//img.uscri.be/pth/6c6bf34136f9258a9ac3fcb7d0a8f1dee1d56d81
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Etymologie et exégèse littéraire

De
270 pages
Ce volume est le dernier opus d'un tryptique consacré à l'étymologie. Simple héritage ou vague filiation, véritable fondation ou (re)formation, l'étymologie reste, au moment de la phase herméneutique qui précède le commentaire de texte ou sa traduction, un passage obligé du décodage du texte-source. Pouvoir accéder au pré-texte, être capable de démontrer l'architecture linguistique diachronique, oser l'interprétation : le parcours de l'universitaire qui embrase les sciences subtiles est semé d'embûches, mais également riche en découvertes et émotions intellectuelles.
Voir plus Voir moins

ÉTYMOLOGIEETEXÉGÈSELITTÉRAIRE© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-56404-6
EAN : 9782296564046CAHIERSDUCENTREINTERDISCIPLINAIRE
DERECHERCHEENHISTOIRE,LANGUESET
LITTÉRATURES(CIRHiLL)
Sousladirectionde
YannickLEBOULICAUT
ÉTYMOLOGIEETEXÉGÈSELITTÉRAIRE
CahiersduCIRHiLLn°35Centre Interdisciplinaire de Recherche
en Histoire, Langues et Littératures
(Université Catholique de l’Ouest)
Le CIRHiLL constitue l’entitéde recherchede l’IPLV (Institut de
Langues Vivantes de l’UCO). Le CIRHiLL est composé de :
– deux équipes de recherche :
1. « Littératurede l’Exil, Métissages et Identités Culturelles »
(LEMIC)
2. « Langues, Langages et Interactions culturelles » (LALIC)
Plusieurs formations sont adossées aux recherches du
CIRHiLL :
• un Master de recherche « Interculturalité : Langues et Cultures »,
• un Master professionnel « Traduction professionnelle et
spécialisée »,
• un Master professionnel « FLE, cultures et médias »,
• un Master de recherche FLE, FLS et Francophonie,
• un Doctorat en Interculturalité,
(en association avec le Collège doctoral d’Angers),
• un Doctorat en Études germaniques,
(en convention avec l’Université de Graz, Autriche).
Directeur du CIRHiLL : Daniel Lévêque.
Comité scientifique et de lecture des Cahiers du CIRHiLL :
Annie Birks (Université Catholiquede l’Ouest) .
Moritz Csàky (Académiedes Sciences d’Autriche).
Debbie Mann (Southern Illinois University, USA).
Comité de rédaction des Cahiers du CIRHiLL :
Carole Bauguion (Université Catholiquede l’Ouest) .
Béatrice Cáceres (Université Catholiquede l’Ouest) .
Yannick Le Boulicaut (Université Catholiquede l’Ouest) .
Marc Michaud (Université Catholiquede l’Ouest) .
Les Éditions de l’UCO / L’Harmattan8R<<tnsB
{tGGn,%IB9kNI(D.NC
.@tG*#]sR]R~xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x 4
8b0@tnG9[IIND
I’ts* 7B 0t 7n~~n<50t*nRG ?
I*b<R0RXnB B* nG*Bs*BW*B 7tG~ 0’ 5@sB 7B3Rb,Bxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x ;}
.GGnB9(->8
:Z9sIvve! 7B3x-x-xCR0%nBG ?
BWIXT~B 7’5G sR<tG 7’t]]sBG*n~~tXB t5 Mn0
7B~ *R]RGb<B~ B* tG*csR]RGb<B~xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x Q}
DtsR0B9.NqN(k_
wIR@B’~-BGBLt0 y 7BDcts0B~ 7’ks0ItG~ ?
7B 0’I*b<R0RXnBe 0’BWIXT~B t00IXRsnh5Bxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x g4
I5,nB|[-9-[C[.N
.*b<R0RXnBr 0n**Ist*5sB B* ~R,nI*I 7tG~
:Z9:k’9 ID !Z9/k>{Oj9k’ 7BCcR<t~Tt0Rsbxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x )}
350nBC.-(f
.*b<R0RXnB B* BWIXT~B 0n**IstnsB 7tG~ 0t 0B,*5sB
B* 0t *st75,*nRG 7’b’e79j:Ceu!xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x ;/;
(~t B00BY._v[C[q|[T#C-..-O
IB ~R0n]~n~<B 0n**IstnsB R5 0t <b*cR#]RI*nh5B
7B 0t Gb<]cB**B 7tG~@I’e!kooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo]x ;FQ
.G7sBtT(D>[#8[-(_
wC5**n Ms5**ny!|Bs<tGG @RGvG,%0Bs#T5~%t5r
5G ]snG,B t00B<tG7e 0’n*t0nBGGBxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x ;\;
IRsnGB9k8C
"5tG7 0B ]R5,B* I*tn* 5G Xt0R]nGxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x ;r4
CcR<t~.If[-(
It ]Bs,IB @Bs~ 0’I*RGGB<BG* ]5s
NGB nG*Bs]sI*t*nRG 7B 0’I*b<R0RXnB 75
<R* t00B<tG75,>u!ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo]x ;)g
.GGB#TtsnB8._C(_#qN[CC([-
IB~ GR*nRG~ w cR<<B y B*w MB<<B y ?
]Bs*nGBG,B 7B 0’I*b<R0RXnB ]R5s 0t 0B,*5sB
7B~ *BW*B~ n0nh5 B~xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x F/;
vnBssBI[9k_
It ~*s5,*5sB Gtsst*n@B 75 0n@sB 7B3RGt~xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x F;g
vt50O-kD|k_
8RG7tXB~ I*b<R0RXnh5B~ 7tG~
@khk!I3k_,e k7BIR]B 7BYBXtxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x FF}
OtGnB0I.Y9"N[
{ 0’RsnXnGB I*tn* 0’n<tXB ? 7B 0t ]Bs,B]*nRG 7’5GB ,RG~*tG*B
BW]sB~~n@Be 0t ,sIt*nRG 7B ~RG 7R5 0Bxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x FQg
Dbsn0v[IC([-
I’I*b<R0RXnB t5 ~Bs@n,B 7B 0’cn~*RnsB 7B 0’ts* ?
t5*R5s 7B~ RsnXnGB~ 75 ~,50]*B5s35tG 7B35Gnxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx]x F\}
Avant-propos
L’étymologie ne se réduit pas au domaine purement lexical
avec comme horizon la lexicologie et comme objectif
l’enseignement des langues anciennes, activité – hélas – délaissée
depuis de nombreuses années. L’origine grecque du lexème
étymologie «etumos + logos », soit l’enseignement, la science de
ce qui est vrai, ne confère pas à ce terme plus de validité comme
outil d’approche littéraire que toute autre approche de type
stylistique ou psychanalytique car la littérature échappe, en grande
partie, à toute forme de réduction de ce type. Par contre, il est
indéniable qu’une connaissance diachronique de la langue autorise
un certain type de commentaires, prolonge un certain type de
réflexion et alimente un certain type de théorisation.
L’onomastique est sans doute le domaine privilégié de
l’approche étymologique, qu’il s’agisse duOliverTwist deCharles
Dickens, du Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien ou de la Dolores
Haze deVladimirNabokov comme le soulignentJulieTarif,Annie
Birks etIsabelleVanPeteghem-Tréard dansle présent volume.Les
noms de personnes, les anthroponymes, résistent plus à l’usure du
temps, de l’histoire et de la vie que les noms dits communs, même
si leur origine reste souvent obscure, voilée, brouillée. La langue
n’évolue pas de manière ordonnée et régulière, elle est déviée,
dévoyée, tordue, polie par l’usage. Les contraintes de la
communication et les hasards de l’histoire la font tantôt dérailler,
tantôt tracer un sillon profond. Les nombreux articles dans ce
volume traitant de la littérature anglo-saxonne par exemple
témoignent de cette évolution provoquée par les contacts, fussent-
ils virils, de laFrance et de l’Angleterre.Les traces à demi effacéesdeviennent palimpsestes, réactivées par tel auteur épris de langue
ancienne, par tel poète amoureux des mots pour ce qu’ils sont plus
que pour ce qu’ils signifient. La réémergence d’une racine fait
alors sens. La métaphore prend alors racine, elle donne dans la
signification profonde plus que dans la fantaisie ou la décoration
stylistique, le signifiant et le signifié se dissocient l’espace d’une
phrase, d’un vers.
La phase herméneutique durant laquelle le lecteur-défricheur
dépouille le texte de son vernis devient alors le terrain de jeu favori
de l’étymologiste. Sa connaissance des langues sous leurs formes
anciennes lui permet souvent de mieux interpréter donc de mieux
traduire si sa tâche est celle du passeur esthétique de culture pour
reprendre l’expression deFrançoiseWuilmart.Il est donc possible
de réveiller des potentialités sémantiqueslatentes, comme l’écrit
Sylvain Belluc, tout en sachant éviter les pièges de l’étymologie
fantaisiste ou folklorique.L’approche analytique du commentateur
ou du traducteur se trouve simplifiée quand elle se voit associée à
une approche philologique ; de l’intertextualité qui unit Dante à
Joyce, de l’interculturalité qui fait choisir à Thomas Mallory tel
terme anglo-saxon pour la description du petit peuple, mais tel
autre terme français pour se référer à une activité noble. La
connaissance étymologique permet alors de défaire plus
intimement les fils qui composent le texte, ce textus formé de fils
entremêlés à l’image du texte non ponctué deCharles d’Orléans.
