Dictionnaire Arabe-Français

De
Publié par

Cet ouvrage n'est pas seulement un instrument destiné à faciliter la pratique de langue et la communication ; à travers l'expression linguistique, il est aussi un outil de connaissance du Maroc dans les aspects les plus divers de sa culture traditionnelle.

Publié le : dimanche 1 janvier 1995
Lecture(s) : 588
Tags :
EAN13 : 9782296300392
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

\.LANGUE ET CULTURE MAROCAINES
DICTIONNAIRE ARABE-FRANÇAIS
établi sur la base de fichiers, ouvrages, enquêtes, manuscrits
études et documents divers
par
A.- L. de PREMARE
et collaborateurs
Tome 5
R JZ j
Editions L'HARMA TT AN
5-7, rue de l'Ecole-Polytechnique
75005 Paris@ L'Harmattan, 1995
ISBN: 2-7384-3117-8En hommage à nos devanciers
G. S. COLIN
L. BRUNOT
W. MARCAISCe dictionnaire est réalisé par
A.-L. de PRE MARE
J.-P. CANAMAS
V. COMERRO
C. DALLAPORTA
E. EALETAVERTISSEMENT
L'expérience des cinq volumes parus de notre dictionnaire nous
amène à apporter des précisions sur les points suivants:
1. Transcription I translittération
Le système de transcription en graphie latine, en ce qui concerne les
entrées des articles, est soumis à une normalisation plus rigoureuse; en re-
vanche les exemples reflètent toujours, dans une certaine mesure, la diver-
sité socio-linguistique et les variations des corpus utilisés.
2. Indications sociolinguistiques
Nous sommes arrivés à la conclusion que les indications de type so-
ciolinguistique qui existent dans le corpus général originel de O.S. Colin:
[M], [F], etc., n'impliquent pas forcément que les termes entendus dans
telle ou telle ville ou région soient particuliers à celle~ci mais seulement
que Colin les a entendus à cet endroit, ou recueillis de la bouche d'un in-
formateur du lieu. Nous ne les conservons donc que lorsqu'elles indiquent
un usage vraiment particulier à cette ville ou à cette région. Les indications
sociolinguistiques qui figurent dans le corpus de L. Brunot nous paraissent
à cet égard plus strictes.
3. Champs sémantiques
La distinction éventuelle, sous une même racine, de champs sémanti-
ques différents, continue à nous paraître utile et justifiée chaque fois que
cela est possible. Elle peut s'appuyer aussi bien sur la richesse d'une racine
donnant lieu à des ensembles cohérents de dérivation dans un même champ
de significations (ex. rac. RBE ~..»), ou sur des étymologies distinctes (par
ex. arabe, berbère, espagnole, etc.) ; par ailleurs il nous a semblé com-
mode de regrouper parfois dans un même ensemble des termes d'origines
diverses ou incertaines et qui ne peuvent pas être rattachés à un champ sé-
mantique traité sous la même racine: ex. rac. ZFR ."..;,jchamp IV : zifgr
1Dictionnaire arabe marocain français
[zoologje] "phoque", ziifri [< /Tançais:les ouvriers, entendu li-ziifriya] "manoeuvre
non spécialisé" , bii-z~fffir [botanique]plante non identifiée.
4. Sources et références
Au cours de l'élaboration de notre dictionnaire, nous avons été et se-
rons peut-être encore amenés à nous référer à des documents publiés que
nous n'utilisions pas dans les premiers volumes. Notre liste de sources et
de références s'enrichit donc progressivement. Les termes nouvellement
inventoriés seront traités dans un fascicule supplémentaire qui paraîtra en
fin de publication.
2SOURCES ET REFERENCES
Car. F = M. al-FASI, RubiiCiyyat nisa' Pas (al-carübiyyat), Casablanca, 1986. Les
traductions données ici ne sont pas forcément celles de M. El Fasi publiées
dans Chants anciens des femmes de Fès, Paris, Seghers, 1967.
Car.J = Chants d'amour: erë?bi, 1. JOUIN, dans "Chansons de l'escarpolette à Fès
et Rabat-Salé", Hesperis, 1954,1. XLIV, 3è-4è tr., 349-343.
At= Bouchta EL ATI AR, Les proverbes marocains, Casablanca, 1992.
Ay= iitayyüe - J. JODIN, Chants de circonstances: iieayyüe dans "Chansons
de l'escarpolette à Fès et Rabat-Salé", Hesperis, 1954,1. XLIV, 3è-4è tr.,
343-349.
Barthélemy = A. BARTHELEMY, Dictionnaire arabe-français, dialectes de Syrie: Alep,
Damas, Liban, Jérusalem, Paris, Geuthner, 1969.
B.Ch. = A. BENCHEHIDA, Proverbes inédits des vieilles femmes marocaines, Si
A. Sbihi, commentés par A. Benchehida, Fès, M. Debayeux, 1930.
Beau = M. BEAUSSIER, Dictionnaire pratique arabe-français, nouv. éd. revue,
corrigée et augmentée par M. Ben Cheneb, Alger, Carbonel1931.
Bocthor = Ellious BOCTHOR, Egyptien, Dictionnaire français-arabe, 2è éd. Paris,
Firmin-Didot 1882.
Br L. BRUNOT, Textes arabes de Rabat, II, Glossaire; Paris, Geuthner,
1952.+ Introduction à J'arabemarocain, Paris, G.P. Maisonneuve, 1950,
p. 242-284 [Lexique].
BrVét. = L.BRUNOT, "Noms de vêtements masculins à Rabat", Mélanges
René Basset [LH.E.M.], Paris, 1927.
Bur = M.- T. BURET, Cours gradué d'arabe marocain, Casablanca, 1952.
Can = CANAMAS (J.-P.) = documents inédits: enquêtes sur le lexique
ichtyologique des pêcheurs marocains.
CASTRIES (H. de), Une description du Maroc sous le règne de Moulay Ahmad EI-
Mansour (1596), texte portugais et traduction française, Paris, Leroux,
1909.
3Dictionnaire arabe marocain-français
Caub = Dominique CAUBET, "Langage bébé en marocain", Comptes Rendus du
O.L.E.C.S., t. XXIX-XXX, 1984-1986, p. 73-106 ; Paris, Oeuthner.
CHOTTIN A.: Tableau de la musique marocaine, Paris, Oeuthner, 1939.
Co = fichier lexicographique de O.S. COLIN, base d'un futur dictionnaire sur le
parler des villes du Maroc, principalement Fès, Rabat, Tanger, Marrakech:
fonds Colin, I.E.R.A. Rabat, C.N.R.S. Paris, Aix-en-Provence.
Co BN = fiches lexicographiques de O.S. COLIN, Bibliothèque Nationale, Paris
[arabe marocain, n° 7062].
Co Branès = O.S. COLIN, "Notes sur le parler arabe du Nord de la région de Taza",
Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale, XVIII, le Caire
1920, 33-119.
Co Chrestomathie O.S COLIN, Chrestomathie marocaine, Paris, Adrien-Maisonneuve=
1951.
O.S. COLIN, Etude manuscrite inédite sur le parler des Ozawa (Jbiila,Co Ozawa =
régionde Ouezzane), grammaireet lexique; [I.E.R.A.Rabat].
Co Mrkch / Co Tgr =O.S. COLIN, fichiers particuliers à Marrakech ou à Tanger.
Dallet = J.-M. DALLET, Dictionnaire kabyle-français, parler des At Mangellat,
Algérie Etudes ethno-linguistiques Maghreb-Sahara, s.l.d. de Salem
Chaker et de Marceau Oast, C.N.R.S. Aix-en-Provence; éd. SELAF,
Paris 1982.
Denizeau = Cl. DENlZEAU, Dictionnaire des parlers arabes de Syrie, Liban et Palestine
(supplément au arabe-français de A. Barthélemy) , Paris, 0.-
P. Maisonneuve, 1960.
Dozy = R. DOZY, Supplément aux dictionnaires arabes, 2 vol., réimpr.
Beyrouth, 1968.
Dozy vêt. = R. DOZY, Dictionnaire détaillé des noms des v8tements chez les Arabes,
Amsterdam, Jean Müller 1845, réirnpr. Beyrouth, Librairie du Liban.
E.I. 2 = Encyclopédie de lTs1am, nouvelle édition, Leiden, E.J. Brill - Paris, O.-P.
Maisonneuve et Larose S.A., 7 vol. parus, 1975-1993.
Ferré = D. FERRÉ, Lexique Marocain-Français; Lexique Français-Marocain,
4Dictionnaire arabe marocain-fTançais
éditions Nejma. Fedala, Maroc (s.d.).
Har = R.S. HARRELL, A Dictionary of Moroccan Arabic: Moroccan-English.
Washington. 1966.
Fr = G. W. FREYTAGII. Lexicon arabico-1atinum, 4 vol. 1830. réimpr.
Librairie du Liban, Beyrouth 1975.
M. KABBAJ et M. CHERRADI EL FADlLI. Un bouquet de proverbesKab=
marocains, Casablanca 1981.
A. de BIBERSTEIN KAZIMIRSKI. Dictionnaire arabe-fTançais. nouvelleKaz=
édition. 2 vol. Paris, G.-P. Maisonneuve 1960.
Kuta = A~mad b. Mu~ammad KUT A, al-Nuzha 1-bahïja fi tafsir al-1ugati d-darija .
dactylographié, inédit
L.A. = IBN MANQUR, Lisiin al-<Arab , éd. diverses.
E. LAOUST. Cours de berbère marocain, dialectes du Sous et de l'Anti-Laoust. Sous =
Atlas, Paris 1921.
E. LAOUST, Mots et choses berbères. Paris. Challamel 1920.Laoust. Mots =
Lentin = Albert LENTIN, Supplément au Dictionnaire pratique arabe-français de
Marcelin Beaussier. Alger, La Maison des Livres, 1959.
LEON L'AFRICAIN (Jean), Description de l'Afrique, trad. fse A. Epaulard. 2 vol.,
Paris. Adrien-Maisonneuve 1956.
LERCHUNDI J. : Vocabulario espano1-arabigo del dialecto de Marruecos, Tanger 1892.
LEVI-PROVENCAL (E) : Textes arabes de l'Ouargha , dialectes des Jba1a (Maroc
Septentrional ), Paris. Leroux. 1922.
Loub = V. LOUBIGNAC, Textes arabes des Zaër. Paris, Librairie Orientale et
Américaine-M.Besson, 1952.
Macl M. EL FASI, Mac1amat al-MallJün, juzO 2, qism 1. MuCgam 1ugat a1-=
MallJün, Rabat. Académie Royale. 1991.
Marazig = G. BORIS, Lexique du parler arabe des Marazig , Paris, Klincksieck.
1958.
5Dictionnaire arabe marocain-fTançais
Mar = W. MARCAIS, Textes arabes de Tanger, Paris, Imprimerie Nationale,
Leroux 1921.
Marçais, Takroûna Textes arabes de Takroûna par W. MARCAIS et Abderrahmân=
GUIGA, II, Glossaire; Paris, Geuthner 1958-1961.
Mej Co = Fichier de quatrains de la tradition orale du Mejdiib, recueillis par G.-S. Co-
lin, présentés et traduits par A.-L. de Prémare, Thèse d'Etat, Paris III,
1984, vol.lII.
Mej Mum = A.-L. de PREMARE, Sïdi cAbd-er-Ra/.1man El-Mejdïib , C.N.R.S. Paris,
S.M.E.R. Rabat, 1985, pp. 212-216, quatrains de la tradition orale des
16è-17è s. regroupés par M. EI-M:Jhdial-Fasi dans Mumtic al-asmiF.
Mej Pr = A.-L. de PREMARE, La tradition orale du Mejdïib. Récits et quatrains i-
nédits, Edisud, Aix-en-Provence 1986.
Mel = Mel~iin, dans divers poèmes des poètes suivants (les traductions des
citations sont de A.-L. de Prémare) :
cAl Sïdi Qaddiir al-cAlami (18è-19è s.) in Azeddine KHARCHAFI,- =
CAbd-.,l-Qad.,r, dit Sidi Qaddïir .,l-cAlami, Corpus, transcription,
extraits traduits, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L. de Prémare, Aix-en-
Provence, 1992. -
C CAmr= Abd-al-Hadi al_c Amri, enregistrement H. TuIali. --
Bn AmsaY:Jb (18è s.), in Mohamed Belhalfaoui, La poésie arabe- Ams =
maghrébine d'expression populaire, Paris, Maspero 1973, p. 76-91.
M.b.cAli wuld Arzin (18è-19è s.), enregistrement H.- Arz =
Tuliili.-
RCA. = Drïs b. cAliI-Miilki:JI-I:I:Jn~ (fin 19è s.), H. TuIali-
Bag cAli I-Bagdadi (18è s.), enregistrement H. Tulali. -- =
Thâmi I-Md:JgD (19è s.), in Farid ABABOU, Thiimi l.,-Md.,gri,- Md =
corpus, transcription,extraits traduits,Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L.
de Prémare, Aix-en-Provence, 1994.
- Mti = j-Jïlali Mtir;xl (18è-19è s.), in M. EI-FASI, Maclamat.,l-M.,JJ:lïin,
1ère partie, 2è section, p. 161-165, Académie Royale, Rabat. -
Nj- = M9~amm:Jd:Jn-N:Jjjiir (18è-19è s.), enregistrement H. Tulâli. -
cU- =:J1-cUfir (20è s.), H. Tuliili. -
Un certain nombre de citations de Mel~iin sont également tirées de
Mu~ammad EI-FASI, Maclamatal-maJJ:lïin, Académie Royale, Rabat, vol. I
1ère partie, 1986, p. 331-343; 3è partie, 1990, RawiPic al-maJJ:lïin.
Mer = H. MERCIER, Dictionnaire français-arabe (Rabat,1945) ; Dictionnaire
arabe-français (Rabat, 1951).
6Dictionnaire arabe marocain-français
Monteil, Faune = Vincent MaNTElL, Contribution à l'étude de la faune du Sahara
Occidental Institut des Hautes Etudes Marocaines, Notes et Documents,
Paris, Larose 1951.
Monteil, Flore = Vincent MaNTElL, Contribution à J'étude de la flore du Sahara
Occidental,Institut des Hautes Etudes Marocaines, Paris, Larose; vol. I
1949 (en collaboration avec Charles SAUVAGE) et vol. TI 1953.
MuCjarn wasi! = al-MuCjam al-wasi! ,Académie de la langue Arabe, 2 vol., Le Caire.
Nii~iri, Istiq~ii' = al-NA~IRI, Kitib al-Istiq~ii' li-a.!Jbiirduwal al-Magrib al-Aq~ii, trad.
Archives Marocaines IX (1906) ; X (1907) ; XXX (1925) ; XXXI (1925) ;
XXXII (1927) ; XXXIII (1934) ; XXXIV (1936).
PACCARD A.: Le Maroc et J'artisanat traditionnel islamique dans J'architecture, France,
éd. Atelier 74, 1980; 2 vol.
El Vocabulario de Pedro de Alcala, éd. Elena Pezzi, Ed. Cajal, AlmeriaPEZZIE.=
1989.
Pr= informations lexicales, exemples, citations, traductions etc. fournis par A.-
L. de PREMARE ou l'un de ses collaborateurs à partir de leurs propres
enquêtesetdocumenŒ.
Provo= Proverbes de sources diverses, traduits par A.-L. de Prémare.
Prov. N = Mimoun NAm: Proverbesdu Maroc Oriental, D.E.S., Fès 1985-1986..
