture occidentale, s'adressent à un public dont ils ignorent les préoccupations et les sensibilités. En revanche et souvent, les intellectuels musulmans formés à l'école occidentale, malgré leur respect scrupuleux des prescriptions islamiques (prière, jeûne, pèlerinage etc.), ne connaissent pas suffisamment la culture islamique. L'auteur ayant réalisé une série de conférences sur ces thèmes, a estimé utile et nécessaire de les voir traduites en français pour rendre les connaissances qu'elles contiennent plus accessibles à beaucoup de ses coreligionnaires du pays et d'ailleurs. Ainsi, ils pourront disposer, à portée de main, des solutions islamiques aux problèmes auxquels ils sont directement confrontés. C'est alors qu'il me suggéra de traduire ces conférences en exigeant la fidélité à ses écrits et propos. J'acceptai avec honneur cette proposition. Sans sous-estimer la lourdeur de la tâche, j'étais animé par la ferme volonté de lui procurer plaisir en reconnaissance de l'éducation islamique profondément vécue qu'il nous a prodiguée dans une ambiance familiale où le dénominateur commun était l'obligation de connaître et de se conformer aux prescriptions islamiques. A dire vrai, le travail de traduction a été grandement facilité grâce aux connaissances acquises de notre double formation et de l'éducation islamique reçue et vécue. Nous n'avons ménagé aucun effort pour restituer aussi fidèlement que possible sa pensée dans le seul souci de servir. Et le présent ouvrage jouit de sa caution morale et intellectuelle car il a lu à plusieurs reprises la version française du

AVANT-PROPOS

III

texte en annotant chaque paragraphe du texte, indiquant à l'occasion leur fidélité à sa pensée ou les corrections et nuances à apporter dans le choix des concepts et la formulation des idées pour plus de clarté et de précision. Mais comme la perfection relève de l'impossible en matière de traduction plus qu'en tout autre domaine, le lecteur voudra bien excuser toutes les imperfections qui ne sont imputables à personne d'autre qu'au traducteur et metteur en forme.

SOMMAIRE

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE:
CHAPITRE

DU POUVOIR EN ISLAM
ISLAMIQUE DU POUVOIR DES

1- L'ENCADREMENT

CHAPITRE 2- LE POUVOIR ISLAMIQUE FAITS

À L'ÉPREUVE

DEUXIÈME PARTIE SOCIETE ET STATUT DE LA FEMME EN ISLAM CHAPITRE 1- LA COMPLEMENTARITÉ CHAPITRE II- LA DIFFÉRENCE CHAPITRE III- L'ÉGALITÉ

CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE (MARÂJI')

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

INTRODUCTION

Il

Au nom d'Allah, Le Clément, Le Miséricordieux Louanges à Allah, le Créateur de l'Univers et de tout ce qu'il renferme, le Pardonneur des péchés, le Connaisseur des secrets et du tréfonds des consciences et des intentions; Il est l'Omniscient, le Seigneur Clément et Miséricordieux, le Tout Puissant, Celui que les regards ne peuvent atteindre, que les époques ne peuvent transformer et que les pensées ne peuvent représenter. C'est Lui qui a crée l'Homme et lui a enseigné; c'est Lui qui a élevé la valeur de la science et l'a magnifiée; c'est Lui qui prive la science à ceux qui l'avilissent et la prohibent; c'est Lui qui attribue la science à ceux qui l'honorent parmi ses créatures. Nous Lui rendons grâces et l'implorons, nous Lui demandons la guidée et le Pardon; nous avons foi en Lui et nous en remettons entièrement à Lui et nous Lui demandons tout bien. Nous cherchons refuge auprès de Lui afin qu'Il nous préserve contre nos mauvais penchants et nos mauvaises actions; quiconque Allah guide ne peut être égaré et quiconque II égare ne peut être guidé.
Paix et Salut sur tous les Prophètes et Messagers, Paix et Salut sur le Sceau des Prophètes, notre Maître Mohammed qui a averti: "Certes, Allah ne fera pas disparaître la science en l'enlevant (au sens propre) aux gens mais il fait disparaître la science en faisant disparaître les ulémas jusqu'à ce que ne trouvant plus de savant, les gens s'en remettent à des chefs incultes; ces derniers, consultés, donnent des avis (fatwa) en méconnaissance de cause; ils s'égarent et égarent les autres"].

