La francophonie économique

De
Publié par

Vu d'Afrique, la langue française peut-elle aider à développer le continent et contribuer à faire progresser les autres régions du monde ? De 220 millions aujourd'hui, la sphère francophone passera à 650 millions de locuteurs en 2050. Comment, dans le Nouveau Monde qui s'annonce, les enfants de Cheikh Anta Diop pourront-ils tirer profit du fait de parler français ? Comment la francophonie économique permettra-t-elle d'élargir et de redéfinir la géographie des affaires des Africains ?
Publié le : dimanche 1 juillet 2012
Lecture(s) : 17
Tags :
EAN13 : 9782296499461
Nombre de pages : 218
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LA FRANCOPHONIE ECONOMIQUE Horizons des possibles vus d’Afrique
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions Abdoulaye KEÏTA,Sécurité alimentaire et organisations agricoles et rurales au Mali, 2012. Jean-Marc BIKOKO,Le syndicalisme à la croisée des chemins,2012. Jean-Baptiste MALENGE Kalunzu,Philosophie africaine, philosophie de la communication,2012. Mohamed BERRIANE, Hein de HAAS,Les recherches sur les migrations africaines, 2012. Aimé MPEVO MPOLO,Les quatre tournants manqués de l’Université congolaise. Analyse des réformes académiques du Congo-Zaïre (1971-2011), 2012. Samuel NGUEMBOCK,La politique européenne de sécurité et de défense en Afrique centrale, 2012. B. MUREME K.,Manuel d’histoire politique et sociale du Rwanda contemporain suivant le modèle Mgr Alexis Kagame,Tomes 1 et 2,2012.François Claude DIKOUME,Le service public du sport en Afrique noire, L’exemple du Cameroun, 2012. Robert AKINDE (sous la dir. de),Les acquis économiques du Bénin de 1960 à 2010, 2012. Christian EBOUMBOU JEMBA,Transports et développement urbain en Afrique, 2012.William BOLOUVI,Un regard inquiet sur l’Afrique noire, 2012. Julien COMTET,Mémoires de djembéfola. Essai sur le tambour djembé au Mali. Méthode d’apprentissage du djembé (avec partitions et CD), 2012. Juan AVILA,Développement et lutte contre la pauvreté, Le cas du Mozambique, 2012. Jean-Serge MASSAMBA-MAKOUMBOU,Politiques de la mémoire et résolution des conflits, 2012. Apollinaire-Sam SIMANTOTO MAFUTA,Laface occulte du Dieu des Congolais, 2012. e Toavina RALAMBOMAHAY,Madagascar dans une crise interminable, 2 édition, 2012. Alphonse Zozime TAMEKAMTA, Eric Wilson FOFACK (dir.),Les urgences africaines, Réécrire l’histoire, réinventer l’Etat, 2012. Henri-Pensée MPERENG (avec la collab. de Jerry MPERENG),Histoire du Congo Kinshasa indépendant. Politique économique, 2012. Julien BOKILO,La Chine au Congo-Brazzaville. Stratégie de l’enracinement et conséquences sur le développement en Afrique, 2012.
Serge Tchaha LA FRANCOPHONIE ECONOMIQUE Horizons des possibles vus d’Afrique L’Harmattan
Révision linguistique: Adeline Corrèze Conseils sur les éléments graphiques: Jean-Yves Godin (Cubik Communication)
© L’HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99458-4 EAN : 9782296994584
« Le nouveau marchéle plus jeune marché du monde: c’est nous; : c’est nous;c’est là où il y a tout à faire» Alpha Oumar Konaré « La Francophonie est dans son rôle lorsqu’elle se préoccupe d’économie» Abdou Diouf «Africa is the untold story, and could be the big story, of the next decade, like India and China were this past decade» Muhtar Kent, PDG de Coca-Cola « La langue du profit, c’est la langue du pays» Anonyme
Remerciements Mes premiers mots vont tout naturellement à S.E.M. Abdou Diouf, qui me fait l’honneur d’être le préfacier de ce livre.Il est ainsi en parfaite cohérence avec l’intérêt qu’il porte à la dimension économique de la Francophonie. Un mot amical est aussi adressé à ses services qui m’ont, entre autres,permis d’utiliser des images de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Que soient ici remerciés Frédéric Couttet, Patricia Bentolila, Lucien Bradet, Zhan Su et particulièrement Jean-Louis Royqui m’a reçu le jour de son anniversairequi ont bien voulu m’accorder une entrevue dans le cadre de la rédaction de ce livre. Des hommages tout aussi sincères et profonds sont à adresser à Anne-Constance Ngoundo Blackchez qui l’idée de ce livre est néeet Alcide Tchamabochez qui une partie de cet ouvrage a pris corps. Africain, Camerounais, Bamiléké, Bana et précisément Bakotcha, je suis issu d’une fratrie très large, d’une famille superbement nombreuse. Cette famille est en moi et est moi, ce livre est aussi le sien. À leurs côtés et même parmi eux, sont installés des gens qui n’ont de cesse de m’encourager comme seule une famille sait le faire. Pour ce livre, je pense particulièrement à : H. Iyodi, O. Léa, S. Ngalle-Miano, D. Atangana, A. Kwetcheu Gamo, C. Kiening, Y. Sawadogo, A. Kolokey, J-P Ketcha, A. Tachou, R. A. Ngo Ndok, A. & O. Zuko, L. Nguema-Emane, L. Kamdem, M.E. Ngoundo Black, R.Yossa, A.C. Tene, A. Siewe, J-R. Gangnito. Parce qu’ils m’ont lu et m’ont fait des rétroactions,sans que les propos de ce livre ne les engagent en quoi que ce soit, je veux
9
saluer de façon spéciale: l’incontournable Léopold Nséké, Zossia Yandoma, Patrick Essonkong ainsi que Kina Chénard. Ce livre a aussi été possible parce qu’un jour, Amina et Malam Gerba ont accepté que je devienne chroniqueur économique pour Afrique Expansion Magazine. Les efforts journaliers qu’exige ce travail appellent la réflexion, le sens critique, l’analyse. Mon travail m’a aidé à «ce livre. Merci à Adama Wade, directeur depréparer » la rédaction deLes Afriques,qui comme M. Gerba, m’a permis d’utiliser dans ce livre des extraits de son journal. Parce qu’une de mes mères, en l’occurrence Nicole Djeutcheu, disait toujours : « il ne faut jamais être ingrat », je veux dire mon infinie reconnaissance à Hervé Cronel, Marie-France Lebreton, Magali Gautier et André Baril, qui ont joué, dans l’ombre,un rôle éminent pour l’avancement de la rédaction de ce livre. J’ai aussi une pensée puissante pour ceux-là qui m’entourent, me proposent des idées, me parlent et sèment en moi des intuitions inouïes, puissions-nous poursuivre, ensemble, très longtemps notre chemin. Ainsi soit-il! Ainsi puisse-t-il être! À tous : mille grâces. Serge Tchaha
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.