Renaud-Colin = Tul)fat al-af.1biib, glossaire de la matière médicale marocaine, éd.,
trad. et comm.par H.P.I. Renaudet G.S.Colin; Paris,Geuthner,1934.
Prosper RICARD: Corpus des tapis marocains, Paris, Geuthner, 1923.Ricard =
Prosper RICARD: Maroc, "Les guides bleus", Paris, Hachette, 1948.
Sd = Ahmed SDIRI: Recherches sur la poésie orale du Maroc Oriental,
D.E.S., Fès 1985-1986.
Taine-Cheikh = TAINE-CHEIKH (Catherine), Dictionnaire Ifassaniyya Français,
Dialecte arabe de Mauritanie, Paris, Geuthner, 1989 sq. (6 vol. parus).
Tarn = Miloud TAIFI, Dictionnaire tamazight-français (parlers du Maroc central),
Paris, L'Harmattan-A wal, 1991.
7Dictionnaire arabe marocain-français
Ta~awwuf = Yüsuf al-TADILI, al-T~awwuf ila rijli1al-ta~awwuf, vies des saints du Sud
marocain des Ve- Vle- VIle siècles de l'Hégire, Texte arabe établi et annoté
par Ahmed Toufiq, Publications de la Faculté des Lettres de Rabat, 1404/
1984.
Tedj = B. TEDJINI, Dictionnaire arabe-français (Maroc) ; Dictionnaire
français-arabe (Maroc) ; Paris, Société d'Editions Géographiques,
Maritimes et Coloniales, 1923-1925.
Vocke = Sibylle VOCKE, Die marokkanische Mall}.ünpoesie, O. Harrassowitz,
Wiesbaden, 1990.
Westermarck, Ritual = Edward WESTERMARCK, Ritual and Belief in Morocco, 2
vol., Londres, Macmillan 1926.
Westermarck, Wit Edward WESTERMARCK, Wit and Wisdom in Morocco (avec la=
collaboration de Abd-es-Salam al-BAQQALI), Londres, Routledge, 1930.
Zayiini, TUIjmiin Abü-l-Qiisim b. A~mad al-ZA YANl, al-Turjuman al-muCrib can duwal=
al-Ma~riq wa l-Magrib, éd. et trad. O. Houdas : Le Maroc de 1631 à 1812,
Paris, Imprimerie Nationale, Leroux éd. 1886.
Des compléments à cette liste de sources et de références seront éventuellement fournis
dans les livraisons suivantes du dictionnaire.
8Dictionnaire arabe marocain-français
TRANSCRIPTION I TRANSLITTERATION
Consonnes
:I _ harnza; laryngale occlusive -ex.- ~ 'ar4 "teITe"vÀ~i - ne se maintient que
de façon exceptionnelle - dans certains parlers elle peut être une réalisation
particulière de q ex. 'al =qiil [JU].
b=..... bilabiale occlusive sonore - ex. bJlb "porte" L. ; elle peut être emphatisée.,
.
et elle est alors marquée
1;> - ex. 1?1?"'iih "son père" .l.;a .
p ; elle est féquente àbilabiale occlusive sourde - ex. pala "pelle" tJ= ...... ~
Tanger, dans des emprunts, notamment à l'espagnol, où elle peut être ou
non une variante, ou réalisation de b [voir 1er aIticle de cette lettre].
.
t = .::J/~ dentale occlusive sourde - ex. tii\}Qd "tu prends" .l....â jat "elle est
venue".::J4 ; l'interdentale arabe ! ~ n'est ici distincte du t I .::J, ni
phonétiquement, ni phonologiquement - ex. tlata "trois" ü~ ; tiib I;}.. .
; tüb "tissu"llah "reviens à Dieu!" '-.1J .
"':""..... "':"~
~ = palatalisationde t .::J,rare - ex. ~;}kk.::J = bkk "piquer" ~ ; ou dans des
mots d'emprunt - ex. Mkla! = ~;}kla! = ~kla! "genre de tissu servant de
support à la broderie" .
t = ~ interdentale spirante sourde (voir ci-dessus t .::J).Elle figure dans la gra-
phie arabe des mots par souci étymologique; elle ne fait pas partie de la
phonologie marocaine représentée ici ; elle est transcrite en caractères latins
seulement dans les mots arabes classiques qui figurent dans un article - ex.
l]adit "tradition prophétique" [= ~~ "#l]dit "conversation, entretien"
~~ prononcé ..::..:!~].
j prépalatale spirante sonore - ex. jab "il a apporté"= ~ ",:,,4-.
9Dicdonnaire arabe marocain-français
réalisation affriquée de jA = Ci: Ci:- ex. haggiila "femme veuve ou divorcée"
tJ L.-. [Jbiila].
pharyngale spirante sourde - ex. raI)"il est tombé" Cu..l}.=c
.
; sâh "il s'est éva-vélairespirante sourde - ex. bf;>j "il est sorti"b = t
Ci:"""""
noui" t L....
d = J/j dentale occlusive sonore - ex. bda "il a commencé" I~ ; drat "bras"
j ; l'interdentale Q jI..). ne fait pas partie de la phonologie marocaine re-
t
, et se pro-présentée ici; elle n'est pas distincte phonétiquement du d
'"
nonce comme lui.
jd = interdentale spirante sonore; elle figure dans la graphie arabe des mots par
souci étymologique; elle est marquée en transcription latine lorsqu'il
s'agit, au cours d'un article, d'un exemple ou d'une transcription d'un mot
d'arabe classique ou d'un autre parler arabe dont le tableau phonologique
comporte ce phonème - ex. gayyil "dévier de son chemin" ~j [Tunisie].
r = ..) prépalatale liquide sonore - ex.dâr, idir verbe "faire", placer" ..)1",. ~~
jra, ijri verbe "courir" I.S~ I.S~ .~ ,'
prépalatale liquide emphatique, distincte phonologiquement de la précé-r = ..)
dente - ex. jra, ijra verbe "survenir" (en parlant d'un événement) I.S~
; il peut s'agir aussi d'une simple emphatisation de contagion, unI.S~
mot entier donnant souvent lieu, au Maroc, à une prononciation emphati-
sée par la contagionvenant de l'un de ses phonèmes de base - ex. q.;>ff.Xl "il
;t d;>mk "il a fait atteindre" .!J~ ."a abrité" J~
'" '"
; zwa, y;>zwiz = .) sifflante sonore - ex. dâz, idüz verbe "passer" ,j I",. ,j,,~
verbe "estomaquer" l.S~j . .I.S"~
sifflante sonore emphatique, distincte phonologiquement de la précédente~ = .)
; il- ex. ~wa, y;>~wç verbe "pousser de petits cris aigus" l.S~j . I.S"~
peut s'agir aussi, dans un mot, et comme pour le r ..),d'une simple conta-
10Dictionnaire arabe marocain-français
gion d'emphase sans valeur phonologique particulière.
; elle peut sesifflante sourde - ex. sir "lanière de cuir" "lacet" ~s=(J"
trouver emphatisée [~]par contagion - ex. Ùa~~m"sortilèges" .
r-""D
prépalatale spirante sourde - ex. ~~m~~ "soleil" [= ~~ms ~].~ = c.J.
,dentale spirante sourde emphatique - ex. ~a.r, i~çr verbe "devenir" JL.w.~ = UA
~.
dentale occlusive sonore emphatique - ex. 4r~b "il a frappé"4 = uÀ/ Ji" ",:"..)-'OÀ-
l'interdentale emphatique Q Ji" n'est pas distincte du q. uÀ, et se prononce
comme lui -ex. cnfun"obs~urité" rti .
t = .b dentale occlusive sourde emphatique - ex. itç~ "il tombera" ~.
d = Ji" interdentale spirante sonore emphatique; elle ne fait pas partie de la phono-.
logie marocaine représentée ici ; elle figure dans la graphie arabe par souci
étymologique, et elle est transcrite en caractères latins Q lorsqu'il s'agit,
au cours d'un article, d'un exemple tiré de l'arabe classique ou d'un autre
parler où le Q est un phonème de plein exercice - ex. giihir ..>-"lJ,;,.Ji". . ,
; bilt "ila vendu"pharyngale spirante sonore - ex. eJ.ii "sur" ~£ = t l.;o .t
; giidi "allant" (SJu' .g vélaire spirante sonore - ex. bga "il veut" ~= t
f = .... labiodentale spirante sourde - ex. ~iif"il a vu" w, ; ifüt "il passera"
..::.o~; dans certains mots ou contextes, ou à des fins d'expressivité, la
prononciation peut en être emphatisée ; elle est alors marquée f - ex. ff'a, ,
"il s'est acquitté de" [= üfa u--Ï,,] .
q vélaire occlusive sourde - ex. qiil "il a dit" J ü ; ~a "il a peiné" ~= J
dans certains parlers locaux, le q peut être réalisé en" ~ (harnza) - ex.J
qal Jü.°al=
11Dictionnaire arabe marocain-français
] ; dans cer-postpalatale occlusive sourde - ex. klâb "des chiens" [k = ~
'":"~
tains mots ou contextes, ou à des fins d'expressivité, la prononciation peut
en être emphatisée; elle est alors marquée ~- ex. :)t-t9~Wad :)s-s:)rwâl"la. . . ,
cordelièredu pantalon"JI,,~I J ~I.
g ~ postpalatale occlusive sonore; suivant les cas et les parlers, le g peut être= ..JI e/
étymologiquement un q J - ex. g:)dra "marmite" iJ ~ ; g:)rba "outre"
~:,..J - ou un j ~ - ex. gza "récompense" ,~ - ou le g d'un mot em-
prunté au berbère - ex. agdâl "paturage réservé" JJ~1 - ou à une autre
langue non arabe - ex. ganga "tambour" des tambourinaires noirs ~~
le g représente un phonème de plein exercice en de nombreux cas - ex.
sb~, isb:)q verbe "précéder", "devancer" ~; sb:)g, isb:)g verbe "al-
ler vite" ~ - et pas seulement la réalisation phonétique d'un phonème
q ou J.
; li-llâh "pour Dieu" ~ -; sui-1 = J palatale liquide- ex. blâd "pays" J~
vant son contexte phonétique ou les besoins de l'expressivité, le fpeut con-
naître une réalisation emphatisée ; elle est alors marquée d'un point: l - ex.
aHiih! "Dieu!" Lu I ; Ù1i£,iÙ1i£ verbe "monter" ~ ~.'
;m =r bilabialeliquide nasale - ex. ma "eau" L.. ; bd:)m"il a travaillé" r~
le ID peut être emphatisé ; il est alors marqué Ip. - ex. ~~"i "ma mère" .
.
n = 0 dentale liquide nasale - ex. nar "feu" .)L:a; ~nna "orteil" L:..... .
h = . laryngale spirante- ex. hiida "celui-ci" mA ; ih~b "il s'enfuit" .H-:!
'":"
; W(Nt "mo-w = semi-voyelle bilabiale- ex. wali "saint perso1ll1age"~~."
ment" ..::......:ï
semi-voyelleprépalatale- ex. :)l-yqm "aujourd'hui" r~J.Y=(S
VoyeUes
voyelle longue - ex. ~af "il a vu" w,.i = I
12Dictionnaire arabe marocain-français
] ; Un "ilI = réalisation antérieure de a [ ~ L.! - ex. g;,)zziir"boucher" .)I~
était" Ù~ .
a voyelle de longueur moyenne - en fill de mot, elle correspond générale-
ment à ce qui, en orthographe arabe, est marqué par i ex. g;,)rba"outre"
ou par~~ CS - ex. willla "il est revenu" ~~, voire par I - ex. ja "il
est venu" ~.
réalisation antérieurede a [~l..o!) - ex. iiri "donne l" (fém.).It
; eabd ~i = voyelle brève - ex. ~har "mois" ~ "esclave"; q~àk "il a
ri"~.
voyelle longue - ex. ~üf "vois!" "regarde !" ....i ."....t byiit "des chambres"Ü = J
-=.oJ-:--!.
o réalisation de ü , de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-.
; iqçr "il tourne" .)~ = .)J~'que - ex. 4rçb "jeunetaureau"
":-'J~
u =_ voyelle brève - ex. yak:ul "il mange" ~~ .
,
o réalisationde u, de timbreplusouvert,- ex.qallç "illuidit" w Jü..
_ voyelle ultra-brève- ex. killl "tout" J,:s [ié bll "se lasser"].it =
,
o _ -I il purement phonétique et à peine esquissé; ex. agOnan "entêtement".
; isil "ilcoule" ~ .i = ~ voyelle longue - ex. bit "chambre" ~
ë réalisation de i, de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-
que - ex. 111[çq "malade" ~.;... .
e réalisation de i, de timbre plus ouvert, en contexte emphatique - ex. twase
"grands bols"
""""I.,,:J...
13Dictionnaire arabe marocain-français
; d-diirvoyelle brève - ex. biYY::It"faire passer la nuit" (à qqn.)i = .::.a..........
dyâli "ma maison" ~J ):1.1, .v1
ë = correspond au e de l'espagnol, dans des mots d'emprunt à l'espagnol - ex.
bakëta ~4 "serran" (poisson < esp. vaqueta).
e réalisation plus ou moins ouverte du i-ex. dek "ce... là".
~ timbre neutre, équivalent à peu près au ~ewa voisé de l'hébreu [:] - ex.
; I ::Il-mdina "vers la ville" 4...:..:~4::1rbqh "ils le frappèrent" ~,H~
14Dictionnaire arabe marocain-français
ABREVIATIONS ET SIGNES CONVENTIONNELS
abrév. abréviation empr. emprunt / té
abs. absolu / lument en gén. en général
abstrait esp. espagnolabst.
acc. accompli ethn. ethnique
act. action / tif euph. euphémisme
exemple (s)act. u. action unique ex.
adj. adjectif except. exception
admin. administration exclam. exclamation/ matif
expr. expression / pressifadv. adverbe
agr. agriculture ext. extension / tensif
anat. anatomie F Fès
fact.angl. anglais factitif
arabe moderne fém.aT.mod. féminin
fig.archit. architecture figuré
froart. article français
astr. astronomie / logie génlt généralement
Md. bédouin géogr. géographie / phique
berb. berbère germ. germanique
bot. botanique gram. grammaire/ matical
confer hébreu / braïquecf. Mb.
class. arabe classique im. image/ imagé
imp.call. collectif impératif
camp. comparer impr. imprécation/ catoire
campI. complément inacc. inaccompli
condo conditionnel indo indirect
indéf.conj. conjonction/ tif indéfini
contr. contraire into intensif
cord. cordonnerie interj. inteIjection
dénominatif inteIT. interrogation/ gatifdénom.
diminutif intrans. intransitifdim.
dir. direct inv. invariable
61. élatif iron. ironique/ quement
emphatique / tiséemphat. it. italien
15Jb Jbiila R Rabat
judéo-ar. judéo-arabe rae. racine
jur. juridique récipr. réciproque
lat. latin ré£. référence (s)
lilt. littéral/ lement réfl. réfléchi
lac. locution reI. relation/ latif
M Marrakech relig. religion/ ligieux
mar. marine / maritime rur. rural/ruraux
mase. masculin s. sens
méd. médecine/ dicinal s.e. sous-entendu
mod. moderne sing. singulier
Mrkch fichier Marrakech spée. spécifique/cialement
m.s. même sens sub sous (tel mot ou racine)
mus. musique subst. substantif / tivé
suf£.n. nom suffixe
n. act. nom d'action sujetsuj.
néol. néologisme symb. symbole / lique
syn. synonymen.u. nom d'unité
num. numéral Te Tétouan
numis. numismatique tech. technique/ nologie
onomat. onomatopée Tgr fichier Tanger
ordo ordinal tj. toujours
part. participe topogr. topographie
partie. particule topon. toponymie
pas. passif / passé TangerTr.
péj. péjoratif trans. transitif
pers. personne / nel mv. trivial
phys. physique v. verbe
pl. pluriel var. variante
plais. plaisant vét. vétérinaire
poét. poétique voe. vocable
pro propre vulg. vulgaire
prén. prénom zool. zoologie
prép. préposition X,Y,Z Un Tel
pron. pronom Xa, Ya, Za Une Telle
x,y,zProvo proverbe telle chose / act. / objet
qual. qualificatif équivalent de
qqeh. quelque chose différent de#=
qqn. quelqu'un distinction des variantes/
vient de ;< > origine de (étym.)