Paix et Salut sur le Messager d'Allah Mohammed (PSL), le Prophète de la Miséricorde, sur tous les Prophètes et Messagers d'Allah, sur sa famille et ses compagnons et sur tous ceux qui suivent correctement leurs traces jusqu'au jour de la Rétribution.

12 INTRODUCTION

Cela étant; L'Islam interpelle l'Humanité dans sa conscience et ne laisse nul indifférent. Et pour cause: une créature peut-elle rester insensible au message du Créateur? Mieux, l'Islam exige une prise de position volontaire: "La vérité émane de votre Seigneur. Quiconque le veut, qu'il croie, et quiconque le veut, qu'il mécroit,,2. "Nulle contrainte en
religion!,,3.

Cette vérité que véhicule la religion musulmane est une vérité universelle et transhistorique dont l'Islam constitue l'expression la plus parfaite. L'essence de cette mission éternelle transmise par le Prophète Mouhammed (Paix et Salut sur Lui4) se résume en deux propositions: d'une part, la reconnaissance de l'unicité de Dieu ou l'affinnation d'un monothéisme pur et d'autre part, l'existence d'une autre vie différente de la vie ici-bas où les oeuvres humaines seront jugées et sanctionnées positivement ou négativement. Les réactions que suscite une telle vérité sont soit la croyance, soit la mécréance. Il n'existe pas de position intennédiaire: "Croyezvous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste? Ceux qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection, ils seront refoulés au plus dur châtiment"s. Depuis sa transmission jusqu'à ce jour, les individus ont oscillé entre ces deux extrêmes. Le Coran relate le Débat qui s'est instauré entre le Créateur et ses créatures qui L'ont mécru. Les termes de ce débat demeurent évidemment actuels puisqu'il s'agit d'un échange, d'un dialogue entre le Seigneur Eternel et l'Humanité mécréante. Rarissimes sont les fois où cet échange a été exposé dans une langue internationale autre que la langue arabe6. Cela nous semble dû au fait que la plupart de ceux qui avaient la capacité de le traduire ne voulaient pas assumer la responsabilité de la diffusion d'un message dont la transmission risquait de remettre gravement en cause leur option philosophique ou idéologique contraire.

INTRODUCTION

13

En lisant ce message, le lecteur doit faire l'effort de penser à sa propre personne et non à autrui; c'est à lui que l'Islam s'adresse directement.
Au sujet du monothéisme pur

Lorsque le Prophète (PSL) annonça qu'il n'y avait d'autre divinité qu'Allah (le Seigneur de l'Univers, l'Unique, le Seul à être imploré pour ce que nous désirons, le Seul qui n'a jamais engendré et n'a pas été engendré non plus, le Seul à ne pas avoir d'égal, le Seigneur indescriptible et immatérialisable, l'Omniscient, l'Audient, le Tout - Puissant, Créateur des cieux et de la terre, Détenteur des secrets de l'Inconnaissable), ceux qui ne l'ont pas cru se sont exclamés: "Comment est-ce possible? C'est vraiment étrange!" direntils. "Réduira-t-il les divinités à un Seul Dieu? Voilà une chose vraiment étonnante,,7. Les notables et autres personnalités de la société s'en moquèrent et conseillèrent à leurs sujets de ne pas en tenir rigueur: "Allez-vous en, et restez constants à vos dieux: c'est là vraiment une chose souhaitable'''. D'autres parmi eux trouvèrent une autre justification: c'est un imposteur qui cherche à vous détourner de vos croyances ancestrales et à se positionner; son objectif est de vous asservir. D'ailleurs, nous n'avons jamais entendu de pareil: même la dernière religion révélée nous parle de Trinité et non d'Unicité: "Nous n'avons pas entendu cela dans la dernière religion; ce n'est qu'une pure inventionl,,9. Et puis, si Dieu avait à choisir, aurait-il vraiment choisi Mouhammed alors que nous sommes de loin plus riches et plus honorables que lui?lO. Tous, pour se convaincre, se mirent d'accord pour affirmer: "C'est un magicien et un grand menteur" l'. Quiconque, à travers les siècles, ne croit pas en l'Islam a ainsi réagi par la parole, la pensée ou l'action. Pour toute réponse, le Seigneur par l'intermédiaire de Son Messager, essaie de convaincre les hommes mécréants avec des arguments rationnels:

