Contact de langues et changement linguistique en français acadien de la Nouvelle-Écosse

De
Publié par

Sans constituer une exception, le transfert des marqueurs discursifs participe d'un changement linguistique que sous-tend le phénomène de grammaticalisation sous sa triple dimension – reproduction d'un modèle, sédimentation structurale et émergence d'une grammaire bilingue, évolution vers le pôle grammatical. Le terrain acadien du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse est interrogé dans la perspective de l'impact du contact de langues sur la classe des marqueurs discursifs. (CD-Rom inclus).
Publié le : lundi 15 février 2016
Lecture(s) : 7
Tags :
EAN13 : 9782140001963
Nombre de pages : 312
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
au niveau local permet d’afIrmer que le système de marquage discursif est
l’autre côté, on identiIe des réorganisations qui correspondent au mécanisme
etraş l’Université Alexandru Ioan Cuza Iaşi, où elle enseigne des cours de linguistique française. Ses recherches portent sur le contact de langues, les manifestations du changement linguistique, la variation du français, le discours oral, le français acadien, les francophonies minoritaires.
etraş
CristinaPetraş
CONTACT DE LANGUES ET CHANGEMENT LINGUISTIQUE EN FRANÇAIS ACADIEN DE LA NOUVELLEÉCOSSE
Les marqueurs discursifs
Contact de langues et changement linguistique en français acadien de la Nouvelle-Écosse
Les marqueurs discursifs
Sociolinguistique Collection dirigée par Henri Boyer (Université de Montpellier 3) Conseil scientifique : G. Bergounioux (Univ. d'Orléans, France), A. Boudreau (Univ. de Moncton, Canada), E. Boix (Univ. de Barcelona, Espagne), J.-F. De Pietro (IRDP, Neuchâtel, Suisse), J. Guilhaumou (CNRS, France), G. Kremnitz (Univ. de Wien, Autriche), M. Matthey (Univ. de Grenoble 3, France), B. Maurer (Univ. de Montpellier 3, France), H. Monteagudo (Univ. de Santiago de Compostela, Espagne), H. Penner (Univ. Católica de Asunción, Paraguay), A. Kristol (Univ. de Neuchâtel, Suisse), Ch. Lagarde (Univ. de Perpignan Via Domitia, France), M. Tournier (CNRS, France) La Collection« Sociolinguistique »veut un lieu exigeant d'expression et de se confrontation des diverses recherches en sciences du langage ou dans les champs disciplinaires connexes qui, en France et ailleurs, contribuent à l'intelligence de l'exercice des langues en société : qu'elles traitent de la variation ou de la pluralité linguistiques et donc des mécanismes de valorisation et de stigmatisation des formes linguistiques et des idiomes en présence (dans les faits comme dans les imaginaires collectifs), qu’elles analysent des interventions glottopolitiques ou encore qu'elles interrogent la dimension sociopragmatique de l'activité de langage, orale ou scripturale, ordinaire, médiatique ou même « littéraire».  Donc une collection largement ouverte à la diversité des terrains, des objets, des méthodologies. Et, bien entendu, des sensibilités. Dernières parutions Josep Maria NADAL FARRERAS, Anne-Marie CHABROLLE-CERRETINI, Olga FULLANA NOELL,L’espace des langues, 2014. Ibtissem CHACHOU,La situation sociolinguistique de l’Algérie, Pratiques plurilingues et variétés à l’œuvre, 2013. Romain COLONNA,Les Paradoxes de la domination linguistique, 2013. Marie-Désirée SOL,Imaginaire des langues et dynamique du français. Enquête sociolinguistique, 2012. Henri BOYER et Hedy PENNER (sous la direction de),Le Paraguay bilingue, 2012. Sabine EHRHART,L’Écologie des langues de contact. Le tayo, créole de Nouvelle-Calédonie, 2012.Eléonore YASRI-LABRIQUE,La Turquie et nous. Enquête sur l’imaginaire turc de la France, 2010.