Le personnage central du roman Victory : An Island Tale
1écrit parJosephConrad entre 1912 et 1914 se nommeAxelHeyst
et sa compagne Lena. L’hybridité de Heyst est soulignée par le
Conradien Gene Moore dans son Oxford Reader’s Companion to
2
Conrad lorsqu’il écrit que le jeune homme est «a courteous
3English-educated Swede ». L’anthroponyme est indifféremment
prononcé /haist/, /hi:st/ ou /heist/ par les lecteurs de Conrad voire
lesConradiens confirmés.D’aucuns – les troisièmes – analysent le
personnage comme un homme pressé (haste qui vient du français
hâte via le francique haist), d’autres ne perçoivent aucune
signification particulière à son nom de famille, soulignant
simplement la valeur potentiellement symbolique de son prénom,
Axel, puisque le héros de ce mélodrame a tendance à adopter la
10posture d’un chevalier des mers du sud. Promenant sa mélancolie
deSaïgon à laNouvelle-Guinée.AxelHeyst est persuadé d’être le
centre (l’axe) d’un univers dont l’épicentre seraitRoundIsland, île
rondesituéedans la Mer de Javaoù il a reprisune moribonde
compagnie d’extraction de charbon. D’autres, dont nous faisons
partie, grâce à l’analyse du pré-texte, proposent une interprétation
différente. Dans le manuscrit N° 892 disponible à la bibliothèque
de Texas Tech. University (Lubbock, Texas), l’auteur a en effet
griffonné dans la marge le terme«iced » (/aist/) quasi homophone
de Heyst signifiant glacé/gelé. En outre, l’hésitation de Conrad
quant à la manière de baptiser son personnage central nous semble
fondamentale. Suédois opérant dans les mers du Sud, il doit
paraître détaché, dépourvu de sentiments donc froid.L’idée initiale
deConrad, révélée par le précieux manuscrit, était d’ailleurs de le
nommerBerg, terme repérable dans iceberg signifiant littéralement
montagne de glace (du néerlandais ijsberg).L’île deRoundIsland
est en effet une île montagneuse, en fait un volcan actif.Plus loin
dans le même manuscrit l’indication highest (/hai Wst/ signifiant le
plus haut) qui rimerait également avecHeyst, revêt une importance
capitale car elle place la sémantique de l’anthroponyme au cœur du
4dispositif littéraire chezConrad.Heyst clame qu’il faut prendre de
la hauteur par rapport aux contingences de la vie.Quant à sa future
compagne, musicienne d’un orchestre ambulant, elle se nomme
Magdalen dans le manuscrit pour devenir Alma dans la version
publiée, mais elle sera renommée Lena par Heyst sur l’île
dystopique. Les deux amoureux tenteront en vain de rejouer la
scène du jardin d’Éden.Ces indications pré-textuelles, textuelles et
analytiques, nous permettent ainsi de suggérer que Heyst est sans
doute une image déformée du Christ (/kraist/ en anglais), en fait
5
half a Christ comme nous l’avons souvent suggéré , son amie
devenant une demi-Madeleine (Magda/Lena en anglais), à l’image
de la Marie-Madeleine des Évangiles. Heyst meurt à trente-trois
ans et doit combattre la personnification du mal en la personne
6d’un certain Gentleman Jones, lui qui périt noyé, la punition des
impurs.Heyst suivrait donc une ironique trajectoire christique.
11Cette connaissance exégétique en littérature nous semble
7primordiale.Comment lire leBleak House deCharlesDickens et
en percevoir la saveur, la finesse et l’ironie si ne sont pas mis en
parallèle les noms de famille des politiciens visiblement
interchangeables que sont lesBuffy,Cuffy,Duffy,Guffy,Huffy et
Puffy et lesBoodle,Doodle,Goodle,Koodle,Poodle etNoodle.Le
traducteur Sylvère Monod dans un article intitulé NDT:le
8traducteur annotateur , se sert de ce cas de figure flagrant
d’anthroponymes au signifié puissant pour défendre sa traduction
apparemment ethnocentrique. En effet, S. Monod optera pour la
traduction – et non l’emprunt – des noms propres évoqués plus
haut par des Boussif, Doussif, Poussif, Bullité, Dullité, Gullité et
Nullité, afin que le lecteur prenne conscience du parallélism e
volontaire, de la valeur ajoutée pourrions-nous dire, présente dans
les anthroponymes pour lesquels il est souvent dit qu’aucune
traduction ne devrait être proposée.
L’étymologie est donc bien une clé supplémentaire dans la
boîte à outils déjà bien remplie du commentateur littéraire quelle
que soit la chapelle à laquelle il se rattache. Les articles qui
composent ce volume démontrent tous à quel point la connaissance
diachronique reste essentielle. Sylvain Belluc aborde avec une
étude sur Stephen Heroles liens étroits qui unissent Dante et
Joyce ; ‘flock’ et frock’ s’y côtoient ce qui ne surprendra pas le
9philologue mais, plus subtil et plus surprenant, ‘color’ et ‘hell’se
disputent un signifié similaire.Le professeur de philologieTolkien
pousse l’onomastique dans des retranchements secrets, Bilbo, le
petit personnage aux oreilles pointues n’est pas un être aux mœurs
foncièrement troglodytiques mais peu s’en faut, en effet Annie
Birks souligne avec justesse le caractère casanier du personnage
dont le nom de famille provient de hole (trou) mais qui porte déjà
en lui les germes de l’héroïsme puisque Bilbo proviendrait de
Bilbao, ville espagnole réputée pour ses épées et rapières. Carole
Bauguion s’aventure dans le texte cryptique de Charles d’Orléans
sous la forme d’un commentaire philologique ; ce texte non
ponctué, agrémenté d’ajouts inédits et rédigé en une langue non
encore « stabilisée » lexicalement et grammaticalement, exige de la
part de son commentateur de solides connaissances philologiques
et laisse la porte ouverte à de multiples interprétations.C’est sur un
12texte également rédigé en moyen-anglais que travaille Lucie
Herbreteau, The Tale of the Sankgreal. L’auteure de l’article
explore le texte sourced’un œil à la fois sociologique et
philologique, elle relève un grand nombre de termes franco-latins
lorsque la fiction met en scène nobles, chevaliers et ministres du
clergé; à l’inverse la description du petit peuple, qui n’occupe
qu’une place mineure dans l’œuvre, passe par un lexique
essentiellement germanique. Ici l’étymologie sert de grille de
lecture et balise les diverses sphères de la société médiévale.
Julie Tarif nous fait réaliser un bond de plusieurs siècles
puisque son étude est centrée surle Oliver Twist de Charles
Dickens. Dutwis anglo-saxon qui signifie double au twist
hollandais qui signifie discorde, l’hésitation sur le sémantisme du
patronyme est légitime et génère une potentialité de jeu sur les
mots, de jeux de mots. L’approche analytique est similaire à
l’article précédent puisque la thèse développée est celle d’une
langue aux origines doubles (anglo-saxonne et gréco-latine) dans
laquelle puise Dickens avec délectation. Traduire une telle œuvre
relève de la gageure, Julie Tarif offre au lecteur de nombreux
exemples pertinentstémoignant de la difficulté réelle de l’exercice,
l’approche sourcière étant souvent celle qui semble rendre le mieux
hommage à ce type de fiction à la langue fortement marquée.Avec
Lolita de Vladimir Nabokov, Isabelle Van Peteghem-Tréard nous
fait entrer dans un univers linguistique et mytho-poétique à la fois
fascinant et étourdissant. I. Van Peteghem-Tréard note avec
justesse qu’il s’agit d’une de ces œuvres (comme le Alice in
Wonderland de Lewis Carroll) sur le langage, d’un travail en
profondeur sur l’onomastique. Le lépidoptériste qu’était Nabokov
était également un polyglotte patenté et à l’instar d’autres auteurs
n’écrivant pas dans leurlangue maternelle comme le Conrad, né
Kozneniowski, mentionné plus haut, il offre un texte qui ne se
laisse pas facilement dompter.I.VanPeteghem-Tréard dévoile, de
manière magistrale, des pans d’un textequi fit scandale.
AvecAndreaMicke-Serin nous découvrons un autre prince,
allemand celui-là, amateur de voyages, de langues étrangères et
de… glace. Tutti Frutti, recueil de textes méconnu à la saveur de
fruits, tantôt acidulés, tantôt sucrés fait l’objet d’une réhabilitation
de la part d’A.Micke-Serin qui replace parfaitement l’œuvre dans
13son contexte, européen avant l’heure. Lorine Bost cible sa
recherche sur l’onomastique, elle suit à la trace ce galopin dePetit
Poucet, passant du poulet à la jument, de l’étymologie à la
mythologie. Thomas Alferi propose une interprétation
particulièrement fouillée de l’étymologie du mot allemand Kunst
(l’art).T. Alferi part du principe que les pensées postmodernes se
rejoignent plus ou moins dans l’effort de ne plus enfermer l’art
dans le cercle du philosophique (Derrida) ou plutôtde valoriser son
statut de pur «il y a » (Lyotard). Inversement, le discours
philosophique sur l’art doit partir de et retourner à un étonnement –
premier et dernier geste à adopter. L’auteur s’attarde sur
l’étymologie du mot allemand Kunst (l’art) qui apporte de toute
évidence un éclairage considérable.Depuis sa première apparition
ependantla renaissance de Charlemagne au 8siècle, il
s’accompagne d’un ton d’étonnement réagissant entre autres à
l’introduction de la civilisation romaine ou courtoise.S’étonner de
l’art, en pensée postmoderne, se comprend comme la dernière
percée de cette évolution linguistique.
