//img.uscri.be/pth/5d5327551e3a3f680fd89fd33bd59e4e89cd7b66
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,13 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Parlons Amis

De
285 pages
L'île de Taïwan jouit d'une grande diversité de peuplement et de cultures. Parmi les quatorze groupes de culture austronésienne, celui des Amis est le plus important par la taille. De plus en plus influencés par la culture chinoise depuis le milieu du siècle dernier, les Amis ont peu à peu perdu leurs racines et leur identité. Face à l'hégémonisme culturel han et l'uniformisation des modes de vie, le danger d'extinction des cultures et langues des minorités indigènes formosanes est aujourd'hui bien réel.
Voir plus Voir moins

Remerciements

Je voudrais exprimerma profonde gratitude etmesplus
sincères remerciements à tous ceux sansquicet ouvrageaurait
difficilementpu voirle jour,àsavoir:
La Société desMissionsEtrangèresdeParis(MEP)au
service de laquelle j’aitravaillé pendantdeuxannéesen milieu
aborigène etqui m’apermisde découvrirTaïwan.
Le pèreYvesMOAL,supérieurde la Société desMissions
Etrangères, première personneàm’avoirfaitdécouvrirla
richesse etladiversité desculturesaborigènesa Taïwan.
LespèresMEP LouisPourriasetMauricePoinsot,tous
deuxlocuteursde lalangueamis,qui m’ont autoriséà accédera
leursouvrages surl’ethnieamis.
HuangFanyu(&[x), pour sonaide précieuse
concernantles traductionschinoisesetlamaquette de la
couverture.
BohdanJACOSpourlescréditsphotographiquesainsique
sadisponibilité et sasympathie lorsde notrevolontariat
commun.
M.MichelMALHERBE, directeurde la Collection
‘’Parlons…’’pour sapatience et sa contributionaux
corrections.
LesEditionsl’Harmattan,qui en publiant cesecond livre
me permettentdesensibiliser un lectoratfrancophoneàla
culture etlalangue d’un peuple peuconnu voirecomplètement
ignoré.
Et, enfin, mesamis taiwanaisetmafamille française pour
leur soutienconstantetleursencouragementsindispensables.

7

Avant-propos

Il y a à peine quelques siècles, Taïwan était encore
considéré comme les portes de l’enfer,un no-man’s-land empli
de sauvages coupeurs de têteset infestépar la malaria.
Aujourd’hui,Taïwanestdevenu une démocratie,l’une des plus
efficacesd’Asie etuneplate forme ducommerceinternational.
Plus quesavitalité économique,sesbeauxpaysageset sa
cuisineraffinée, c’estavant tout sasociétémultiethnique et
plurilinguistequifont toutela beauté et larichesse del’île.
Dansce contexte,il seraitdommagequela diversité culturelle
del’îlesoit sacrifiéesur l’auteldela globalisationetde
l’uniformisation.
Eneffet,parmi lavingtaine delanguesaborigènes quel’on
recensaità Taïwan ilya encorequelques siècles, déjàplusdela
moitiésontdevenuesdes langues mortes, celles restantes sont
plus oumoinsenvoie d’extinction.Lalangue amis,parléepar
laminorité dumêmenom, est l'une d’entre elles.Ilfaut savoir
qu’en l’absence delangage écritetàl’instardesautres tribus
indigènesformosanes,la culture et l’histoire desAmis sesont
engrandepart transmises sousformeorale.Laparole des
anciens,principauxlocuteursdeleur languenatale àl’heure
actuelle et parconséquent seulsvéritablesgarantsdeleur
culturetraditionnelle, estdonc des plus précieuses.Lescolons
japonais puis les missionnaireschrétiens qui leur succédèrentau
ème
XXsiècleont parailleursgrandementcontribué à
sauvegarderces langues minoritairesen les romanisant,
récoltantdela bouche desaînés les récitsdelégendes tribales
ancestralesetautreschants traditionnels,rédigeantdesétudes,
desdictionnaires ouencoretraduisantdesBiblesen langue
indigène.
LaSociété des Missions Etrangèresde Paris (MEP)est
l’une des principalescongrégationscatholiquesétablies sur la

