Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

PARLONS ESPAGNOL

De
168 pages
Tout en restant une présentation de l'espagnol européen, dont l'utilité est incontestable, ce livre se propose de familiariser aussi le lecteur avec l'hispano-américain. Par son optique entièrement nouvelle, ce Parlons espagnol s'adresse aussi bien aux étudiants hispanistes désireux de compléter leurs connaissances, qu'à tous ceux qui souhaitent s'initier aux différentes formes d'espagnol parlées dans le monde et découvrir la singulière histoire de cette langue à la fois une et multiple.
Voir plus Voir moins

Gilbert FABRE

Parlons Espagnol
Langue et culture

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

Collection Parlons... dirigée par Michel Malherbe
Déjà parus
Par/oils coréen, 1986, M. MALHERBE, O. TELLIER, C. JUNG WHA Par/oils hOllgrois, 1988, CAVALIEROS, M. MALHERBE. Par/oils Il'olof, 1989, M. MALHERBE, Cheikh SALL. Par/oils roumain, 1991, G. FABRE. Par/oils swahili, 1992, A. CROZON, A POLOMACK. Par/oils killyarwanda-kirondi, 1992, E. GASARABWE. Par/oils ourdou, 1993, M. ASLAM YOUSUF, M. MALHERBE. Par/oils estonien, 1993, F. de SIVERS. Par/oils birman, 1993, M. H. CARDINAUD, Yin Xin MYINT. Par/oils lao, 1994, C. NORINDR. Par/oils tsigane, 1994, M. KOCHANOWSKI Par/oils bellgali, 1994, I. CLÉMENT. Parlolls pashto, 1994, L. DESSART. Par/oils telougou, 1994, O. et D. BOSSÉ. Par/oils ukrainien, 1995, V. KOPTILOV Par/oils euskara, 1995, T. PEILLEN Parlolls bulgare, 1995, M. V ASSILEVA Par/oTIS Ilépali, 1996, P. et E. CHAZOT Par/oils sOllinké, 1995, Ch. GIRIER Par/ails somali, 1996, M. D. ABDULLAHI Par/oTIS illdonésien, 1997, A-M. V AN DIICK, V MALHERBE Par/ails géorgien, 1997, I. ASSIATIANI, M. MALHERBE. Par/ails japonais, 1997, P. PIGANIOL Par/ails breton, 1997, P. LE BESCO. Par/oils tchétchène - ingouche, 1997, P. PARTCHIEVA et F. GUÉRIN Par/oils lapon, 1997,1. FERNANDEZ Par/ails quechua, 1997, C. ITIER Par/ails mongol, 1997, I. LEGRAND Par/oTIS Gbaya, 1997, P. ROULON-DOKO Par/oTIS T::.eltal. Une langue maya du Mexique, 1997, A. MONOD BECQUELIN Par/ails Bié/orussien, 1997, A. GOUTON

photos: A. Arroyo & A.M. Croze

. Alhambra de Grenade (Espagne) . Marché de Cruzo (Pérou)
@L'Harmattan, 1997 ISBN: 2-7384-5815-7

Le monde hispanique

~
1 Hexlque 2 Guateeala 3 Sell ze Salvador " 5 Honduras

qa
et

6 Cuba 7 Rép. doelnlcalne 8 Porto-Rico 9 Nlcaracua 10 Costa-Rica 11 Panaea 12 Coloeble 13 Venezuela 14 Equateur 15 Pérou 16 Bolivie 17 Chili 18 Arcentlne 19 Paracuay 20 Urucuay

Avant-propos

Des Pyrénées à la Terre de Feu 300 millions de personnes parlent l'espagnol, quatrième langue du monde après le chinois, l'anglais et l' hindi. L'espagnol est né de la lente transformation du latin d'Espagne après la conquête romaine, ce qui l'apparente au francais, à l'italien, au portugais, au catalan et au roumain. Cependant, en raison de la longue occupation musulmane de la péninsule ibérique, l'espagnol partage avec le portugais une originalité qui le sépare des autres langues romanes par la présence d'éléments sémitiques dans son vocabulaire. Avec la conquête du Nouveau Monde, l'espagnol, encore appelé castillan, a pris un caractère universel qui l'a obligé, en contrepartie, à intégrer de nouveaux régionalismes et à modifier partiellement sa structure métropolitaine. C'est pourquoi l' hispano-américain actuel est à l'espagnol ibérique ce que l'anglo-américain est à l'anglais britannique, aussi différent pour un Madrilène que l'est l'anglais de New York pour un Londonien. Pendant longtemps l'apprentissage de l'espagnol a été conçu pour un public tourné essentiellement vers l'Espagne, ce qui explique que la plupart des ouvrages et des méthodes ne traitent que de l'espagnol ibérique. Mais le développement des voyages vers l'Amérique du Sud et l'attrait croissant que Saint-Domingue ou Cuba exercent sur le plan touristique modifient aujourd'hui la 7

