Conjugaison française

De
Publié par

Cet ouvrage n'est pas un énième recueil de verbes offrant des pages de colonnes et de listes alphabétiques. Il s'agit d'une approche de la conjugaison française qui fait appel, non au psittacisme, science des perroquets, mais à l'observation et au raisonnement. Une base que devrait posséder tout élève quittant le système scolaire ou tout étudiant entrant en seconde des lycées. C'est aussi une réhabilitation de la langue fançaise qu'une opinion, non fondée, trouve compliquée.
Publié le : mercredi 1 juin 2005
Lecture(s) : 281
EAN13 : 9782296401822
Nombre de pages : 306
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

André DERBEZ

CONJUGAISON
La mécanique

FRANÇAISE
des temps

30 randonnées futées dans la futaie
des verbes

L'Harmattan 5-7,rue de l'ÉcolePolytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Kossuth Lu. ]4"16 1053 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 ] 0 ]24 Torino ITALIE

(Ç) L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-8579-4 EAN : 9782747585798

Entre dans la forêt Pour te sentir rouage.
Armand Monjo

Dires brefs Rougerie

1989

5

RASSEMBLEMENT
Bienvenue
C'est

à tous!

hors des sentiers battus, que nous vous convions. Nous allons, jour après jour, pénétrer, par des voies inaccoutumées, dans la forêt des verbes. Forêt, oui, quand on considère les colonnes des temps qui se reproduisent, pour chaque verbe, au détour des pages de nos manuels de conjugaison. Forêt dont on peut estimer l'importance en parcourant ces manuels. Certains annoncent 8000 verbes; 6000 nous suffiront. Comptons 7 temps simples par verbe. Nous voici en présence de plus de 40000 fûts, et quelques broussailles! Une belle forêt! Ce nombre, d'ailleurs, varie d'année en année, des verbes meurent, d'autres, nombreux, se créent chaque jour, sous la poussée des modes et des technologies nouvelles. Nous ne nous occuperons pas de chaque arbre en particulier. Nous aborderons l'ensemble de la forêt, pour mieux comprendre sa formation, au fil des temps.

à une randonnée,

Matériel

du randonneur

De quoi écrire, cela va de soi. Certains prendront des notes. Écrire fixe solidement les acquisitions. Mais surtout, il y aura des exercices à faire. Nous en proposerons deux en fin de chaque randonnée. Leur corrigé se trouve en fin de volume. Prévoir aussi quelques bandelettes de bristol, de 2 cm de large. Elles serviront de réglettes pour avoir, sous la main, la colonne des pronoms personnels sujets :

je tu il nous vous ils

D'autres réglettes, que nous compléterons au fur et à mesure, seront nécessaires pour accueillir les terminaisons des temps. Ces réglettes serviront aussi de signets.

On utilisera horizontalement quelques étiquettes pour y inscrire la racine des verbes, nos arbres!

Rappelons, pour nos amis étrangers francophones qui participeront l'aventure, qu'on distingue: trois personnes du singulier: je tu il trois personnes du pluriel: nous vous ils. Vous peut ne désigner qu'une seule personne. Politesse oblige!

à et

Il, certes, mais rien n'empêche

de préférer

elle!

6
De l'écrit à l'oral Pour les besoins de notre étude, nous serons dans l'obligation de faire appel à la langue orale. Nous proposons un alphabet phonétique. Nous pourrions, certes, disposer du bel alphabet international, mais, afin de simplifier, nous utiliserons essentiellement le clavier français, nous permettant un emprunt, un seul, au clavier espagnol. La transcription phonétique sera toujours placée entre [crochets].

[b] [k] rd] [f] [g] [j] [I ] lm] [a] [ 0] [i ] [ u] [ ù] [0 ] [00]

principales bas. café, coq, que, kaki. dans. film, photo. gare, langue. jeudi, genou, girafe. lune. mot.

consonnes [n] nous. [p] pipe. [r ] robe. [s] sur, russe, glace, leçon. [t ] télé, thé. [ v] vous, wagon. [z] zèbre, rose.

voyelles
pour patte ou pâte. pour pot ou port, de même que château et chevaux. ibis ou île. une lune. qu'on retrouve dans où : ou, cou, genou.
(eu fermé) peu, creuse.

(eu ouvert)

peur, jeune,

cœur.

I un œuf,

des œufs,

des bœufs.

un

bœuf.

L'accent [â] [ô] [i ] [ û]

le tilde: circonflexe (A) remplace enfant ambulance oncle ombre index impair pain un humble

voyelles nasales
empire faim peinture

semi-voyelles ou semi-consonnes
Nous utiliserons l'artifice de l,exposant

pour traduire

ces sons

composés:

[ i0 ] yeux [Œ/]œil [~i] nuit, lui, bruit [ ua ] pour oi dans oie, roi [ ùÈ] pour ouest particularités . la lettre fi traduit gn : champagne. [ie] traduit fille gentille. [ ch] ( h en exposant) pour chat, moshi moshi (Allô!

[ Èi] réveil, bouteille [ ~é ] nuée [ ui] pour oui [Ùi] pour loin, soin

. .

she, pour les Anglais, allô f), pour les Japonais!

7 histoire d'e La plus grande attention doit être apportée à la lettre e qui va jouer un rôle important dans notre étude. Nous devons clairement différencier: . une absence de son: je. Seul le son-consonne est articulé, la voyelle n'a absolument aucune sonorité. Nous optons pour le signe [j c'est-à-dire la lettre e sans accent, ni aigu (é), ni grave (ê), ni exposant pour insistersur son absence de son. circonflexe (ê), placée en D'où le nom dont on l'affuble: e muet! Savant: e atone. un son é, émis par une bouche «fermée », comme dans un sourire: été léger j'ai... Nous le traduirons, simplement, par la lettre [ é]. un son è émis par une bouche «ouverte)} qui rappeHe l'agneau qui bèle !Quelques graphies: père ficelle tète ilneigeait... Nous le traduirons par la capitale l È J.

. .