La Bible offre à la littérature occidentale une base
intertextuelle quasi infinie que le laboratoire de recherche
CIRHiLL a très souvent mis en lumière avec des travaux sur le
jardin d’Éden, l’Apocalypse ou l’enfer. Ici Anne-Marie Santin-
Guettier revisite de manière très fine les nombreux termes
désignant la femme dans la Bible, elle analyse les divers
flottements sémantiques, souligne l’importance de Jésus dans le
changement de dénomination.Partant du terme générique ha-adam
évocateur, selon elle, de solitude originelle aux gynè, woman,
femme et autres. Pierre Le Bon s’attarde sur le livre de Jonas,
soulignant essentiellement les diverses fonctions et prolongements
du récit.
Le présent volume concernant l’étymologie et l’exégèse
littéraire ne serait pas complet sans l’apport de nos collègues
hispanistes, Daniel Lévêque, Paul Drochon et Cyril Peltier. Nous
sommes entraînés dans l’univers des chats avecPaulDrochon qui,
avec humour et subtilité, visite La Gatomaquia de Lope deVega.
Daniel Lévêque se penche sur l’écrivain guatémaltèque Miguel
Ángel Asturias et dissèque un échantillon d’une quinzaine de
14structures qualifiées de «formules comparatives parallèles » avec
leur traduction.
Cyril Peltier met ses pas dans ceux de Juan de Juni,
esculpteur du XVI siècle dont le patronyme évoque le Juigné
angevin, mais également leJoigny bourguignon. Le mystère reste
d’ailleurs entier, car, comme le préciseCyrilPeltier, les artistes de
l’époque – à la manière de Léonard de Vinci – ne restaient pas
cantonnés à leur seule ville de naissance ou de formation.
Simple héritage ou filiation, véritable fondation ou
(re)formation, l’étymologie reste, au moment de la phase
herméneutique qui précède le commentaire ou la traduction, un
passage obligé du décodage du texte-source. Les chemins y sont
parfois bien tracés, parfois ils sont effacés pas les auteurs eux-
mêmes dont l’objet est de surprendre.Pouvoir avoir accès au pré-
texte, être capable de démonter l’architecture linguistique
diachronique, oserl’interprétation : le parcours de l’universitaire
qui embrasse les sciences subtiles est semé d’embûches mais
également riche en découvertes et émotions intellectuelles. Puisse
ce dernier volume du triptyque dédié à l’étymologie relancer dans
la jeune génération de chercheursen langues et linguistique la
passion de la philologie et conforter chez les plus anciens l’envie
de ne pas couper les racines avec ces langues d’autrefois qui
(dé/re)forment d’une manière ou d’une autre nos langues
d’aujourd’hui.
YannickLeBOULICAUT
15Notes
1Le roman fut publié dans le Munsey Magazine en février 1915, auxÉtats-Unis,
puis en Grande-Bretagne dans le magazine Star et enfin chez Methuen avec de
nombreux remaniements.
2 Owen Knowles& Gene Moore, Oxford Reader’s Companion to Conrad,
Oxford:OxfordUniversityPress, 2000.
3UnSuédois courtois éduqué à l’anglaise (notre traduction).
4Nous l’avons montré à plusieurs reprises dans divers articles dédiés à Lord Jim
(1900) : L’apocalypse de Lord Jim, Lord Jim de Joseph Conrad (prépa.
Agrégation/Capes), Éditions du Temps, Nantes, 2003, 16 pages, ou Josep h
Conrad ou le voyageur immobile, in Lord Jim de JosephConrad ,Paris :Éditions
Ellipses, 2003.
5 Dans diverses publications, nous avons défendu l’idée d’un Heyst à la
trajectoire ironiquement christique, «Joseph Conrad et les jardins abandonnés »,
in Jardins &Paradis,Cahiers duCIRHiLL,Angers, 1999, 12 p.
6En anglais the old gentlemanest le nom donné à la mort.
7Publié entre1852 et 1853.
8Publié dansFranco-British Studies,N° 5, 1988.
9Ces phonèmes liquides sont, en effet, souvent interchangeables.
16I’ts* 7B0t 7n~~n<50t*nRG ?
I*b<R0RXnB B* nG*Bs*BW*B 7tG~0’5 @sB 7B3Rb,B
8b0@tnG9[IIND
NGn@Bs~n*Ivtsn~ Q#8RsR GGB_R5@B00B
8NTT.-{? :Zeu kj!e#’9eu k u!,.Y ID !Z9 e>!9jk#!eI> v9!C99>
9!Y3I’IOY k>. e>!9j!9N! e>uI39 ID*k39u*IY#9}u CIj{uY k>. 3Ij9
Tj9#eu9’Y ID !Z9 CkY !Zk! j9’k!eI>uZeT Zku 97I’79. !ZjI,OZI,! Z eu
#kj99jo [Ze’9 e> 9kj’Y CIj{uu,#Z ku O5 0nGBs~ r *IY#9 ,u9u
9!Y3I’IOY kuk 39k>u ID k##9uu !I k Ze..9> e>!9j!9N! e>Ij.9j !I
’9>. 3Ijk’ C9eOZ! !I ZeuuI#ek’ #je!e#eu3Y Zeu Zk>.’e>O ID 9!Y3I’IO Y
e>N0b~~B~ eu3,#Z 3Ij9 u9’Ddj9D’9Ne79o ~! #k’’u e>!I _,9u!eI> !Z9
79jY TjI#9uu e>7I’79. e> 9u!kv’euZe>Ok CIj.}u O9>9k’IOYY uZICe>O
ZIC e! ID!9> j9’e9u I> kjve!jkje>9uu k>. #Zk>#9Y k>. !Z,u TIe>!uI,!
!Z9 ue3e’kje!e9u !Zk! TjI#9uu uZkj9u Ce!Z !Z9 I>9 #I>ueu!e>O e>
e.9>!eDYe>O k Tkj!e#,’kj e>!9j!9N!o
9nBG h5B 0’I*b<R0RXnB tn* 7B *R5* *B<]~ Mtn* ]ts*nB 7B
0’I@BG*tn0 7B~ R5*n0~ 7n~]RGn0B~ e 0’BWIXT*Br 0t @tsnI*I 7B~ B<]0Rn~
t5Wh5B0~ B00B B~* ~R5<n~B sB~*Br ~R<<B *R5*Br t~~Bm 0n<n*IBx"5tG7
B00B GB ~Bs* ]t~ e ~R5*BGns 5GB ts<t*5sB scI*Rsnh5B 7IMtn00tG*B h5n r
~tG~ B00Br <BGt,Bstn* 7B ~’BMMRG7sBsr 0’I*b<R0RXnB B~* ~R5@BG* 0B
<RbBGr ]R5s 0B ,sn*nh5Br 7’BW]0nh5Bs 0’B<]0Rn 7’5G *Bs<B 7tG~ 5G
,RG*BW*B ]R5s 0Bh5B0 n0 ~B<0Br e ]sB<nTsB @5Br nGt]]sR]snIx D’B~*