demande. Une mise à jour des connaissances s'imposait. C'est ce que l'auteur de ce livre a voulu faire en replaçant l'espagnol dans sa véritable dimension pluriculturelle. On verra par exemple que les règles de vouvoiement ne sont pas les mêmes à Madrid et à Caracas, qu'elles changent encore en Argentine, que le verbe corner, auquel les Espagnols donnent le sens général de «manger» peut être source de malentendu dans les Caraibes, où il a restreint sa signification à «dîner », que l'adjectif «beau» ne se traduit pas de la même façon suivant qu'on est à Madrid ou à Mexico, que les noms de fruits et de légumes varient d'un pays hispanophone à l'autre, etc. On retrouvera dans ce Parlons espagnol les principes de la collection qui permettent d'aborder une langue étrangère à travers les phénomènes socio-culturels dont elle est l'expression. Il contient une présentation des origines et de l'évolution du castillan jusqu'à nos jours, une description de la langue contemporaine et des principales caractéristiques de l'hispano-américain, une étude du vocabulaire, quelques points de repère pour la conversation courante et une série d'exposés portant sur la culture hispanique. L'espagnol ne manquant pas de dictionnaires bilingues, un lexique en fin de volume ne se justifiait pas; il est apparu plus opportun de renvoyer le lecteur aux excellents dictionnaires qui figurent dans la bibliographie.

8

QUELQUES CHIFFRES

L'espagnol est la langue officielle nationale de l'Espagne (Espagne proprement dite, îles Baléares, Canaries ainsi que les villes de Melilla et Ceuta, au Maroc), mais ce pays ne représente que 14 % des 300 millions d'hispanophones dans le monde. Vingt républiques latino-américaines et un État africain répondant aux statistiques ci-dessous (1) forment les 86 % de cet ensemble linguistique et culturel.

Pays (capitale) Argentine
(Buenos Aires)

Population (millions) 32,3 0,2 6,7 13 32,6 3 10,6 5,2 10,5

Superficie (km2) 2758840 22965 1098588 75695 1 138914 50699 114525 20941 283561

PIB (millions$) 244 milliards 499 5472 42,45 milliards 50 119 7041 11370 7233 13217

Revenulhab. ($) 9130 3000 2400 8380 5630 5580 2000 2360 4620

Belize(2) (Belmopan) Bolivie (La Paz) (3) Chili (Santiago) Colombie (Bogota) Costa-Rica (San José) Cuba (La Havane) El Salvador (San Salvador) Équateur (Quito)

9

Guatemala (Guatemala) Guinée Équatoriale (Malabo) Honduras
(Tegucigalpa)

9,4 0,4

108889 28050

Il 092 161

3390 700

5,3 88,4 3,6 2,4 4,7 22 3,6 7,2

112087 1972554 130000 75649 406752 1285215 8897 48733

32200 373,6 milliards 1421 6621 6,99 milliards 34030 25 317 8039

1890 7019 2070 5940 3490 3130 7020 3240

Mexique (Mexico) Nicaragua (Managua) Panama (Balboa) Paraguay
(Asuncion)

Pérou (Lima) Porto-Rico(4) (San Juan)
République

Dominicaine(5) (Santo Domingo) Uruguay
(Montevideo)

3 19,8

176216 912050

Venezuela (Caracas) Chiffrestémoins Espagne (Madrid) France

12,31 milliards 58916

6350 8130

39,6 58

504782 547026

480 milliards 1319 milliards

13791 19403

(1) Chiffres tirés de L' État du Monde 1996, Paris: La Découverte, 1995. (2) La langue officielle de cet État membre du Commonwealth est l'anglais, mais l'espagnol y est couramment pratiqué. (3) La Paz est la capitale administrative et le siège du gouvernement; Sucre est la capitale officielle et le siège du pouvoir judiciaire. (4) L'espagnol est la seule langue officielle (5) Appelée aussi Saint-Domingue. de cet État libre associé aux États-Unis.