La belle Hélène Gardez en mémoire cette phrase:
je ne te le referai pas deux fois, Hélène! [} an at a I ar a farépad0fùal élÈna J

Dans les six premières syllabes, I je,ne,te,le,re,fe l, on ne prononce que des consonnes! Aucun son-voyelle! Ces rem.arques s'adressent surtout à nos amis italophones, hispanophones, lusophones. Aucune articulation l é J. Des consonnes! Essences Nous voici donc rassemblés à la lisière de la forêt, grande masse touffue qui paraît inextricable. Ne pourrait-on pas classer, regrouper, nos 6000 verbes pour mieux les aborder, rnieux les connaître? Des voix s'élèvent. Oui, les fameux trois groupes! Reprenons cette classification. Nous ne l'utiliserons guère, mais eHe est toujours utile.
1er groupe: 2e groupe: 3e groupe: verbes en verbes en verbes en en en er ir ir re oir

8

Petit problème
Seul se pose le problème de savoir si un verbe en --ir appartient au 28 38 groupe. ou au Chacun, sans doute, aura sa méthode. . si, au présent de l'indicatif, 1èr8 personne du pluriel, nous avons le schéma issons, le verbe appartient au 28 groupe. . plus simple, au présent de l'indicatif, on entend toujours, à toutes les personnes: [ i J dans les verbes du 28 groupe: 28 groupe approfondir: j'approfondis [i J 38 groupe. sortir: je sors (pas de son~ Mais attention au rebelle: fuir. Malgré la présence du son [ i J, « je fuis)} appartient au 38 groupe! Il s'agit des verbes en ir, et non en ire, comme dire, rire, écrire... ! Nous n'insisterons pas davantage. Passons aux exercices! Nous aurons, à chaque halte, deux exercices écrits qu'il ne faudra pas négliger. Nous insistons sur le mot « écrits)} ! C'est en forgeant qu'on devient forgeron! EXERCICE 1. À quel groupe appartient le verbe de chaque phrase? 00. (garantir) : Je vous le garantis! 01. (offrir) : Nous offrons un rabais de 10 %. 02. (allumer) : Allumons la cheminée! Il fait froid! 03. (choisir) : Nous ne choisissons pas notre destin! 04. (devoir) : Nous devons partir tôt demain matin! 05. (apprendre) : J'apprends le français. 06. (se sentir) : Je me sens fatigué. 07. (remplir) : On remplit une fiche en arrivant à l'hôtel. 08. (ouvrir) : Est-ce que j'ouvre au chat? Il miaule dehors. 09. (dormir) : Je dors toujours la fenêtre ouverte. 10. (pleuvoir) : Il pleut depuis hier. 11. (prévenir) : Nous vous prévenons: l'eau est froide! 12. (finir) : Nous n'en finissons pas de cet hiver de neige! 13. (punir) : Je te punis parce que tu n'es pas sage! 14. (servir) : Nous ne servons pas d'alcool. 15. (couper) : Vous coupez trop de pain! 16. (s'endormir) : À peine au lit, je m'endors! 17. (entendre) : Nous n'entendons rien avec ce bruit! 18. (recevoir) : Nous recevons beaucoup de courrier. 19. (rougir) : Il rougit de honte! 20. (écrire) : J'écris une fois par semaine à mes parents. 21. (hennir) : Les chevaux hennissent. 22. (adorer) : J'adore la mer! 23. (frémir) : L'herbe frémit. Le vent se lève. 24. (salir) : Tu salis les vitres avec tes doigts! 25. (dire) : Sans vouloir vous offusquer, je vous dis que...

( 2) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

9 EXERCICE 2. Même exercice. 01. (revenir) : Je reviens souvent dans mon village natal. 02. (tenir): Nous tenons les coupables. 03. (obéir) : J'obéis toujours à mes parents. 04.. (scier) : Je scie du bois en prévision de l'hiver! 05. (pouvoir) : Je ne peux rien pour vous! 06. (accomplir) : Nous accomplissons notre devoir. 07. (sortir) : Je ne sors jamais le soir! OB. (fournir): Nous ne fournissons pas les draps. 09.. (réfléchir) : Tu ne réfléchis pas assez! 10. (reconnaitre) : Je ne reconnais plus ma ville natale! 11. (grandir) : Les jours grandissent. 12. (rire) : Je ris, mais ce n'est pas drôle! 13. (se plaire) : Nous nous plaisons à la campagne. 14. (établir) : Nous vous établissons un devis. 15. (courir) : Je cours plus vite que toi! 16. (rouler) : Tu roules trop vite! 17. (lire): Je lis beaucoup de romans policiers. 1B. (se refroidir) : Marchons! Nous nous refroidissons! 19. (démolir) : Nous démolissons notre vieux cabanon. 20. (réussir) : Je ne réussis jamais à arriver à l'heure! 21. (coudre) : Grand-mère coud sans lunettes! 22. (accueillir) . Grand-mère nOus accueille à la gare. 23. (desservir) : Un autobus dessert le village. 24. (crier) : Pourquoi tu cries si fort? 25. (partir) : Je pars demain pour l'Australie!

( ( ( ( ( ( ( ( ( () ( ( ( ( ( ( ( () () () (

) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) )

)

()
( ) ( ) ( )

Énigme:
Cinq voyelles, une consonne, En français composent mon Et je porte sur ma personne De quoi écrire sans crayon. nom,

Voltaire

Réponse

à rebrousse-plumes:

10 NOS RÉGLETTES

le radical d'un verbe s'obtient

en supprimant

sa terminaison:

radical

dessin

I

terminaison

lie mécanisme

I

pronoms personnels sujets

je tu il nous vous coulisse ils Pour conjuguer, ent il suffit de faire cQulisserle es e ons ez

terminaisons du présent de l'indicatif des verbes du premier groupe

radical!

parll chantl

parti récitl

sautl prêtl cri

marchl jongll

remul lorgnl

I

secoul

grandi

abîml

iSOl1

11

Le présent
Généralités

de l'indicatif

@

Une mer de feuillage
Le nord, droit devant nous. Le soleil levant nous dore la joue droite. Au premier plan, une grosse masse compacte, dense, touffue. C'est le PRÉSENT DE L'INDICATIF. Gravitant tout autour, nous avons, d'est en ouest, arqués vers le nord, successivement: . l'IMPARFAIT DE l'INDICATIF. . lE PRÉSENT DU SUBJONCTIF. . lE PRÉSENT DE l'IMPÉRATIF. . lE PRÉSENT DU PARTICIPE.

Encerclant cette masse, peut-être un coupe-feu!

la plus importante

à nos yeux,

un chemin,

Panoramique À notre droite, vers l'est, une zone moins vaste, accessible, à nos pieds: L'INFINITIF! Plus de 6000 verbes dûment étiquetés... et classés. Se dégageant de cette bande: . lE FUTUR DE l'INDICATIF. . lE PRÉSENTDU CONDITIONNEL.

en

bordure,

12
Temps morts

entre ces deux masses inégales, s'étirant vers le nord, le périmètre PARTICIPE PASSÉ duquel on passe, par une futaie qui semble aujourd'hui à l'abandon, LE PASSÉ SIMPLE DE L'INDICATIF, en toute facilité, vers L'IMPARFAIT DU SUBJONCTIF. Croquons Observons l'ensemble et dessinons-le. De mémoire! L'exploration va bientôt commencer. Nous aurons besoin de notre plan pour faire, à chaque

Enfin, coincé

étape, le point.

