Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Contribution à l'Histoire des études sur le système verbal français

De
300 pages
Ces études visent à "comparer l'incomparable", mettre en relation différentes théories à propos de la structuration verbale de la langue française. Il s'agit au bout du compte d'effectuer un travail de conceptualisation désigné sous le terme de "signifiance" de ces différentes approches, qu'elles soient systématiques ou pragmatiques.
Voir plus Voir moins
Victor Allouche
CONTRIBUTION À L’HISTOIREDES ÉTUDES SUR LE SYSTÈME VERBAL FRANÇAIS (1922  1985)
Signiance et structurations conceptuelles
CONTRIBUTION A L’HISTOIRE DES ETUDES SUR LE SYSTEME VERBAL FRANÇAIS (1922 - 1985)
Victor Allouche CONTRIBUTION A L’HISTOIRE DES ETUDES SUR LE SYSTEME VERBAL FRANÇAIS (1922 - 1985) Signifiance et structurations conceptuelles
Du même auteur Aux Presses Universitaires de la Méditerranée (PULM) : Vécu de langues en milieux australiens(2006) L’écrit en FLE: Travail du style et maîtrise de la langue(2011) Chez L’Harmattan : Approche interprétative des discours de presse(2012) Une didactique des actes de discours et des séquences(2012) Résonance de la langue anglaise(2012) Connaître et pratiquer les actes et stratégies de discours(2013) Pour la production des discours(2013)© L’HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01603-0 EAN : 9782343016030
A Nada, ma femme chérie
AVANT-PROPOS Ces études sur le système verbal français entre 1922-1985 ne doivent en aucun cas être prises comme une contribution à la réflexion sur les rapports entre le langage et la pensée, même si un certain nombre de références peuvent y faire songer, nous pensons en particulier à F. Brunot (1922) et à son travail sur la pensée et la langue, à Ch. Bally (1932) et à la distinction qu’il fait entre la pensée personnelle et la pensée communiquée, mais aussi à G. Guillaume (1929, 1971) et à sa distinction entre le puissanciel (la langue virtuelle) et l’effectif (le discours). Non, ces études n’ont pas pour vecteur directeur un quelconque intérêt pour la problématique pensée/langage même si cette question nous intéresse vivement. Il faudrait aller voir du côté 1 2 de J. Damourette et E. Pichon(1911-1930), de L. Vygotski 3 4 (1997, édition française), de F. Rastier(2012), de N. Chomsky (2012, édition augmentée), des cognitivistes, etc. en plus des références incluses dans ces études sur le système verbal. Ces études peuvent susciter une objection, celle de mettre en rapport des théorisations qui ne sont pas toujours tout à fait comparables sur la question du verbe et de son système. Nous pensons en particulier à la différence qu’il peut y avoir entre une théorie complète, celle de Guillaume, et deux articles de A-M Diller sur le conditionnel (1977), ou un ouvrage sur la systématique temporelle de H. Weinrich (1964) et un article sur le subjonctif de H. Nolke (1985). Donc, d’une certaine manière, nous comparons l’incomparable, même si nous avons pris soin le plus souvent de rendre compte des assises théoriques de ces articles, H. Nolke s’appuie sur l’approche polyphonique de l’énonciation de O. Ducrot (1984), A-M Diller s’appuie à la fois 1  Cf.Des mots à la pensée. Essai de grammaire de la langue française, Editions D’Artroy. 2 Cf.Pensée et langage. La dispute/SNEDIT. 3  Cf.« Langageet pensée: dualisme sémiotique ou dualisme cognitif ? »,Texto !Vol. XVII, N° 1 et 2. 4 Cf.Le langage et la pensée. Payot.
7
sur la théorie des actes de langage anglo-saxonne (1969), mais aussi sur le travail de O. Ducrot (1972) et de J-C Anscombre (1980). La seule réponse que nous puissions apporter, c’est que nous avons voulu analyser des structurations conceptuelles, les mettre en rapport et les différencier. Bien sûr, nous avons tiré des conclusions qui peuvent être modifiées d’un point de vue historique. Notre corpus théorique ne dépasse pas 1985. Conscient de cela, nous avons voulu ouvrir notre bibliographie aux études postérieures à 1985.
8
INTRODUCTION