]ts BWB<]0B e ,B *b]B 7B sB,R5s~ ]sI,n~h5’nG@n*B 0t ]RI~nB I]nh5B
7B Tn0*RGx OtG~ 7’t5*sB~ ,t~r 0t ]sn~B BG ,R<]*B 7B 0’I*b<R0RXnB
]Bs<B* t5 ,sn*nh5B7’I*tbBs 5GB nG*Bs]sI*t*nRG BG ,n*tG*e 0’t]]5n 7B
,B00B#,n 0B ~BG~ ]t~~I 7’5G <R*x Ttn~0’I*b<R0RXnB B~* t0Rs~r ]05~
h5B yt<tn~r 5G nG~*s5<BG*e 7R50B *stG,ctG*r h5n ]B5* 7n~~n]Bs
0’n<]sB~~nRG 7’t<nX 57*I BG*R5stG* 0’5~tXB 7’5G *Bs<Br <tn~ MtnsB
IXt0B<BG* ~5sXns 7B GR5@B00B~ nG*BssRXt*nRG~ h5tG*e 0’B<]0Rn 7’5G
t5*sBx
DB**B <I*cR7B h5nr 7tG~ 5G 5* R5 7tG~ 5G t5*sBr ,RG~n~*B e
sI@Bn00Bs 7B~ ]R*BG*nt0n*I~ ~I<tG*nh5B~ 0t*BG*B~r ~n 5*n0BB* I,0tnstG*B
]5n~~B#*#B00B _*sBr G’B~* h5’5GB <R7t0n*I 7’BW]0Rn*t*nRG ]ts<n
7’t5*sB~ 7B 0’I*b<R0RXnBx[00B ]B5* BG BMMB* ~’t@IsBs nGBMMn,t,B Mt,B
e 7B~ *BW*B~ 7tG~ 0B~h5B0~ 0B *st@tn0 ~5s0B ]t~~I 7B 0t 0tGX5B B~*
]R5s*tG* sIB0x D’B~* ]R5sh5Rn GR5~ @R57snRG~ ]sR]R~Bs 5G t5*sB
*b]B 7B sB,R5s~ e 0’I*b<R0RXnBr t5h5B0 ~B<0BG* GR5~ nG@n*Bs 0B~
,RGGR*t*nRG~~B< 0t 0B~ h5n 5Gn~~BG* 0t <I*t]cRsB75 ]t0n<]~B~*Br
sI,5ssBG*B7tG~ 0B 7n~,R5s~ ,sn*nh5B ,RG*B<]RstnGr B* ,B00B 7B 0t
MR5n00B ts,cIR0RXnh5B ~R5@BG* t]]0nh5IB t5 *st@tn0 7B
0’I*b<R0RXn~*Br 7RG* n0 B~* 7n* h5’n0 Mtn*wsB<RG*Bs e 0t ~5sMt,By 7B~
~BG~ w BGMR5n~yx DB**B 7I<ts,cB ,RG~n~*B e GB ]05~ @Rns
5Gnh5B<BG* BG 0’I*b<R0RXnB 5G I0I<BG* 7B ~I<tG*nh5B ]5sBr <tn~
7B 0t ,RG~n7IsBsr 7tG~ 0’I,RGR<nB ]05~ XIGIst0B 75 *BW*Br BG
sB0t*nRG e 0’nG*Bs*BW*Bx _R5~ ]BG~RG~r BG BMMB*r h5’n0 b t5stn*
Bt5, R5]e XtXGBse ,RG~n7IsBs 7B ]tns ,B~ 7B5W Mt,B**B~h5B 0t
,sn*nh5B *stn*B 7’Rs7nGtnsB ~I]tsI<BG* *R5* BG 0B~ I@Rh5tG* t5
<RbBG 7B *sR]B~ ~B<0t 0B~ sB~~Rs*n~~tG*e 0t 7n~~n<50t*nRGr t5
,t<R5M0tXB R5 e 0’BG~B@B0n~~B<BG*x
It 7I,n~nRG 7’B<s t~~Bs 7tG~ 5G <_<B sBXts7 ,sn*nh5B
I*b<R0RXnB B* nG*Bs*BW*B ~B<0B e ]sB<nTsB @5B <50*n]0nBs 0B~
h5B~*nRG~]05*d* h5B 7B 0B~ sI~R57sBxkG 7IR 5,cB BG BMMB* ~5s 5GB
Ih5t*nRG e *sRn~ *Bs<B~ sBXsR5]tG**BW*Br nG*Bs*BW*B B* I*b<R0RXnB r
B* 0’t ~BG ,B 7B *R5* Rs7sB cnIsts,cnh5B 0t sIXn~~tG* GB Mtn* h5B
,R<]0BWnMnBs0B ]sR0T <Bx I’BW]0Rn*t*nRG 7B 0’I*b<R0RXnB ]ts 5G
I,sn@tnG ]B5*#B00B t00Bs 7B ]tns t@B, ,B00B 7’5G nG*Bs*BW*B ]sI,n~ w {
h5B00B~ <R*n@t*nRG~r 7B *b]B ts*n~*nh5B R5 n7IR0RXnh5Br ,B**B
7I,n~nRG sI]RG7#B00B w "5B00B MRs<B ]sBG7#B00Br B* h5B00B B~* t0Rs~
0t Gt*5sB ]sI,n~B 7B 0t sB0t*nRG BG*sB nG*Bs*BW*B B* I*b<R0RXnB w
fnGt0B<BG*r h5’t]]sBG7#RG ~5s 0t ]0t,B R,,5]IB ]ts 0’I*b<R0RXnB
B* 0’nG*Bs*BW*B 7tG~0B *BW*B 0n**IstnsBr B* ~5s 0B~ Mt>RG~ sB~]B,*n@B~
7RG* n0~ MRG,*nRGGBG* w
;)
OtG~ 0B~ ]tXB~ h5n ~5n@BG*r GR5~ GR5~ ]BG,cBsRG~ ~5s 0t
Gt*5sB B* 0B sd0B 7B 0’nG*Bs*BW*B 7tG*B~h5B 7tG~ 0B~ 5 @sB~ 7B3t<B~
3Rb,BB* ~5s 0t <tGnTsB ]sI,n~B7RG* n0~ RG* I@R05I t5 Mn0 7B~ tGGIB~
tMnG 7’t]]Rs*Bs 5G 7I5 * 7B sI]RG~B e *R5*B~ ,B~ nG*BssRXt*nRG~x8n r
7tG~F,v’e>9jur 0t @n~IB ]R0n*nh5BB* <Rst0B 7B3Rb,B ~B *st75n* ]ts
5G 5~tXB 7B 0’I*b<R0RXnB 7B~*nGI e tyR5*Bs 5GB Xsn00B 7B 0B,*5sB
~5]]0I<BG*tnsB t5 sB,5Bn0 7B GR5@B00B~re tXXst@Bs B* t0R5s7ns tnG~n
0t 7IGRG,nt*nRG 7B 0t ~R,nI*I 750 nGRn~Br 0t sII<BsXBG,Br ~R5~ 5GB
MRs<B st7n,t0B<BG* 7nMMIsBG*Br 7B 0’nG*Bs*BW*B 7tG*B~h5B 7tG~
0’I]n~R7B wvsR*B5~y 7B E’Yuu9u RIn *e 5G *R5* t5*sBn<]Ist*nMx
[00B n005~*sB 5GB 5*n0n~t*nRG nB G ]05~ t5*RsIM0BWn@B 7B 0’I*b<R0RXnB r
]ts 0B ntn~ 7B 0th5B00B 0B *BW*B GB ~’nGXIGnB ]05~e ,tGt0n~Bs 0B~
MRs,B~ scI*Rsnh5B~ ,RGyRnG*B~ 7B 0’nG*Bs*BW*B B* 7B 0’I*b<R0RXnB ]R5s
0B5s MtnsB ~Bs@ns 5G h5B0,RGh5B RyB ,*nM n7IR0RXnh5Br <tn~ ~B<0B
]05*d* ~’nG*BssRXBs ~5s 0B~ sB~~B<0tG, B~ 7B ~*s5,*5sB ]sRMRG7B~ h5n
,tst,*Isn~BG* 0B5s BW]0Rn*t*nRG 0n**IstnsBx
It *sT~ @n@B t7<nst*nRG sB~~BG*nB ]ts 3Rb,Be 0’BG7sRn* 75
]RT*B *R~,tG B~* nBG ,RGG5Bx OtG~ /!9TZ9> s9jIr 0t ]sB<nTsB
*BG*t*n@B 7B sR<tG t5*R nRXst]cnh5B 7B 3Rb,Br 7RG* ~B50B 5GB
]ts*nB GR5~ B~* ]ts@BG5Br 3Rb,B GR5~ nGMRs<BBG BMMB* h5B 0ByB5GB
8*B]cBG OtB7t05~t ,R<<BG,I e 0nsB OtG*B 7T~ ~RG t7R0B~,BG,B ?
wCcB ~B,RG7 bBts RM 8*B]cBG’~ NGn@Bs~n*b 0nMB R]BGB7 Bts0b nG
k,*R Bsx 2zH|B ,cR~B(*t0ntG t~ cn~R]*nRGt0~5yB ,*r ]ts*0b MsR< t
7B~nsB *R sBt7 OtG*B ~BsnR5~0br tG7 ]ts*0b*R B~,t]B *cB ,s5~c RM
;fsBG,c tG7 qBs<tG 0B,*5sB~ yxksr ~’n0 B~* ]R~~n0B 7B 7n~*nGX5Bs r
0B 0RGX7B 0t ,tssnTsB 7B3Rb,Br 7nMMIsBG*B~ I*t]B~ 7tG~~t 0B,*5sB7B
OtG*Br ,’B~* nB Gre ,B**B I]Rh5B#0er 0B~ 7n<BG~nRG~ ]R0n*nh5BB*
<Rst0B 7B 0tFe7e>k;I339.ekh5n ~B< 0BG* ]sn<Bse ~B~ bB5Wx[G
X5BssB R5@Bs*B t@B, 0t ~,TGB 0n**IstnsB750n GRn~B7B]5n~ 0t ]ts5*nRG
7B ~RG ]RT<BwCcB|R0bkMMn,By BG ;4/gr3Rb,Bre ,B**B I]Rh5Br
I*tn* BG BMMB* R~I7 I ]ts 0t h5B~*nRG 75 ,R5stXB 7B 0’I,sn@tnG B* 7B
~RG 7B@Rns ,sn*nh5B BG@Bs~ 0t ~R,nI*Ix OtG~ 5G *B0 ,RG*BW*Br 0t
0B,*5sB 7B OtG*B tXn* ,R<<B 5GB @Isn*t 0B sI@I0t*nRGx YRn0e 5G
]RT*B h5n R~tn* ,sn*nh5Bsr t@B, 5GB nG*stG~nXBtG,B B*5GB ~I@Isn*I
I,0t*tG*B~r 0’t@n0n~~B<BG* 7B 0’.X0n~B t5 ,RG*t,* 75 ]R5@Rns
*B<]RsB0 B* 0t 7I]st@t*nRG 7’5GB ~R,nI*I BG ]sRnB t5W t~ ~B~~B~ B*
t5W ]BsMn7nB~ BG *R5* XBGsBx >0t5~ -Bn,cBs* sI~5<B *sT~ nB G 0B~
RsnXnGB~ 7B 0’t7<nst*nRG 7B3Rb,B ]R5sOtG*B h5tG7 n0 I,sn* ?