La forteresse Tant que nos forces sont intactes, nous attaquerons la forteresse PRÉSENT DE L'INDICATIF. Profitons de notre situation privilégiée, perchés sur notre belvédère. Portons toute notre attention, un instant, sur cette masse compacte. Un peu de silence! Tendons notre micro-girafe vers la cime des arbres. Que nous susurrent les trois plus hautes branches de chaque arbre, les je tu il ? Berceuse: rire: [ri] [ri] [ri] peindre: [pî] [ pî] [pî] coudre: [ kù ] [ kù ] [ kù ] dire: [di] [di] [di] aimer: [Ème] [Ème] [Ème] faire: [ fÈ] [ fÈ] [ fÈ] lire: [Ii] [ Ii] [ Ii] vouloir: [ vœ] [ vee] [ vee] finir: [ fini] [ fini] [ fini] Que constatons-nous? Au présent de l'indicatif et aux trois personnes du singulier, TOUS les verbes se prononcent de la même façon. Fausses notes je [ sUi] [é ] [ vÈ ] tu [È ] [a ] [ va ] il [È] [a] [va] Les avez-vous reconnus? être avoir aller. Tous les autres verbes ont la même forme orale aux trois personnes du singulier. Conclusion pratique Inutile d'apprendre - et de réciter - les trois personnes du singulier: une seule suffit! Ù i [ krÎ] [ v Ù ] [ ékri] a [ b a ] [v î] [ trÈ ] [ étudi] etc. Jumelles Sortons nos jumelles de leur étui. Parcourons toutes les extrémités des branches NOUS. Écrivons ce que nous voyons au bout de chaque branche. (parler): nous parl_ (lire): nous lis_ (faire) : nous fais_ (coudre) : nous cous_ (devoir): nous dev__ (boire) : nous buv_ (mettre) : nous mett__ (conclure): nous conclu__ etc.

13

. . =

Et ONSet ONS, petits patapoNs!

le sujet du verbe est nous, le verbe est au présent de l'indicatif, on écrit obligatoirement (et mé-ca-ni-que-ment) ons o n s, nous disons bien. a.N.S. Insistons: S Des couacs? Un seul! être: nous sommes.

Attention! orthographe: nous soMMes. Mnémotechnie (sans machisme aucun) : Nous soMMes des hoMMes! Branches

Vous

Pointons le nez vers les arbres: Donner, offrir, recevoir, nier, connaître,. décevoir, cueillir, tordre,. venir, nourrir, pâlir, vivre, sentir, obéir, coudre, vendre, inscrire, lire, naître... Vous donnez, vous offrez, vous recevez, vous niez, Vous connaissez, vous décevez,. vous cueillez, vous tordez, vous venez note: [ é ]
Mauvais Joueurs A vous de les trouver! Fermez les yeux! Ils sont trois.

être: vous êtes dire: vous dites faire: vous faites

êl
di

I

Ites

fail I

Mettons l'accent Attention! orthographe. notons bien la finale commune: teS seul être s'écrit avec un accent circonflexe ê,

. .

dites

faites

n'en prennent pas.

Dialogue de sourds - Oùest.ce que vous êtes? - Sur le faîte! - Qu'est.ce que vous faites? - La fête! -Qu'est.ce que vous dites? Ils ou elles Pointons nos jumelles verS l'extrémité des branches ils ou elles. Que lisons-nous? sauter :elles sautent grandir: ils grandissent tenir: ils tiennent Essayez avec d'autres verbes: prévoir, savoir, valoir, peindre, pouvoir, finir, devoir, venir, écouter...

14

Brebis galeuses 4! avoir: être: aller: faire:

ils ont ils sont ils vont ils font

finale identique en ont

a.N.T

Pas si galeuses, nos quatre brebis, puisque leur laine porte, comme celle de toutes les autres brebis du vaste troupeau, la marque nt

Réflexe de conduite En français, lorsque le sujet du verbe est à la troisième personne du pluriel (ils ou elles), on écrit au-to-ma-ti-que-ment, quelque part, nt. De préférence à la fin du verbe! Tout manquement à cette règle élémentaire vous conduit à la faute!

RÉCAPITULATION LE PRÉSENT DE L'INDICATIF GÉNÉRALITÉS

sauf je tu il
ont la même prononciation

être suis es est

avoir ai as a

afler vais vas va

sauf nous

ans sauf ez sauf ent

vous ils

être sommes être dire êtes dites être avoir aller sont ont vont

faire faites faire font

EXERCICE 3. Complétez: 00. (aller): Nous allons à l'école à pied. Elle est à deux pas d'id! DO.Gauer) : Vous jouez de la guitare? 01. (partir) : Nous part___ demain. 02. (suivre) ; Voussuiv__ des cours à la Sorbonne? 03. (lire) : Vous ne lis_,_jamais les journaux ? 04. (rester): Combien de temps rest_-vous à Paris? 05. (dormît): Nous ne dorm pas assez.

15 06. 07. 08. 09. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17.
18.

(punir) : Pourquoi punissm_mmmm.-vouscet enfant? (apprendre) : Nous appren_m la nouvelle à l'instant. (boire) : Nous ne buvm_ jamais de café, le soir! (s'asseoir) : Nous nous assoL_ toujours sur ce banc. (tenir) : Est-ce que vous ten_ à sortir. ce soir? (écrire) : Nous écriv__ souvent à nos parents. (servir) : Nous ne serv_ pas d'alcool. (plaire) : Vous plais__ beaucoup à ma sœur. (savoir) : Nous ne sav pas prendre le métro. (venir) : Quand est-ce que vous venm_ nous voir? (se plaindre) : De quoi vous plaign m_-vous? (pouvoir) : Nous pouv vous aider.
(dire) : Qu'est-ce que vous d___mm__m?

19. 20. 21. 22. 23. 24. 25.

(voir) : Est-ce que vous voy_ souvent les Dupont? (faire) : Qu'est-ce que vous f_, dimanche? (prendre) : Nous pren_m_ des croissants au petit déjeuner. (sourire) : Pourquoi souri -vous? (compter) : Nous compt_ sur vous! (se sentir) : Comment vous sent_-vous ? (vivre) : Nous viv___ à la campagne, loin du bruit.