(?) sens douteux
16R .JR .)
I.) fa - r-ra n., pl. f.iwat I rarat nomde la lettreR .) (prepalatale liquide,emphati-
que, emphatisée, ou non) - b ~r-ra I-müf~tmama avec la lettre "ra"emphatique - b gr-
ra I-mürgqqaqa avec la lettre "ra" sans emphase [Co] ; l'emphase peut etre phonologi-
que; ex. jra, ijra "survenir", "arriver" (événement) ;éjra, ijri "courir" ; elle peut être aussi
une simple contagion d'emphase à partir d'un autre phonème de la racine; ex. Çf:)b, iÇf:)b
"frapper" [Pr].
I.) fa partic. presentative [< imp. figé de ra, ira "voir" ;voir infra rac. ROY /.Si.)] 1. suivi
d'un pron. [déictique; dans l'espace] - ra huwwa le voici! - ra huwwa f-ain le voilà
là-bas - rah le voici! / le voilà! - raha la voici! / la voilà! - rab rah ma rënah le voi-. . ....
ci ! le voilà !, et nous ne l'avons pas vu ! [dans une comptine et devinette enfantine où sont
évoqués les efforts pour apercevoir le croissant de la nouvelle lune à la fin du mois de
jeûne] [Co, Br] - bgnt gj-jiyygd b~al fnar * mgn ~afha igül : raha la fille de
l'homme bien né est comme un phare: * celui qui l'aperçoit dit: la voilà! [Mej Pr, Jb] [Pr]
- Hgnjïya, rah hiyya f gl-fgmat~i la potée, la voici en train de cuire à l'étouffée à la
chaufferie du hammam; [dansle temps] et maintenant - rani mr~d me voici malade
(après une longue période de bonne santé) - rah mgslgm le voici (maintenant)musulman
[à la suite d'une conversion récente ;é huwwa m:)sl:)m "il est musulman de naissance"] -
rana ma~i ngggrtaq b gl-gdaid me voici sur le point d'éclater de dépit - ra ~na
ü~glna nous voici bien arrivés [Co] ; [Prov.] gl-£aud glli kan £allam rah f gl-
karw~la 1pddâm le cheval qui (autrefois) était à la tête du peloton (dans la fantasia), le
voici (maintenant) qui tire la charette [Pr] ; [suivi d'un pron. pers. sufi] rani, rak etc.
traduit le v. être, mais avec plus d'insistance - bfabïm ma iji ~i l-yqm, rah mf~q
Brahim ne viendra pas aujourd'hui, car il est malade [Br]. - 2. [dans une proposition com-
plexe, pour introduire la proposition principale] - na qrgbtïha raha tqgrbgk si tu la
frappes il est certain qu'elle te frappera [Ferré] - na £lIl~lti had g~-~ira nsïbgk id£ïk
si tu fais cela, certainement ton beau-père te citera en justice devant le cadi [Br] - w ana,
mnïn laqani bïk gHah * küll ma kan tlïk ~£~b rab ihwan et du fait que Dieu m'a
fait te rencontrer, * tout ce qui était difficilepour toi va certainement devenir aisé [Mel Bag]
£a~grtgk b g~-~gdq u l-üfa * u lli fiya fak £arfq j'ai vécu en harmonie avec toi-
dans la sincérité et la fidélité, * et ce que j'éprouve pour toi, tu le connais bien [Mel Nj]
[Pr] - [Tr] fab gl-1Jadgm, mnain t~üfgk, ra hiyya ma~~a tghrab il est sûr et certain
que la négresse, lorsqu'elle t'aura vu, va sûrement s'enfuir [Co]. - 3. [assertionrenforcée;
suivi d'un pron. pers. isolé ou sufi] fa huwwa mf~q il est bel et bien malade - fa
huwwa kgddab c'est bel et bien un grand menteur - fa hqma ng£sQ les voici bel et
3fa IJ
bien endonnis - ra nta q.çyya£ti £çmr;:)k tu as vraiment gaspillé ta vie - ra ~a kunna
s;:)bb~nahmais nous, nous en avons parlé précédemment -ra yana ~rïthaje viens bel
et bien de l'acheter! - ra hiyya ka-tl).;:)bb;:)k elle est sûrement amoureuse de toi; [suivi
d'un pron. pers. suffixe] raha hiyya lli bgat c'est bien elle qui l'a voulu! [s.e. ce n'est
iq.;:)rb;:)kil est sûrementpas mOl]- rani ka-n~üf je suis bel et bien en train de voir - rah
dans le cas de te frapper - rani fh;:)mt;:)kje t'ai bien compris - rani jit ba~ n~üf;:)kc'est
[Tr] rak mR~i tj~brç tu vas sûrement le trouver - ranipour te voir que je suis venu -
ü~;:)ltme voici bien arrivé I je viens juste d'arriver - rah ikün ddaha il l'aura sûrement
t;:)nd;:)m tu le regretteras sûrement - X, s1}.abç rak bgçti t;:)nz;:)I £lçh ilemportée - rak
s'imagina que tu voulais réellement I bel et bien, lui assener un coup de bâton [Co]. -
4. [invar. ; suivi d'un n.] ra n-nhar Ha£ voici que le jour s'est levé - ra k;:)r~i
m£ammra voici mon ventre plein - ra I-flRI;:)s faqq~ç voilà les poussins éclos - ra
r;:)jli£yau voicimespiedsfatigués[Mar]- ra babllk iq.;:)rb;:)kvoici que ton père va te
frapper! - ra £aqli m~a m£aha voici qu'elle m'a fait perdre la tête - ra £yün;:)k
h~lküni voici que tes yeux me font mourir (d'amour) - ra I-m£all;:)mIii budda ma iji
le patron va sûrement venir [Co, Ferré]. - s. rah inv. voici la situation; la réalité/le faitl
la situation est bel et bien que - riih wa1}.d~n-nada wuld;:)t Ina t-twRm le fait est
qu'une brebis nous a fait des agneaux jumeaux - riih kif zmRn kif ;:)I-yqm : ra ~a
ga£ wa~.;:)dla situation est inchangée: nous constituons un seul et même groupe (comme
autrefois) - rah q.arkum hadi [fonnule courtoise] tu es ici chez toi, sache bien que cette
maison est la tienne - riih galç ils ont bien dit I le fait est qu'ils ont dit que - ~i flüs, rah
ma hqma ~i £andi des sous, eh bien! je n'en ai pas! - rah bgçnaha I ;:)I-gdac'est
que nous la voulons pour le repas de midi - riih ma kRin ~i mdina lli il est sûr et cer-
tain qu'il n'existe pas de ville qui... - rah qqut ~I-bçHa ka-t;:)rd~Ic'est un fait avéré:
l'excès de mauvaises fréquentations avilit - riih !a1}.qIi I-flüs voici la situation: j'ai bel
et bien perdu de l'argent! - riih ma na£!çk gçr 1}.aja mzyana soiscertainqueje ne te
donnerai que de la bonne marchandise - [dans un conte] rah giidi ibânü I;:)k ~i qIiiI~~
c'est sûr, vont t'apparaître quelques pots (remplis d'argent) - rah ta-t;:)b!ç fih c'est
qu'elle l'insulte bel et bien! - rah ta-tq.1}.ak£lçh c'est qu'elle se moque bel et bien de
lui! [Co]. - 6. ra-fâin / ra-fan, ra-fa [Jb] adv.de lieu là-bas,là (à un endroitplus ou
moins éloigné, mais que l'on peut voir et que l'on indique du doigt) ; un peu plus loin
qu'ici, de ce côté-là [= hnJ!.k]; là-bas, tout au loin; voici où - ha hiyya ra-fâin la voilà
m;:)n hna I ra-flIin d'ici à là ! - hiyyalà-bas! - m~a I ra-flIin il est allé là-bas -
mat;:)t ra-ran u huwwa 1}.anqh ra-fan elle, elle mourut là, et lui, on le déposa de ce
côté-là [Mej Pr, Jb] - hazzqh u rçq.q.qh ra-fan u hiyya hazzqha u rçq.q.qha n-
ihçn on le souleva et on le plaça de ce côté-là, etelle, on la souleva et on la mit là-bas
[ibid.] - zad ra-fa I-mqadd;:)m le préposé s'écarta de ce côté-là [ibid.] [Co, Mar, Pr].
I~ rra / rra / :)~rra [Tr] 1. interj. hue! - rra zid hue! avance! [à un âne ou un
4raqYQ -H~I,)
b;} rra-rra u ~~a-~~a enmulet] [contr. ~~a ho! hola ! arrête !] ; expr. b;} rra u ~~a /
se donnant bien du mal. à grand peine, en tirant à hue et à dia (démarches) - jHb<;>Hi-
b;} ~~a w;}£f,,?~a rra ils ont amené l'épousée en grand tralala / en grand tintamarre [voir
égalementriyy / riy [Co]. - 2. rra / rra rra n. [langage bébé] âne; mule; cheval [Caub].
,)-'"::11,) rabQ~ n., pl. rwab;}:? petit soufflet de cuisine; soufflet domestique (pour le
brasero - m;)jmar -) - film ;}r-rab"?:? l'alchimie; plus spéc. l'art du faux-monnayage
[Co. Co BN] ; [Tr, plais., langue très familière] fand;}k ;}r-rab,,?:? / tiene r-rab,,?:? tu
dyRl ~-d;}bbRn vaporisateur à fly-as raison [compo esp. tiene razon] [Mar]. - 2. rab"?:?
tox [Mer]. - 3. rab,,?~ n. coll. [zool. ; côte atlantique, d'Essaouira au littoral du Gharb] bé-
casse de mer. Macrohamphosus scolopax ; les p&:heurs du Sous connaissent la forme ber-
bérisée tarabüzt ; l'image du soufflet est très évocatrice de la t~te de ce poisson; c'est un
néologisme: ce poisson, vivant à des profondeurs assez importantes, n'est connu que de-
puis peu [Can].
I.S~I.J~ rwabz~ n., pl. -çya fabricant de soufflets [Co].
[M] "rapport" [< fro terme militaire "le rapport"] - l-qaid. q;}rraJ-HI,) ra1?1?,,?l
£lçh<;>rn ;}r-ral?l?q! le caid leur a lu le rapport [Co].
I,) rape / rapi n. con [<esp. rape < catalan rap; zool. ; ~cheurs du Détroit et de
~
Méditerranée] baudroie. Lophius piscatorius ; d'autres formes dialectales dérivées de l'es-
pagnol sont caractéristiques des ichtyolexiques de la côte atlantique: rabil / ranbil [voir ci-
après; voir aussi rabil ci-après, bagbag. bçdrwa / bü-d:}rwa t. 1 p. 268.341, sRppQ] [Can].
~IJ rabU / rapil / ranbil [zool.; côte atlantique, du Sous au Gharb] baudroie,
Lophius piscatorius [plus technique et plus "modeme" que bÇdrwa/ bü-d:}rwaet bagbag ;
voir ci-dessus rape] [Can].
ù~',)rwl,) rata / ratQn n. con et n.u. [esp. rata; zool. ; ~cheurs hispanophones
du Détroit et de Méditerranée] uranoscope, Uranoscopus scaber [comp. le nom français of-
ficiel: uranoscope rat; voir également bagbag 4, b;)gla 3 t. 1p. 268,271-272. j1i£bç[ l:}-bltar
t. 2 p. 192, q1iltltiik 2. tapa] [Can].
.J-:!~I J raqyq n., pl. raqyqyat 1. service public de la radiotélégraphie sans fil. - 2. ap-
pareil de radiophonie. - 3. appareilde radioscopie - q;}llb<;> Y f ;}r-raqYQ on a fait subir
[Co].à Y un examen radioscopique -
I.S~I,) rRra, irRri ; rnrRrya "bercer"; "berceuse" voir rac. RRY I.SJJ .
5ROS ..,..iJ
ROS ..,..iJ
[rii~..,..IJ /RWS ..,...JJ /RYS ~J]
[I] rii~ ..,..IJ
..,..IJ ra~ n., pl. fi?~ / fYi?~ / fÇ~ân [Zaër, rare], dim. fWyYY;}~
1. (s. concret, pro ou fig.) tête de l'être humain, de l'être animé; sp&:. tête, siège de la vie
;}lli igiil slimlin ma Ïni?q ~i *- itqattae fa~Ç on lui coupera la tête [Mej Pr, Jb] -
âna idi fQq fa~y celui qui prétend que le sultan Sliman ne réagira pas, *moi je m'en lave
les mains, je n'en suis plus responsable [litt. je mets mes mains sur ma tête] [Mej Co] -
m;}n mudda le décret de Dieu est mystèrel).ükm ;}Hah gyab * u m;}ktüb f fa~na *
et inscrit depuis longtemps sur nos têtes [Mej Pr, Jb] ; [Pro v.] wal).;}d Etat, wal).;}d
zwât, wal).;}d jâbtç eta fa~Ç à l'un (la vie) donne généreusement, à l'autre elle envoie
une ruade, le troisième elle l'assomme [Pr] - Ha ea~ ;}f-fa~ ma ed;}m ~a~iya si la tête
vit, elle ne manquera pas de chéchia [= tant qu'il y a dela vie il y a de l'espoir] ; [dans les
adjurations, les serments] b fa~ Y / u fa~ par y! sur la tête de y! - bii-fa~ qui a une
grosse tête; individu à grosse caboche [voir égaiement infra bü-rii~ zool.] - bii-fç~ayn
individu à très grosse caboche - fa~ ;}d-d;}l1al).a / fa~ ;}l-bçrma caboche - f;}kfçn d
;}f-fa~ / bskas d ;}f-fa~ / ta~a d ;}f-fa~ boîte crânienne - umm ;}f-fa~ le sommet
m;}~t;}tde la tête [Co, Br, Mer] ; ext. !a~ chevelure - m~~t !a~ç il peigna sa chevelure -
q;}fff;}t!a~ha elle s'est peignée - fa~ha elle tressa sa chevelure [Co] - X mf;}bbi f-fa~
il n'a pas le crâne rasé mais il garde ses cheveux longs (à la mode européenne) [Mer] ;
sp&:. fa~ tête de mouton grillée / passée à la flamme pour être mangée; tête de mouton
cuite à la vapeur - X m;}bli b ;}f-fa~ il a la passion des têtes de mouton rôties - s;}ksç b
;}f-fa~ couscous servi avec la chair de la tête de mouton (immolé à l'occasion de l'Aïd el-
kébir ou pour l'octave d'une naissance; repas du lendemain de la fête) [Co, Co BN] - a
ya l-wabl ;}f-fa~ * f ;}l-bir t;}rmi eqamç eh! toi qui manges la tête (du mouton) *
fait] [Mej Pr, Jb] ;dans le puits tu en jetteras les os [ne pas parler en public de ce que l'on
fig. ;}n-nm;}l [lilt. têtes de fourmis] a) écriture très fine [compo fro "pattes de four-f9~
mis"] ; b) variété de couscous roulé très fin - fi?~ ;}s-smid semoule à gros grains - fa~
b;}[tal a) de la grosseur d'une tête de moineau; b) [bot.] nom d'une variété de poires de
;}l-b;}[tal [M] nom d'une variété de datte [Co Mrkch] - ;}d-diidapetite taille [Co] - fa~
mITlat s;}bea d ;}f-f9~ / s;}bea qf9n la passion sexuelle exacerbée [Jilt. à sept têtes /
sept cornes; voirdüda] ; spéc. [R; cord.] partie de la peau tannée qui correspond au cou
[camp. fro "premier collet"] ; expr. fig. qt;}l ;}l-l).n;}~casser la croûte - X faf;}d ;}f-fa~
fa~ mea Y il tient tête hardiment à Y, il est en opposition / hostilité avec Y - kan raf;}d
;}f-fa~ mea la-e[âb il en faisait voir de cruelles aux bédouins -X raf;}d meak ;}f-fa~
il t'enveut [Co,Br, Mer]-X ka-irf;}d Y fQq fa~Ç il feraitn'importequoipourY [Jilt.il
l'élève au dessus de sa tête] - X eai~ f fa~ Y il vit aux dépens de Y / à ses crochets [Co] -
X Hae Ii f !a~y il medégoûte[Mer]; [Prov.] jiiei f k;}r~iw;} enaiti f !a~y j'ai faim
mais je ne dois rien à personne pour la sauvegarde de mon honneur [Pr] ; expr. eal ;}f-
6R"S U"i.)