14 INTRODUCTION

Pourtant, Il est l'Un, votre Créateur, Celui qui affirme: "Il ny a d'autre divinité que Moi,,12.Regardez donc! "S'il y avait dans le ciel et la terre des divinités autres qu'Allah, tous deux seraient dans le désordre,,13. "Il n'existe point de divinité avec Lui; sinon chaque divinité s'en irait avec ce qu'elle a créé, et ,. . . ,,14 certames serazen t supeneures aux au tres. Si vous voulez vous en convaincre, prenez la peine de regarder autour de vous et observer la forme des animaux, le ciel qui est au~dessus de vos têtes, la terre sur laquelle vous vous trouvez, les montagnes qui vous entourent. Les exemples qui sont pris tiennent compte des destinataires de l'époque de la révélation: les bédouins voyageurs qui, en plein milieu du désert avec leurs chameaux, ne voyaient comme spectacle que la nature à travers ses manifestations les plus visibles: le ciel, la terre et les montagnes. Ainsi, Allah s'adressait à eux en ces termes: "Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés, et le ciel comment il est élevé, et les montagnes comment elles sont dressées et la terre comment elle est nivelée. Eh bien rappel/e"lS. "N'est-ce pas lui qui a créé les cieux et la terre et qui vous a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins pleins de beauté. Vous n'étiez nullement capable de faire pousser les arbres. Y at - il donc une divinité avec Allah?,,16.
Si ce n'est pas assez pour vous convaincre, posez-vous la question de savoir: "N'est-ce pas Lui qui a établi le terre comme lieu de séjour, placé des rivières à travers elle, lui a assigné des montagnes fermes et établi une séparation entre les deux mersl?? Yat-il donc une divinité avec Allah? Non, mais la plupart d'entre eux ne savent pas,,18. Se référant maintenant à la raison du coeur, II invite l'individu à se poser encore d'autres questions pour l'aider à Le connaître: "N'est-ce pas lui qui répond à l'angoissé quand il L 'invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre génération après

INTRODUCTION

15

génération, y a-t-il donc une divinité avec Allah? C'est rare que vous vous rappeliez!" "N'est-ce pas Lui qui vous guide dans les ténèbres de la terre et de la mer, et qui envoie les vents, comme une bonne annonce précédant Sa Grâce. Y a-t-il donc une divinité avec Allah? Allah est Très Elevé audessus de ceux qu'ils (Lui) associent" "N'est-ce pas Lui qui commence la création, puis la refait, et qui vous nourrit du ciel et de la terre. Y a-t-il donc une divinité avec Allah?,,19.

Si malgré tout cela, l'être humain persiste à croire qu'Il n'est pas l'Unique, qu'il apporte alors des arguments sérieux: "Dis:
apportez votre preuve, si vous êtes véridiques,,2o.

Après les arguments rationnels de l'esprit et du coeur, Allah s'adresse à leur sentiments et leur donne une manifestation de Sa Miséricorde infinie espérant en retour une reconnaissance de leur part. Tenez: " Que diriez-vous? Si Allah vous assignait la nuit en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu'Allah pourrait vous apporter la lumière? N'entendez-vous donc pas ?" "Que diriez-vous? Si Allah vous assignez le jour en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu'Allah pourrait vous apporter une nuit durant laquelle vous reposeriez? N'observez-vous donc pas?" "C'est de Sa Miséricorde qu'Il vous a assigné le jour et la nuit: pour que vous vous y reposiez et cherchiez de Sa Grâce, et afin que vous
soyez reconnaissants,,21

L'individu est interpellé de tous côtés par son Seigneur qui maintenant ironise pour lui montrer le caractère ridicule de la mécréance en Lui et en Sa Puissance: "Ô hommes! Une parabole vous
est proposée, écoutez

-

là : "Ceux que vous invoquez

en dehors

d'Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s'uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité

16 INTRODUCTION

sont également faibles. Ils n'ont pas estimé Allah à sa juste valeur. Allah est certes fort et pUissant,,22 Mais l'homme ignorant et injuste, ingrat et présomptueux, puéril devant la Magesté divine et en perte d'arguments, se permet, lui aussi, de défier le Messager d'Allah sur un air moqueur: "Nous ne croirons pas en toi, jusqu'à ce que tu aies fait jaillir de terre, pour nous, une source; ou que tu aies un jardin de palmiers ou de vignes, entre lesquels tu feras jaillir des ruisseaux en abondance; ou que tu fasses tomber sur nous, comme tu le prétends, le ciel en morceaux; ou que tu fasses venir Allah et les anges en face de nous,' ou que tu aies une maison garnie d'ornements; ou que tu sois monté au ciel. Encore ne croirons-nous à ta montée au ciel, jusqu'à ce que tu fasses descendre sur nous un Livre que nOU8puissions lire.,,23.

Allah se fait Miséricordieux et leur répond quand même pour leur faire prendre conscience de leur incohérence. 11leur fait savoir que dans leur désarroi, ils se sont trompés d'interlocuteur et partant demande à Son Messager de leur dire en guise de réponse: "Gloire à mon Seigneur! Ne suis-je qu'un être humain-messager?". Et s'ils s'offusquent de voir Allah envoyer un humain comme messager, dis-leur encore: "S'il y avait sur terre des anges marchant tranquillement, Nous aurions certes fait descendre sur eux du ciel un ange - messager,,24. C'est comme si Allah leur disait: "alors les humains, même cette logique élémentaire vous échappe!", qu'est-ce qu'il faut pour vous convaincre. "Et demande à ceux de Nos Messagers que Nous avons envoyés avant toi si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer? ';25.

INTRODUCTION

17

Au sujet d~ la Résurrection

Lorsque le Messager d'Allah (PSL) annonça à l'Humanité qu'il existait une vie au-delà de cette vie ici-bas et que par conséquent l'Humanité sera ressuscitée après sa mort et réunie, dans toutes ses composantes, un Jour dont la date est fixée mais tenue secrète, devant le Seigneur pour un règlement des comptes, les destinataires du message qui ont mécru, fidèles à leurs habitudes et non Allah, s'interrogèrent, perplexes: "Quoi! Quand nous serons morts et réduits en poussière? Ce serait
revenir de loin!,,26.

"Quand nous mourrons et serons poussière et ossements, serons-nous ressuscités? Ainsi que nos anciens ancêtres?27.
Pourtant, la preuve lui est donnée quotidiennement et de manière patente à travers l'alternance des périodes de sommeil et d'éveil: l'être humain s'endort quotidiennement comme un mort et sè réveille comme un ressuscité. Mais cela ne le suffit pas et Allah le Tout - Puissant le rassure. Le message est si éloquent, si direct et si complet qu'on se contente seulement de l'agencer et de le livrer tel quel pour lui être fidèle: "Certes, Nous savons ce que la terre rongera d'eux (de leurs corps); et Nous avons un Livre où tout est conservé,,28. " Celui qui les a créés une première fois, leur redonnera la vie. Il Se connaît Parfaitement en toute création,,29. ''Avons - Nous été fatigué ,,30 pour la première création? Si vous vous en doutez, rappelez-vous: "S'est - il écoulé pour l'être humain un laps de temps durant lequel il n'était même pas une chose mentionnable?,,31. "C'est Nous qui vous avons créés. Pourquoi ne croirez-vous donc à la Résurrection? Voyez-vous donc ce que vous avez éjaculé: est-ce vous qui le créez ou

en sommes

- Nous

le Créateur? Nous avons prédéterminé la mort

parmi vous. Nous ne serons point empêché de vous remplacer par vos

18 INTRODUCTION

semblables, et vous faire renaître dans un état que vous ne savez pas. ,,32 Vous avez connu la première création, ne rappelez-vous donc pas? "En vérité les premiers et les derniers seront réunis pour le rendezvous d'un jour connu,,33. "Le jour où Nous plierons le ciel comme on plie le rouleau de livres. Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons; c'est une promesse qui Nous incombe et Nous
l'accompliront,,34.