EXERCICE 4. Complétez: 00. (venir) : Mes parents viennent souvent me voir. 01. (téléphoner) : Ils me téléphon__ tous les dimanches. 02. (chercher) : Qu'est-ce qu'ils cherchmmm ces enfants? 03. (salir) : Mes enfants saliss_.. beaucoup. 04. (sortir) : Mes voisins sort__m.. souvent le soir. 05. (mordre) : Attention! ces chiens mord_____. 06. (ouvrir) : Les magasins ouvr__m à neuf heures. 07. (offrir) : Mes neveux m'offr_ souvent des cigares! 08. (mettre) : Ces menus me mett___l'eau à la bouche! 09. (mourir) : Les oiseaux meur___m de froid. 10. (savoir) : Ils ne sav pas ce qu'ils font! 11. (comprendre) : Ils ne comprenn_ rien! 12. (coudre) : Aline et Irène cous__m à la machine. 13. (être) : Mes grands-parents paternels s___ très âgés. 14. (rire) : De quoi est-ce qu'elles ri__ ? 15. (connaître) : Ils ne connaiss pas leur bonheur! 16. (sentir) : Ces fleurs senLm bon! 17. (faire) : Ma fille et mon gendre C_ du ski de fond! 18. (se taire) : Ils se tais___m parce qu'ils ont tort. 19. (se tordre) : Elles se tord___m de rire! 20. (aller) : Où v__-ils, de ce pas?
21. (choisir) : Ils choisiss
m...mm...

toujours

ce qu'il y a de meilleur!

22. 23. 24. 25.

(valoir) : Ces allumettes ne val (répondre) : Les hôtesses répond_ (vouloir) : Qu'est-ce qu'elles veul_ (avoir) : Mes beaux-parents m__

rien! aux visiteurs. ? un chalet en montagne.

16
Au cours de nos randonnées ne cueillez pas de fleurs! Il est douloureux en forêt,

de les voir finir aplaties

entre

deux

pages.

Cueillez plutôt, de çà de là, au fil de vos lectures, quelques phrases qui refléteront l'atmosphère de chacune de nos incursions. Consignez vos trouvailles dans en fin de chapitre, par exemple. les espaces laissés libres,

Ne vous contentez pas de flâner dans les bois! Soyez actifs! Observez, réfléchissez, critiquez! Questionnez-vous!
Faites de fréquents retours en arrière pour consolider vos acquis. C'est par des passages fréquents qu'on

trace

des sentiers!

Mes trouvailles
L'école était charmante, au temps des hannetons... Paul Arène

Notre forêt:

Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. Baudelaire

17

Le présent
aimer

de l'indicatif:
chanter danser

~

Brève randonnée Notre escapade en forêt ne sera, aujourd'hui, qu'hygiénique! Le sentier que nous allons emprunter est bien entretenu. C'est un grand lieu de passage. Suivons les balises:
Présent de l'indicatif Verbes du premier groupe

Tour d'horizon Que savons-nous de ces verbes? Coup d'œil sur la masse feuillue: - ce sont les plus nombreux; - leur infinitifse termine en er ; - la plantationoffreun bel ordre. Certes, quelques rangées se singularisent. Nous nous occuperons d'elles sous peu. Vous dites? IlYen a un qui dépasse les bornes? Le verbe aller, bien sûr! C'est connu. Faisons-lui sa fête tout de suite. aller je vais tu vas ilva nous allons vous allez ils vont Pied fourchu

Observons-lede plus près. Faisons-en le tour. Ila deux racines, c'est
pourquoi il n'est pas comme les autres: la tige issue de l'infinitifest régulière à la première et à la deuxième personne du pluriel, nous et vous. -l'autre tige, issue d'une vieille souche, est en v... (et ce n'est pas tout, nous en découvrirons une autre !)

-

Pas méchant N'insistons pas trop. Ce verbe n'est pas méchant. Nous le connaissons si bien! Attention toutefois: tu vaS, ilva (même prononciation). Tu... tu... s Que ce soit dit une fois pour toutes: en français, quand on écrit tu, on écrit obligatoirement s à la fin du verbe.

18
Groupe, mode, temps... aucune importance! sujet tu ...verbe...s C'est un réflexe à acquérir! Pas plus difficile quand on va changer de direction!

=

à mettre

qu'un

clignotant

3x Cet s n'apparaît

que 3 tu tu tu Cet x n'est, après tout, Mais, n'anticipons pas!

fois sous forme d'x: peux (pouvoir) veux (vouloir) vaux (valoir) qu'un s qui s'est converti. Ce sont des verbes du troisième

groupe!

Ils elles nt C'est comme ils ou elles: o-bli-ga-toi-re-ment On n'y coupe pas! Et là, pas d'exception, groupe,

nt. mode, temps...

Fin de déviation Pour examiner de plus près ce fameux verbe aller, nous avons quitté notre chemin. Rejoignons le sentier-boulevard où tout est tiré au cordeau. Que trouve-t-on au bout de chaque branche? Une branche par personne: je e tu .. .. .. .. .. .. es il ...e nous ... ons vous ez ils ent Constat à l'amiable Rédigeons: Ce qui caractérise les verbes du premier groupe, au présent l'indicatif, c'est la présence de la lettre e: je il ou elle e tu es ils ou elles ent Rien de surprenant: l'infinitif, en er, contient la lettre e ! Le problème nous et vous a été réglé précédemment: ons ez. Puisque le constat était à l'amiable, conjuguons le verbe: aimer. j'aime Routine. tu aimes Laissons la plume. il aime Essayons la voix. nous aimons Sur le verbe chanter, cela va de soi! vous aimez Prêtons bien l'oreille: [châf'] ils aiment [ châf'] [ châf' ] [ dâtô] [ châté ] [ châf']

de

19

Sur 3 notes Combien de notes différentes? 3 seulement:
Notons sur notre partition:

1. je tu il ils 2. nous 3.vous

[ châte] [ châtô ] [ châté ]

Les verbes du premier groupe, à l'exception du verbe aller, ont, au présent de l'indicatif,la même forme orale aux trois personnes du singulier et à la troisième personne du pluriel. I Ilest donc inutile d'apprendre - et de réciter! - ces quatre personnes: une seule suffit! Danser

Après le chant, la danse!
Conjuguons oralement danser et... dansons! Percevez-vous ce balancement, ce roulement? Allez! Tout le monde debout et suivons la cadence! Partons de l'infinitif:danser. Deux syllabes. Sur quel pied sommes-nous? Pied droit! Celui qui porte la chute du mot et le poids du corps! [ dâsé] Accent tonic! En français, la voix se pose toujours sur la derniére syllabe articulée. Essayez: forêt, bouleau, sapin, épicéa, peuplier... Attention: saule! 2 syllabes écrites: sau-Ie ; 1 syllabe orale: [ sol e]. Prononcé comme la note de musique: sol! Hêtre (hê-tre) [Ètre] ; cèdre (cè-dre) [sÈdre ]... [ e ] e muet ou atone! Pas japonais