ra~ / Eal ~r-ra~ u I-Eain bien volontiers! de grand coeur! - tIa ra~ç U Eainiya (je
vous rendrai ce service) bien volontiers, avec plaisir (pour exécuter un ordre, satisfaire une
demande) [Co]. -
2. partie supérieure; sommet, point culminant, cime, faîte; chevet - ra~ ~1-bIf la partie
supérieure du puits - ra~ ~j-jb~lle sommet de la montagne- ra~ ~I-~~! le faîte du mur -
~artt m~!mQra f ra~ r~fraf j'ai creusé un silo au sommet d'un piton [Mej Pr, Jb) -
ana lli f~gg~bt f ra~ ~f-râgüba c'est moi qui me suis posté au sommet du piton pour
observer [Mej Co] - ra~ ~s-sârya le chapiteau de la colonne -ra~ ~~-~QmEa le sommet
du minaret - ra~ ~~-~Qq la partie la plus haute du marché [= aussi la meilleure marchan-
dise du marché) [Co, Loub, Tedj, Pr) - ra~ ~I-fra~ le chevet du lit [Mer] ; expr. spéc.
Eand ra~ Y au chevet de Y (malade, mourant, dormeur) [= aussi au point de vue de Y] -
eand ra~ ~l-miyy~t au chevet du mort - X f;}IT~ gl-.gçbza £and rQ~hçm il a rom-
pu le pain à leur chevet (leur = les parents du mon, au cimetière: le visiteur s'est placé à
J'endroitoù ils ont leur tete) - ra~ ~1-q~Hara le sommet / le chapiteau de l'alambic [= aus-
si le premier jet/ le meilleur) - f ra~ gl-qaima en tête de liste [Co) - ra~ ~I-ktâb la tête /
le haut d'un livre [Br]-ra~ ~I-gundâri le boutde la hampedu minaret[Br)-ra~ ~I-
gn-ng.gla la cime du palmier [Co]. -IQ~a le haut de la planchette - ra~
3. bout saillant; bout pointu, pointe; bout, extrémité (des doigts, d'une tétine, d'un sein,
d'un furoncle, etc.) ; cap, promontoire - m;)n had ~r-ra~ ~~tta I ~r-ra~ d'un bout à
gl-bglga le bout pointu de la babouche - fa~ gd-l'autre; de ce bout à l'autre bout - ra~
[M] bç-fa~ le membre viril [Co Mrkch] - ra~ gl-M! ledkgr le gland de la verge [Co) -
bout du fil, le brin appointé (pour l'enfiler dans le chas d'une aiguille) [= aussi commen-
cement du fil d'une pelote] - ra~ ;)~-~baE le bout du doigt - rçs ~baEç mes bouts de
doigts [Co] - ra~ ;)~-~;)nnara la pointe de l'hameçon [Br] ; [géogr.]ra~ ~H~rf le Cap
Noir, le Cabo Negro, sur la côte méditerranéenne, entre Ceuta et Tétouan [Pr) - ra~ ~I-
mnar le cap du phare [Tedj] - ra~ gl-kt~f pl. rQ~ Ig-ktaf la pointe de l'épaule; le gar-
rot du cheval- ra~ Isânç la pointe de sa langue [Co, Mer] "ra~ ~I-m.gadda l'extrémité
du traversin (garnie de broderies et de pompons) [Br] - ra~ ~l-m~nbaf le bout du nez -
rç~ gl-WgfQ / ~1-wçrQ les boutonsde roses (fraisou séchés)- fÇ~Ig-m~afàE les
pierres du gué [Co]. -
4. gros bout formant tête (sur un clou, une épingle, un bâton); spéc. fourneau de narguilé
(en terre cuite) ; fourneau à trois trous (d'une pipe - sgbsi -) [Co] - ra~ ~f-fgna tête de
grosse pipe des moines errants Heddawa - fa~ ~s-s~bsi tête de pipe à kif [Mer]. -
5. oppositionra~ / rjgl : tête / pied; haut / bas; de bout en bout - mgn ra~ç ~~tta I
s;)bb;)qti f-r~jl~h de la tête aux pieds; du commencement à la fin ; d'un bout à l'autre -
f~jlIn u .gàllIti r-ra~ tu as mis la charrue avant les boeufs [Mer] - mgn gr-ra~ ~gtta I
gf-r~jlIn d'un bout à l'autre, complètement (raconter un événement) - tsarIt gS-sçq
m~n ra~ç ~~tta I f~jl~h j'ai parcouru le marché d'un bout à l'autre, de haut en bas -
klâmç ma Eandç la ra~ wa la rgjlIn ses discours n'ont ni queue ni tête - X kân ra~
7ROS
U"1J
l).~tta wulla r~jlïn après avoir été un personnage important, il est devenu un individu de
dernier rang [Co]. -
6. ra~ = tête: siège des facultés (intelligence, mémoire,jugement, volonté; initiative, in-
dividualité, personnalité) - X eàndQ r-ra~ c'est un homme plein de jugement (raisonna-
ble, compréhensif et d'esprit éveillé) ; il a une excellente mémoire; il a de l'intelligence et
du savoir-faire; il est très têtu - hRdi ma dRiza ~i f ra~y cela n'est pas arrivé à ma
connaissance - kan had ~t-tRrih f ras~k tu étais au courant de cette histoire? - X rasw .. . .
c'est une tête! il a de grandes lumières, un grand esprit, une intelligence supérieure - X
ra~ b~n ra~ / b ~r-ra~ il a dans sa têtede quoirépondreà toutesles questionsqu'on
peut lui poser; c'est un cerveau, une intelligence supérieure - X ra~ c'est une forte tête, il
a la tête dure [= aussi notable] - ra~Q kbir il est pénétré de son importance; il "se croit" -
ra~Q ~Mr il est humble / modeste - ~Qgriin ~r-râ~ l'humilité, la modestie - ~l-m~skna
~Qgran ~r-ra~ la pauvreté est humilité [Mej Co] [Pr] - ra~Q IJfif il apprend et retient fa-
cilement, il est d'esprit vif et comprend vite; il est d'esprit léger / frivole - ra~Q tqçl il est
d'esprit lourd, inapte à l'étude - ra~Q g!çq / b~ïn il a une cervelle épaisse; il est stupide-
ment entêté - bn-âd~m g!çq ~r-ra~ l'être humain est stupidement entêté [Mej Co] -
ra~Q mk~ss~r il est dressé / assagi - X £a~y r-ra~ il est têtu - bn-ad~m kl).àl ~r-ra~
l'être humain est perfide - ra~ ~l-bg~l individu stupide [litt. tête de mulet] - X kbïr f
ra~Q selon son jugement personnel, il est un notable, il s'estime un personnage important
- £and ra~ Y au point de vue de Y, à ses yeux, à son jugement [=aussi au chevet de Y] -
£ànd ra~y dans mon esprit, selon mon jugement; je m'imaginais que - eand ra~Qà son
propre jugement, à ses yeux (il se croit unpersonnageimportant) - qalIi ra~y monjuge-
ment / ma jugeotte me dit que... ; je suis d'avis que... - qalha Ii ra~y l'idée me vint, la
fantaisie m'en a pris - qalIi ra~y n~m~i 1 tas la fantaisieme prit d'allerà Fès - ra~y
m£aya ma ~war je n'ai pas bien réfléchi [Jitt.ma tête ne s'est pas concertée avec moi]
[Mej Pr, Jb] - m~n ra~Q par coeur - jâbha m~n ra~Q il l'a tirée de sa propre imagina-
tion, c'est de son invention - m~n qâmüs ra~Q il a puisé cette information dans sa tête -
qal had ~~-~i m~n t~l).t ra~Q il a dit ceci de sa propre inspiration, de sa propre inven-
tion, en le prenant sous son bonnet - had ~l-kIam m~n t~l).t ra~ Y ces paroles ont été
inspirées / suggérées par Y - X db~l t~l).t ra~ Y il s'est insinué dans les bonnes grâces de
Y; il s'est imposé à la volonté de Y (pourlui faire accepterla sienne) ; il lui a monté la tê-
te ; il a pris de l'influence sur lui; il s'est insinué dans sa confiance - ~i l).àdd dbàl m~n
t~l).t ra~ Y quelqu'un a dû suggérer à Y cette idée - d~b1Q t~l).t ra~Q ils ont pris de l'em-
pire sur lui, ils se sont emparés de sa volonté [Co, Br, Pr] - tm~nnit ra~y l).àmmâm *
m~bni £la ~àl).t narQ je compare ma tête à l'étuve du bain dont la fournaise ardente est*
sous la salle [Mej, Tr] [Mar] ; [Prov.J ibr~j fill ~r-ras ~lli ma ibr~j fill ~1-kQITa~
de la tête sort ce qui ne sort pas d'un cahier - I-mà£rïfa f ~r-ra~ u l~-b~ara f ~l-
kQITa~ la vraie connaissance sort de la tête, et la déperdition du cahier [= le plus impor-
y a dans l'écritJ [Pr]. -tant c'est ce qu'il y a dans la tête, et non pas ce qu'il
8R'S (J"iJ
7. fig. partie principale / capitale / essentielle; la meilleure partie, le dessus du panier, le
nec plus ultra; l'élément essentiel (de la sagesse) ; le principal, le plus important, le plus
grave; le summum - ~f-fa~ le premier résultat, le plus pur (d'un vannage, d'un filtrage) ;
le premier jet (d'une distillation, d'un coulage) -fa~ ~l-bla le principal/le plus grave du
malheur [= aussi l'origine du mal] -ra~ ~t-t;}(}£Ïdala meilleure partie de la semoule qui
tombe du criblage avec le tamis dit taq€ida - fa~ ~l-~anut ce qu'il y a de mieux dans une
boutique; spéc. ra~ ~l-~anut riche assortiment d'épices exotiques [voir sub lJaniit t. 3
p. 246] - [Tr] rY9~ ~l-~wan~t produits aphrodisiaques - [R] f9~ l~-~waq les princi-
pales plantes aromatiques, à vertus médicinales, cultivées dans les jardins; ext. remède
composé des feuilles de ces plantes, bouillies eo décoction et filtrées pour en faire une ti-
sane [M = !"ç~ l~-griis] - ra~ ~r-ral;l.ba le meilleur blé mis en vente sur le marché aux
grains - fa~ ~s-s9q ce qu'il y a de meilleur sur le marché (en fait de marchandise quelcon-
que), de première qualité (denrée) - [M] l~-gdls médicament composé d'une feuiller9~
de toutes les plantes aromatiques [R ~1-lJwa(D - fa~ ~l-q~!tafa / f-ra~ ~l-luww~l= !"Q~
le premier et meilleur jus fourni par l'alambic; spéc. ~r-ra~ ~l-luww~l / l-ma d ~r-
fa~ la première coulée d'une lessive (faite de cendres et de chaux) ; le premier coulage -
r9~ ~n-nwab~f les meilleurs morceaux,les morceaux choisis / recherchés; les objets les
meilleurs d'un lot [= aussi les notables] ; expr. X jâh ra~e.>/ Xa jaha ra~ha il / elle a
atteint le summum du plaisir sexuel/de l'orgasme; il/elle a éprouvé le spasme vénérien;
il / elle a joui -X £ffi~l data d ~r-fQ~ il a éjaculé trois fois [Co, Co Mrkch, Br, Pr]. -
8. fa~ ~l-mal / r~smâlle principal, le capital engagé, les fonds investis dans une af-
faire, la mise de fonds; la somme versée pour acheter qqch., le prix d'achat, le prix coû-
tant, le prix de revient (à l'exclusion du bénéfice - f<j.::I! -) - ra~ mâli le capital que j'ai en-
gagé pour acheter [# f;:)smIDi"capitaliste"] - fa~ miUe.> les fonds qu'il a investis (dans l'af-
faire) ; le prix que tel objet a coûté à l'achat, Je prix d'achat - fa~ mâlha le prix de revient
d'une marchandise - b~£tha b ra~ malha je l'ai vendue au prix coûtant [voir également
rac. secondaire RSML J,........J] - [~n-nsa] iwürriük m~n ~l-fq~l ~~rraq w iqqf1Ük
*
f fa~ mal~k (les femmes) te font miroiter un énorme profit tandis qu'elles grignotent*
ton capital [Mej Pr, Jb] ; [Prov.] Ha n~~~~k d~llal~k la r~b~ak la fa~ mâl~k si c'est
le vendeur à l'encan qui te donne un conseil, tu risques de perdre le bénéfice comme le ca-
pital [car le d~llID veut vendre à tout prix] [Co, Co Mrkch, Br, Pr]. -
chef, notable - X fa~ c'est un notable / un dirigeant / un gros bonnet [=aussi9. fig. tête =
intelligent, forte tête] - f9~ ~l-blâd les notables du pays - huwwa f-fa~ f had ~~-~i
c'est lui le dirigeant / le cerveau dans cette affaire - X kIln fa~ ~~tta wulla r~j1in après
avoir été un personnage imponant, il est devenu un individu de dernier rang; il est tombé
du premier au dernier rang; il a déchu, il a rétrogradé - r9~ ~d-dma les chefs du Gouver-
nement [Co] - f9~ ~n-nwab~f les grands notables (d'une tribu, d'une ville) [=aussi les
meilleurs morceaux] [Br]. -
10. commencement, début, point d'origine / de départ (dans J'espace ou dans le temps,
9ROS
U"iJ
concret ou fig.) ; cause, source (concret ou fig.), point de départ [Co] -ma ka-ieariÇ-lq
Ia-ra~u la-lsason ne lui connaît aucune origine, on ne sait d'où il vient [Br] ; fig. huw-