"Ô Humanité! Si vous doutez au sujet de la Résurrection, c'est Nous qui vous avons créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence puis d'un embryon (normalement) formé aussi bien qu'informe pour vous montrer Notre Omnipotence et Nous déposerons dans les matrices ce que Nous voulons jusqu'à un terme fixé. Puis Nous vous en sortirons (à l'état) de bébé, pour qu'ensuite vous atteignez votre maturité. Il est parmi vous qui meurent jeunes tandis que d'autres parviennent au plus vil de leur âge si bien qu'ils ne savent plus rien de ce qu'ils connaissaient auparavant. De même tu vois la terre desséchée: dès que Nous y faisons descendre de l'eau elle remue, se gonfle, et fait pousser toutes sortes de splendides couples de végétaux. Il en est ainsi parce qu'Allah est la Vérité; et c'est Lui qui rend la vie aux morts; et c'est Lui qui est Omnipotent. Et que l'Heure arrivera; pas de doute à son sujet, et Allah ressuscitera ceux qui sont dans les tombeaux. Or, il y a des gens qui discutent au sujet d'Allah sans aucune science, ni Livre pour les éclairer, affichant une attitude orgueilleuse pour égarer les gens du sentier d'Allah. A lui l'ignominie ici-bas; et Nous lui ferons goûter le Jour de la Résurrection, le châtiment de la fournaise. ,,35.

Maintenant les choses sont claires: le mécréant doit savoir qu"'Allah n'aime pas le présomptueux plein de gloriole,,36 et Il est Equitable. Par conséquent, Il ne peut traiter sur un pied d'égalité le croyant et le mécréant. Le message qui suit doit être lu par tout être humain. Ce sont des questions existentielles à propos desquelles il doit méditer s'il est guetté par la tentation satanique de l'insoumission:

INTRODUCTION

19

"- Traiterons - Nous les soumis à Allah de la même manière que les criminels? - Qu'avez-vous? Comment jugez-vous? - Ou bien avez-vous un Livre dans lequel vous apprenez qu'en vérité vous obtiendrez tout ce que vous désirez? Ou bien est-ce que vous avez obtenu de Nous des serments valables jusqu'au Jour de la Résurrection, Nous engageant à vous donner ce que vous décidez? - Demande-leur qui d'entre eux en est le garant? Ou encore, est-ce qu'ils ont des associés? Eh bien, qu'ils fassent venir leurs associés s'ils sont véridiques! - Le Jour où ils affronteront les horreurs du Jugement et où ils seront appelés à la Prosternation mais ne le pourront pas. Leurs regards seront abaissés, et l'avilissement les couvrira. Or, ils étaient appelés à la Prosternation au temps où ils étaient sains et saufs!

-

- Laisse
-

- Moi donc avec quiconque

traite de mensonge

ce discours;

Nous allons les mener graduellement par où ils ne savent pas! Et je leur accorde un délai, car mon stratagème est sûr!
Ou bien est-ce que tu leur demandes un salaire, les accablant ainsi

d'une lourde dette?

-

Ou savent-ils l'Inconnaissable et c'est de là qu'ils écrivent leurs

mensonges? Endure avec patience la sentence de ton Seigneur. Et ce n'est qu'un rappel adressé aux mondes,,37.

Maintenant que les positions sont clarifiées, le Seigneur demande à Son Messager de continuer néanmoins et après lui, tous les croyants, à transmettre ce message éternel: "Par la sagesse et la bonne exhortation appelle les gens sur le sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui
connaît le mieux ceux qui sont bien gUidés,,38.