Des dalles sur le gazon.
Les pieds effleurent les premières pierres, et plof ! on prend appui sur la dernière, pieds joints. Oh ! légèrement! Ce poids plume sur la dernière syllabe s'appelle l'accent tonique. Il n'est marqué par aucun signe écrit (à la différencede l'espagnol),il est simplement souligné par la voix qui tombe. Essayons avec le mot le plus long du vocabulaire français: an-ti-cons-ti-tu-tion-nel-Ie-ment 123456789 Nous comptons 9 syllabes écrites, mais seulement B syllabes orales: -nel-Ie-forme2 syllabes écrites, mais une seule orale: [nÈf ]. Les pieds glissent 7 fois, escamotent la Bedalle et se réunissent sur la ge et dernière pierre. Sur nos tablettes L'accent tonique, en français, tombe toujours sur la dernière syllabe articulée. Cet accent est très léger; aucun signe écrit ne le distingue.

I

20

Bal et balle Les mots bal et balle, qui se prononcent rigoureusement façon, offrent chacun une syllabe articulée [ bal]. -le premier, bal, a une syllabe écrite; -le second, balle, a deux syllabes écrites: bal-le.
Syllabe articulée: on s'adresse à l'oreille. Syllabe écrite: on s'adresse à la plume - ou au clavier! Ah ! s'allonger sur le sol, sous un saule! [ sol]

de la même

Grammaire nucléaire Analyse: un discours, des phrases, des mots, des Synthèse: la syllabe, c'est l'atome. Des atomes qui se combinent forment une molécule, le mot. Nous reconstituons ainsi l'univers et le langage. Sous notre bonnet, pour bien le garder en mémoire, car on l'oublie trop souvent: ie français est une langue syllabique. Les mots sont formés de syllabes qui s'articulent entre elles.

syllabes.

l

L'atome-syllabe
De quoi se compose un atome? D'un noyau et d'un ou plusieurs électrons qui gravitent autour. Quel est le noyau de la syllabe? Le son-voyelle. En voici quelques-uns: a é è i 0 u ou an on in un oi oin [ a ][ é][ È][ i] [0] [u] [ù] [â] [ô] [i] [û] [ùa] [ùi] Cas de figure - parfois, le noyau vit seul: est a à ou en un hi! - le plus souvent, il est précédé d'un son-consonne: gui quand chez foin dé beau ton dans pain vin un électron-consonne le suit: il air - quelquefois, le noyau est encadré par deux - généralement, veuf bol soc dur lac bar val zut bec sac fil sel Phénomène Le français se permet même de créer Qu'est-ce à dire? Eh bien, on n'articule qu'un son-consonne. Je ne te le referai pas! Sont articulés à la suite 6 sons-consonnes

hein! heu! oh! la vu sou loi ni loin noix dont... art as os ours... sons-consonnes: sec sur four... sans

des atomes Rappelez-vous: purs!

noyau!

Jambe de bois Le problème, pour nous Français du moins, ne réside pas dans l'articulation de ces sons-consonnes, il est dans l'écriture. De toute évidence, un électron, pour lui éviter une errance anarchique,

a besoin d'un noyau. Même virtuel.

21
Avez-vous rencontré des lettres-consonnes se promener seules , dans un texte? Un I sera toujours chaperonné par une apostrophe ( ) : l' ! Pour que la lettre-consonne ne se casse pas le nez, on appareille une pantoufle de verre! C'est la lettre e Ge ne te le re fe se de que...). C'est une lettre rigoureusement neutre; elle n'a aucun son. C'est comme un soupir (silencieux !) dans une portée musicale. C'est la lettre-transparence! C'est la lettre-placebo, médicament sans autre effet que celui de soutenir le moral du malade! C'est la lettre carton-pâte, qui crée l'illusion et qui a, du carton-pâte, la fragilité! On la désigne généralement sous le nom de e muet ou e atone. Baptisons-la pour mieux la reconnaître entre nous:

Noyau mou! car, pour notre malheur, c'est un noyau mou qui se désintégrerait moindre choc si l'on ne venait à son secours en le consolidant. Nous verrons bientôt comment.

au

Bagarre entre mous et durs Le mouvement de roulis que nous avons constaté dans la conjugaison de nos verbes du premier groupe, au présent de l'indicatif, vient de là, de ce conflit entre le noyau dur et le noyau mou. Infinitif: dans(er) noyau dur (er) [ é J charge! e Je dans(e) noyau mou [ J décharge! Ce qui provoque le glissement de la syllabe tonique sur dan. On articule le son-consonne [ s J ce qui donne [ dâse J Nous dans(on)s noyau dur (on) ; nous retombons sur la dernière syllabe articulée on [ ô J. Ils dans(e)nt noyau mou [e J C'est d'une grande simplicité. Balances à fléau des jardins publics! En haut, en bas, en haut...

Avant le bivouac
Ces considérations atomiques nous ont quelque peu éloignés de notre forêt. Elles étaient nécessaires. Les verbes que nous avons étudiés n'offraient aucune difficulté. Aussi fallait-il profiter de l'aubaine! Ces notions nous seront sous peu d'un grand secours. Le détour que nous avons fait en valait la peine. Nous avons levé un premier voile estompant le mystère envoûtant de l'énorme nébuleuse que nous allons, jour après jour, explorer!

EXERCICE 5. Écrivez le verbe entre parenthèses au présent de l'indicatif. 00. (regarder) : Qu'est-ce que tu regardes? 01. (ressembler) : Arlette _ à sa mère. 02. (travailler) : Où est-ce que tu ___ ? 03. (monter) : Paul_ au grenier. 04. (marcher) : Les enfants dans les flaques d'eau. 05. (fermer) : Est-ce que nous _la fenêtre?

___

22 06. (rentrer) : Tu __ bien tard! 07. (aimer) : Vous _le fromage? 08. (prêter) : Tu me ton livre?

09. (récolter)(semer): Nous ___mm ce que nous
10. (sonner) : On _ ! 11. (téléphoner) : À qui tu __ ?
"

!

12. (entrer) : Les ouvriers
13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25.

à l'usine.

(montrer) : Le guide _le château aux touristes. (oser) : Je n'_.. pas te le dire! (changer) : Est-ce que vous beaucoup d'argent? (s'étonner) : Je m'_ qu'il ne soit pas encore arrivé. (rencontrer) : Nous __ beaucoup de difficultés! (pleurer) : Alice__ pour un oui pour un non! (tousser) : Tu beaucoup! (remarquer) : Vous ne _ rien? (tomber) : Les feuilles _' Voilà l'automne! (gêner) : Pas tant de bruit! Vous _~ les voisins! (tricoter) : Grand-mère me une paire de chaussettes. (réparer) : Les mécaniciens la voiture. (dîner) : À quelle heure __mt-on ?