9

côte estde Taïwandepuis plusd’undemi siècle.En plusdeleur
mission sacerdotale,les prêtresMEP effectuentun travail social
etéducatifremarquable,notammentauprèsdesaborigènes
bununetamis, ethnies majoritairesdans lavallée durift
oriental.
Les principauxtravauxlinguistiquesenfrançais sur la
culture amis quiaient puêtreréalisésà cejour pardes
missionnairesMEPsont les oeuvresdufeupère Bareigts quia
rédigéplusieurs livres sur les mythesdelatribuamisetcelles
des pèresLouisPourriasetMaurice Poinsot,qui ontcollaboré à
larédactionde dictionnairesbilingues
trèscompletsamisfrançaisetamis-chinois.Ces ouvrages respectifsconstituent par
ailleurs les principalesbasesdelaméthodequevous tenez
entreles mains, écrite àlasuite de deuxannéesdevolontariatà
Taïwanauservice de cettemêmesociété.
L’avenirdes jeunesAmis setrouve désormaisenville et
non plusdans lesvillagesde campagne,parconséquent la
société et la culturetraditionnellesamis sontvouéesà
disparaître etferont partie dupassé avant lasecondemoitié du
ème
XXIsiècle.Ilexiste donc aujourd’huiungrand besoin
d’éditiondetextesen langue amis, conditionessentielle àla
préservationde ces langues.C’estd’unepart pour répondre à
cettenécessité desauvegarde des languesaustronésienneset
d’autrepart pourfaire connaître aupublic francophonela
richesse humaine etculturelle del’île de Taïwan qu’a étérédigé
le‘’Parlonsamis’’.

10

Taïwan :situationgénérale

Taïwan en chiffres

zone géographique
Capitale
densité depopulation (2009)
superficie

population
0-14 ans (2009)
15-64 ans (2009)
65 anset plus (2009)
âgemédian (2009)
espérance devie àla
naissance(2009)
tauxdenatalité(2009)
indice de fécondité(2009)
tauxde mortalité(2009)
tauxd’accroissement naturel
(2008)
mortalitéinfantile(2009)
PIB(en millionsde dollars
US) (2008)
PIB parhabitant (2008)
Devise
nature del’Etat
chef del’Etat

Indépendance
fêtenationale
pointculminant

Asie de L’Est
Taipei (台北)
2
638,5 hab/km
2
36.000km

23millionsd’habitants
17%
72%
11%
36,5 ans
77,96ans

8,99‰
1,14 enfants/femme
6,25‰
0,23%

5,35‰
401 600$

31 900$
Nouveaudollar de Taïwan
Républiquesemi-présidentielle
MaYing-jeou(E英九) (depuis
2008)
1949
10octobre
MontYushan (3.952mètres)

11

12

Carte de l’archipel de Taïwan

(source :Que sais-je? lesystèmepolitique deTaïwan,
JeanPierre Cabestan,1999)

Introduction

L'île deTaïwan (臺灣)sesitue enAsie del’Est, ausud-est
delaChine continentale dontelle est séparéepar leDétroitde
Taïwan (160km séparent lesdeuxÉtatsàleurs points les plus
proches).L’île estbordée àl’Est par l’océanPacifique.Au
Nord deTaïwan s’étendl’archipel japonaisetauSud celuides
Philippines.Plusde350km séparentTaïwandel’îlephilippine
deLuçonalors qu’aunord,ilyaprèsde600kmentre
l’archipel japonaisd’Okinawa et l’île formosane.
Longue deprèsde 400kmet large d’environ 150km,l’île
estàpeineplusgrandequelaBelgique et représentemoinsd’un
dixième delaFrancemaisavecplusde23millionsd'habitants
2
pourunesuperficie de36.000kmc’estun pays trèsdensément
peuplé. La densité depopulationydépasse eneffet 630
2
habitantsaukm, cequi placel’île ausecondrangmondial
après leBangladesh. Cesfortesdensitésdepopulation
s’expliquent par le fait queTaïwanestun pays relativement
montagneux. Les plaines nereprésententeneffet qu’àpeine
plusduquartdelasurfacetotale duterritoiremais lapopulation
s’yconcentremajoritairement.
Une haute chaînemontagneuse centrale(zhongyang
shanmai中央山脈) coupe l'île dunord ausud endeuxparties
sur prèsde300km,soit presquetoute la longueurdel’île et sur
environ80Kmd’esten ouest. Ces reliefscomptent plusde250
sommetsdeplusde3.000md’altitude, ainsi qu’unbon millier
dépassant les 1.000mavec des sommetsavoisinant les4.000m.
Parailleurs,lemontdejade(Yushan玉山), en plus d’êtrele
pointculminantdel’île estégalement leplushaut sommet
d’Extrême-Orient. Ceshautes montagnesextrêmement
accidentées, épinesdorsalesdel’île,sont leproduitdela
subductionde deuxplaques, celle delamerdesPhilippines