;4
Fk>!9 Cku !I*IY#9 CZk! 3kY >IC v9 !9j39.k y#I33e!!9.{
Cje!9jY k TI’e!e#k’ TI9!Y CZI eu >979j #IC9. vY k,!ZIje!YY
CZIu9 s9’’ !993u Ce!Z TIT9u k>. #kj.e>k’u k>. veuZITu
.euT’kYe>O 979jY {e>. ID 39>!k’ kv9jjk!eI>o:Z9j9 eu >I!Ze>O
uke>!’Y Ij v9>eO> kvI,! Fk>!9 !Zk! #I,’. 3k{9 Ze3 k ,u9D,’
393v9j ID y!Z9;Z,j#Z{6 Z9 eu Tkj!euk> k>. v9’’eO9j9>!Y D,’’
ID !Z9ej9 !Zk! #I39u DjI3k ’k#9jk!9. Z9kj!Y I>9 CZI .9!9#!u
Djk,.,’9>#9Y !j9kuI>Y 39k>>9uuY 979jYCZ9j9 k>. #ku!eOk!9u e!
u979j9’Yo 2zH [Zk!979j Z9 u99uY Z9 .9u#jev9u k>.p,.O9u e>
e!u ,>e_,9>9uuY k>. I>’Y !Z9> .I9u Z9 T’k#9 e! Ce!Ze> !Z9
FDjk39CIj{ ID Zeu Tj939.e!k!9. uYu!93 x
kG sB*sR5@B 7B GR<sB5 ~B~ *st,B~ 7B ,B ~BG*n<BG* *sT~ MRs*
7’n7BG*nMn,t*nRG 7tG~ /!9TZ9> s9jIr ,R<<B ]ts BWB<]0B 7tG~ 0t
~,TGB ,I0Ts B R1 8*B]cBG t 5GB 7n~,5~~nRG tGn<IB ~5s 0’ts* B* 0t
0n**Ist*5sB t@B, 0B sB,*B5s yI~5n*B 7B ~RG ,R00TXBxDB 7BsGnBs ,R< t* r
0’n7IB ~B0RG 0th5B00B 0’ts*n~*B 7B@stn* ~’t**t,cBs e BWt<nGBs 0t
,Rss5]*nRG 7B 0t ~R,nI*Ir *p,cB sI~Bs@IB ~B0RG 05n t5w~,nBG*nMnh5B y
R5 t5wsIMRs<t*B5sy ?
w R79> k.3e!!e>O !Z9 #Ijj,T!eI> YI, uT9k{ ID~ u99 >I!Ze>O
,>’kCD,’ e> k> 9Nk3e>k!eI>ID #Ijj,T!eI>o
wr9uY e! 3kY v9 ’kCD,’ w DIj !Z9 u#e9>!eu!Y DIj !Z9 j9DIj39jq
w [ZY >I! DIj !Z9 TI9! !IIn Fk>!9 u,j9’Y 9Nk3e>9u k>.
Q,Tvjke.u uI#e9!Y x
"5B0h5B~ ,ct]n*sB~ ]05~ 0RnGr 5GB t5*sB sIMIsBG,B BW]0n,n*B e
OtG*B @nBG* ,RGMns<Bs 0B 0nBG *t,n*B B~h5n~~I ,n#7B~~5~ BG*sB 0t
~n<RGnB 75 ,0BsXI <I7nI@t0 7IGRG,IB ]ts 0’I,sn@tnG M0RsBG*nG 7tG~
0t Fe7e>k ;I339.ekB* 0’I*sRn*B~~B <Rst0B 7B~ 7nsnXBtG*~ yI~5n*B~ r
h5n ,RG*sd0BG* 0t @nB 7B 0B5s~ I0T@B~ BG <tGntG* 5GB ,BG~5sB *R5*B
]5sn*tnGBx 8*B]cBG 0tn~~B t0Rs~ 0nsB ,R5s~ e 5G 7R5 0B MtG*t~<Br
,B05n7B ~B <B**sBe 0t ]0t,B7BOtG*Br B* 7’BG@RbBs ~B~ BG~BnXGtG*~
yI~5n*B~ B* w0’ts*nMn,nt0n*I 0tn7B 7B 0B5s @nBy 2w*cB 5X0b ts*nMn,nt0n* b
\
RM *cB2nsH 0n@B~ yB 7tG~ 5G BGMBs *R5* 7sRn* ~Rs*n7B~ ]tXB~ 7B 0t
Fe7e>k;I339.ek ?
2sH9 C9>! I> j9T9k!e>O !I Ze3u9’Dk ’e>9 DjI3 Fk>!9 DIj >I
I!Z9j j9kuI> 9N#9T!!Zk! e! #I>!ke>9. !Z9 k>OjY .euY’’kv’9
F/
yDjI.9{o/,j9’YY Z9 !ZI,OZ!Y~ Zk79 ku3,#Z jeOZ! !I ,u9 !Z9
CIj. ku 979j Fk>!9 Zk.o :Z9 uTeje!u ID KIY>eZk> k>.
b}V9e’’ k>. h’Y>> u9939. !I Ze3 CIj!ZY ID uI39 v’ICe>O
kvI,! jI,>. !Z9 79jO9u ID k Z9’’ CZe#Z CI,’. v9 k #kje#k!,j9
ID Fk>!9}uo :Z9 uTeje!u ID !Z9 Tk!jeI!e# k>. j9’eOeI,u
9>!Z,ueku!u u9939. !I Ze3 De! !I e>Zkve! !Z9 Djk,.,’9>! #ej#’9u
CZ9j9 Ze..9> e> Ze79u ID e33k#,’k!9 e#9 !Z9Y 3eOZ!CIj{
g!Z9ej vI.e9u !I !Z9 .,9 Te!#Z IDDj9>dY x
8R5~ ,R5@Bs* 7’n<tXB~ e 7B<n#ct005,nGt*RnsB~r ,B ]t~~tXBr
h5n nG*Bs@nBG* t5 <n0nB5 7’5GB s_@BsnB 7B8*B]cBG ~5s ~t nBG#tn<IB
[<<tr B~* BG @Isn*I 5GB ,sn*nh5B BW*s_<B<BG* ~I@TsB 75 ~b~*T<B
7’I75,t*nRG yI~5n*Br ]5n~h5’n0 t,,5~B ~B~ <B<sB~ 7B Mst57Br 0B
]I,cI 0B ]05~ ~IsnB5W ~B0RG 0t ~*s5,*5sB <Rst0B 7B 0’~>D9j>Ir ,B05n#0e
<_<B h5n BG@RnB 9s5*5~r Dt~~n5~ B* 357t~ ~BMtnsB sRb Bs 7tG~ 0t
R5, cB 7B I5,nMBs t5 MRG7 75 ]5n*~ nGMBsGt0x "5tG7 YnsXn0Br t5
,ctG* o(r BW]0nh5B e OtG*B h5B 0’Rs7RGGtG,B<BG* 7B~ ,Bs,0B~
,RssB~]RG7e 0t Xst@n*I 7B~]I,cI~ ,R<<n~r n0 ]sBG7 nB G~RnG 7B
~R50nXGBs h5B 0B~ p<B~ ,R5]t 0B~ 7B Mst57Br ]ts,B h5’B00B~ ~RG*
t00IB~ 7nsB,*B<BG* e 0’BG,RG*sB 7B 0t @R0RG*I 7n@nGBr ~RG* 0B~ ]05~
75sB<BG* ]5GnB~ ?
F}IO>9 3k’edekY #Z}I.eI e> #e9’I k#_,eu!kY
e>Oe,jek 1 }’ De>9Y 9. IO>9 De> #I!k’9
I #I> DIjdk I #I> DjI.9 k’!j,e #I>!jeu!ko
Kk T9j#Z0 DjI.9 1 .9 ’},I3TjITjeI 3k’9Y
Te? uTek#9 kFeI B 9 T9j; u!k> .e uI!!I
r’e DjI.I’9>!eY 9 Te? .I’Ij ’e kuuk’9 x
(0G’B~* 7T~ 0Rs~ ]t~ I*RGGtG* h5B 3Rb,Br 0Rs~h5’n0 ,cRn~n* BG
;4/\ 7B sI7nXBsr BG<_<B *B<]~ h5B /!9TZ9> s9jIr 5G sB,5Bn0 7B
GR5@B00B~ 7IGRG>tG* 0B <tst~<B <Rst0 B* ~]nsn*5B0 7tG~ 0Bh5B0 0t
~R,nI*I 750n GRn~B I*tn* BGX05IBr ~B *R5sGt @Bs~ OtG*Br B* ]05~
]sI,n~I<BG* @Bs~ 0’~>D9j>Ir tMnG 7’b ]5n~Bs ~RG nG~]nst*nRGxDR<<B
BG *I<RnXGBG* ,Bs*tnG~ ]t~~tXB~ ,I0T sB~ 7B ~t ,RssB~]RG7tG,B e
0’I]Rh5Br ~RG nG*BG*nRG 7B 7sB~~Bs 5G ]Rs*stn* ~tG~ Mts7 7B 0t
]R]50t*nRG 750 nGRn~B I*tn* *sT~ tMMns<IBx (0 I,sn* ]ts BWB<]0B e
qstG* -n,cts7~r 0B sB~]RG~t 0B 7B 0’I7n*nRG 75 sB,5Bn0r 0B g <tn
;4/r ?wTb nG*BG*nRG Lt~ *R Lsn*B t ,ct]*Bs RM*cB <Rst0 cn~*Rsb RM
F;
<b ,R5G*sb tG7( ,cR~B O50nG MRs *cB ~,BGB B,t 5~B *ct* ,n*b
}~BB<B7 *R <B *cB ,BG*sB RM ]tst0b~n~ yx "5nGmByR5s~ ]05~ *ts7 r
~’I@Bs*5tG* e ,RG@tnG,sB -n,cts7~ 7B ,RG~Bs@Bs ,Bs*tnG~ ]t~~tXB~
nG7I~nst0B~ r3Rb,B ~’BW,0t<B ?