wa ra~ ~l-bla il est la cause / l'origine de tout le mal, de tous les malheurs [= aussi le
plus grave] - ra~ ~t-tgq£Ïda la première (et meilleure)partie de la semoule qui tombe lors
du criblage avec le tamis dit t;)(}vda- ra~ ~l-~amla l'amont de la crue - ra~ ~l-baH le
début de la ligne - ra~ ~l-bçt le commencement de la bobine / de l'écheveau [= aussi le
bout d'un fil] ; fig. ra~ ~l-bçt bda ka-iban l'affaire s'emmanche bien [litt. le bout de
r~mqan le début du mois de ramadan - kIaul'écheveau commence à apparaître] - ra~
ra~ r~mqan (par erreur de calcul) ils n'ont pas observé le jeûne du premier jour de rama-
dan - ra~ ~z-z~nqa l'entrée de la rue - f ra~ ~s-saea au début de l'heure - ra~ ~~-~har
le début du mois - ra~ d ~~-~abçn premier savonnage [=aussi un savonnage] - ra~ ~1-
earn le début de l'année, le jour de l'an (soit le premier jour de l'année julienne, soit le
premier jour de l'année lunaire; voir e~çra) - f ras ~l-eiim au bout de l'année, dans un
[M] dgqna ra~ ~l-eiim nous avons goûté / mangé les premiers fruits et céréalesan [Co] -
;;)1-de l'année [Co Mrkch] - ra~ ~1-eain la source, le point d'émergence de l'eau - ra~
qaWira / ~r-ra~ ~l-luww~lle premier jet, la première essence, le premier jus fourni
par la distillation [= aussi le meilleur, le sommet] - ~r-ra~ ~l-luww;;)lla première coulée
d'une lessive (faite avec cendres et chaux) - fa~ gl-ma la source (d'où part un ruisseau /
une rivière) - ra~ gl-ma n. pro [topon.] nom de nombreux toponymes - ra~ ~l-wad
source (d'où part un ruisseau / une rivière) ; [F] vert couleur d'herbe (tissu), vert pré
;;)l-h~mm c'est un mal-[comp.la prairie de l'oued Fès avant son entrée en ville] - X ra~
chanceux sur la tête de qui s'abattent tous les malheurs; expr. £la ra~ ~1-juste au bord de
- £la ra~ ~l-£ain juste au bord de la source - £la ra~ ;;)1-m~tm9ra juste au bord du silo;
expr. £la ra~ juste au moment où, à l'instant précis où - £la ra~ ~l-£iim juste au début de
küll sa£a au début de chaque heurel'année suivante; juste au bout d'une année - £la ra~
- £la ras küll saetain toutes les deux heures, juste au début de chaque période de deux
heures - £la ra~ küll t~lt ~hçr juste au début de chaque trimestre; immédiatement à la
suite de chaque trimestre / tous les trois mois - jït £la ra~ ~t-t~s£üd je suis venu à neuf
;;)s-s~tta à six heures pré-heures précises - £la ra~ ~n-ngqta à l'heureprécise- £la ra~
cises, à la "pique" de six heures - Xa ~amla, Ela ra~ liltha elle est enceinte et sur le
point d'accoucher - £la ra~ ~harha au début du mois où elle doit accoucher [Co]. -
Il. unité (d'une collection d'êtres, de choses ou d'actions identiques) ; individu (person-
ne) ; tête (de bétail)/ de certains légumes (chou, laitue, ail, oignon, navet, etc.) -1 ;;)r-ra~
par tête (dans une répartition)- etana ryal 1 ;;)r-ra~ / 1 w~~d il nous donna un réal par
tête / à chacun - £la eadad ~r-rç~ proportionnellement au nombre d'individus - £la rç~
;;)~-~hüd / £la ra~ 19-£lamat au vu et au su de tous / de chacun, sans se cacher le moins
du monde [Co] - ~r-ra~ d ~l-f~tra part de grain que l'on donne aux pauvres le jour de la
fête de rupture du jeûne - l-eïd ~~-~gçr- et correspondant à chaque personne composant la
famille - £ïd gd-dzaja 1 gr-ra~ fête juive où l'on sacrifie une poule par individu de la fa-
10R"S (,.)"1",
mille [Br] - ra~ b ra~ (échanger)un contre un / une mesure pour une mesure, donnant
donnant - EandQ myHdiin ra~ d ;:)I-gn;:)m il possède deux cent têtes d'ovins - fa~ ;:)t-
tiirn une tête d'ail [;t:4:)r~ "gousse"] [Co] - fci~ d ;:)1-kfQmb un chou - ry9~ d ;:)1-
bar~üf des têtes d'artichaut [Br] - w~;:)d ;:)f-fa~ d ;:)~-~ab9n un lavage au savon, un
savonnage, action de laver au savon une fois - £l11;:)IIQ wal).;:)d ;:)r-fa~ savonne-le une
fois - qr;:)bt Iha jüj d ;:)r-f9~je l'ai lavéeau savondansdeuxeaux [CoTgr]- X £l11;:)1
Hâta d ;:)r-r9~ il a éjaculé trois fois [Co]. -
12. ra~ +pron. pers. suff. seul, sans compagnie; seul, sans aide, directement, sans inter-
médiaire, en toute indépendance, en toute liberté - ja b fa~Ç il est venu tout seul, sans être
accompagné [= aussi lui-même] - tIHta b f9~hçm eux trois, pas plus - X m~a iq9f b
fa~Q il s'est écarté seul (pour aller satisfaire un besoin naturel) ; [Prov.] müsa b fa~Q u
EÏsa b fa~Ç chacun agit comme il l'entend [litt. Moussa est lui-même et Aïssa lui-même] ;
expr. seul à seul, en tête à tête - ra~~ ra~;:)k en tête à tête, seuls toi et moi - ra~~ fa~q
moi seul aveclui, en têteà têteaveclui - ;:)r-fa~1 ;:)r-ra~/ ;:)r-ra~n ;:)r-fa~[Tr] / ;:)f-
fa~ f ~r-ra~ directement, sans intermédiaire (procéderà une transaction,etc.) - £tçthqm
IQ fa~~ 1 ra~Q / fa~~ f-ra~ç je les lui ai donnés directement, sans intermédiaire, de la
main à la main -l).;:)tta nkünç fa~~ ra~;:)k / fa~~ 1 ra~;:)k (attends) que nous soyons
seuls en tête à tête - bqçt gçr fa~y 1 fa~Ç je restai seul avec lui, en tête à tête - X, fa~Ç
ra~ yimmah il vit seul avec sa mère - X, fa~Ç ra~ ;:)I-mfa / fa~Ç 1 ra~ ~I-mra / b
ra~ ~I-mfa il vit tout seul/en tête à tête avec sa femme [= bl).iill:)-edül; voir ead:)l], ils
;:)1-n'ont pas d'enfant; il n'a personne d'autre à sa charge que sa femme - bqa fa~Ç ra~
mra il resta seul, en tête à tête avec sa femme; expr. m~n ra~q de sa propre initiative, de
son propre mouvement, sans demander conseil ni autorisation à personne - £l11~It had
;:)~-~im~n ra~~ / m;:)nni 1 ra~~ j'ai fait cela seul, de mon propre chef, de ma propre ini-
tiative, sans ordre ni directive de personne; directement, sans intermédiaire - ballçha
m;:)nha 1 fa~ha laisse-la se débrouiller toute seule! - m;:)nnq 1 fa~q c'est son affaire, ça
le regarde -m~n dHitç 1 fa~q en secret - kt;:)bt had ;:)~-~igçr m~n fa~i j'ai rédigé ce-
la de ma propre imagination, demon propre cru et sans l'aide de personne - hada huwwa
l-klHrn 1~-mzaITad * walakin ma nqqmtu ~ m;:)n ra~~ la voici, la poésie de choix
* mais je ne l'ai point composée de moi-même [Mej Pr, Jb] - jâbha rn;:)n fa~q il l'a tirée
de sa propre imagination, c'est de son invention, sans l'aide de personne; expr. signifiant
l'indépendance / la liberté - Ead qqlt ra~~ dyâli alorsseulementje me sentisdélivré/
libre / indépendant / en sécurité - ma qqIt ra~~ dyâIi l).;:)ttaje ne me sentis indépendant /
sauvé du danger que lorsque - ma bqa Ii ~i fa~Ç dyaIi je ne suis plus mon maître, je
n'ai plus ma liberté - £tani b-â~ nkün mea fa~Ç il m'a donné de quoi vivre indépen-
damment - X l).QITd fa~q / dyâl ra~q il est seul, il ne dépend que de lui-même, il n'est
sous les ordres de personne, il est son propre maître; il est célibataire - X wülla dyâl
ra~q il s'est émancipé, il a pris sa liberté - X £azri d ra~q / dyâl ra~q c'est un garçon
libre, il ne dépend de personne, il est célibataire - X zrn;:)nt9t d ra~q c'est un vieux gar-
11ROS
ù"1.)
çon [Co, Co Tgr, Pr] - [Zaër]X ntaf ra~ç il est célibataire[Loub]; spéc. f!çni ra~ç
répudie-moi! rends-moi ma liberté! - Xa !~lb~t ra~ha m~n raj~]ha elle a demandé à
son mari de la répudier / elle a supplié son mari de lui rendre sa liberté en la répudiant - Xa
~dIt ra~ha elle a versé une somme à son mari pour le décider à la répudier [Co]. -
n:)fs] -13. ra~ + pron. pers. suff., adj. indéf. moi-même, lui-même, etc. [voir aussi f<'>I).,
kli-ieajbç ra~ç il est satisfait/ infatué de lui-même - t!;)(}wa4~d ~l-k~hna q~dd ra~ç
il lâcha une énormité aussi grosse que lui-même - ~rïtha 1 ra~ç je l'ai achetée pour moi -
ma b ra~ç moi-même, moi en personne - ~a b r9~na / b ra~na nous-mêmes, nous
en personnes -ja b ra~ç il vint en personne / lui-même [= aussi tout seul] - f!~nt b
ra~ç je me rendis compte de ma situation - fiiq b ra~ç il se rendit compte de la situation
qç]ha 1 ra~~k adresse à toi-même cette observation / ce reprocheoù il se trouvait [Co] -
tu peux me com-- J:Mc~m £la ra~~k ne me commande pas! [litt. commande à toi-même =
mander tant que tu veux, je n'en ferai rien .~ - sir t~bd~m £la ra~~k va-t-en travailler
pour toi-même / pour gagner ta propre vie! - fiil~k£la ra~~kque le mauvais présage que
tu fournis se retourne contre toi-même! - ma fandç gçr ra~ç il ne pense qu'à lui-
même, il ramène tout à lui - huwwa fID~]ha f ra~ç il s'est attiré à lui-même ce malheur -
t~aw~r mfa ra~~k prends conseil de toi-même! - qçlt mfa ra~ç je me dis en moi-
même; [exc1am.] qçlt : a ra~ç * ma Hi ilia n~t1:1~zz~mfan fqarç je me suis dit: *
il ne me reste plus qu'à le combattre résolument [Mel Bag] - ya ra~ipauvre de moi!, oh !
quelle est ma douleur! [soupir, quand une personne s'exhorte elle-m8me ou se plaint de
son propre sort, regret de la situation occupée antérieurement][Co] - ya ra~ç ya l-grib,
ma bqa f ~d-d~nya 1:1bibpauvre de moi! étranger que je suis, il ne me reste dans ce
monde aucun ami [At, Pr] - a ra~ç b w~1:1di pauvre de moi qui suis seul! [Co]. -
n:)fs] - X14. ra~ + pron. sufi pers. donnant au v. dont il est le compl. un s. réfl. [= f<'>I).,
kR-i~üf ra~9 f wuldç il se reconnaît dans son fils -1:14çra~~k prends garde! - X 1:1aH
ra~ç il s'est assagi - X qt~l ra~ç b yiddç il se tua de sa propre main, il se suicida - ~Rf
ra~ç gadi imüt il se vit sur le point de mourir - s-safa lli ~af ra~ç gadi id~b1:19h au
moment où il se vit près d'être égorgé [Mej Pr, Jb] -jmaf ra~ç il s'est préparé - jmaf
ra~~k tiens-toi prêt (à partir, etc.) ! - ~ab ra~ç f ~l-m~!bâq il se trouva dans la cave -
y se dérober, se soustraire, seibfiu ra~hçm ils se déguisent - X baŒad ra~ç m~n Y /
désintéresser de qqn. ou de qqch. - t~bb~t ra~~k courage! - s~ll~k ra~ç il se tira d'af-
faire - s~ll~kt ra~ç je me suis tiré d'embarras, je me suis débrouillé -X dâ1Jb~l ra~ç f y
il s'est immiscé dans telle affaire, il s'est mêlé de telle chose - biyyin ra~ç il a misen évi-
dence son savoir; il "s'est fait mousser" - bïin~t rasha elle s'est mise en valeur - s~ffit. . .
ra~ç je me suis acquitté de ma tâche - fall~m ra~ç il s'est instruit lui-même [compo
teaII:)m "s'instruire auprès des maîtres"] [Co, Br, Pr, Mer] - ya r~bbi n~~H~! ra~ç
qu'au moins, ô mon Dieu, je sauve ma tête! [= je me tire d'affaire] [Mej Pr, Jb.] - rbit
ra~ç f ~d-d~mn * u ma lqçt m-~lli i~rini je me suis offert à bon marché chez le
vendeur à l'encan * et n'ai trouvé personne qui veuille m'acheter [ibid.] - ~~-~l~! ma
12R>S uui,)
ql~m l}.add * gçr ~lli q~lmq ra~q la misère ne fait tort à personne * sauf à celui qui se
fait tort à lui-même [ibid] [Pr]. -
15. expr. £Il1~1 / dRr rasa faire semblant de, faire comme si - f1I1~1 rasa / b raso. .. . .. ...