13

sous celle de l'Eurasie.Cette géologie faitdeTaïwanune des
zones tectoniquesles plus sensibles aumonde.
L’ouestdel’île demeurelarégion laplusdensément
peuplée et laplus industrialisée alors quela côteEstestun
Taïwan plus ruralet plus sauvage,regroupant moinsd’un
millionsd’habitants.
Al’estdel’île, entrelesvillesdeHualien (花蓮) etTaitung
(台東), le long de la côte et parallèlementàla chaîne centrale
s’étendune cordillèremontagneuse(dongbu hai’an shanmai
東部海岸山脈) aureliefmoinsélevé.Entre cesdeuxchaînes
demontagnes s’étendlavallée durift oriental ou vallée de
Huadongenchinois (Huadong zonggu花東縱谷);Huapour
HualienetDongpourTaidong car la ditevalléelongue deplus
de150km sesitue entre cesdeux villes.C’est précisémentà cet
endroit quel’on retrouvelaplusforteproportiond’aborigènes
detout leterritoire et queles représentantsdelaminorité amis
vivent principalement.Nousyreviendrons plus tard dansun
autre chapitre.
La grandemajorité des23millionsd’habitants que compte
lapopulation taiwanaise est originaire ducontinentchinoisdu
faitdesdifférentesvaguesd'immigration pendant plusieurs
siècles.Lamajorité chinoisese divise elle-même enminnan
(閩南人), enhakka(kejiaren客家人),populationsdescendant
d'immigrantsdes provinceschinoisesduFujian(福建)etdu
Guangdong(廣東)etencontinentaux(waishengren外省人),
soldats et civils nationalistesayantfui laChine aumomentdela
prise dupouvoir par lescommunistesen 1949.
Enfin, auxcôtésde cettemajorité chinoise han,Taïwan
compteunepetiteminorité depopulationsaborigènes
(yuanzhumin原住民) d’un peumoinsd’undemi-million
d’âmes qui parlentdes langues rattachéesà cellesd’Indonésie.

14

LesaborigènesdeTaïwan

Les
premiershabitantsdeTaïwand'originemalayopolynésienne auraient peuplé l'île entre 5000et3000ansavant
notre ère.Ils auraient migré de différentsendroitsàsavoirdu
continentchinoisetd’Asie duSud-Esten plusieursvagues
successives.
Aujourd'hui,lesdescendantsde cesautochtones sont
toujours présentsàTaïwan,ils se distinguentdelamajorité
chinoisepar leurscaractéristiques physiques (yeuxnonbridéset
peauplus mate) maisaussi leur répartitiongéographiquesur le
territoire etenfin leur tradition socioculturelle.
Auxcôtésdel'ethnie han majoritaire,oncompte ainsi
quatorzeminoritésethniques regroupantun peumoinsd’un
demi-milliond’aborigènes (soitàpeine2%delapopulation
taiwanaise).