_

EXERCICE 6. Même exercice. 01. (oublier) : J' __ toujours ce mot! 02. (étudier) : Les élèves _ leurs leçons. 03. (remercier) : Je vous _mmmm. infiniment! 04. (saluer) : Cocorico! Le coq __le lever du soleil! 05. (photographier) : Qu'est-ce que tu __. ? 06. (scier) : Les bûcherons un tronc d'arbre. 07. (avouer) : Je vous "___ que je me suis trompé! 08. (crier) : Pourquoi tu ___ si fort? 09. (distribuer) : Le facteur _le courrier. 10. (relier) : Cette ruelle _m___leboulevard à l'avenue. 11. (se marier) : Quand est-ce que tu te ___ ? 12. (multiplier) : Si vous _ 12345679 par 27, vous obtenez... 13. (secouer) : Le vent ___m.les arbres. 14. (étudier) : Qu'est-ce que tu ? 15. Gouer) : Les enfants _._ dans la rue. 16. (expédier) : Nous vous ___le paquet aujourd'hui même. 17. (confier) : À qui vous _ votre chat, pendant votre absence? 18. (diminuer) : Les jours __ rapidement. L'hiver approche. 19. (tuer) : Je _ le temps comme je peux. 20. (remuer) : Tu _ beaucoup, il me semble! Calme-toi! 21. (plier) : Les branches des arbres m. sous la neige. 22. (continuer) : 11__ à pleuvoir. 23. (proposer) : Qu'est-ce que vous nous _ ? 24. (rabâcher) : Tu toujours la même chose! 25. (prier) : Je vous _. de croire, Monsieur, à mes sentiments les meilleurs.

23

Syllabation

écrite
I
I

Contretemps 1 Ilpleut à ne pas mettre un chien dehors. Notre ami Théo, le garde forestier, nous avait, hier soir, prévenus. Profitons de cette journée maussade pour apporter quelque clarté aux propos que nous avons tenus au cours de notre deuxième randonnée. Atomes, molécules, noyau mou... Ne faites surtout pas la moue! Quelques éclaircissements, en attendant celui du ciel, faciliteront grandement notre étude et nous plongerons, du même coup, au cœur de notre langue. Animal Nous avons assimilé les mots à des molécules formées d'un ou de plusieurs atomes. Comment peut-on savoir combien d'atomes composent un mot? Élémentaire! La base de l'atome étant le noyau, il suffit de compter les noyaux. Comptons les sons-voyelles: a ni mal a i a le mot animal comprend donc 3 syllabes: a: l'atome n'a qu'un noyau: a. Pas d'électron! ni: l'atome a un noyau: i et un électron n qui précède. mal: l'atome a un noyau: a, deux électrons: m devant, I derrière. Carnet de route

I Le mot écrit contient autant de syllabes que desons.voyelles.
Noyau mixte Ilfaut ajouter une petite précision. Quelques noyaux sont formés de 2 sons, l'un dominant, l'autre bref. Ces sons brefs s'agglutinent à un son voyelle de base, tel que: a [ a ] i [ i] é [ é] eu [ fOl[ ce ] in [ Î]... .et forment des semi-voyelles.
Nous avons choisi de les traduire avec raide de

En musique, le son dominantserait la noire, le son bref serait la croche.

[ ie ] yeux: la noire est le son [ œ], la

croche

l,exPQ$ant :

est le son it].

liane [ 'a ], peuplier, pied l 'é], bien ['q, pion [ '6 ]... [ u ] qu'on entend dans lui (sons [ I,J II i D, le i est la noire!

nult, bruit, nuage[ ua J, lueur [uce ]... [ ° J ouest [ °Ê 1, (l'anglais west !) ; loin [ on.. [0] moi [ °a ] Notez Les ia ier ui oi oue l la] de liane ['e] delier [~i] de lui [ua] de loi [ °Ê 1 de ouest ne forment
son-voyelle.
chacun qu'un

(MOB!)

seul

24 Le retour du noyau mou N'oublions pas notre noyau mou. Il ne fait pas de bruit, mais il existe! C'est un noyau à part entière. Si, à l'oral, on peut le passer sous silence, à l'écrit, il faut le comptabiliser. Il est facile à reconnaître. Rappelez-vous le pourquoi de son existence: il permet l'articulation d'un son-consonne. Il suit donc obligatoirement la consonne dont il permet l'articulation. Consonne + e [e] (noyau mou) constituent une syllabe écrite. Quelques exemples: renard petite guenon cheval singe mule levraut taupe âne chevreuil alevin bouquetin chevreau lapereau grenouille... Galerie Ce mot contient deux e : galerie. Point commun: tous deux sont muets: on ne les entend pas! Bien qu'ils se ressemblent extérieurement, ils n'ont aucun lien de parenté. Le premier (le) est notre noyau mou: il permet l'articulation de la consonne I et forme avec elle une véritable syllabe. Le second n'a qu'une utilité grammaticale. Dans la structure de l'atome rie, il ne serait qu'un vulgaire neutron! Il est là... pour la galerie! Méfiez-vous donc des e : il y en a beaucoup en français. Nous apprendrons à les distinguer. S'ils suivent une voyelle, vous pouvez être certains qu'ils n'appartiennent pas à la noble race des noyaux mous, fabricants de syllabes... muettes!
Boucherie charcuterie Prenons notre couteau et sortons la lame« taille-mots». Charcuter charcuterie en syllabes devrait être un jeu d'enfant. Sons-vo~elles : a u (e) i a: ch [c ] devant; r [r] derrière u : c [ k ] devant e : noyau mou qui permet l'articulation du son [ t] i : r devant; e, neutron, ne participe pas au découpage.

[ [ [ [

char] ku] te] ri]

Dura lex Un néophyte peut certes hésiter sur la séparation des syllabes quand deux ou trois consonnes s'agglutinent. Qu'il se rassure! Ce bouillonnement d'électrons n'est qu'apparent: une loi rigoureuse ordonne leur répartition. Notre noyau mou nous met sur la voie de la découverte: permettre l'articulation d'un son-consonne et d'un seul! Si l'on veut articuler plusieurs sons-consonnes, il faut autant de noyaux mous que de sonsconsonnes: Geneviève, je ne te le referai pas! Ge-ne-viè-ve-je-ne-te-Ie-re-fe-rai-pas !

25 Eurêka!

Que la voyelle ait un son ou n'en ait pas, elle ne peut être précédée
I

que par un son-consonne

et un seul!

