//img.uscri.be/pth/9a4bbeedb5c95f8ea378e379486f61136d2afb53
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Essai de morphologie lexicale du Cisuundi du Cabinda (Angola)

De
138 pages
Le Cisuundi parlé dans la commune de Tanda Zinze au Cabinda (Angola) est une langue en danger. D'où l'importance de cette étude du processus de formation des noms basés sur l'analyse de la morphologie nominale du Cisuundi. Et pour permettre aux locuteurs et aux chercheurs d'avoir une orthographe fiable, l'auteur y fait également une étude phonétique et phonologique.
Voir plus Voir moins









Essai de morphologie lexicale
du Cisuundi du Cabinda
(Angola)























Collection IREA
Collection dirigée par David Gakunzi

Fournir des clés permettant de mieux comprendre
l'Afrique, son histoire, ses réalités et mutations actuelles,
ainsi que sa géopolitique, voilà l'ambition de cette
collection de l'IREA (Institut de recherche et d'études
africaines). La collection - qui réunit aussi bien des essais,
des monographies que des textes littéraires issus des
travaux et des débats animés par l'Institut - a pour vocation
de faire connaître au grand public les travaux d'auteurs
confirmés mais également ceux de jeunes talents encore
méconnus. Les ouvrages de la collection sont rédigés dans
une langue conviviale, vivante et accessible.

Dernières parutions

Roger Gballou, Côte d’Ivoire : souveraineté bafouée, 2011.
Calixte Baniafouna, La démocratie de l’ONU en Côte d’Ivoire,
2011. Ce que France veut Afrique veut : le cas de
la Côte d’Ivoire, 2011.
Calixte Baniafouna, La démocratie néocoloniale de la France,
2011.
Roger Gballou, Côte d’Ivoire, le crépuscule d’une démocratie
orpheline, 2011.
David Gakunzi, Libye : permis de tuer, 2011.









João Maria Futi








Essai de morphologie lexicale
du Cisuundi du Cabinda
(Angola)




Préface de
Sû-tôôg-nooma KABORE








































© L’HARMATTAN, 2012
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-96047-3
EAN : 9782296960473
À vous, nos chers parents disparus,
João Baptista BÚUNVU LÉELO et
Madalena MALOÓNDA KWÁALU,
Nous dédions ce travail

Remerciements
Ce travail est une façon de dire merci à tous ceux qui nous ont
soutenu par leur encouragement et à tous ceux qui ont mis leurs
talents à contribution :
À Mr Sû-lôôg-nooma Kabore, qui a dirigé ce travail, pour son
soutien indéfectible et ses conseils avisés, et à Mme Annie
Rialland, pour son soutien en tonologie africaine, à Mr Jean-
Léo Léonard, pour ses conseils qui nous ont permis de
poursuivre les cours de linguistique,
À Mme Ana Millant pour avoir gentiment accepté de relire ce
travail,
Aux Pères Adrien Diakiodi, Alexandre Mayimona et Jerónimo
Panzo Lubongo, pour leurs contributions passionnantes,
À Mlle Charlène Marina Moussirou Idilou,
Aux couples José Fernando de Sousa Almeida et Ana Maria
Schulze, José Manuel Peixe et Maria Adília Coelho Sá Peixe,
Amaro Escadas Couto et Maria da Conceição Pereira Couto
pour leur inoubliable amitié,
Merci à tous les amis qui, de près ou de loin, nous ont permis
d’avancer dans mes réflexions.

Liste des abréviations
Adv.Nég. adverbe de négation
asp. aspectuel
At attaque
B ton bas
BP base pronominale
BH ton modulé ascendant (bas / haut)
C consonne
CCV consonne / consonne / voyelle
cf. confer (se référer à ce qui suit)
cl. classe
cop. copulatif
CV consonne / voyelle
CwV consonne / w / voyelle
CyV consonne / y / voyelle
dim. diminutif
Ex. exemple
H ton haut
HB ton modulé descendant (haut / bas)
is indice de sujet
N nasales syllabiques
NC nasale / consonne
NCV nasale / consonne / voyelle
No noyau
Op. cit opus citatum (œuvre citée)
org. organe
PG préfixe génitival

pl. pluriel
PN préfixe nominal
Préf.
Pron.pers. pronom personnel
Pron.pos. possessif
PP pronominal
PV préfixe verbal
qqch quelque chose
qqn quelqu’un
Marq.relat. marqueur relationnel
Ri rime
Semi-cons. Semi-consonne
sing. singulier
suf. suffixe
V voyelle
VCV voyelle / consonne / voyelle
vs versus
Σ syllabe
10

Carte 1 : Zone linguistique Kongo sur la carte d’Afrique


Cette carte a été téléchargée le 10 juin 2011 à partir du site
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ficher:LanguageMap-Kikongo-Location.png.


Carte 2 : Localisation des langues Kongo


Cette carte a été téléchargée le 10 juin 2011 à partir du site
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ficher:LanguageMap-Kikongo-Kituba.png.

11

Carte 3 : Localisation du Cisuundi au Cabinda

Zone où le Cisuundi est parlé au Cabinda

Cette carte a été téléchargée le 10 juin 2011 à partir du site
http://fr.wikipedia.org/wiki/ficher:LanguageMap-Kikongo-Location.png.
Nous avons ajouté la localisation de la langue Cisuundi.

12 Préface
Le travail présenté ici, La dérivation nominale en Cisuundi
du Cabinda (Angola) est exemplaire à bien des égards.
Exemplaire par sa qualité scientifique, au point que je l’ai
recommandé à des étudiants en thèse. Exemplaire par le
cheminement de son auteur. Exemplaire par l’investissement
consenti en temps, en ardeur.
Combien y a-t-il encore de pays en Afrique dont les
dirigeants voyagent inlassablement à travers le monde pour
défendre les langues d’autrui, mais qui, jamais, ne s’engagent
pour défendre et soutenir les langues de leurs propres peuples ?
Combien de fois ai-je vu des étudiants africains incapables
d’écrire ou de lire leur propre langue convenablement et qui ne
se rendent même pas compte que cela devrait leur inspirer de la
honte.
João Maria FUTI s’était vu confier la lourde tâche de
traduire la Bible dans une des langues du Cabinda (Angola).
Parlant et écrivant le Portugais, l’Anglais et le Français, il parle
aussi des langues du Cabinda dont le Cisuundi sa langue
première. Mais il était incapable d’écrire convenablement ces
dernières. Aussi est-il venu pour acquérir une formation en
linguistique à l’université de la Sorbonne nouvelle - Paris 3, à
l’Institut de Linguistique et Phonétique Générales et Appliquées
(ILPGA). Il a centré son intérêt sur l’étude de sa langue
première, le Cisuundi. Les débuts furent difficiles, mais les
efforts furent payants et les résultats louables. Je dois avouer
avoir été frappé par sa soif d’apprendre, sa détermination, son
acharnement et sa régularité. Le travail accompli a suscité la
satisfaction des enseignants de l’Institut, notamment de
Madame Annie RIALLAND, Directeur de recherche et de moi-
même. Le lecteur trouvera donc ici un travail fiable qui rendra,
j’en suis sûr, de grands services aux linguistes, mais d’abord
aux locuteurs de la langue Suundi ne serait-ce qu’ils disposent