15

ethnie

Amis

Atayal

Bunun

Kavalan

Paiwan

Puyuma

Rukai

Saisiyat

Sakizaya

Seediq

Thao

Truku

Tsou

Yami

16

transcription
chinoise
Ameizu
URr

Taiyazu
9^r
Bunongzu
r&r

Gemalanzu
e~Ar
Paiwanzu
vjr

Beinanzu
KOr
Lukaizu
BJr
Saixiazu
"Xr

ShaqilaiyazuW
&Z^r
Saideqezu
"B)r
Shaozu
:r

Tailugezu
oBdr

Zouzu
pr

Yameizu
^Rr

population
totale
entre
170.000 et
180.000
80.000

50.000

1.000

86.000

11.000

11.000

5.000

300*

entre5000
et10 000
600

24.000

6.000

3.000

zone de
peuplement
partie estde l’île
(vallée du rift
oriental)
nord de la chaîne
centrale
montagnes du
centre (Nantou,
Kaohsiung et
valléeentre
Hualien et
Taitung)
littoral de la côte est

partiesud de
l’île, districtde
Pingtung)
district de
Taitung
sud de la chaîne
centrale
montagnes
des districts de
Hsinchu et de
Miaoli
côte est (région
deHualien)
chainecentrale
(Nantou)
région du lacdu
soleil et de la
lune
montagnes du
district deNantou et
côte est
région du
Yushan et de
Alishan
île des
Orchidées

*Les représentantsdel’ethniesakizayanesontguèreplus
detroiscent personnes.Leschiffresavancés page14 du
‘’Parlonsbunun’’ (entre 5000et 10 000) sontdoncinexacts.
Que le lecteurveuille bien m’enexcuser.

Lesdistrictsde Hualien (花連線) etTaitung(台東縣)
comptentles plus fortes proportionsd’aborigènes.Environ40%
delapopulation totale d’aborigènesy vivent,représentantà
peu-près30%des populations respectivesde cesdeuxdistricts.
Al’ouest, c’est le districtdePingtung(屏東縣) quicompte le
plus grandnombre d’aborigènesetaunord ceuxdeTaoyuan
(桃園縣) et deTaipei (台北縣).

17

La tribuamis

LesAmis s’identifientcommePangcahmais onutilise
plus officiellement lemotamisqui signifienordpour les
désigner.LesJaponaisayantd’abordrencontrélesgensdu
nord,lemotamisauraitétépopulariséparcesderniers.
Al’origine,lesPuyuma appelaient lesPangcahAmiscar
ilsvivaientaunord deleurs territoires;deplus lesPangcahqui
habitaientàTaitungsenommaienteux-mêmesAmiscar leurs
ancêtresétaientvenusdunord.Latraductionchinoises’inspire
dumotAmis (Amei阿美).
LesAmis (àl’instardesAtayal) sontcomparativement
plus grands,mincesetblancs que les autres groupes ethniques
aborigènes.LesBunun sontplus proches desPaiwanet
présententdes traits physiquescomplètement opposésà ceux
desAmis, àsavoiruncorps trapuetunepeauplus sombre.

Peuplement

Parmi les quatorze groupes tribauxaborigènes reconnus par
laRépublique deChine àTaïwan,latribuamisest laplusforte
par lenombre,représentant plusdutiersdelapopulation totale
d’aborigènes.

Population:(1895)20 000
(1939) 52 000
(1975) 90 000
(1986) 130 000
(2008) 172 000

La tribuamis peuple principalementla côteEstdeTaïwan
àsavoir lavallée durift oriental,lelong dela côtequi longela
cordillèrelittoralepacifique etenfin lapéninsule deHengchun
(Hengchunbandao恆春半島) àl’extrêmesud del’île.Leur
territoires’étendsur lesdistrictsdeHualienetdeTaitung, à

18

l’estdela chaîne centrale deTaïwanetceluidePingtung à
l’extrêmesud.

Latribuamis peut se diviseren plusieurs sous-groupes:

–le groupe dunord(lesAmisdeNanshih南勢阿美) se
situe dansla plaine deChihlai/Hualien.
–le groupe du centrequienglobelesAmisdelarivière
Xiuguluan,(秀姑巒阿美)vivantàl’ouestdela cordillère
côtière dans larégiondeTafalogetFataanet le groupevivant
prèsdela cote, àl’estdela cordillère côtière(海岸阿美).
–le groupe dusud, àsavoir lesAmisdeFalagaw
(E蘭阿美),vivantentreChenggong(成功)etla plaine de
Taitung et lesAmisdeBeinan(卑南阿美/E蘭阿美)
–le groupe desAmisvivant surla péninsule deHengchun
(恆春阿美), appelés lesPalidaw.

