//img.uscri.be/pth/df000dc86d20d3ce4c988d846bde83499d524c55
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l'unité des langues ?

De
250 pages
A première vue, tout sépare l'arabe et le français. Nous avons d'une part une langue sémitique flexionnelle à l'alphabet phénicien, à l'écriture monocamérale, s'écrivant de droite à gauche, et de l'autre une langue indo-européenne, à caractères latins, non flexionnelle (du moins systématiquement), s'écrivant de gauche à droite. En dépit de ces divergences, de nombreuses similitudes sont à signaler entre l'arabe et le français, tant morphologiques, sémantiques que syntaxiques. L'auteur se focalise ici sur la place des fonctions syntaxiques dans ces deux langues.
Voir plus Voir moins
6
EzzedineBOUHLEL
Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l’unité des langues ?
Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l’unité des langues?
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10005-0 EAN : 9782343100050
Ezzedine BOUHLEL
Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l’unité des langues?
Dédicaces A mes parents défunts Ahmed et Khadija
A ma femme Mahassen
A mes enfants Rami, Nourane et Kinène
7
Remerciements Mes remerciements vont à tous ceux qui m’ont aidé à mener à terme ce modeste travail, je cite particulièrement :
-M. Moncef Ben Abdejlil, Professeur de l’enseignement supérieur et actuel Doyen de la FLSH de Sousse pour son soutien scientifique et logistique.
-M. Mohamed Bouattour, Professeur de l’enseignement supérieur à la FLSH de Sfax, directeur du LLTA, Sfax, pour avoir l’amabilité de m’accueillir dans le laboratoire qu’il dirige et de superviser mon mémoire.
-M. Jacques François, Professeur de linguistique émérite à l’Université de Caen, Chercheur associé au CNRS(LATTICE, ENS-Paris 3),qui a eu l’obligeance de me lire, de me faire part de ses précieuses observations et en particulier d’avoir gracieusement accepté de préfacer ce modeste ouvrage.
-M. Salah Mejri, Professeur de l’enseignement supérieur à l’Université Sorbonne Paris 13, ex-directeur du LDI, à qui revient le mérite de m’avoir proposé la thématique du travail.
-M. Hedi Jatlaoui, Professeur de l’enseignement supérieur et ex-Doyen de la FLSH de Sousse pour avoir l’amabilité de lire mon modeste travail et de me prodiguer ses conseils en particulier sur la partie arabe.
- M. Abdelfattah Braham, Professeur de l’enseignement supérieur et directeur de l’école doctorale de Sousse pour ses encouragements et ses bons conseils.
-M. Rafik Ben Hammouda Professeur de l’enseignement supérieur et ex-Doyen de la FLSH de Sousse pour l’assistance bibliographique qu’il a bien voulu me prodiguer.
9