miyy~t / mrçq il fit semblant, il feignit d'être mort / malade, il fit comme s'il était mort /
malade; il se fit passer pour mort / malade - e.m~l ra~q / b ra~Qma €andq bbar il fit
comme s'il ne savait rien, il fit celui qui n'était pas au courant - f1I1~1 ra~q ma ~afna ~i
il fit semblant de ne pas nous avoir vu [Co]. -
y16. expr. X £II1~1 ra~q f se rabaisser au niveau de qqn. (un vil personnage, un voyou,
un ivrogne en répondant à ses insultes) ; suivre qqn. sur son terrain - X £II1~1 ra~q / dRr
ra~q f ra~ wuldq il s'est entêté à contredire son fils (qui n'en vaut pas la peine), il l'a
suivi sur son terrain - ma tdir ~i ra~~k fib ne le suis pas sur son terrain! ne le suis pas
dans ses folies (s'il t'insulte, ou parle politique) ; ne te plie pas à ses désirs - kR-ya€ffi~l
ra~q f ra~ mratq il tient tête à sa femme en se ravalant à être son égal; il suit sa femme
dans ses discussions - hâda g~r buhali, ma tdir ~i fib ra~~k ce n'est qu'un pauvre
adressées) et ne t'abaisse pas à lui répli-innocent (s.e. pardonne-lui les insultes qu'il t'a
quer - ma tdir fiha / la tdir ~i fih / la ta£IIl~1 ~i fih ra~~k l}.~tta t~tba~~m mEah
ne t'abaisse pas à / ne te ravale pas à discuter / te disputer avec lui (avec un idiot, un en-
fant, une femme, un voyou) [= ma huwwa ~i m:)n mtal:)k il n'est pas ton égal / il ne te vaut
pas] [Co]. -
17. expr. €ta / f1I1~1~r-ra~ I / f foncer tête baissée sur - €ta r-ra~ / €ta b ~r-ra~ I /
f se diriger vers (avec décision ou impétuosité) - X €ta ra~Q I y il s'est précipité la tête la
première vers y, il s'est dirigé droit vers y - n-nas €tau fQ~hqm I Zra€ ~l-m~bz~n les
gens ont porté leur choix sur le blé du Gouvernement [litt. ils se sont jetés sur lui] [Br] -
~1-bÇI jRt m~n ~s-sus t~jri * wa Etat ~l-garb b ~r-ra~ les chevaux sont arrivés du
Sous au grand galop et ils ont piqué droit sur le Gharb [Mej Co] [Pr]. -*
y18. X Eta / €ffi~l r-ra~ / ra~q I il a consacré tous ses soins / toute son activité à Y -X
fta ra~q I y il a consacré toute son activité à y, il s'est adonné entièrement à y - €ffi~l
ra~q f ~l-qraya il s'adonne avec zèle à l'étude [Co]. -
19. fta f-ra~courber la tête (fig.) ; se laisser subjuguer. céder à la force, cesser de résis-
yter - X fta r-ra~ / ra~q I s'incliner devant qqn. (par docilité), se soumettre à lui [Co,
Co BN]. -
2o. £la ra~Q à son propre profit, dans son propre intérêt; pour son propre compte; pour
défendre sa personne / sa vie / ses intérêts - X kIi-ibd~m £la ra~q il travaille pour pour-
voir à ses propres besoins - bd~m £la ra~~k travaille pour ton propre profit [camp. q4ç:
l).aja I n:)fs:)k] - X ma ff~f ~i b-Ii~ iwaj~b £la ra~q il ne sut quoi répondre pour se dé-
fendre (d'une accusation) - künt bayaf ~ari fia ra~y j'étais commerçantpour mon
compte personnel, sans rien demander à personne [Co, Loub]. -
2 1. fIa ra~9 à sa guise,à loisir,à son aise; de façonindépendante,sansconsulterper-
sonne; de / par lui-même [camp. l11fafa~9ci-dessous] - £la fa~~k à ta guise -l}.k~m fia
13R'S V"iJ
ra~~k commande à ton gré ! ce sera comme tu le souhaites / comme tu veux [= kif tgbgç] -
kiil Ela ra~~k mange àton aise / à ta convenance! - lEab Ela ra~~k joue à ta guise, à
loisir! - dwi £la ra~~k parle à ton aise, en toute franchise! - n£as £la ra~~k dors à ton
gré, tant que tu veux - bd~m £la ra~~k travaille à ta convenance [Co, Loub]. -
22. mEa ra~Q [forme d'insistance; s'emploie avec de nombreux verbes pour insister sur
la part que le sujet prend à l'action ou à la situation en cours, ou sur lïntérét ou le plaisir
qu'il en retire] en tête à tête avec soi-même, en aparté, sans être troublé par autrui; seul et
bien tranquillement, bien à son aise, en savourant / goûtant son plaisir, "en peinard"
[compo EUirii~Qci-dessus] - bamm~m mEa ra~Q il réfléchit en lui-même - tSaw~r mEa
je me réveillai aura~~k réfléchis tranquillement en toi-même! - ~bal).t Eayyan mEa ra~~
matin me sentant fatigué, ne me sentant pas bien - X Eayyan ~way m£a ra~Q il se sent
un peu fatigué - X ~~bEan flus m£a ra~Q il a de l'argent tant qu'il en veut [litt. il est repu
d'argent à son aise] - X md~lJlJ~m mEa ra~Q il est riche, à son aise, il vit bien - X
mfiyyik mEa ra~Q il ne se prive de rien - X fiiiq mEa ra~Q il est averti / sagace - E!ani
b-a~ nkun mEa ra~y il m'a donné de quoi vivre à mon aise [Co, Br] - rah gal~s mEa
ra~Q il est assis tout tranquillement [Tedj].
IJ ri~ - bu-ra~ [zoo1.] 1. [poissonniers de Rabat; hapax] grondin, Trigla sp. ; [voirV"
également iigQnja t. l, p. 57, fÜbYQinfra p. 229, gwiil, grQnda] [Can]. - 2. [pécheurs de
Jebha (côte méditerranéenne), hapax] blennie, Blennius sp. [Can] [voir iimügür, biibQsa,
byëba, P;:lITQ t. 1p. 94, 127,366,387 ; ~üt d ;:II-~a~~iif t. 3 p. 126,dib ;:Il-b~ar 5 t. 4 p. 398].
J ri ~ Cf - bu -ra~y [pécheurs du Détroit et de Méditerranée] rousseau, Pagellus cen-
'F""'"trodontus; on retrouve le ml!me ichtyonyme à Mehdiya (Tunisie) et une forme très voisine
en espagnol d'Andalousie et en portugais (goraz) [voir également iiffirg;:ll, bQqa, biijQ,
bjQq, büzügu / büsügu t. 1p. 58,353,127-128, 141,346,347, s;:lnd;:lrwal[Can].
ra~y part. et adj. "ancré" voir rac. RSY ~J .
'£'""IJ
~J~ rwiyy~~ n. dim. de ra~ petite tête - bu-rwïyy~~ petit ver s'engendrant dans
une eau qui a séjourné longtemps dans un récipient [Co] ; spéc. [Doukkala; zoo1.] sorte de
broche dont les larves vivent dans les graines de légumineuses [CoJ.
[II] RWS [< rii~ V"iJ]V"JJ
rQww~~, irQww~~ v. trans. dénom. de ra~ appointer l'extrémité - rii~ - d'unV"~J
brin de fil (pour pouvoir l'introduire dans le chas de l'aiguille) ; [cord.] effiler / appointer
l'extrémité du ligneul (pour pouvoir le passer dans le chas de l'alène) ; appointer (un fer de
pioche) [Co, Co Tgr, Mer].
14RYS ~J
~,JJ rQ~~ adj. rel., fém. -~ya, pl. -~yin 1. entêté, intransigeant; indocile, irréduc-
tible, incorrigible - X rQ~ç b ;}r-rQ~y [= b:m ;)r-rç~ç]il est très indépendant, il n'en fait
qu'à sa tête [Br, Mer). - 2. t~b rQ~çun médecin oto-rhino-ophtalmologiste [Br].
~,JJ rQ~~ya n. coup donné avec le devant de la tête dans le creux de l'estomac - X
nile b Y b rQ~~ya flanquer à qqn. un coup de tête dans le creux de l'estomac [Co].
.fWa~a / fWaÇ~ pl. deraç~, voiriniTaill, RYS IJ"-:!J
. - -
~',JJ ruwa~~ n. [zool. ; pecheurs de Larache et Mehdia] orque, Orca orca[voir éga-
lement 1ib;)~~ân, ag;)lliis,brar / abrar, t. 1p. 26,65, 167][Can].
~I,J~ rway~~ n. garçon célibataire qui n'a à subvenir qu'à ses besoins [camp.
f'?wwa~ç, ~m;)ntqtd râ~<?] [Co].
(.>'AI~J rQwwa~ n., pl. -a rôtisseuret vendeurde têtesde moutons(parfoisde chèvres,
et aussi de pieds de moutons) - hâd ;}n-naeja kullha e4a~, bl;1âll;1ânüt ;}r-rQwwa~
cette brebis n'est qu'un paquet d'os, c'est comme la boutique du rôtisseur [Co].
rQwwi~ç n.,pl. ~ya / fWâQ~ / rWaW;}~1. qui vit seul (sans femme ni en-~'~J
fant ni famille à sa charge), qui n'a pas de foyer; célibataire homme (spéc. déjà âgé)
[camp. fWaY~Ç, ~m;)n~qtd ra~<?] [Co, Co Mrkch, Mer]. - 2. emploi adv. seul avec soi-
même, "tout seul", sans compagnon, sans monture - X ja rQwwa~ç il est venu seul, sans
personne avec lui [Co Br].
rQwwa~~ya n. combustible (palmier nain sec, bois mort) que les mitrons ap-4-'~J
portaient au four sur la tête; le patron faisait également venir du combustible plus abondant
par charges d'ânes [Br].
ab;)rdi - pour le joug [Cot......J~J r!wwa~a n. [Ib], pl. fWâw;}~ coussinet de jonc -
Ozawa].
u-:!,J~ tarw~~ n. [cord.]bouts de fils et de ficelles produits par l'appointage du fil
chez le cordonnier [Br].
[III] RYS [< ra~ (.>'AiJ> ray;)~ cf. class. ~~]~J IJ"-:!IJ;
~J ft:yya~, irçyy;}~ v. trans. dénom. de raç~ 1. nomm~r chef, dirigeant, président
; choisir pour chef - X ryyy;}~ .y Va z il a nommé Y à la tête de z (entreprise,- ray;)~ -
groupe), il a donné à Y la direction lIa présidence de z. - 2. avoir la sagesse et la prudence
15RYS ~.)
du capitaine, diriger sagement et méthodiquement avec calme, sûreté et habileté; réfléchir
longuement, examiner à loisir (une question) ; peser le pour et le contre (avant d'agir),
combiner prudemment et à loisir (avant de se détenniner et de fixer son choix) - X ryYY~~
yI Z il a indiqué y à Z (après avoir réfléchi et détenniné quelle était la meilleure solution) -
X fyyyas y 1 Z indiquer un endroit à qqn., trouver un emplacement pour qqn. - bda as-
sapq kâ-ifyyya~ rnnâin rnâ~i idIJ91ispq le voleur se mit à préparer son coup [lilt.
il commença à calculer prudemment par où il rentrerait voler] - fyyy~~t Il~ rnâ~i naemal
après mûre réflexion, j'ai choisi / décidé ce que j'allais faire [Co, Loub, Co Tgr].
~~ tr~YY~~, itryyya~ v. intrans. 1. être nommé chef; devenir chef (en raison de
son habileté, de sa capacité) [Co, Br]. - 2. se conduire en chef en faisant sentir son pou-
voir et son autorité / en s'emparant de l'autorité / en se donnant des airs de chef / en se fai-
sant passer pour le chef - X tfyyya~ £la Y il a pris une attitude de chef / il a joué au direc-
teur vis à vis de Y / il a imposé ses volontés à Y [Co]. - 3. fig. réfléchir longuement; agir
posément, avec réflexion et prudence; ext. X trYyya~ £la Y attendre Y longuement et pa-
tiemment [Co] / ruser, user de ruses à l'égard de Y [Mer]. - 4. fig. travailler en lambinant /
quand ça chante [Co].
(.)"-:!I.) riii~ / riiy~~ / rii~~ n. [cf class. ~~], pl. r9yya~ / ryyya~ / rway~ /
rway;}~ / rwa~a 1. [mar.] employé seul sans c~mpl. détenninatif; avec pl. r9yya~ /
ryyya~ capitaine, commandant (d'un navire; spéc. d'un navire corsaire) ; patron (d'une
embarcation, d'une barque) ; patron pêcheur - f-fa~~X le capitaineX ; [EI-Qsar]af-
ra~~ le patron du bac ( qui traversait autrefois l'oued Loukkos ) ; avec un compl. détenni-
patif fa~~ ;}l-rnaf~a le capitaine du port - fa~~ al-flâikiya le chef des bateliers [Co,
Br, Mer, Mar] ; [Prav.] k;}tr;}t ~f-f9yyas ka-tg;}[f;}<} al-rnrabb s'il y a plusieurs
capitaines, le bateau coule [Pr] - £la l).ajtinabs;}t baddi * u nkiin kif ;}r-ray;}~f ;}l-
wild pour obtenir ce que je veux je suis prêt à tout * et je suis comme le patron barcassier
sur la rivière [Mej Co] - isth;}ll rn;}n y;}dbQl l;}-bl).Qr diin ryyya~ il mérite bien ce
qu'il lui arrive, celui qui prend la mer sans capitaine! [Mel CAl][Pr] ; spéc. [zoo1.]rai~
brahirn [pecheurs de Mehdia ; hapax; plaisant] grande castagnole, Bramarayi [voir éga-
lement\}apiita t. 4p. 3] [Can].- 2. avecpl. rQyya~/ rwa~a chef (en général), patron, di-
recteur, administrateur (d'une entreprise), président (d'un conseil, d'une commission) -
ra~~ ;}l-rn;}tbf.a maître imprimeur- ra~~ ;}l-bRlâdiya le chef des services municipaux-
ray~ ;}q-qar le maître de maison (avec emploi au masc. même si c'est une femme qui
;}q-qar c'est elle qui mène la maison - ray~ ;}r-r9yya~gouveme la maison) - Xa ra~~
le chef des chefs attributde Sïdi bel cAbbasas-Sabtigrand saint enterréà MaJTakech; fig.
X ray~ c'est un homme qui sait mener ses affaires et qui est de bon conseil [Co, Br, Mer]
-l;}nni d;}hri Ibib raya~ f trçqti carje suis matois, intelligent, maître en ma voie [Mel
CAl]. - 3. spéc. chef, directeur, "manager", impresario (d'une troupe de danseurs et chan-
16J..I,)rat
teurs berbères du Sous) ; animateur, meneur de jeu, chorégraphe des ballets chleuhs; pl.
fway~ les petits danseurs du Sous (sous la direction d'un faÇ~) [Co, Co BN, Mer].
~I,) riç~a n., fém. de faÇ~maîtresse femme qui sait bien mener sa maison; bonne
maîtresse de maison [Co, Br].
L.... L:,) rçyi~a / ryB~a n. 1. fonction de chef, de directeur [Co] ; commandement
d'un navire [Mer]. - 2: maîtrise, habileté; art de diriger prudemment I sagement; qualité de
reflexion combinant prudence et pondération - b ~s-syasa w ~f-fyasa avec ménagement
et habileté prudente - f-fYiisa U s-slyiisa dextérité d'un maître (dans une activité artisa-
nale, etc.) [= tiiIIlfaIlmiyyit] - Xa la-£q~l U f-fçya~a elle a le bon sens et l'habileté d'une
bonne maîtresse de maison [Co].
rçyyis adj. into [Zaër] de bon conseil, avisé, débatteur, dont la parole fait auto-U"~,)
rité dans les réunions [Loub].
~~ t~ryç,a n. avis mûrement réfléchi [Co].
ù"-:!f."..j triç~ n., fonne de pl. [Te] part de bénéfice qui revient au patron en raison de sa
fonction en plus de sa part ordinaire [Br et réf] .
L.... ~,)l:> tarçyya~t n. état, condition de chef; spéc. condition de patron de barque
[Co, Br].
~,;. mriyy~s adj. sensé, de bon sens (personne, propos) [Mer].
***
U"~I,) rBskBs / ri~ka~ / (presque toujours avec art. froagglutiné) Hiraskiis n.
coll. et n.u. [fro; zool. ; p8cheurs de la côte atlantique, du Sous au Gharb] rascasse, Scor-
paena sp. [voirégalementiifiimi t. 1p. 42] [Can].
~~,,) rBskllsYQ / rIDcâsY9 n. colI. et n.u. [esp. rascacio; zool. ; pécheurs de la
côte méditerranéenne] rasca~se,Scorpaena sp. [voirégalementiifiimi t. 1p. 42] [Can].
~I,) rieJa n. coll. [M] provisions de route [Co Mrkch] [voir également sub rac. RYI;>
~,)].
J..I,) rit n. lingotière de bijoutier, en forme de rigole [Co].