20 INTRODUCTION

La personne qui aura cru en l'unicité d'Allah et en la certitude de la résurrection ne peut avoir qu'un comportement de soumis (islam) et Lui demander de le guider dans le droit chemin. Ce droit chemin fait l'objet d'une réglementation minutieuse de la part de Seigneur et couvre tous les domaines de la vie humaine: "Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux musulmans,,39. En ce vingtième siècle finissant et à l'orée du troisième millénaire, l'être humain s'interroge sur les possibilités de conjuguer l'Islam avec les exigences de l'heure. Dans un contexte où la référence en matière de législation écarte la religion, où le pouvoir ne se réfère pas aux prescriptions d'Allah, le croyant, perplexe, cherche à préserver sa foi sans pour autant être en contradiction avec les enseignements de sa religion qui est une religion de paix et de tolérance. D'un autre côté, l'organisation de la société dans laquelle il évolue sans s'y reconnaître rend son combat pour la préservation de sa foi plus délicat. Le pouvoir et la société constituent les centres des principaux enjeux auxquels il est confronté: quelle attitude les musulmans doivent adopter vis-à-vis des gouvernants des Etats dans lesquels ils vivent? Qu'est-ce qu'ils peuvent faire pour préserver leur foi dans un Etat dont le droit positif ne se réfère pas aux prescriptions islamiques? Ont-ils le droit de se rebeller contre l'ordre établi sur la base de l'inapplication desdites prescriptions par les gouvernants? Comment doivent-ils se comporter à l'égard des non musulmans et de l'environnement? Comment le musulman et la musulmane peuvent-ils vivre pleinement leur foi en société? Quel regard chacun d'eux doit-il porter sur l'autre? Quelle position islamiquement recommandée doivent-ils adopter sur les questions de contraception, d'avortement, de mariage, de divorce, de succession, d'égalité entre les sexes, d'éducation de leurs enfants? Comment peuvent-ils concourir à réaliser l'harmonie dans leur couple? En un mot peuvent-ils vivre leur siècle tout en restant soumis à la volonté du Maître de l'Univers? Autant de questions et d'autres encore auxquelles cet ouvrage tente de répondre.

INTRODUCTION

21

Pour parvenir à cette fin, il adopte une démarche inhabituelle. Il a renoncé volontairement à se référer à l'abondante bibliographie occidentale qui existe sur ces questions pour transmettre de la manière la plus fidèle possible les réponses du Coran et de la Sunna. Celles-ci sont souvent d'accès difficile pour le musulman moyen, pour le musulman non arabophone et d'une manière générale pour tous les individus qui s'intéressent à l'Islam mais qui n'ont pas accès aux sources. On s'est ainsi contenté comme référence d'exploiter la plupart des commentaires du Coran, des livres de hadiths et droit musulman cités dans la bibliographie à la fin de cet ouvrage. L'ensemble des données qui vous sont livrées est le résultat et la synthèse d'une série de conférences que nous avons tenues à l'intérieur du Sénégal. La traduction à partir de l'arabe et du wolof40 a été réalisée sur la base du manuscrit et des cassettes en raison des adaptations et des explicitations que celles-ci contenaient. Pour la synthèse, on est parti d'un double constat: d'un côté, en référence aux défis qui nous interpellent, la question du pouvoir en Islam (Première partie )émerge comme un lieu de tensions entre les prescriptions divines et les normes positives voulues par les sociétés humaines actuelles. D'un autre côté, eu égard au hadith du Prophète (PSL) qui nous enseigne que "toute chose a un coeur et que le coeur de la famille, c'est la femme", on comprend que la famille étant la cellule de base de la société, il devient alors pertinent d'analyser les questions de société à travers le statut de la femme en Islam (Deuxième Partie). C'est ce qui justifie l'étude de ce statut après l'analyse de la question du pouvoir.

22 INTRODUCTION

NOTES

1 Boukhari. 2 Sourate 18, verset 29. 3 Sourate 2, verset 256. 4 PSL en abréviation. 5 Sourate 2, verset 85. 6 Voir cependant les Corans et Livres de hadiths correctement traduits. 7 Sourate 38, verset 5. 8 Sourate 38, verset 6. 9 Sourate 38, verset 7. 10 Cf. Sourate 38, verset 9. Il Sourate 38, verset 4. 12 Sourate 20, verset 14. 13 Sourate 21, verset 22. 14 Sourate 23, verset 91. 15 Sourate 88, versets 17 à21. 16 Sourate 27, verset 60. 17 Allusion à l'eau douce et l'eau salée. 18 Sourate 27, verset 61. 19 Sourate 27, versets 62 à 64. 20 Sourate 27, verset 64 in fine. 21 Sourate 28, versets 71 à 73. 22 Sourate 22, verset 73. 23 Sourate 17, versets 90 à 93. 24 Sourate 17, verset 95. 25 Sourate 43, verset 45. 26 Sourate 50, verset 3. 27 Sourate 56, verset 47 et 48. 28 Sourate 50, verset 4. 29 Sourate 36, verset 79, voir également Sourate 21, verset 104.. 30 Sourate 50, verset 15. 31 Sourate 76, verset 1. 32 Sourate 56, versets 57 à 62. 33 Sourate 56, verset 49 et 50. 34 Sourate 21, verset 104. 35 Sourate 22, versets 5 à 9. 36 Sourate 31, verset 18. 37 Sourate 68, versets 34 à 52. 38 Sourate 16, verset 125. 39 Sourate 16, verset 89. 40 Langue nationale la plus parlée au Sénégal

