Langue, identité, nation

De
Publié par

Il est bien moins rare que les Français pourraient le penser de trouver des pays dotés de plus d'une langue officielle, et ce même en Europe de l'Ouest. Qui sait en revanche, les scandinavistes et les (socio)linguistes mis à part, que la Norvège est également un pays bilingue, avec deux variétés distinctes de... norvégien ? C'est à suivre cette assez incroyable saga des temps modernes que nous convions le lecteur.
Publié le : dimanche 15 novembre 2015
Lecture(s) : 4
EAN13 : 9782336396033
Nombre de pages : 142
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
trouver des pays dotés de plus d’une langue officielle, et ce même en Europe de l’Ouest. Mais, en général, il s’agit de langues disînctes les unes des autres : néerlandais, français et allemand en Belgique ; allemand, français, italien et romanche en Suisse, pour ne prendre que des exemples proches de nous. Qui sait en revanche, les scandinavistes et les (socio)linguistes mis à part, que la Norvège est également un pays bilingue, avec deux variétés disînctes de... norvégien ? Pour comprendre ceTe situaîon assez excepîonnelle, il faut savoir que de la fin du XIV siècle au début du XIX le pays, tôt passé sous tutelle danoise pour cause d’exîncîon de la lignée dynasîque norvégienne, a été administré en danois. Lorsque la belle endormie s’est réveillée, s’est posée à elle de façon cruciale et brutale la quesîon de son idenîté, donc celle aussi d’une langue à retrouver. Deux voies différentes, en fait, radicalement opposées, ont alors été empruntées qui ont conduit à la situaîon actuelle. C’est à suivre ceTe assez incroyable saga des temps modernes que nous convions le lecteur dans nos pages.
de Paris-Sorbonne (Paris-IV). Ancien élève de l’Insîtut suédois de Stockholm, il a également fait une parîe de ses études en
d’arîcles dans le domaine de la linguisîque nordique et anglaise.
5,50
CHRISTOPHE BORD
Langue, identité, nation L’expérience norvégienne de 1830 à nos jours
Langue, identité, nation L’expérience norvégiennede 1830 à nos jours
CHRISTOPHE BORDLangue, identité, nation L’expérience norvégiennede 1830 à nosjours
Ouvrages du même auteur Contribution à la description des langues germaniques : problèmes de diachronie nordique.Villeneuve d’Ascq : Presses universitaires de Lille, 1995 / 2002. Les Langues Scandinaves.Paris : Presses universitaires de France, 2001. Introduction à l’Étude de la Langue norroise(scandinave médiéval).Paris : L’Harmattan, 2004 / 2013. Voix du Septentrion. Le Scandinave.Paris : L’Harmattan, 2010.© L'HARM ATTAN, 20155-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07671-7EAN : 9782343076317
To the memory of Einar I. Haugen (1906-1994), the great Norwegian-American scholar whose life and work inspired many a linguistically minded scandinavianist of our generation. Remerciements. Notre très sincère gratitude à Inger-Johanne Glasø Røkke de la Bibliothèque de l'Université de Trondheim qui a bien voulu nous fournir les illustrations des pp. : 29, 32, 36 et 47.
1. Introduction En dehors de la Norvège elle-même et des autres pays scandinaves ainsi que du cercle assez restreint, avouons-le, des scandinavistes, des (socio)linguistes et des historiens non scandinaves, on n'a en général aucune idée, lorsqu'on entend, assez rarement du reste, évoquer le nom de ce pays, sorte de rempart des marches nord-ouest de notre continent, qu'il y a bien plus à en dire qu'à rapporter la trop lisse image d'une société bénéficiant de tous les conforts matériels, jouissant d'un haut degré d'égalité sociale, ainsi qu'entre les sexes, et d'un climat politique qu'on ne peut, sous des latitudes plus méridionales, que lui envier, autant du reste, que l'éblouissant cadre naturel qui est le sien, œuvre d'une création au summum de son inspiration esthétique. Image par trop idyllique ? Peut-être. Cependant, la Norvège d'aujourd'hui fait bien partie du club, somme toute assez minoritaire, des sociétés les plus avancées de notre planète, non seulement en termes du fonctionnement irréprochable des institutions, du niveau élevé de la richesse nationale et de sa répartition, mais aussi au plan de l'éducation, de la santé publique, de l'espérance de vie, de l'égalité des chances, de la quasi absence de morbides idéologies, de quelque bord qu'elles soient, et d'implication dans des conflits sérieux, de quelque nature qu'ils soient eux aussi. Au fond, il n'y a guère que la pêche à la baleine pour raviver, à intervalles réguliers, les ardeurs de nos écologistes.Et pourtant, parcourons à rebours, à partir d'aujourd'hui, une période d'à peine deux siècles, jusqu'en 1814, année qui consacre par le traité de Kiel la fin de l' «union »
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.