17fa!1? ~I.)
~I.) ra!,? n. [< fr.], pl. ratqwat râteau [voirégaIementj;)ITiif,babba~a, ra!çl] [Mer].
J~I.) ra!Ql n., pl. -at rateau [= ra!1?ci-dessus] [Mer].
ü~l.) ratqn "uranoscope" [zool.] voirrata ~I.) suprap. 5.
ROF ....;
[voir rac. RWF "";J.)]
***
~LSI.) rakâsy<? "rascasse" voir supra raskasYI?
ROM r1.)
voirrac. RWM rJ.)
***
(,)".J-OI.)/ü.".... l.) ramqs / ramQn n. coll. [zool. ; esp. ramos "branches, rameaux" ;
p8cheurs du Détroit et de Méditerranée] nom générique désignant les coraux, hydraires,
éponges, gorgones, etc., c'est-à-dire tous les invertébrés marins dont le squelette calcaire
évoque des branches ou des arbres [compo rmass infra p. 209] [Can].
~,.) ranbïl "baudroie", voirsuprarape,fiibHp. 5.
R'Y ($1.)
[Roy ($1.) / WRY ($.)J]
a, ira v. trans., employé dans la poésie, les proverbes, les expressions stéréotypéesI.) r
voir; constater - ~al)J) ~l-£ain ma rat la vérité pour l'oeil, c'est ce qu'il a vu [= rien ne
vaut le témoignage oculaire] - ma ~~ft<?ma rçt<?je ne l'ai ni vu, ni aperçu! je ne l'ai ab-
solument pas vu ! - ma l).q~rti ma rçti tu n'étais pas présent et tu n'as rien vu ! - X, ma
n~uf fIb ma nra je ne veux absolument plus le voir - ma sma£t ma rçt je n'ai rien en-
tendu ni rien vu [= étouffons l'affaire] [Co] -lall la ig~lla£ 1 ~l-£ain ma rat que Dieu
conserve le bien! [litt. qu'il n'enlève pas à l'oeil ce qu'il est accoutumé à voir] [Mer] ;
[Prov.] la tatm~ll).asana, ma tra bas si tu fais le bien, tu ne verras pas le mal! [lii=
Ha] [Co] / [sens inverse, cynique] ne fais pas la charité, tu ne verras pas le mal ! [la = né-
gation de lïmp. la charité faite à un ingrat entraîne des conséquences néfastes] [Pr] -=
l~mma rani naq y;;)'bqa£ w itçl). dès qu'il me vit, il se leva, et humblement tomba à
18ROY c.s1J
mes genoux [Mel Bag] -I-mal u ~-~~~~a hüma Ôizz ma rit je n'ai rien vu de plus
précieux que la fortune et la santé [Mel CAl]- a~ fa m~llâ fa fnâj~l b ~~-~~hba qu'a-
t-il vu celui qui n'a point vu les tasses remplies d'un vin mordoré [ibid] -a~ fa m~llâ
~âf f~ zïn ~gmm izâf qu'a-t-il vu celui qui n'a point contemplé la beauté de la belle au
voile [ibid] - w a~ bik yâ m~l la rina l~k f gl-bka mtila qu'as-tu donc, toi que nous
avons vu pleurer comme personne d'autre? [Mel Arz] - rit gl-gafb bâli i~gff~r j'ai vu
le Gharb désert, complètement vidé [Mej Mum] - rit 19-~üma ~-~b~ * u ~-~!â!a f
Ia-~iya j'ai constaté l'autorité du gouvernement le matin, * et celle de la ~!ii!a le soir [Mej
Pr] [à propos d'une zone où le pouvoir central ne peut s'exercer que durant la joumée, et
qui vit en dissidence la nuit - voir ~!àra, ~t!àt] [Pr] - ri t emploi adv. comme, c'est comme,
je le vois comme, cela ressemble à, ainsi en est-il de [litt.j'ai vu / constaté] - rit qaum
mg~kâka ainsi en est-il des gens très méfiants [Mej Pr] [Pr].
IJ i ara [fonneimpérative figée defa, ira?] fais voir, donne voir! [Co] [yoir supra t. 1
p.38].
c.s~ 4 yi-tra / yi-h~l-tra [cf. class.c.s~ 4] quisait? - yâ-tfa... yâ tfa... qui
sait si ..., ou bien si ? [Co, Tedj; compo Marçais, Takroûnap. 1404, Dozy, Suppl. l,
'"
497; Marazig p. 197] - yâ tfa lükan f !Q!<:> £lâ l-ilfa eârn qui sait? si (ce jour) pouvait
durer une année entière dans l'accomplissement de nos désirs! [Mel Mti] [Pr].
IJ fa particule, yoir supra p. 3.
c.s-J~ wiirra, iwiirri Y. trans., fact. 1. faire voir, montrer, laisser voir - w;}rrini
dârdk montre-moi ta maison - wdITiha Ii montre-la moi - w~ITâwah Ii ils me le mon-
trèrent [Co] ; fig. faire miroiter - iwürriük mdllg-f4~1 ~dITâq * u iq<:>!iük f fâ~
maldk (les femmes) te font miroiter un profit mirifique, * mais elles te te grignotent ton
capital [Mej Pr, Jb] [Pr]. - 2. indiquer, faire connaître; conseiller; enseigner (un procédé
tactique, comment prendre, etc.) ; enseigner (en gén.) - wÜITini ma nà£ffigl / mas'y
nqQI indique-moi quoi faire I quoi dire! - X würra Y f z éclairer qqn. au sujet de qqch. -
würrini fih fournis-moi des indications à son sujet! - wÜITini l-f~ggüs mgn gl-
byâf indique-moi la différence qui existe entre les variétés de concombre fgggüs et byar-
daba nwiirrikje vais t'apprendre à vivre / te donner une bonne leçon / te montrer de quel
bois je me chauffe! [Co] - lqâh ~l-fqy galgs ta-iqaITy d-drari, iwiirri d-dfÜS
dyall-fdqya il trouva le maître en train d'enseigner les enfants, de leur donner les leçons
habituelles des maîtres (d'école coranique) [Mej Pr, Meknès] [Pr]. - 3. faire éprouver,
faire subir dans J'expr. lah-lâ iWÜITik bas que Dieu t'épargne / te dispense du mal/ne
te fasse pas subir de mal [dit à un malade, en sortant] -lab-Iâ iwürri Ina fik bas que
Dieu t'épargne tout mal [réponse faite par un malade à un yisiteur qui lui souhaite: Hi bâs
£l~k] - [Co].
19ROY (Si J
(S~~ ura, yüri / yari v. trans. 1. faire voir, montrer [utiliséparticulièrement dans les
proverbes] [Co]. - 2. faire éprouver, faire subir dans les expr. prophylactiques - Bih-Hi
yarik que Dieu vous en préserve! [Mer] -[M] yarini Dieu me protège! [langage des
femmes] [Co].
traya, itraya v. récipr., dénom. de rçyy fray [voir ci-après]- X tfaya meaI.T.!'~
Y €la z / f z / X u Y tfayau €la z débattre à plusieurs d'une question; se concerter, se
consulter, échanger des vues / des opinions / des avis avec qqn. au sujet de qqch. ; dispu-
ter sur qqch. ; vouloir faire prévaloir son avis sur qqch. ; se mettre d'accord en faveur de
qqch. - X traya ffi£a Y €la Z monter une cabale, comploter contre qqn. [Co, Mer].
[F, M] / ray [Tr] n. 1. vue, portée de vue - €la ~yy ;}l-£ainà la/ tSlJ rCfYY'c.sJ
portée extrême de la vue, aussi loin que la vue peut porter; à portée de vue [voir ci-après
raya] [Co]. - 2. avecpl.fYay [[F, R, M, .<iouventavecan. 1;}-]/fYüy, rayât [Tr] fa-
a, opinion personnelle; façon d'envisager les choses / la situa-çon de voir, avis que l'on
tion ; conseil (donné sur la façon d'agir), suggestion, proposition -kull wal).;}d u-fÇyYÇ
chacun a sa façon de voir / son opinion, chacun en fait à sa tête - tal).€lïya wal).d;}f-
fÇyy il m'est venu une idée - X g;}ll;}b 1 Y ;}f-fÇyy détourner qqn., le dissuader, lui
t;}(}l;}bfaire changer d'avis -X ka-itg;}llJb f ~f-f~YY ii ;:.;. versatile, il change d'avis -
fÇyYÇ il a changé d'avis, il s'est laissé convaincre - X Eta fÇyYÇ opiner, donner son
avis; voter; conseiller - bi?d fÇyyi adopte mon avis! - em;}l b fI~yyi agis selon mon
conseil! - tba£ fÇyyi suis mon conseil! - X fta t1iya wal).d ;}f-fÇyy il m'a fait une
ysuggestion, m'a donné un conseil - X ~af ;}f-fÇyy dyal demander conseil à qqn. -
[Tr] X qqa / fta f-fay jouer au donneur de conseils - b / £Ia fÇyy wal).;}d d'un com-
q;}fbç ~i !"çyy bïnathçm ils se consultèrent et se mirentmun accord, à l'unanimité -
d'accord sur une décision [Co, Co Tgr, Mar, Mer] ; [Prov.] Ia taem;}l b fÇyy la-ema,
[At] - laig;}!"q;}k f ;}l-ma ne suis pas le conseil d'un aveugle, il te noiera dans l'eau
taem;}l b fÇyy la-£f;}j, ig;}[q;}k f ;}l-m;}rj ne suis pas le conseil d'un boiteux, il te
noiera dans un marais (ibid.]. - 3. spéc. bon jugement, avis sensé, manière de voir sage et
judicieuse - hada huwwa f-fay voilà le conseil judicieux, voilà l'avis pertinent! - X
£andç f-fÇyy il a de bonnes facultés intellectuelles / la capacité d'avoir un avis sûr et de
prendre des décisions - X ma £andç f-fÇyy c'est un écervelé, il n'a aucun jugement -
mül ;}f-fÇyy / mül ;}f-fÇyy u t-t~bïr un bon conseiller, celui dont l'avis est pré-
pondérant, qui décide de tout [Co] - ;}f-fÇyy tl;}f 1 h;}l ;}f-fÇyy * u wulla f-f;}yy
m~adfa ce ne sont plus les gens au jugement sensé qui ont voix au chapitre, * et l'opinion
sensée est devenue purement accidentelle [Mej Pr, Jb] [Pr]. - 4. faculté de prendre une dé-
ycision, voix au chapitre - fja£ ;}f-fÇyy 1 le droit de donner son avis revient à Y - ma
£and;}k fÇyy f had ;}~-~itu n'as pas voix au chapitre, tu n'as pas le pouvoir de prendre
une décision sur ce point - f-fÇyy kullç dyâli toute l'initiative de prendre une décision
20ROY (,$'1,)
m'appartient - X ma £andq rçyy, r-rçyy huwwa dyID l~-mra il n'a pas voix au
chapitre: c'est sa femme qui décide -4~rbq ~i rçyy binlIthqm ils se consultèrentet se
mirent d'accord sur une décision [Co].
l..:!,) rïya n. ostentation; affectation de sentiments religieux [Co].
(,$',) rçyy "roi" (figure dans les cartes àjouer) voir ordre alphabétique RYY ~.>
riyy / rïy interj. "hue!" voirordrealphabétiqueRYY~.>'I,)
~,) dya "poumon" voir ordre alphabétique RYY ~.>
I,) raya [F] n. portée de vue [voir fyyy ci-dessus]-X tbaf Y tlâ rait ~l-£ain il mit~
Y à vue / à portée de vue [Co].
rqOya n. songe, vision prémonitoire au cours de laquelle le prophète ou un saint1.::',)
apparaît au dormeur pour l'avertir ou le conseiller, pour lui donner des instructions ou des
renseignements sur l'avenir [Co].
~:,,) rQOya n. act. [class.] fait d'être témoin de visu; spéc. b gr-rqOya (fixer le début
du mois lunaire) en ne tenant compte que de l'apparition visible du croissant de la nouvelle
lune - hlâl- et non par le calcul [Co].
wari adj. clair, évident, qui va de soi, qui est su de tout le monde; lac. adv. b gl-(,$')"
wari (parler)directement, franchement, brutalement, sans ambages ni réticence ni rete-
nue, sans aucune gêne, d'une façon qui n'échappe à personne [= b ~l-jhaf, b ~1-£1illâli, b
~l-ffa£ ; contr. b ~l-màtna "à mots couverts"] ; [M] (parler)en vérité [= b ~~-~~l).] -
ngü1ha l~k b ~l-warije te le dis franchement/ clairement/ sans détours [Co].
mri n. [Zaër] miroir - mri I-h;md jumelles; longue-vue [Loub].
(,$'';'"
~.;.,. mriya expr.fig. X, ban~t lq s-sbndrïya mriya u !rafha zàtfran il a vu
la vie en rose, tout lui paraît magnifique dans l'existence [liU. Alexandrie lui paraît écla-
tante avec ses abords de safran] [Co].
[M, R] mdlya ntaftmrlya n., pl. -lit / mri 1. miroir, glace [Co, Loub] -
~I';'"
~~-~ë!an le miroir de Satan [les Onawa y lisent l'avenir, spécialement pour savoir par
quel "roi"des djinns un malade est posséde1[Co] ; ext. toute surface brillante qui miroite;
spéc. couche d'huile (surnageantà la surface d'une sauce) - rnraya d ~l-h~nd / rnray~t
21ROY ($1.)
;}l-h;}nd lunette d'approche, longue-vue, téléscope ; paire de jumelles [Co, Mer] [autre-
fois] miroir grossissant, en acier; voir Dozy, Suppl. n,774] - l-£ïl;}m mrJly;}t ;}I-h;}nd
la science est un miroir d'acier [Mej Co] [Pr]. - 2. lustre, brillant, chatoiement, éclat (d'un
tissu, du visage) - had ;}t-tiib, fih / kJl-ya£!y l-mrJlya ce tissu a un beau reflet brillant
[Co] - X r;:)qq y mrJlya glacer, polir, lustrer qqch. - bUi mrJlya mat, terne, sans bril-
lant, non poli - zuww;}l ;}1-mrJlya ternir, enlever le brillant [Mer]. - 3. panneau, tru-
meau - l-mrJlya d ;}n-nJlmüsïya grand panneau vertical à la tête du lit; spéc. [M]
mrJlya claie ou cloison de roseaux jointifs [Co] - b ;}1-mrJlya en forme de rectangle
(roseaux entrelacés) [Mer]. - 4. [Tr] plat en terre cuite bombé pour faire les crêpes - nid et
n~aif - [Co Tgr] - mrJlya d ;}I-b;:)~!ç!a plat rond en cuivre étamé pour cuire la pastilla
[Mer]. - 5. bü-mrJlyJlt [zool.] grande couleuvre tachetée de jaune et de noir; [Th] variété
de serpent tacheté [Co].
[R] mrçwat yiblïs très petit miroir de poche,mr~wa n. dim. de rnraya -
i"H""':'
d'importation, utilisé dans des pratiques de magie, de sorcellerie [litt. les petits miroirs
d'Iblïs / du Diable] [Co].
mriuya I mriwiya n., pl. -at dim. de mrâya petite glace de poche [Co].~J-:!;'
miiri n., pl. mwara aiguille de cadran; aiguillede montre [compo esp. mostra-($.)"""
dor] - I-müri I-kbïr la grande (d'une montre, d'une horloge) - I-müri ~-~g~r
la petite aiguille (d'une montre, d'une horloge) ; expr. fig. X eandq l-mwJlra f ;}Hna~
il jubile, il est parfaitement heureux [litt.il a les aiguilles à midi] [Co] - ma £andq mwa-
ra il n'est pas dans son état normal - tUiqau I-mwara il y a eu synchronisation [Mer]
[voirégalementimi?rpub rac. °MR il.)-A1, t. 1, p. 83] [Co].