Taitung etHualien sont lesvilles quicomptent laplus
grandeproportiond’Amisdans leur population.Dans lesgares
de cesdeux villes respectives,les trains sontannoncésen
mandarin, en taiwanais, enhakka etenanglaiscomme dans la
plupartdesgaresdupays maisaussien langue amis.
LesAmisvivent pour laplupartà basse altitude,rares sont
lesvillages situésen montagne.Ils représententaujourd’hui la
grandemajorité des quelques200.000aborigènesétablisen
ville et ontdéveloppésdes tribusurbainesàtravers les
métropolesdupays (principalementdans lesdistrictsdeTaipei
etdeTaoyuan).
Exemple de communautésamis:
–la communautéQihao(奇浩社區)danslaville de
Keelung(基隆市).
–la communautéShanguang(山光社區)de laville de
Hsichih(汐止).

19

Principales localitésamis parcommunes

Vallée duHuadong
CommunesVillagesamis
nomsamis

Hualien
(花蓮市)
Kalingko
(autrefois
Nafako’an)

Ji’an
(吉安鄉)
Cikasoan

Shoufeng
(壽豐鄉)

20

Ci’keg
Cipawkan
Knooy
Parik
Sakor
Cipona’an
Lidaw
Mafowakay
Miyamay
Nanoksan
Nataoran
Pokpok
Cialopalay
Ciapaloan
Cifolo’ay
Cihak
Cikor
Cilalasay
Ciwidian
Fanaw
Mican
Rinahem
Ta’okak
Tlo
Tomay

noms chinois

Zhongmei (中美)
De’an (德安)
Guofuli (國福里)
Xiameilun (下美崙)
Zuocang(佐倉)
Yongxing(永興)
Huaren (化仁)
Nanhua(南華)
Taichang(太昌)
Qingfeng(慶豐)
Tianpu(田埔)
Renli (仁里)
Gonghe(共和)
Beiyuemei (北月眉)
Bengkan (崩崁)
Zhixue(志學)
Fanshuliao (番薯寮)
Nanyuemei (南月眉)
Shuilian (水璉)
Shanchinan (山池南)
Mizhan (米棧)
Guangrong(光榮)
Xikou(溪口)
Fengtian (豐田)
Yanliao (鹽寮)

Fenglin
(鳳林鄉)

Guangfu
(光復鄉)

Ruisui
(瑞穗鄉)
Kohkoh

Yuli

‘Adif
Cigaroan
Cihafayan
Cirakayan
Ciriyahan
Nakilagan
Sadiwsiw
Sencog
Alolog
Atomo
CiDawasan
Fahol
Fata’an
Kalotogan
Laso’ay
‘Okakay
Sado
Tacalan
Tafalog
Fanaw
Kalala
Kiwit
Lacihakan
Lagasan
Ma’ifor

Molocan
Ogsig
‘Olalip
‘Olaw
Pa’ilasen /
Padokapoh
Tamayan
Afih

Shanming(山明)
Fengxinli (鳳信里)
Zhongxing(中興)
Shanxingli (山興里)
Changqiao (長喬)
Caobi (曹鼻)
Darongli (大榮里)
Senrong(森榮)
Danong(大農)
Ademo (阿德模)
ShangAdemo (上阿德模)
Mafo (:佛)
Mataian (:太安)
Jialidong(加里洞)
Daquan (大全)
Daxing(大興)
Shilao (石荖)
Dafu(大富)
Futian (富田)
Ruiliang(瑞良)
Jialan (加蘭)
Qimei (奇美)
Fuxing(富興)
Lajiashan (拉加善)
Maliyun (:立雲)
Molusan (模路散)
Ruixi (瑞西)
Hegang(鶴岡)
Beigang(北岡)
Fuyuan (富源)

Ruibei (瑞北)
Dongfeng(東豐)

21

(玉里鄉)
Posko

Fuli
(富里鄉)

Chishang
(池上鄉)
Fanaw

Guanshan
(關山鄉)
Tidatidag

Cotepacifique

Communes

Fengbin

22

Ancoh
Cilakay
Ciligacay
Croh
Halawan
Lohok
Magcelan
Makota
Matadim
Satfo
Sdeg
Silagkog
Takay
Takoliyaw
Tokar
Amiki
Cilamitay
Maliwag
Moratig
Tarampo