Cristina Petraş
Contact de langues et changement linguistique en français acadien de la Nouvelle-Écosse
Les marqueurs discursifs
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08230-1 EAN : 9782343082301
Sommaire Avant-propos………………………………......................................... 9 Chapitre 1. Cadre général………………………………………….... 11  1.1. Linguistique de contact............................................................... 11  1.2. Contact de langues, changement linguistique grammaticalisation…………………………………………………. 17  1.3. Objet……………………………………………………………35 Chapitre 2. Description du terrain…………………………………. 41  2.1. Le français acadien du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse :dimension « conservatrice », innovation et contact avec l’anglais… 41  2.2. Corpus : émissions de radio communautaire………………….. 65 Chapitre 3. Marqueurs discursifs et contact de langues…………… 83 3.1. Les marqueurs discursifs dans le discours unilingue Éléments de définition……………………………………………… 83 3.2. Éléments retenus dans l’analyse dans la perspective du contact de langues. Élargissement de la classe.…………………….. 95  3.3. Mécanismes de contact et marqueurs discursifs.………………. 101  3.4. Motivations du transfert des marqueurs discursifs. Type d’approche adoptée…………………………………………………. 107  3.5. Organisation de la démarche…………………………………... 117 Chapitre 4.So/ça fait que/ (donc) / (alors)………………………… 119  4.1. Description du marqueur discursifsoanglais et du en marqueur discursifça fait queen français…………………………. 119  4.2.So/ça fait que/donc/alorsdans d’autres études portant sur les variétés nord-américaines………………………………………. 125  4.3.Soetça fait quechez nos locuteurs……………………………. 128Chapitre 5.Well/ben………………………………………………… 155  5.1. Description du marqueur discursifwellanglais et du en marqueur discursifbenen français..………………………………... 155  5.2.Well/bend’autres études portant sur les variétés nord- dans américaines…………………………………………………………. 159  5.3.Welletbenchez nos locuteurs.………………………………... 162
7
Chapitre 6.But/mais………………………………………………… 191  6.1. Description du marqueur discursifbut en anglais et dumarqueur discursifmaisen français….…………………………….. 191  6.2.But /mais dans d’autres études portant sur les variétés nord-américaines…………………………………………………………. 195  6.3.Butetmaischez nos locuteurs………………………………... 197 Chapitre 7.You know/tu saisetI mean/je veux dire221 ……………  7.1. Description des marqueurs discursifsyou knowetI meanenanglais et des marqueurs discursifstu saisetje veux dire enfrançais……………………………………………………………... 221  7.2.You know/tu saisetI mean/je veux diredans d’autres études portant sur les variétés nord-américaines….......……………………. 226  7.3.You know/tu saisetI mean/je veuxdire227chez nos locuteurs… Chapitre 8. Marqueurs discursifs anglais sans équivalents français………………………………………………………………... 251  8.1. Marqueurs pragmatiques de commentaire / adverbesexophrastiques……………………………………………………… 251  8.2.Anyway.………………………………………………………... 268  8.3.At least…………………………………………………………. 272  8.4.By the way.…………………………………………………….. 273  8.5.Whatever……………………………………………………….. 274Conclusions…………………………………………………………… 277 Bbliographie…………………………………………………………... 283 Contenu du CD-ROM 1. Description du corpus (fichier PDF) 2. Transcription du corpus (fichier PDF) 2.1. Conventions de transcription 2.2. Conventions d’anonymisation et de codage 2.3. Difficultés de transcription et solutions 3. Corpus (fichier PDF)
8
Avant-propos L’intérêt manifesté par les linguistes pour les rapports entre contact de langues et changement linguistique n’est pas nouveau. Ce qui caractérise pourtant les études plus récentes, c’est la description des phénomènes résultant du contact au regard de la grammaticalisation. Permettant de rendre mieux compte que d’autres mécanismes d’une série de changements enregistrés dans le contact de deux langues, la grammaticalisation peut revêtir des formes différentes – reproduction d’un modèle d’une autre langue (Heine et Kuteva, 2005), sédimentation structurale et émergence d’une grammaire bilingue (Auer, 1999), évolution d’une unité empruntée vers le pôle grammatical. Se situant en dehors ou au-delà des classes lexico-grammaticales traditionnelles, les marqueurs discursifs sont loin de constituer des exceptions dans le processus de transfert. De nombreuses études en ont fait leur objet d’étude, exploitant des données offertes par des terrains qui mettent en contact des couples de langues très diverses. Du fait de leur nature particulière, les marqueurs discursifs ne sauraient être traités avec les instruments propres à la grammaire. Le transfert des marqueurs discursifs n’est pas soumis aux mécanismes de reproduction qui touchent les catégories grammaticales proprement dites. Tout au contraire, on aura affaire dans ce cas à la reproduction de ce que Heine et Kuteva (2005) appellent des modèles d’usage, qui doivent être mis en rapport avec l’organisation du discours. Le terrain acadien du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse nous permettra de reprendre la discussion que nous avons esquissée ci-dessus. Dans cette situation de contact, il se manifeste des changements qui pourraient être assimilés aux phénomènes discursifs. S’inscrivant dans le débat sur le rapport entre contact et changement linguistique, l’approche que nous proposons vient fournir aussi des éléments sur les dynamiques propres au français acadien de cette région. Nous entreprendrons une analyse exhaustive du système de marquage discursif impliquant le contact dans un corpus oral. Celui-ci a été constitué à partir des transcriptions d’une série d’émissions provenant de la radio communautaire du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. La nature du corpus n’est pas sans conséquences sur le type de manifestation langagière des locuteurs, ce dont rend compte l’examen envisagé. Le corpus sur lequel s’appuie notre analyse est joint au livre sur CD-ROM. Les renvois faits au corpus tout le long de notre travail permettent de compléter l’analyse proprement dite.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.