10

Répères chronologiques

Les Celtibères yme siècle avant J.-c. Les Celtes envahissent l'Ouest de la péninsule ibérique et se mêlent aux Ibères. Sur les côtes, les Grecs fondent Ampurias, les Phéniciens, Cadix et les Carthaginois, Carthagène. Les Romains
me siècle avo J.-c.-ye s. ap. J.-c.

Les Wisigoths 409-711.

Les Arabes et la Reconquête 711: 1212: Occupation de l'Espagne par les Arabes. Victoire sur les Maures à Las Navas de Tolosa. Cette bataille met un terme aux offensives de l'islam, dont le territoire ne cessera de se réduire à partir de cette date. Mariage de Ferdinand II d'Aragon et d'Isabelle de Castille (les Rois Catholiques). Prise de Grenade et découverte de l'Amérique. Il

1479: 1492:

La Maison d'Autriche 1516: Avènement de Charles 1er(appelé Charles Quint après son élection à l'empire d'Allemagne), petit-fils des Rois Catholiques par sa mère et de l'empereur Maximilien de Habsbourg par son père.

1519-1521: Conquête du Mexique par Cortès. 1531-1535 : Conquête du Pérou par Pizarro. 1659 : Mariage de Louis XIV et de l'Infante Marie-Thérèse qui renonce à ses droits sur la couronne espagnole.

Les Bourbons 1700: 1702: 1713 :
Mort de Charles II, sans postérité; Philippe V, petit-fils de Louis XIV, lui succède. Début de la guerre de succession. Paix d'Utrecht. Philippe V instaure la loi salique.

L'Indépendance 1810: 1811 : 1815: 1816: 1818: 1821: 1822: 1825: 1830: 12

de l'Amérique latine

Indépendance du Venezuela. Indépendance du Paraguay. Indépendance de l'Uruguay. Libération de l'Argentine. Libération du Chili. Proclamation de l'indépendance du Pérou, de l'Équateur, de la Colombie et de l'Amérique Centrale. Indépendance du Mexique et de Saint-Domingue. Création de l'État de Bolivie, ainsi nommé en l'honneur de Bolivar, le Libérateur. Mort de Bolivar et reconnaissance diplomatique des jeunes républiques américaines.

Guerres carlistes 1833: Mort de Ferdinand VII. Isabelle II lui succède: durant la minorité de la jeune reine sa mère Marie-Christine assure la régence. Début de la guerre carliste qui oppose les partisans de don Carlos, frère de Ferdinand VII, à ceux d'Isabelle. Première République. Retour de la monarchie avec Alphonse XII, fils d'Isabelle II.

1868: 1874:

Fin de l'ère coloniale 1898:

Guerre avec les États-Unis. Les Espagnols perdent
leurs dernières colonies d'Amérique, Cuba et PortoRico, ainsi que les Philippines en Asie et l'île de Guam dans l'archipel des Mariannes. Cuba accède à l'indépendance. Début du règne d'Alphonse XIII.

1901: 1902:

Le XX' siècle dans le monde hispanique 1911 : Fin de la dictature de Porfirio Diaz au Mexique. 1931: Avènement de la Seconde République espagnole. 1932-1935: La guerre du Grand Chaco oppose la Bolivie et le Paraguay. Réforme agraire et nationalisation des pétroles par le 1936: président mexicain, Lazaro Cardenas. Début de la guerre civile en Espagne. 1939: Prise du pouvoir par Franco. 1943-1955 : Régime «justicialiste» du général Peron en Argentine. Porto-Rico obtient le statut d'État libre associé aux 1952: États-Unis. 1959: Fidel Castro prend le pouvoir à Cuba. 13

1968: 1973: 1975:

Indépendance de la Guinée espagnole qui devient la Guinée Équatoriale. Putsch militaire du général Pinochet au Chili: Salvador Allende, au pouvoir depuis 1970, est assassiné.
Mort de Franco et avènement de Juan Carlos 1er, petit-

fils d'Alphonse XIII. 1978-1984 : L'insurrection sandiniste (1) contre le clan des Somoza au Nicaragua entraîne une guerre civile. L'Espagne adhère à la CEE. 1986: 1989: Fin de la dictature du général Pinochet au Chili; Patricio Aylwin est élu avec 55 % des suffrages exprimés. 1996: Défaite du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol aux élections législatives. José Maria Aznar, président du Parti Populaire, succède à Felipe Gonzalez, au pouvoir depuis 1982.