***
~I.) raya n., pl. - Jlt / rya [Zaër] 1. crosse (de fusil) ; spéc. semelle de la crosse de
fusil, plaque de couche [Co, Loub] [voirégalement i?rayarac.WRY ($.)"']' - 2. drapeau,
pavillon; pavillon national [Co, Mer] ; étendard, bannière - jït Iq f ~çft ba~a * b 1;:)-
vüm u rayJlt je vins à lui déguisé en pacha, * avec drapeaux et bannières [Mel Bag] - f
idd;:)k raya ulla rqmq. eali tu tiens à la main un étendard, ou une haute lance [Mel CAl]
[Pr].
~,.) raya n. [zool.] raie (poisson), nom générique pour toutes espèces de raies com-
; cet ichtyonyme, d'origine latine - raia -, se retrouve aussi bien dans lesmunes - Raja sp. -
pays arabes de Méditerranée (du Maroc à l'Egypte) que dans les pays latins; son usage est
généralisé au Maroc, avec quelques nuances: il est connu mais peu employé par les pê-
22RBB ~J
cheurs de la côte atlantique sud (au sud du cap Beddouza) où l'ichtyonyme régulier est 1-
fj;:)[aussi bien en pays berbérophone que chez les pecheurs arabophones; dans le Rif ber-
bérophone, raya est employé concurremment à darqt. Les pécheurs professionnels savent
bien faire la différence entre les espèces - raya m~lsa :f:. raya l).a~a [Casablanca, R, Tr]
pour distinguer les espèces qui n'ont pas ou ont des petites épines - raya dyal nn~l raie
de fonds sableux - raya dyall).jarraie de fonds accidentés - [Tr] raya bü-noqta raie
bouclée, Raja clavata [voir également biistëna / biitïna t. l p. 130] [Can].
[F]/ raf?t [M]n. [< angl.RichardWRIGHT,nom d'un manu-oÀ-;!lJ / .l...:!IJraf?4
facturier de Manchester] sorte de maillechort, alliage inaltérable imitant l'argent - ~yniya /
b~rrad d gr-ray! plateau / théière en métal argenté [Co, Pr].
RBB ~J
[I]
~J r~bb n. 1. sans pl. seigneur, maître [employé àpeu près exclusivement en parlant
de Dieu] - r-rgbb le Divin Maître, le Seigneur, Dieu -f;}bb gh:alâmin le Seigneur des
Mondes, Dieu - rgbbi / sïdi rgbbi mon Seigneur, mon Maître et Seigneur, Dieu, le Bon
Dieu - rgbbi mon Seigneur, Dieu - rgbbi miilay Seigneur! mon Dieu - ya pbbi ô Di-
vin Maître! ô Seigneur! [formuleprophylactiquequand on va faire un effort: se lever,
s'asseoir, etc. ... avec difficulté] - Hgbt rgbbi... j'ai supplié Dieu de... [formule pour
demander l'aumône ou un service] - ngHgb gr-rgbb gl-krim je demande au Seigneur
généreux que [CarF] - ü l).aqq rgbbi j'en jure par Dieu! -b rgbbi ! je t'adjure! - b
rgbbi ? je t'adjure, par Dieu, est-ce vrai? / franchement? - £la rgbbi pour l'amour de
Dieu, à la grâce de Dieu - £la pbbi... qu'au moins... - £lçk ya pbbi ainsi soit-il!
puisse Dieu faire que ce projet se réalise! -m£ana gçr rgbbi noussommesseulà seul/
entre quatre yeux - gçr rgbbi u... peu s'en est fallu que..., il a failli... - gçr rgbbi lli
ma mat ~i c'est seulement grâce à Dieu qu'il n'est pas mort, il a failli mourir - gçr
rgbbi ma mgtt c'est à Dieu seul que j'ai dû de ne pas mourir, peu s'en est fallu que je
meure - ya r~bbi n... c'est tout juste si je c'est à peine si je..., qu'au moins je... -
ya r~bbi n~~n~! ra~y qu'au moins, ô mon Dieu, je sauve ma tête! [Mej Pr, Jb] - Mr
r~bbi en abondance! énormément! - m~n £and pbbi créé ou institué par Dieu (sans
mgn hna 1 t~mma, r~bbi d'ici là, il y a Dieu! (s.e. qui yintervention de l'homme) -
pourvoira.') [Co, Mer, Pr] - r~bbana wa lâk ~l-l).amd notre Seigneur, à toi la louange!
[formule prononcée lors des prières rituelles, lorsqu'on se relève après une inclinaison -
[Qküe - et avant une prosternation - süjüd -] - X £ayyg! r~bbiina / X £ayy~! rabbana
wa lâk gl-l).amd / X f,ayy~! r~bbiina wa Hik gl-l).iimdQ il a mangé toute sa fortune,
il n'a plus le sou [litt. il ne peut plus que crier: notre Seigneur, à toi la louange !] - X,
r~bbiina .galggtana il ne possède absolument rien [litt. comme lorsque notre Seigneur
nous a créés] - X ~bal). ~l-yüm r~bbana .giilggtana wa Hik ~l-l).amd X s'est trouvé
23RBB ~J
aujourd'hui dans le dénuement le plus complet [= il ny a plus qu'à invoquer Dieu] - b
r~bb ~l-Ui iSf~ el~h, ya£t~ni flüsi par le Seigneur qui ne le ménagera pas, il me don-
nera mon argent I il s'acquittera de sa dette à mon égard [= par force / contre son gré/en
tout état de cause] ; [zool.] nag~t-sïdi-r~bbi mante religieuse [litt. la chamelle du Sei-
gneur Dieu; voir l-~ajja I ~iijj;}t;}d-dümI baba l-~ajj] [Co] - nas d pbbi des gens de
bien - s~llüm baba r~bbi une personne grande et maigre, un grand échalas [Mer] ;
[poésie]mafQq ml).abbt~k Mr r~bbi I-fQqani il n'y a au dessusde ton amourque le
Seigneur Très Haut [CarF] - r~bb l~-Syatle Maîtredetouteschoses- ïda bt~t u ütït
m£ale, r~bb l~-Syati * iIIÙ].ijrnï£ z~llHti sij'ai fait une faute ou commis un manque-
C Amr]. -ment à ton égard, que le Maître de toutes choses efface toutes mes erreurs! [Mel
2. en rapport d'annexion, avec pl. arbab / rbab [F] / rbab [M, R] / rbabïn / rbabïn
le maître "de", le maître "en" (l'expert) - r~bb ~l-bït [dans l'esprit des gens du peuple]
Mu~arnmad, protecteur de la Mekke et Médine [en fait: Dieu, Seigneur du temple de la
Mekke] - r~bb ~4-4ar / r~bb ~l-rn~nzïl1e maître de logis [syn. ~a~b-~-4iir] - r~bb
~l-mal capitaliste, bailleur de fonds, personne qui finance une entreprise - r~bb ~d-dïn
le créancier - rbab ~H(?fqa les experts, les arbitres (en technique artisanale)- rbab ~l-
ba~ar / ~l-b~~r les experts (en matière de maçonnerie et d'immeubles) [Co] - arbab ~l-
l).~ll u l-£aqd les gouvernants [Mer] ; [poésie] rbab ~Hr~q les maîtres de la voie poé-
tique [Mel CAl] - tryyy~4 rbab ~l-f~nn nrusha 1 ~l-qwam * kma tryyy~4 la-Efab
£wad l~-hjay~rn les maîtres de la voie ascétique [litt. l'art] exercent leurs âmes à la droi-
ture, - rbab ~l-gïwan I* comme les bédouins exercent les juments fougueuses [Mel CAl]
~l-hwa les gens de l'exaltation amoureuse I de la passion amoureuse [= ceux qui savent
aimer] [Mel Md] [Pr].
rabbi n. [parlerjuif] 1. avec pl. -ïyat rabbin [Mer] - ~r-r~bbi l'égorgeur rituel~J
juif. - 2. r~bbi X saint X [Co].
rabblni adj. reI., fém. -ïya, pl. -ïyïn 1. divin, propre à Dieu, appartenant à~~J
Dieu - l-qq4ra r-r~bbanïya la Toute-puissance divine [Co] - ~s-sakna f~ bsat ~l-
£~zz * u l).alha r~bbanïya (esprit) habitant dans l'étendue de la Gloire, * et dans une
extase divine [Mej Mum] [Pr]. - 2. entièrement consacré à Dieu, qui ne connaît que Dieu et
ses devoirs religieux (personne) ; honnête, sans méchanceté, pure d'intention, sincère
(personne) - X r~bbani il ne pense qu'à Dieu, c'est un saint homme, il est pieux,
et loyal [Co] ; X est candide [Mer] - rnra r~bbanïya une femmesérieuse,vertueuseet
qui observe les préceptes de la religion [Co]. - 3. inspiré par Dieu, envoyé par Dieu, pro-
venant de Dieu (idée, reve, action) [contr.~ç!iini][Co]. - 4. spéc. qualifie la première par-
tie, empreinte de recueillement, de la danse rituelle propre aux Aïssaoua - £,isawa- [compo
mj;}~ 3, rac. JRD I J~] [Co].
24RBB ~.)
rçbçbiya n. qualité de Celui qui est Dieu, divinité [Co].~-H.)
y il adore telle divinité~.;. mTQbbQb forme part. dénom. de f.)bb-X mr~bb~b 1
[Mer].
[II]
rbBb n., pl. -at rebab / rebec: sorte de viole, instrument de la musique classique
'":-'4~
à caisse bombée et oblongue en forme de barque, à table de peau et pourvue de deux
cordes (grosses, en boyau de mouton) frottées par un archet; la corde grave - dU - donne
la note la plus basse; la corde ~sin donne la note la plus aiguë [Co, Co BN, Mar] ;
[Prov.] bl).~i1~lli tâ-i4r~b ~r-rbâb Ela k~IT ~j-jm~l c'est comme celui qui joue du
rebab derrièrele cul du chameau [= ça ne sert à rien] - bin l-ç!ar u I-gani * I-eüd u r-
rbâb u d~ff u kamanja u qanün parmi les instruments à cordes et les chants, * le
Cluth, le rebab, ainsi que tambourin, violon et psaltérion [Mel Amr] [Pr].
rbiy~b n., dim. de rbâb [Mar].~~
rbBibi n., pl. -ïya joueur de rebab / de rebec [Co] - rbâibi u ~~bbaba u..,..H4~
~wat ~r-ryâm t~sj~l joueur de rebab, et longue flûte de roseau, et les voix des jeunes
filles qui modulent [Mel CAl][Pr].
mrQbbQb part. act. dénom. de rbab - X mr~bb~b il joue du rebab [Mer].~.;.
[Ill]
rbib n., pl. rbâygb / rbâib / rilbba [Zaër],fém. rbïba n., pl. -ât / rbâibât
'-:-'-:H~
1. fils / fille d'un premier lit de l'autre conjoint, beau-fils / belle-fille, enfant encore jeune
[F]que l'un ou l'autre des deux conjoints a eu d'un mariage antérieur et qu'il a gardé -
rbïbi le fils que ma femme a eu d'un précédent mariage [Co] ; [Prov.] ma iwulli r-
rbïb l).bïb l).:;Jtta iwulli l-q~!ran l).lïb le beau-fils ne sera aimé que lorsque le goudron
deviendra du lait - gr-rbïba ma tkün l).bïba J:l~tta tkün ~1-1:;Jfea!~ba la belle-fille
ne sera aimée que lorsque la vipère deviendra guérisseuse [compo fro "lorsque les poules
auront des dents"] [Pr] - ~r-rbïb kiillç falla le beau-fils, c'est vraiment une calamité!
[Mej Pr] [Pr]. - 2. rbïb fém. rbïba tout élément supplémentaire / secondaire qui vient se
rajouter à l'essentiel, au principal; toute excroissance adventice, appendice supplémentaire
de taille inférieure ou d'importance moindre; tout ce qui accompagne habituellement un
élément plus gros, plus important (compagnon, appendice) - rbïb y succédané tout pro-
che de y et capable de remplir le même rôle, tout ce qui est presque y ; [bot.] rejet (d'un
arbre), drageon; gourmand; [anat.] doigt supplémentaire; envie, portion de peau qui se
détache au bord de l'ongle; spéc. un certain appendice / une excroissance particulière que
25RB B ..)
'-:-'-!
présente le foie du mouton sacrifié pour l'Aïd el-kbïr et que l'on examine pour en tirer des
présages I des pronostics - rbib I-iid~n (parfois) le lobe de l'oreille, (en fait) le tragus
(saillie aplatie triangulaire à la partie antérieure de la conque de l'oreille) - tl?yyaI:,1Ii rbib
wudni il m'a rebattu / cassé les oreilles (avec ses bavardages) - had ~~-~ima kâ-ih~zz
Ii ~i rbib wudni je n'attache aucune importance à cela [Co]. - 3. d'imitation (copie), fac-
[M] rbibt ~s-smida semoule seconde, de couleur rougeâtre [Co] . -tice, artificiel [Mer] -
[R]4. [techn.] rang de passementerie, cousu à quatre brins de cordonnet [Co] qt~b u-
5] [Br].rbïb couture ornée à un chevron de la djellaba [compo rbaEi / !"Qbiiti
~,;.. mr~bb~b forme part. dénom. de rbib (personne) dont le conjoint a un enfant
d'un premier mariage; (enfant) dont le père ou la mère s'est remarié [Mer].
[IV]
~..) f~bb~b, ir~bb~b V. trans. traiter une peau (de mouton ou de chèvre) au confit
de figues sèches pour qu'elle devienne souple et brillante [Co].
~~ fQbb n., pl. rubiib / rubiibat (sic dans Co) vin cuit, sirop de raisin, jus de rai-
sin cuit; sirop épais (de mûres, etc.) ; jus de fruits cuits - r<;>bb~s-siis pâte de réglisse
[Co].
~,;.. mf~bb~b n., forme part. beurre malaxé avec des dattes [Mer].
[V]
~..) rQbbi-ma / r~bbi-ma [Tr] Joe. adv. peut-être bien que, il est possible que,
pour le cas éventuel où (il aITÏveraÏt tel ÏncÏdent), de peur que, d'aventure - wa r~bba-ma
dans l'espoir que peut-être [Co] - robba-ma n~iifüh had Ia-£~iya peut-être le verrons-
nous ce soir [Har].
rac. RB£ ~..).lla-rQb / lla-r~bb "moinsunquart" voiq9bQE~~
'-:'~
RBI ~..)
rb~j, irb~j [F] / fb~j, irb~j [M] V. trans.,part. pas. m~rbiij mettre en désor-
rt:-!~
dre, mettre sens dessus dessous, mélanger, brasser en mélangeant, malaxer [= ruww;m,
\}QWW;)q][Co].
~..) r~bb~j, ir~bb~j v., part. pas. mr~bb~j 1. disperser çà et là, mettre en désor-
r;)bb;)l,ruww;)n]. - 2. travaillerdre, mettre sens dessus dessous, bouleverser [comporb;)l/
çà et là, bricoler, vivre d'expédients; chaparder, chiper (en profitant d'un désordre), grap-
26

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.