~D~ 9’e3e>k!9 !Z93 CZk! v9#I39u ID !Z9 #ZkT!9jID !Z9 3Ijk’
Zeu!IjY ID 3Y #I,>!jYn ~ DeOZ!!I j9!ke> !Z93 v9#k,u9
~ v9’e979 !Zk! e> #I3TIue>O 3Y #ZkT!9j ID 3Ijk’ Zeu!IjY e>
9Nk#!’Y !Z9 CkY~ Zk79#I3TIu9. e!~ Zk79 !k{9> !Z9Deju! u!9T
)!ICkj.u !Z9 uTeje!,k’’ev9jk!eI> ID 3Y #I,>!jY x
I’t<n*nRG r BW]sn<IB n,n ]ts3Rb,Br 7B MtnsB75 sB,5Bn0 BG*nBs
5G ]0tn7RbBs ,RG*sB 0tw]tst0b~nBy t5 ,5 s 7B 0t ~R,nI*I ns0tG7tn~B
BWnXBtn* ,B]BG7tG* 5G t5*sB *stn*B<BG* 7B 0’nG*Bs*BW*B 7tG*B~h5B r
h5n GB ]R5@tn* ~B 0n<n*Bs e 5GB ]RnXGIB 7’t005~nRG~ n~R0IB~
I]ts]n00IB~ e *st@Bs~ 0’5 @sBx D’B~* ]R5sh5Rn ,B* nG*Bs*BW*BB~*
B<]0RbI 7tG~ F,v’e>9ju 7B <tGnTsB nBG ]05~ ~b~*I<t*nh5BB*
*tWnGR<nh5B ? ~RG sd0B G’B~* ]05~ 7B sBGMRs,Bs 5GB 7IGRG,nt*nRG
XIGIst0B MRG75B 7tG~ 0t Gtsst*nRG t5*RnRX st]cnh5Br <tn~ 7B *BGns
0nB5 7B <t*sn,B ,RG7n*nRGGtG* 0’RsXtGn~t*nRG <_<B7B 0t
7IGRG,nt*nRG BG 0t Mtn~tG* ~5n@sB 7B <tGnTsB ]05~ R5 <RnG~ ~*sn,*B
5G ~,cI<t ]sII*t 0nx Ttsb Cx -BbGR07~t tnG~n 7sB~~I 5G *t 0Bt5
7B~ 7nMMIsBG*B~ ,RssB~]RG7tG,B~ ]R~~n0B ~ BG*sB 0t ~*s5,*5sB <Rst0B
47B 0’~>D9j>IB* 0B~ GR5@B00B~ 7B F,v’e>9ju x vts BWB<]0Br 0B~
GR5@B00B~ wCLR qt00tG*~y B* wCcB 9Rts7nGX |R5~By MBstnBG*
]BG7tG* t5 ,ctG*oY(((r R1 ~RG* ]5Gn~ ~I75,*B5s~ B* s5MMntG~r *tG7n~
h5B w(@b Otb nG *cB DR<<n**BB -RR<y sBG@Bsstn* 7B Mt>RG
]tsR7nh5B t5 ,ctG* oo(r R1 BW]nBG* 0B5s~ Mt5*B~ *stMnh5tG*~ B*
,RG,5~~nRGGtnsB~r B* w. TR*cBsy t5 ,ctG* ooY(r ,B05n 7B~
~B<B5s~ 7B 7n~,Rs7Bx
I’5~tXB 7B 0’nG*Bs*BW*B 7tG*B~h5B7tG~ F,v’e>9ju GB ~B
sI75n* ]t~~B50B<BG* e 0’I,cB00B 7B~GR5@B00B~r <tn~ ~’t]]0nh5B
IXt0B<BG* e ,B05n 75 sB,5Bn0 7tG~ ~RG BG*nBsr ]5n~h5B ,B05n#,n
,R<<BG,B ]ts 5GB ,n*t*nRG t~~Bm*stG~]tsBG*B 7B 0’nG~,sn]*nRG
~5s<RG*tG* 0t ]Rs*B 7B 0’[GMBs 2wIt~,nt*B RXGB ~]BstGmtr @Rn
;/ ;;,c’nG*st*B y 7B@BGtG*wCcBsB Lt~ GR cR]B MRs cn< *cn~ *n<B yB
]R5s ~’t,cB@Bs ~5s 0’n<tXB 7’5GB (s0tG7B sB,R5@Bs*B 7’5G <tG*Bt5
GBnXB5Wr I,cR *sT~ ,0tns t5 0t, XB0I 75 DR,b*B R1 ~RG**Rs*5sI~ 0B~
*st,*sB~ 7tG~ 0B~ 7BsGnBs~ ,ctG*~ 7B 0’~>D9j>Ix
FF
ksr 5GB XstG7B ]ts*nB 7B~ yB5W ~5s 0’I*b<R0RXnB R]IsI~ ]ts
3Rb,B 7tG~ F,v’e>9ju GB ]B5* ~B ,R<]sBG7sB h5’BG sB0t*nRG e ,B*
nG*Bs*BW*Bx OtG~ 5G t7<nst 0B ts*n,0BnG*n*50I w &.YBsbfnGB vnB,B
RM dsn*nGX’? .G [*b<R0RXn,t0r OtG*BtGr tG7 qGR~*n, -Bt7nGX RM
;F3Rb,B’~ &(@b Otb nG *cB DR<<n**BB -RR<’ yr Tn,ctB0 9sntG
7I<RG*sB BG BMMB* h5B 7B GR<s B5W *Bs<B~ 7B 0t GR5@B00B sBG@RnBG*
]ts 0B5s I*b<R0RXnB e ,B5W B<]0RbI~ ]ts OtG*B 7tG~ 0’~>D9j>Ix
8’t5*Rsn~tG* 7B~ ]t~~tXB~ ,I0T sB~ 7B/!9TZ9>s9jI R1 0B Gtsst*B5s
I@Rh5B 0t Mt~,nGt*nRG 7B 8*B]cBG]R5s 0’I*b<R0RXnB B* ~B~ cB5sB~
;Q]t~~IB~ e 0nsB 0B 7n,*nRGGtnsB7B dt0*Bs 8%Bt* r Tn,ctB0 9sntG
7I,0tsB h5B 0t GR5@B00B B~* I,sn*B 7tG~ 5G @R,t50 tnsB 2h5’n0 t]]B00B
0B w~%Bt*n~cyB h5n ~B 7n~*nGX5B ]ts 5GB ,RG~,nBG,B tnX5j 7B ~RG
cn~*RnsBr B* h5B ,B *st@tn0 ~5s 0t 0tGX5B B~* t5 ~Bs@n,B 7’5GB ,sn*nh5B
~R,nt0B t,IsIB ts*n,50IB ]ts 0’nG*Bs*BW*B 7tG*B~h5Bx(0 ,R<<BG,B ]ts
GR*Bs 0t ~n<n0n*57B Mst]]tG*B BG*sB 0’t]]tsBG,B ]cb~nh5B 7B ]TsB
>BRG B* ,B00B 7B I5,nMBs 2h5B OtG*B GR<<B wOn*ByB 7tG~ 0B
7BsGnBs ,ctG* 7B 0’~>D9j>Ix kG GR5~ 7n* 75 ]sB<nBs? w|B LRsB t
sR5G7 ct* RM cts7 0t,% MB0*x |n~ Mt,Br ~cnGnGX Ln*c stnG7sR]~r ct7
*cB t]]BtstG,B RM 7t<] bB00RL ,cBB~B ~t@B LcBsB *LR sR~b ~]R*~
;\nG7n,t*B7*cB ,cBB% RGB~ yxOtG*B 7I,sn* 0B ~B,RG7 BG ,B~ *Bs<B~ ?
bZ _,k>!I Tkj79 k 39 Ojk> 3kjk7eO’ek
x,k>.}eI 7e.e !j9 Dk##9k ’k u,k !9u!k Q
@},>k .e>k>deY 9 _,9’’k 9jk 79j3eO’ek B
2zH 9 ’k .9u!jk Tkj9k !jk vek>#k 9 Oek’’k B
2zH;I> u9e I##Ze Tek>O3kY 9 T9j !j9 39>!e
;ghI##ek7k }’ Tek>!I 9 uk>O,e>Iuk vk7kx
Ttn~ 0t sB~~B<0tG ,B GB ~’tss_*B ]t~ 0ex O’t5*sB~ I,cR~
0BWn,t5W @nBGGBG* ,RGMns<Bs 0B ]tst00T0B I*t 0nBG*sB 0B~ 7B5W
]Bs~RGGtXB~r <tn~ ]ts 0B n tn~r ,B**B MRn~r 7B 0’I*b<R0RXnBxTn,ctB0
9sntG R ~Bs@B BG BMMB* h5B 0’t7yB,*nM w@B0@B*byr B<]0RbI ]R5s
7I,snsB 0t @RnW 75 ]TsB >BRG 2w_Rr GRr GRZ ~tn7 ft*cBs >BRG r
;r~]Bt%nGXnG t 7n~,sBB* nG750XBG* @B0@B*b @Rn,B yBr sBG@RnB *sT~
]sR t 0B< BG*e ~RG tG,_*sB n*t0nBG w@B005*Ryx 8%Bt* I,sn*e ~RG
~5yB* ?wCcB LRs7 n~ nG*BsB~*nGX t~ BnG X t0<R~* *cB RG0b(*t0x LRs7
2nG[xB RM ~R Bts0b t 7t*BK n* <tb ct@B BB G n<]Rs*B7 7nsB,*0b MsR<
(*t0bxCcB(*t0x79’’,!ItG~LBs~ *R tIRLIt*x MRs< 7e’’,!,uK ~ctXXbK
2zH ! It*x 7e’’,ur ~ctXXb ctnsrt *5M* RMctnsK ~R *ct* @B0@B* <BtG~
FQ
;}#LRR00b% Rs ~ctXXb ~*5MM yxksOtG*Br t5 ,ctG*ooo(Yr B<]0RnB
y5~*B<BG* 0B~ *Bs<B~ n*t0nBG~ 7Isn@I~ 75 0t*nGw@n005~yx (0 0B Mtn* e
]05~nB5s~ sB]sn~B~ BG 0’B~]t,B 7B h5B0h5B~ @Bs~r t5 <R<BG* 7B
GtssBs ~RG t~,BG~nRG 0B 0RGX 75 ,Rs]~ @B05 7B I5,nMBsr h5tG7 n0
~’I,ct]]B 7B 0’BGMBs t@B,YnsXn0B ?