Attention, danger! Nous disons bien son-consonne (et non lettre-consonne). Pour traduire le son [ fi ] (de champagne), nous utilisons deux lettres:
gn, (g+n), mais en fait il n'y a qu'un seul son! Nos amis espagnols ont inventé une lettre spéciale: fi (castafia) ; nos amis portugais s'en sont tirés autrement: nh (castanha), deux lettres aussi pour un seul son; nous sommes sur la même longueur d'onde avec nos amis italiens: castagna. Deux lettres aussi (ch) pour traduire un seul son: boucherie. Deux lettres peuvent traduire le son [f] éléphant; [ t] th, en tête-à-tête pour prendre une tasse de thé (en compagnie de la panthère rose !). N'oublions ni gu [ g] (guenon) ni qu [ k] (flaque, puisqu'il pleut i). Nos voisins italiens conservent ces sons durs avec la lettre h : gh [g]: lago, pluriel: laghi (toujours de l'eau! et pour aller sur l'eau: la barca, le barche [barké] quand elles sont nombreuses !) gn

ch ph th gu un seul son consonne

qu

Lacet en/; virage en r Sont considérés également comme un seul son-consonne groupes: consonne +1': bl ci fi gl pl

.

les

(érable, cyclamen,

+r : br cr dr fr gr pr tr vr (cobra, écrevisse, perdrix, orfraie, onagre, lamproie, loutre, lièvre... ) Les Belges vont à Bègles Ils aiment les carpes aux câpres! Respectez bien l'ordre des consonnes! Bel-ges Bè-gles

.consonne

giroflée, églantine,

peuplier...

)

car-pe

câ-pre

Saucissonnons! Passons à la technique. Repérons les sons-voyelles. dindon: in [ Î] on [ ô ] : on coupe juste avant la consonne qui précède: d ; nous obtenons: Idon. Reste le bout: din! 2 syllabes: din-don.

. . .

scorpion:

deux sons-voyelles:

0 [ 0] + ion [ iô ]. Consonne

qui

précède: p. On coupe donc entre p et r : scor/pion. Mais, direz-vous, ily a deux consonnes, s et c, devant le son-voyelle 0 [0] ! Vous avez raison. Mais c'est le début du mot! écrevisse: é e i e 1 2 3 4 On la coupe en quatre!

26
o

morceau4 : on coupe devant la consonne s, on n'en laisse

qu'une seule: Ise. o morceau 3 : on coupe devant la consonne v : Ivisl. o morceau 2 : attention! ere' ces deux consonnes sont unies. Elles ne forment qu'un seul son :on coupe devant Ictel. o morceau 1 : on n'a pas le choix, il reste é I. Void l'animal découpé: é-cre-vis-se [ é-kr -vi-se] : 2 noyaux mous [ kr e] [ se] ; deux sons-voyelles : té ] [ i ].

Pratique
Découpez, en syllabes, par un trait vertical, les mots suivants: 01 tortue morse pieuvre marguerite arbre scolopendre 02 hermine termite sautere.lle épervier merluche puceron 03 pastèque hêtre sanglier marcassin gibbon guêpe aigle 04 hamster cascade agneUe dauphin cormoran scarabée 05 martre palmier marmotte pinson fourmi phacochère 06 tarentule anophèle alpaga seiche sorbier rhinocéros 07 poussin narcisse magnolia cigogne verrat serpentaire 08 luzerne chatte safran ouistiti hérisson punaise baleine 09 surmulot pékinois néflier albatros pintade colibri zinnia 10 alligator doryphore chardonneret bourricot genévrier 11 bergeronnette sarcelle cyprès cognassier marronnier 12 ornithorynque rhododendron verveine nénuphar cyprès 13 kangourou moustique poivrier libellule escargot limace 14 perroquet dIngo koala bécasse perdrix arbuste renne 15 éléphant renardeau pimprenelle chevreuil sylviculture. Vérifiez que chaque son-voyelle, à l'intérieur du mot, n'est précéde que d'une seule consonne. Rappel: gn ch ph rh th gu qu bl ci fi gl pl br cr dr fr gr pr tr vr Corrigé: 01. tor-tue, mar-se, pieu-vre, mar-gue-ri-te, ar-bre, sco-Io-pen-dre 02. her-mione, ter-mi-te.,sau-te-rel-Ie, e-per-vier, mer-lu-che, pu-ce-ron 03. pas-tè-que, hê-tre, san-gHer, mar-cas-sin, gib-bon, guê-pe, ai-gle 04. hams-ter, cas-ca-de, a-gnel-Ie, dau-phih, cor-mo-ran, sca-ra-bée 05. mar-tre, pal-mier, mar-mot-te, pin-son, four-mi, pha-co-chè-re 06. ta-ren-tu-Ie, a-no-phè-Ie, al-pa-ga, sei-che, sor-bier, rhi-no-cé-ros 07. pous-sin, nar-cis-se, ma-gno-lia, ci-go-gne, ver-rat, ser-pen-taire 08. lu-zer-ne, chat-te, s.a-frah, ouis-ti-Ii, hé-ris-son, pU-hai-se, ba-Iei-he 09. sur-mu-Iot, pe-ki-nois,ne-flIer, al-ba-tros,. pin-ta-de, co-li-bri,.zin-nia 10. al-li-ga-tor, do-ry-pho-re, char-don-ne-ret, bour-ri-cot, ge-né-vrier 11. ber-ge-ron-net-te, sar-cel-Ie, cy-près, co-gnas-sier, mar-ron-nier 12. or-ni-tho-ryn-que, rho-do-den-dron, ver-vei-ne, né-nu-phar, cy-près 13. kan-gou-rou, mous-ti-que, poi-vrier, li-bel-Iu-Ie,es-car-got, li-ma-ce 14. per-ro-quet, dih-gO,ko-a-Ia, bé-cas-se, per-drix, ar-bus-te, ren-ne 15. é-Ié-phant, re-nar-deau, pim-pre-nel-Ie, che-vreuH, syl-vi-cul-tu-re.

27

RÉCAPITULATION Le matériau
SONS

voyelles
e é è ai i y 0 u au eau ou eu œu an am en em

0 un in im urn ain aim ein yn ym ion iu iou on om

.

a

.

avec semivoyelle

ia

ui oi

ié iè ier iai ied ué oui

io ian iau uo oin

ien

ieu

uan uen

ua oué

.

