//img.uscri.be/pth/df000dc86d20d3ce4c988d846bde83499d524c55
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l'unité des langues ?

De
250 pages
A première vue, tout sépare l'arabe et le français. Nous avons d'une part une langue sémitique flexionnelle à l'alphabet phénicien, à l'écriture monocamérale, s'écrivant de droite à gauche, et de l'autre une langue indo-européenne, à caractères latins, non flexionnelle (du moins systématiquement), s'écrivant de gauche à droite. En dépit de ces divergences, de nombreuses similitudes sont à signaler entre l'arabe et le français, tant morphologiques, sémantiques que syntaxiques. L'auteur se focalise ici sur la place des fonctions syntaxiques dans ces deux langues.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

6
EzzedineBOUHLEL
Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l’unité des langues ?
Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l’unité des langues?
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10005-0 EAN : 9782343100050
Ezzedine BOUHLEL
Fonctions syntaxiques en arabe et en français, preuve de l’unité des langues?
Dédicaces A mes parents défunts Ahmed et Khadija
A ma femme Mahassen
A mes enfants Rami, Nourane et Kinène
7
Remerciements Mes remerciements vont à tous ceux qui m’ont aidé à mener à terme ce modeste travail, je cite particulièrement :
-M. Moncef Ben Abdejlil, Professeur de l’enseignement supérieur et actuel Doyen de la FLSH de Sousse pour son soutien scientifique et logistique.
-M. Mohamed Bouattour, Professeur de l’enseignement supérieur à la FLSH de Sfax, directeur du LLTA, Sfax, pour avoir l’amabilité de m’accueillir dans le laboratoire qu’il dirige et de superviser mon mémoire.
-M. Jacques François, Professeur de linguistique émérite à l’Université de Caen, Chercheur associé au CNRS(LATTICE, ENS-Paris 3),qui a eu l’obligeance de me lire, de me faire part de ses précieuses observations et en particulier d’avoir gracieusement accepté de préfacer ce modeste ouvrage.
-M. Salah Mejri, Professeur de l’enseignement supérieur à l’Université Sorbonne Paris 13, ex-directeur du LDI, à qui revient le mérite de m’avoir proposé la thématique du travail.
-M. Hedi Jatlaoui, Professeur de l’enseignement supérieur et ex-Doyen de la FLSH de Sousse pour avoir l’amabilité de lire mon modeste travail et de me prodiguer ses conseils en particulier sur la partie arabe.
- M. Abdelfattah Braham, Professeur de l’enseignement supérieur et directeur de l’école doctorale de Sousse pour ses encouragements et ses bons conseils.
-M. Rafik Ben Hammouda Professeur de l’enseignement supérieur et ex-Doyen de la FLSH de Sousse pour l’assistance bibliographique qu’il a bien voulu me prodiguer.
9