kTTeO’e; u0 k ’k@B005*B #Iu!9B
.e @B00R e> @B00ROe? .eu#9u9 TIu#ek
;)!jk }’ MR0*R ]B0R 9 ’9 O9’k!9 #jIu!9 x
OB ]05~r 0’BW]sB~~nRGw MR0*R ]B0Ry st]]B00B 7n~*nG,*B<BG* 0B
<R* w MB0*y 7I,sn@tG* 0t <t*nTsB 7RG* B~* Mtn* 0B ,ct]Bt5 75 ]TsB
>BRGx Tn,ctB0 9sntG Mtn* sB<tsh5Bs h5B 0t 7IMnGn*nRG h5’BG 7RGGB
;48%Bt* 2w ,0R*c <t7Bb < t**nGX LRR0 *RXB*cBs yB sB~~B< 0B 7B
*sT~]sT~ e 0t *st75,*nRG tGX0tn~B7Bw MR0*R ]B0Ryrw <t**B7 ctnsyx
DB sI~Bt5 <I*t]cRsnh5B Mtn~tG* 75 ]TsB>BRG 0Bw <R5*RG GRnsy 7B
F/0t ~,TGB 2w( *cnG% cB’~ Lct* bR5 ,t00 t 0t, %~cBB] yB ~’BGsn,cn*
BG R5*sB 7’5GB GR5@B00B st<nMn,t*nRG Xsp,B e 0’B<]0Rn 75 <R*
w MsR,%yr ]5n~h5B8%Bt* 05n Mtn* ]ts*tXBs 5GB st,nGB ,R<<5GB t@B,
F;w M0R,%y ?wvsR t 0b ~R ,t00B7 B, t5~B LRR00BG yx
I’ts*n,0B7B Tn,ctB0 9sntG 7I<RG*sB 7RG, e <Bs@Bn00B
,R<<BG* 0B *st@tn0 7B 3Rb,B ~5s 0’I*b<R0RXnB 7tG~ F,v’e>9ju B~*
nGBW*sn,t0B 7B ,B05n ~5s0’nG*Bs*BW*Br B* ,R<<BG* 0B~ 7B5W tXn~~BG*
7B ,RG,Bs* ]R5s nG~,snsB 0t ,sn*nh5B ~R,nt0B 75 sB,5Bn0 7tG~ 5GB
0nXGIB 0n**IstnsB ]sB~*nXnB5~Br B* 05n ,RGMIsBs tnG~n 5G ]Rn7~
cn~*Rsnh5BB*5GBMRs,B scI*Rsnh5B ]05~ XstG7~x Tt0XsI 0t ~5*n0n *I
7B~ yB5W ~5s 0B 0tGXtXB 7RG*F,v’e>9ju sBXRsXBr B* 7tG~ 0B~h5B0~ RG
]R5sstn* nG,05sB ,B5W ~5s 0’I*b<R0RXnBr 0B sB,5Bn0 sB~*B 5GB
n005~*st*nRG t~~Bm *b]nh5Br h5Rnh5BMRs* ,R<]0BWBr 7B 0t ,RG,B]*nRG
*st7n*nRGGB00B7B 0’I*b<R0RXnBx[00B,RG~n~*Be @Rns BG ,B**B 7BsGnTsB
5G nG~*s5<BG* nG7n~]BG~t 0B e 0’I,sn@tnGr 7RG* ~B50B 5GB I*57B
t]]sRMRG7nB ]Bs<B* 7’t,,I7Bse 5GB ,RGGtn~~tG,B ,R<]0T*B 7B~
<R*~r 7B 0B5s~ G5tG,B~ B* 0B5s~ ,R0Rst*nRG~ ~I<tG*nh5B~r B* 7RG, 7B
,RG75nsBe 0B5s y5~*B B<]0Rnx
IB~ ]sB<nBs~ ,ct]n*sB~ 7B E’Yuu9u <tsh5BG*5G *R5sGtG*
7I,n~nM 7tG~ 0’5*n0n~t*nRG 7B 0’I*b<R0RXnB ,cBm 3Rb,Bx OtG~ 0B~ 7n W
tGGIB~ h5n RG* ~I]tsI 0’I,sn*5sB 7B F,v’e>9ju 7B ,B00B7B E’Yuu9ur
3Rb,B ~B<0B t@Rns ,RG75n* 5GB sIM0BWnRG 7’BG~B< 0B ~5s
0’I*b<R0RXnBr B* GR*t<<BG* ~5s0t Gt*5sB ]sI,n~B 75 *st@tn0
F\
h5’n<]0nh5B 0t sB,cBs,cB I*b<R0RXnh5Bx (0sB<n* BGh5B~*nRG 0B~
]snG,n]B~ h5n ~R5~#*BG7tnBG* ~t ]st*nh5B7’I,sn*5sB 7tG~ F,v’e>9jur
*B0 h5B ,B05nr ,BG*st0r ~B0RG0Bh5B0 0t ,RGGtn~~tG,B 7B 0’I*b<R0RXnB
]Bs<B**tn* 7B ]ts@BGns t5 w@Isn*t0B ~BG~y 7B~ <R*~r B*
7’B<]0RbBs ,B5W#,n t@B, ]05~ 7B y5~*B~~B 25GB n7IB sBM0I*IB ]ts
0’I*b<R0RXnB <_<B 75 <R* w I*b<R0RXnByr 0Bh5B0 ]sR@nBG* 7B~
*Bs<B~ BG XsB, GI;48: B* 38-8:r h5n ~nXGnMnBG* w 7n~,R5s~ ~5s 0t
@Isn*IyBx .]sT~ *R5*r 0B7n,*nRGGtnsB 7B 8%Bt*r ~5s 0Bh5B0 3Rb,B r
~’I*tn* ~R5@BG* t]]5bI ]R5s p*ns 0’ts<t*5sB <I*t]cRsnh5B 7B ~B~
GR5@B00B~r I*tn* ,sn 0I 7BMt5*B~ B* 7’n<]sI,n~nRG~x DB00B~#,n I*tnBG*
75B~ t5*B<]~ 0n<n*I 7RG* 8%Bt* t@tn* 7n~]R~I ]R5ssI7nXBs ~RG
R5@stXBr B* ~BsRG* BG ]ts*nB ,RssnXIB~ Xsp,B e 0t ]ts5*nRG 75V9C
R>O’euZFe#!eI>kjYo
(0~’BG~5n* h5B 0B *stn*B<BG* 7B 0’I*b<R0RXnB 7tG~ E’Yuu9u
7nMMTsB ~BG~n0B< BG* 7B ,B05n 7B F,v’e>9jux It sB0t*nRG BG*sB
I*b<R0RXnB B* nG*Bs*BW*B ~B ,R<]0BWnMnB t0Rs~ ]R5s ~B MtnsB ]05~
<I*t*BW*5B00B B* BGX0RBsr ,R<<B GR5~ t00RG~0B @Rnsr 7B~
h5B~*nRGGB<BG*~ ]05~ 0tsXB~ tbtG* *stn*r ]ts BWB<]0Br e 0t
<I*t]cb~nh5Bx OtG~ 0B7B5WnT<B I]n~R7B 7B E’Yuu9ur w_B~*Rsy r
RG sB*sR5@B 8*B]cBG BG~BnXGtG* 7tG~ 5GB I,R0B e Ot0%Bbr @n00tXB
~n*5I e 5GB 7R5mtnGB 7B %n0R<T*sB~ t5 ~57#B~* 7B O50nGx (0
nG*BssRXB ~B~ I0T@B~ ~5s0t X5BssB R]]R~tG* 0B~ CtsBG*nG~ t5W
-R<tnG~ ?
w rI,Y %j3u!jI>OY /!9TZ9> uke.o [Zk! Cku !Z9 9>. ID
mZYjj,un
wR>. IDmYjjZ,uY uejn
w~ {>ICY uejx%u{ 39Y uejY;I3Y> uke.x
w [ke!x rI,Y %j3u!jI>O x FI YI, {>IC k>Y!Ze>O kvI,!
mYjjZ,un
% vkO ID DeOjI’’u ’kY u>,O’Y e> %j3u!jI>O}u uk!#Z9’o s9
#,j’9. !Z93 v9!C99> Zeu Tk’3u k!CZe’9u k>. uCk’’IC9.