Première

Partie: DU POUVOIR

EN ISLAM

DU POUVOIR EN ISLAM

25

" Dis: Ô Allah, Maître de l'autorité absolue. Tu donnes l'autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l'autorité à qui Tu veux" (Sourate III, verset 26) "Nous avons fait descendre vers Toi le Livre avec la Vérité, pour que tujuges entre les gens, selon ce que Allah t'a appris" (Sourate IV, verset 105)

De nos jours, les autoroutes de l'information et de la communication ont fait du village planétaire une réalité. Leur caractère transfrontalier rend la circulation de l'information extrêmement rapide et facilite à l'individu qui devient citoyen du monde, l'accès aux informations d'où qu'elles puissent provenir des quatre coins de la planète. C'est dans ce contexte que l'humanité entière constate avec consternation les divers foyers de tensions qui se multiplient notamment dans les pays musulmans et s'interroge sur les atteintes perpétrées au nom de l'Islam à l'intégrité et à la dignité de la personne humaine. Aucun regard ne peut soutenir la cruauté et la barbarie des exécutions, sévices et autres traitements inhumains et dégradants qui n'épargnent personne: hommes et femmes, jeunes et vieux, nationaux
et étrangers, musulmans et non musulmans

...

Face à ce constat déshonorant qui ne peut s'accommoder du message de l'Islam, notre conscience islamique nous interpelle et nous impose le devoir de rappeler à l'Humanité les deux bases fondamentales de l'Islam que sont la Paix et la Fraternité lesquelles sous-tendent les principes directeurs qu'il enseigne. Ces principes peuvent se ramener à ce qui suit: 1- la reconnaissance de la Grandeur du Créateur et la nécessaire soumission à sa volonté par l'adoration; 2- la reconnaissance de la dignité de la personne humaine au regard du Créateur et la nécessité de la préserver conformément aux préceptes islamiques;

26 DU POUVOIR EN ISLAM

3- l'organisation des rapports entre les individus afin qu'ils vivent comme des humains- et non comme des animaux- dans l'ordre et la cohésion en vue de tirer profit des richesses de la terre mises à leur disposition. Ces principes constituent, au regard de l'Islam, le garant d'une fraternité et d'une paix durables dans le monde. Leur mise. en oeuvre requiert des individus qu'ils soient animés d'un esprit de tolérance: tolérance des individus vis-à-vis des détenteurs du pouvoir et tolérance de ces derniers lors de l'exercice de la mission qui leur est confiée. C'est la raison pour laquelle, l'Islam, fidèle à ses principes, a réglementé l'exercice du pouvoir et l'attitude à adopter par le musulman vis-à-vis des détenteurs de l'autorité dans le souci d'orienter la communauté et de préserver l'intégrité de ses membres conformément au bon sens et à l'esprit islamique. C'est ainsi qu'en cas de conflits ou de tensions dans les pays d'Islam ou entre les pays d'Islam au sujet de l'exercice du pouvoir, le musulman, perplexe, s'interroge. II s'interroge d'une part, sur les origines du conflit en vue de situer les responsabilités d'un point de vue islamique et d'autre part, sur le comportement qu'il lui convient d'adopter pour remédier au mal et le cas échéant, le prévenir avant qu'il ne se propage et ne l'envahisse. Les développements qui suivent tentent de fournir des éléments de réponse aux musulmans en vue de leur permettre d'apprécier la validité de ce qui est avancé au nom de l'Islam. Pour cela, il faudra confronter toutes les allégations au Coran et aux Hadiths. En cas de conformité, la solution est à retenir et en cas de non conformité, la solution est à écarter. C'est sur cette balance que devra être analysée et appréciée toute idée ou allégation soutenue en Islam ou au nom de l'Islam. Au nom de cette éthique, nous traiterons d'abord de la question de l'encadrement islamique du pouvoir (Chapitre 1) avant de tirer les enseignements de l'histoire en soumettant le pouvoir islamique à l'épreuve des faits (Chapitre 2).