Ciko’wa’ay/
Moliyaw

Ka’ada’adaan
Pailasen
Takofan

Villagesamis
nomsamis

Ao

Antong(安通)
Changliang(長良)
Dewu(德武)
Chunri (春日)
Lehe(樂合)
Fuyin (福音)
Songpu(松浦)
Gongqian (宮前)
matailin (:泰林)
Shadewu(沙德武)
Dayu(大寓)
Yuancheng(源城)
Sanmin (三民)
Gaoliao (高寮)
Guanyin (觀音)
Fuguang(復光)
Yongfeng(永豐)
Xuetian (學田)
Wanning (萬寧)
Xinxing (新興)

Fuxing (富興)

Dianguangli (電光里)
Baohuashan (寶華山)
Degao (德高)

noms chinois

Gufu(沽復)

(豐濱鄉)
Fakog

Changbin
(長賓鄉)
Kakacawan

Chenggong
(成功鄉)

Cawi’
Coli’
Dipit
Faliol /
Haciriwan
Hotig
Karoroan
Kodic
La’no
Makota
Malaloog
Patrogan
Tafokan
Takomo
Tigalaw
Carapogay
Cidatayay
Cikadaan
Ciokagan
Kinanoka
Koradot
Makrahay
Mornos
Pakara’ac
Pasogan
Polot
Sadipogan
Sadita’an
Taporaway/
Salanawan
Takomi
Ta’man
Awa’awaan
Cilikesay

Jingpu(靜浦)
Gaoshan (高山)
Fuxing(復興)
Baliwan (八里灣)

Baqi (芭奇)
Jiqi (磯崎)
Lide(立德)
Dagangkou(大港口)
Hongkou(洪口)
Dongxing(東興)
Xinshe (新社)
Sanfuqiao (三富橋)
Gui’an (龜庵)
Fengfu(豐富)
jieqiao (堺橋)
Wushibi (烏石鼻)
Nanxi (南溪)
Changguang(長光)
Ningpu(寧埔)
Zhangyuan (樟原)
Zhenbing(真柄)
Yongfu(永福)
Zhuhu(竹湖)
Baisang’an (白桑安)
Dafeng(大峰)
Sanjian (三間)
Zhongyong(中勇)
Dajulai (大具來)

Tianzu(田組)
Danman (膽曼)
Yushuiqiao (玉水橋)
Xiaqilin (下麒麟)

23

Donghe
(東河鄉)
Fafokod

Luye
(鹿野鄉)
Tatigan

Beinan
(卑南鄉)

Taitung
(台東市)
Posog

24

Cirokohay
Folalacay
Kahciday/
Kanala’tip
Madawdaw
malaloog
Paogogan
Pioho
Pisirian
Sa’aniwan
Tomiyac
Torik
Alapawan
Cigagiwan
Cilafinan
Kanifagar
Pa’anifog
Sna’
Tigalaw
Awa
‘Fog
Pakara’ac
Palayapay
Rkat
Inafaran /
Kasasiyoran
Kanatoor
Rikiriki
Arapanay
‘Asiloay/
Matag
‘Inig
Falagaw

Zhitian (芝田)
Xiaogang (小港)
Jiaping (嘉平)

Sanminli (三民里)
Meishan (美山)
Fengtian (豐田)
Xiaoma (小:)
Baishoulian (白守蓮)
Yiwan (宜灣)
Zhong’an (重安)
Duli (都歷)
Taiyuan (泰源)
Nande(南德)
Meilan (美蘭)
Longchang(隆昌)
Xingchang (興昌)
Beiyuan (北源)
Degaolao (德高老)
Ruilong(瑞隆)
Ruiyuan (瑞源)
Ruifeng (瑞豐)
Heping (和平)
Yong’an (永安)
Taoye (槄葉)

Jiafeng(嘉豐)
Liji (利吉)
Fengli (豐里)
Fengnian (豐年)

Kangle (康樂)
Malan (:蘭)

Kakawasan
Karoroan
Pogodan
‘Tolan

Shichuan (石川)
Jialulan (加路蘭)
Daqiao (大橋)
Dulan (都蘭)

25

Premièrepartie

Descriptiondelalangue