!Z93 uID!’Yo ;j,3vu k.Z9j9. !I !Z9 !euu,9 IDZeu ’eTuo %
uC99!9>9. vIY}u vj9k!Zo [9’’IDD T9IT’9Y TjI,. !Zk! !Z9ej
9’.9u! uI> Cku e> !Z9 >k7YoPe#I$Ik.YFk’{9Yx
FFwmYjjZ,uY uejnmYjjZ,uY k Te9j x
I’I0T@B B~h5n~~Bn,nr ~tG~ ~’BG t]Bs,B@Rnsr 5G0nBG 7B ]tsBG*I ]5*t*nM
BG*sB 0B GR< ]sR]sBwvbssc5~y B* 0B ~5~*tG *nMw]nBsyx8n ,B 0nBG
Fg
]ts*n,50nBs B~* nB G BG*BG75 BssRGIr n0 MR5sGn* *R5*BMRn~
5G ,R<<BG*tnsB I@R,t*B5s ~5s 0B ]sR,I7I t5h5B0 RG*
*st7n*nRGGB00B<BG* sB,R5s~ 0B~ I*b<R0RXn~*B~ ]R5ssB*st,Bs 0’RsnXnGB
7’5G <R*x It sI]RG~B 7’.s<~*sRGX *BG7stn* BG BMMB*e ,RGMns<Bs 0t
*cT~B ,R5stG*B ~B0RG 0th5B00B 0t sB,cBs,cB 7’tMMnGn*I~ ]cRGnh5B~ h5n
,tst,*Isn~B 0B *st@tn0 7B 0’I*b<R0RXn~*B t]]tsBG*B ,B *st@tn0 e ,B05n
75 ]RT*Bx DR<<BG*tG* 0B~ BMMRs*~ 7B~ *BGtG*~ 7B 0’I*b<R0RXnB 7n*B
w ]sB~,sn]*n@Byr h5n ,RG~n~*Be <R7nMnBs0’Rs*cRXst]cB 7’5G <R*
~5n@tG* ~RG I*b<R0RXnBrOBsB%.**sn7XB I,sn* ]ts BWB<]0B ?
s9j9 !Z9 ’9kj>9. 9!Y3I’IOeu! T’kYu k jI’9 9Nk#!’Y 9_,e7k’9>!
!I !Zk! IDZeuTIT,’kj >k39uk{9o [Z9> !Z9 DIj39j .9je79u
t@BG*5sB DjI3 t7#@BGnsB k>. !Z9 ’k!!9j .9je79u sBGBXt7B DjI3
s5G#t#Xt*Br !Z9Y kj9 >I! .Ie>O k>Y!Ze>O 9uu9>!ek’’Y .euue3e’kj
wvI!Z kj9 9>OkO9. e> !Z9 {e>. ID CIj.dT’kY C9 Zk79
.eu#,uu9.Y vI!Z kj9 !9’’e>O u!Ije9u kvI,! !Z9ej ’k>O,kO9o:Z9
|#Ijj9#!>9uu} Ij |e>#Ijj9#!>9uu} ID !Z9 .9je7k!eI> eu >I! k!
FQeuu,9 x
D’B~* ,B h5B ~B<0B ,RGMns<Bs 0’ts*n,0B ,RG~t,sIew]nBsye 0t MRn~
7tG~ 0B 7n,*nRGGtnsB 7B 8%Bt* B* 7tG~ 0’bRFr ]5n~h5’n0~ MRG* *R5~
7B5W sB<RG*Bs 0B <R*r ]ts 0B *s5,cB<BG* 75 MstG>tn~ w ]nBssByr t5
0t*nGw]B*sty ?
m~R$Yk 3kuuID u!I>9dCIj{o -]oY d@oY dh{o8 2zH KoRo]BsBx
yvBsBY Ij TY’9 IDk vjYOO9 )vje.O9?Y Ij I!Z9j D,>.k39>!{
2zH ! bo]o]nBsBY ’k!9j ]nBssBYk u!I>9o2zH w @k!o]B*stY k
F\jI#{Y u!I>9o wh{oQ’I9EYk jI#{ o
m~R$Y2bjeOe> ,>#9j!ke>B #I3Tkj9 TIu!d#’kuue#k’@k!e>]BstY
CZe#Z eu Deju! k!!9u!9.e> k @k!e> 79jueI> ID !Z9 uk39
.I#,39>! e> CZe#Z !Z9 R>O’euZ CIj. eu Deju! k!!9u!9.Y k>.
CZe#Z eu j9#Ij.9. e> !Z9 u9>u9u |Te9j IDkvje.O9}-Dj9_,9>!’Y
DjI3 #22=^ e>0je!euZ uI,j#9u8 k>. |Te9j IDk ZkjvI,j}-2H+2
e> k 0je!euZ uI,j#98o :Z9 R>O’euZ CIj.eu T9jZkTuM %>O’Id
VIj3k>]BsBY 7kjek>! ID ]nBsB u!I>9Y k>. !Z9 @k!e> CIj. e>
!,j> DjI3 !Z9R>O’euZ 2zHx
m9jZkTu #I3Tkj9 b’. ]j9>#Z -ske>k,!Y ]’k>.9juY k>.
me#kj.Y8 Tej9 vj9k{Ck!9j CZe#Z 3ke>!ke>u Ck!9j k!k DeN9.
Fr
’979’Y uIj! ID ’I#{ -3e. 2H!Z #9>!o8Y k’!ZI,OZ !Z9 >k!,j9 ID
k>Y #I>>9#!eI> eu ,>#’9kj 2zHHx
.5 0nB5 7B ]5n~Bs 7tG~ 0B7n,*nRGGtnsB 7B 8%Bt* ,R<<B 7tG~ 5G
@t~*B sI~Bs@Rnse n<tXB~ tMnG 7’BGsn,cns 0t *BW*5sB ]RI*nh5B7B ~RG
*BW*Br 3Rb,B ~B<0B n,n ~’nG*BssRXBs ~5s 0B *st@tn0<_<B 7B
0’I*b<R0RXn~*Br h5’n0 ]Bs>Rn* ,R<<B I<nGB<<BG* <I*t]cRsnh5Bx
DB**B sIM0BWnRG ~B ]R5s~5n* h5B0h5B~ 0nXGB~ ]05~ t ~r 0Rs~h5B
8*B]cBG nG*BssRXB 0’I0T@B ~5s 0B ~BG~ 75 <R*w]nBsy ?
w:9’’ 39 >ICY/!9TZ9> uke.Y TI{e>O !Z9 vIY}u uZI,’.9j Ce!Z
!Z9 vII{Y CZk! eu k Te9jo
w% Te9jY uejY%j3u!jI>O uke.o% !Ze>O I,! e> !Z9 Ck!9jo% {e>.
ID k vje.O9o5e>Ou!IC> Te9jY uejo2zH
w5e>Ou!IC> Te9jY/!9TZ9> uke.or9uY k .eukTTIe>!9. vje.O9o
:Z9 CIj.u !jI,v’9. !Z9ej Okd9o
FgwsICY uejn;I3Y> ku{9.o% vje.O9 eu k#jIuu k je79j x
8*B]cBG yR5B n,n ~5s ]05~nB5s~ ~BG~ 75 @Bs Bw 7n~t]]RnG*yx (0 Mtn*
*R5* 7’t R s7 sIMIsBG,B t5 ~BG~ ,RG*B<]RstnG 7Bw 7I,B@Rnsyr *R5*
BG yR5tG* ~5s0B ~BG~ 75 ~5~* tG*nM w t]]RnG*<BG*yr w sBG7Bm#
@R5~yr 0t yB*IB 7B>nGX~*RLG I*tG* 0B 0nB5 7B sBG7Bm#@R5~ Xt0tG*~x
Ttn~ 0B ,RG*BW*B nG,n*B IXt0B<BG* 0B 0B,*B5se 0nsB7tG~ 0B @BsB
w 7n~t]]RnG*y 0B ~BG~r ts,ct7h5BB* 7I~5B*r 7B w Ms5~*sBs 0t
sIt0n~t*nRG 7B ,B h5n t I*I ]sRyB*Iy 2wCR 5G7R Rs Ms5~*st*B tGb*cnGX
t]]RnG*B7 Rs 7B*Bs<nGB7K *R 7BMBt**cB sBt0nmt*nRG Rs M50Mn0<BG* RM
2]0tG~r ]5s]R~B~r nG*BG*nRG~ByBr t@B, ]B5*#_*sB 7B~ ~R5~#BG*BG75~
~]t*nt5W ]05~ ,RG,sB*~ 25GB X0R~B ]R~~n0B ~Bstn*wGB ]t~ ]Rs*Bs 0B
]RG* y5~h5’e ~RG ]RnG* 7’t,,R<]0n~~B<BG*r ,’B~*#e#7nsB 0’t5*sB
sn@Byr 0B @BsB w*R t]]RnG*y @BGtG* 75 MstG>tn~we ]RnG*yBx
IB <R* 7’B~]sn* 7B 8*B]cBGr ,B]BG7tG*r G’t ]t~ 0’BMMB*
B~,R<]*I? *R5* 7’t Rs7r 0B~ I0T@B~ GB ]ts@nBGGBG* ]t~ e
,R<]sBG7sB 0B yB5 7B <R*~ t@B,w t]]RnG*<BG*yr B* BG~5n*Br 0B ~BG~
h5’t@tn* 0B @BsB w *R 7n~t]]RnG*y 0Rs~h5’n0 M5* nG*sR75n* 7tG~ 0t
0tGX5B tGX0tn~B B~* *R<I 7tG~ 5G *B0 7BXsI 7B 7I~5I*57B h5B
<_<B,B GR5@Bt5 ,RG*BW*BB~* n<]5n~~tG* e 0B sIt,*n@Bsx ks ,B
w ]RG* 7I~t]]RnG*Iy I*b<R0RXnh5B B~* ]B5*#_*sB t5~~n 5G w]RG*
7I~t]]RnG*Iy nG*Bs*BW*5B0r ]5n~h5B 0B ]t~~tXB Mtn* ,Bs*tnGB<BG*
sIMIsBG,B e 0t Mt<B5~B sI]0nh5B 7’.0XBsGRG 7tG~ 0t ]nT,B
F}