[6 muet J

(noyau mou I) t v th w z s ch gn

SONS b c d k qu f 9 ph gu j :t

consonnes I m n p r s rh çl~
groupes composés

a

gel~ fi fr gl gr

bl br

ci cr

dr

pl pr

tr

vr

.

x : on ne peut pas couper avant l'x; cette lettre représente deux sons: [ ks ]: taxi ex-cep-ter ex-ceHent axe joux-ter ex-tine-teur... . [ gz l : exa-men exer-ei-ce exé-eu-ter exact hexa-go-ne...

Le découpage
mots fictifs 0 voyelle nombre syllabes
déeoupaQe

-

consonne

-O-D-0 - -0- -00- -0- -D-00-0

O-

3 2 4
3

-01-0-1-0 --0-1-00-1-0-1-01-0-0101-0

Ji-ber-té trom-per
al-ter-na-tif

ka-o-lin

28 Des mots pour illustrer son voyelle son consonne [ È]: mai-son nei-ge b. bas-se bran-che blan-che [ i] : gly-ci-ne c. ka-ki kios-que quel-que [ 0 ]: tau-reau é-qui-pe qui-pre-quo [ ce ]: heu-reux en-clu-me dé-cri-re [ ù]: rou-cou-Ier d. é-dre-don [ â ]: en-fant res-sem-ble f. té-Ié-pho-ne dé-flec-teur cam-pa-gne ré-fri-gé-ra-teur fan-ta-re [ Î] : in-cer-tain pein-dre g. mar-gue-ri-te ai-gui-ser ai-gle an-gle ai-gre a-gri-cul-tu-re syn-di-cat sym-pho-nie j. jeu geai ca-geot ga-geu-re * mé-di-ter-ra-né-en [ ô ]: con-com-bre p. peu-plier ex-pri-mer rem-plir avec semi-voyelle: r. ra-re rhu-me rhi-no-cé-ros [ I] : lia-ne moi-tié tié-deur s. ra-ci-ne bi-cy-clet-te pa-nier pied fiè-vre es-sen-ce es-sen-tiel hy-giè-ne pier-re tiè-de gla-çon ger-çu-re a-ga-çant niai-se pio-Iet piau-Ier t. é-tran-ge res-trein-dre vian-de tien-te chien at-tri-but ma-thé-ma-ti-que bien-ve-nue lion pro-thè-se es-pion pion-cer bi-niou v. vin li-vres-que i-vres-se [ u] : bruit flui-de me-nui-sier z. ba-zar ha-sard pe-ser ro-se nuée pué-ril duè-gne é-clu-se muet-te duo fluo-res-cent ch. a-che-ter é-plu-chu-re nuan-ce af-fluent nua-ge en-chan-té dé-chi-ré gn. cham-pi-gnon ga-gner . su~-ve juin suin-ter [ u] : [ua] moi oi-seau é-Ioi-gne-ment gnon gno-Ie mais: . roua-ge zoua-ve [ ~i] ouis-ti-ti foui-ne prog-na-the ig-ni-fu-ger [ ué] a-voué gino-me g'nou g'no-mon g'neiss [ùÈ] ouest oued fouet-ter mouet-te [ ÙÎ] loin coin-cer poin-çon

.

.

.

[ e] : e muet

ou noyau

mou

pe-ti-te Ge-ne-viè-ve re-le-ver te-na-ce

* ga-geu-re

[ ga-ju-r

]

29

Le présent

de l'indicatif

Verbes du premier groupe

~
fatiguer manquer
allégés de les nuages,

commencer

manger

Le vent du nord s'est levé. Le soleil bouscule leur eau. Ne perdons pas notre après-midi.

Planchette Avant de repartir, sac au dos, préparons une réglette laquelle nous allons écrire, verticalement, les terminaisons du premier groupe au présent de l'indicatif. Modèle: e es e ons ez ent
écrivons les terminaisons le plus près possible du bord gauche de la réglette.

mobile sur des verbes

Ce sera un aide-mémoire, mais surtout un instrument Inutile de la rentrer dans notre sac. Nous allons l'utiliser au détour du sentier.

d'étude.

Sentier barré
Un arbre obstrue
Le hasard,

- oh ! bien légèrement - notre sentier.
malin, fait qu'il s'agit du verbe:

qui est un dieu

commencer Préparons vite une autre réglette. Horizontale, Étêtons le verbe et ne gardons que sa racine,

celle-là! comme ceci:

I commenc I Coulisse Fixons la réglette radical et appliquons-lui, en équerre, la réglette terminaison. Faisons coulisser verticalement la réglette terminaison.
Coincement
Comme vous pouvez le constater, à un moment, Il Y a comme un petit défaut. Où? À la première personne du pluriel, nous. ça coince!

Pourquoi?

30 Parce que la lettre c, qui dans le mot 'commencer' a pour se trouve placée devant une des trois voyelles ( a 0 u ) qui sa valeur de base [k J. En français réformé, a 0 u t [ù Grâce à l'addition d'une cédille (ç), nous pouvons huiler le nous commençons. valeur [ s J, lui redonne t J ou [ Ù J ! frottement:

Le geai est gai Procédons de même avec le verbe manger. Ça coince au même endroit. Parce que la lettre g qui, dans le mot, a pour valeur le son [j J de notre alphabet phonétique [j J, se trouve placée, elle aussi, devant une des trois voyelles (a 0 u) qui lui donne sa valeur de base [g J (garçon). La lettre g ayant une silhouette assez tarabiscotée, il n'a pas été possible de lui ajouter un quelconque appendice. Nous nous en tirons en ajoutant la lettre e, strictement neutre, après le nous mangeons. g (ge = [j]) :

Dans notre cageot Voici une autre utilisation de la lettre e, lettre passe-partout, bonne tout faire. Distinguons bien ses différents emplois: . marque des verbes du premier groupe au présent de l'indicatif;

à

. .

muet (notre modification

noyau mou) au cœur d'une syllabe; du son de la consonne g devant a 0 u.

Il y en a d'autres, ne serait-ce TOUS les adjectifs féminins!

que sa présence

obligatoire

à la fin de

Les cagots dans les cageots La gorge de Georges. Pensez à ces petites phrases, bêtes certes, Dessins humoristiques dans un journal austère!

mais

pas

méchantes.

Conjuguons Autre coup de réglette. À tout seigneur... le verbe conjuguer! Rien ne coince, certes. Mais toujours, à cette première personne du pluriel, nous, on peut se demander quelle peut être l'utilité de la lettre u devant le o. On écrit bien conjugaison! Panurge Personne ne doit quitter l'alignement, sauf besoin que nous venons de voir. C'est la loi de l'analogie, ce rapport de ressemblance les séries. Du conformisme. Pas d'excentricité! Nous, fabricants, fabriquons... Même histoire. Le radical, fabriqu..., ne se permet aucune

impérieux qui s'établit

(ç, ge) dans

incartade!

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.