Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Dynamique identitaire, action et changement

De
170 pages
De nombreux chercheurs, à travers leurs investigations, vont révéler l'influence de l'action sur la dynamique identitaire dans les domaines organisationnels, culturels et de la santé : socialisation professionnelle de demandeurs d'emplois, changement et effet de mobilité au travail, conflits interculturels et intégration scolaire de jeunes migrants, harcèlement moral et identité.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Anne-Marie Costalat-Founeau
DYNAMIQUE IDENTITAIRE, ACTION ET CHANGEMENT
Psychologie du travail
Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française
03/12/13 18:50
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-01636-8 EAN : 9782343016368
DYNAMIQUEIDENTITAIRE,ACTIONETCHANGEMENT
Collection Psychologie du Travail et Ressources Humaines
dirigée par Bernard Gangloff
La collectionPsychologie du Travail et Ressources Humainesdiffuse tout ouvrage traitant des conduites humaines dans les organisations. Sont ainsi concernés : la formation, l’orientation et le recrutement, l’ergonomie, la communication, l’audit social, l’aménagement du temps de travail, la gestion des ressources humaines, etc. Tout type de travail susceptible de faire évoluer la connaissance et la réflexion dans ces domaines trouve ici naturellement sa place : présentation de méthodes et de résultats d’interventions, recherches expérimentales ou cliniques, analyses théoriques, ou actes de congrès. Co-responsable de la collection, l’Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française assure l’expertise des ouvrages retenus pour publication. Derniers titres de la collection
Marc-Eric BOBILLIER CHAUMON, Michel DUBOIS, Jacqueline VACHERAND-REVEL, Philippe SARNIN et Dongo Rémi KOUABENAN (2013).La gestion des parcours profesionnels en psychologie du travail. Caroline CLOSON et Marcel LOUREL M. (2013).L’interface vie de travail - vie privée.Pascale DESRUMAUX, Anne-Marie VONTHRON et Sabine POHL. (2012). Qualité de vie, risques et santé au travail Sabine POHL, Pascale DESRUMAUX et Anne-Marie VONTHRON (2012). Jugement socio-professionnel, innovation et efficacité au travail Anna-Marie VONTHRON, Sabine POHL et Pascale DESRUMAUX (2011). Développement des identités, des compétences et des pratiques professionnelles.
Sous la direction de Anne-MarieCOSTALAT-FOUNEAUDYNAMIQUEIDENTITAIRE,ACTIONETCHANGEMENT
ASSOCIATION INTERNATIONALE DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL DE LANGUE FRANCAISE
L’Harmattan
à François, Vincent et Alexis à mes petits-enfants
Introduction
IDENTITÉ ET CAPACITÉ D’ACTION
Anne-Marie COSTALAT-FOUNEAULaboratoire Epsylon (EA 4556), Université Montpellier 3
L’identité est un système complexe où émergent des processus en interaction avec l’imbrication étroite des facteurs affectifs et cognitifs et du contexte qui interagissent et qui influencent des régulations dynamiques. L’objectif de cet ouvrage est de montrer l’importance du facteur capacitaire et d’envisager, d’une certaine façon, que l’identité sociale n’est pas seulement conscience de soi, d’autrui et de la société mais que les représentations qu’elle définit le sont à partir des « effets de l’action », que nous caractérisons comme des effets capacitaires. Or, on peut constater qu’en psychologie sociale, on a souvent délaissé le pouvoir de l’action dans la dynamique identitaire et qu’en se centrant sur la dimension représentationnelle on oublie trop souvent que l’identité est aussi animée par l’action et l’émotion et que les pratiques interviennent dans sa construction (Jodelet, 2012). En effet, le sujet vit dans une matrice sociale normée où s’imbriquent plusieurs niveaux, la société, les organisations et les groupes. Ceci constitue un monde extérieur en interdépendance avec le « monde intérieur » de la personne constitué de la mémoire autobiographique qui implique aussi les souvenirs, l’émotion et la cognition. Selon notre perspective, cette interaction entraîne une dynamique représentationnelle où l’expérience liée à l’action est un facteur déterminant. Nous considérons l’action comme un facteur clé et comme « une forme deprojet à temporalité moyenne » pour l’extraire d’un cadre behavioriste où l’action est simplement exécution comportementale. En ce sens on se rapproche de Thevenot et Boltanski (1991), ainsi que de Barbier (Barbier &
9