Chapitre 1- L'ENCADREMENT DU POUVOIR

ISLAMIQUE

L'ENCADREMENT ISLAMIQUE DU POUVOIR 29

En examinant les divers foyers de tensions dans les pays d'Islam, quatre grandes questions interpellent le musulman et sont suscitées par les allégations de certaines communautés: 1- Certaines communautés accusent le pouvoir qui les régit de n'être pas islamique et se propose de lui substituer, par la force des armes, "un pouvoir islamique". Mais qu'est-ce qu'un pouvoir islamique et quelles sont ses conditions d'existence et de validité en Islam? 2- Ces mêmes communautés estiment qu'un pouvoir qui n'est pas exercé conformément à l'intégralité des prescriptions islamiques ne peut être qualifié en aucun cas d'islamique. Une telle allégation est-elle fondée en Islam? 3- Ces communautés estiment également que ne peut être considéré comme islamique, un pouvoir laïc c'est-à-dire un pouvoir indépendant de toute religion et qui ne s'en inspire pas dans son exercice. Mais quelle est la position de l'Islam sur cette forme de pouvoir et partant sur la laïcité? 4- Ces communautés, fortes de toutes les allégations ci-dessus énumérées, légitiment la lutte armée contre les détenteurs du pouvoir dans leur Etat en vue de les destituer voire les éliminer et de se substituer à eux. Mais quelle est la position de l'Islam sur une telle attitude? Ces questions d'importance vitale, suscitées par des communautés qui se réfèrent à l'Islam, doivent être réglées sur la base et à la lumière du Coran et des hadiths du Prophète de l'Islam (PSL). En réalité, le message islamique a répondu à toutes ces questions. Mieux, il les a prédites et les a résolues d'une manière on ne peut plus claire. Néanmoins, les allégations des uns et des autres ont fini par semer le doute et la confusion dans l'esprit des musulmans qui s'interrogent ainsi sur leur condition et leur devenir. C'est juste pour leur rappeler le message de l'Islam sur ces questions que ce travail est entrepris: I " Et rappelle, car le rappel profite aux croyants". " Rappelle donc, où le rappel doit être utile,,2

30 DU POUVOIR EN ISLAM

Mais au préalable, il convient de faire quelques observations liminaires pour déterminer le sens et la portée des sources qui seront invoquées à savoir le Coran et les Hadiths. Ces observations sont fondamentales en ce sens que nombre de déviations et d'erreurs d'interprétation en Islam découlent d'une méconnaissance ou d'une vision partielle et forcément partiale des sources. Il en est ainsi du discours sur "le retour aux sources". Cellesci ne se limitent pas exclusivement au Coran; tout hadith authentique constitue une partie intégrante et indissociable du message coranique. En d'autres termes, le Coran et les hadiths constituent les deux sources sacrées qui forment le message islamique; le Coran est la source originaire et les hadiths, la source dérivée et complémentaire du Coran. Mais du point de vue de la sacralité du message, ils ont la même valeur et la même autorité. C'est d'ailleurs ce qui ressort expressément du Coran: " Il (le Prophète) ne prononce rien sous l'effet de la passion; ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée,,3 " Conformez-vous à tout ce que le Prophète vous prescrit et abstenez-vous de tout ce qu'il vous proscrit',4 " Ô Messager, transmets ce qui t'a été révélé par ton Seigneur, si tu ne lefaisais pas, alors tu n'aurais pas communiqué Son Message"s. Il ne pourrait d'ailleurs en être autrement. En effet, si cette valeur et cette place dans le message révélé n'étaient pas reconnues aux prescriptions du Prophète (PSL) c'est-à-dire à ses hadiths, qui aurait foi en le Coran? N'est-ce pas le Prophète qui a reçu la Révélation et nous a enseigné que le Message venait du Créateur? Dieu s'étant manifesté à Lui et Lui à l'humanité, sans cette valeur sacrée reconnue aux hadiths, qui pourrait avoir la prétention de comprendre le message divin et de rendre en actes les préceptes de l'Islam? Par hadith, on vise l'ensemble des prescriptions qui résultent des propos et actions du Prophète (PSL) mais également des ses attitudes d'approbation ou de désapprobation voire d'indifférence face à une question posée. Le Coran constituant l'essence de ses vertus, ses