(I) Ce mouvement révolutionnaire doit son nom à Augusto César Sandino 1934), héros de la résistance à l'impérialisme nord-américain au Nicaragua.

(1895-

14

,

Ecriture et prononciation

L'alphabet espagnol comporte 28 lettres: a, b, e, ch (I), d, e, r, g, h, i, j, k, I, Il (1), m, n, fi (1), 0, p, q, r, s, t, u, v, x, y, z. Dans un mot, toutes les lettres, sauf h, se prononcent et un grand nombre d'entre elles, comme en français; on ne s'arrêtera donc, ci-dessous, qu'à celles dont la prononciation est différente. En dehors de quelques variétés régionales (2), notamment celle des Caraïbes, l'espagnol standard ne possède pas de voyelles nasales: par exemple dans fin, «fin », les trois lettres se prononcent comme dans finir; dans ron, «rhum », comme dans . ronéo, etc.
E se prononce é comme dans été: adobe, «brique ». U se prononce ou comme dans doux: agudo, «aigu ». NB. La voyelle us' entend dans lupe, «Guadeloupe », mais elle elle est surmontée d'un tréma.. guitarra, «guitare» et cigüeiia, le groupe gu devant a: Guadaest muette devant e et i, sauf si comparez: Miguel, «Michel».. «cigogne».. argüir, «déduire ».

(1) Dans les dictionnaires lettres e, I et n. (2) Cf p. 99.

espagnols

les signes ch, Il et fi ont leur place à part après les

15

Les diphtongues AI, AY, AU, El, EY, EU, 01, UK.. forment une combinaison de voyelles fortes (a, e, 0, u) et de voyelles faibles (i, u, y) prononcées en une seule émission de voix, la forte avec plus d'intensité que la faible; ainsi le ai de aire, «air», se prononce plus ou moins comme dans ail; le au, de auto, «auto », comme dans aoûtat, et ainsi de suite. B et Vont une prononciation identique, à mi-chemin entre un b et un v francais: burro, «âne» ; vaca, «vache» (3).
CH se prononce tch comme dans tchèque; chocolate, «chocolat ».

D entre deux voyelles ou à la fin d'un mot est presque muet: soldado (pr. solda-o), « soldat» ; mercado (pr. merca-o), «marché» ; usted (pr. ousté-), «vous» de politesse; libertad (pr. liberta-), «liberté» ; Madrid (pr. Madri-).
NB. A Madrid et dans certaines parties de la Castille, il existe une tendance populaire à prononcer le -d final comme un -z atténué: Madrid (pr. Madriz),' Valladolid (pr. Valladoliz).

G se prononce g comme dans guerre seulement devant a, 0, u: gato, «chat» ; gorrion, «moineau» ; agudo, «aigu ». J (connu sous le nom de jota), dans toutes les positions, et G devant e et i se prononcent comme le ch allemand de Bach: jamas, «jamais» ; jinete, «cavalier» ; reloj, «horloge» ; gente, «gens» ; gitano, «gitan ». LL se prononce comme les deux premières lettres de lien: llano, «plat ».
NB. Presque partout en Amérique, et actuellement de plus en plus en Espagne, cette lettre se prononce comme y dans yoga.

(3) Pour les distinguer on appelle parfois le b: be larga, « bé long» ou be de burro, « bé de burro (âne») et le v: ve corta, « vé court» ou ve de corazon, « vé de cœur» (à cause de sa forme), ou encore ve de vaca, «vé de vaca (vache») . En hispano-américain on distingue les deux lettres en appelant le b, v, et le v, uve.

16

N se prononce comme -gn- dans champignon, tandis que pour GN les deux consonnes se prononcent séparément: nino, « enfant» ; signo, «signe ».
R est toujours roulé, mais ses vibrations sont augmentées s'il est initial ou double: pera, «poire », mais rey, «roi », et perra, «chienne ».
S se prononce s comme dans crosse, même entre deux voyelles: casa, «maison»; en Espagne ce son est légèrement chuintant, mais pas en Amérique. Z dans toutes les positions et C devant e et i se prononcent avec la pointe de la langue appuyée contre les dents, comme en anglais dans thing: cena, «dîner» ; cima, «cime» ; zorro, «renard» ; zapato, «chaussure» ; perdiz, «perdrix ». NB. La différence de prononciation entre s, Z et c devant e/i permet de distinguer des mots comme: cocer, «cuire »lcoser, « coudre»; caza, «chasse »/casa, «maison»; haciendo, «faisant »/asiendo, «saisissant»; cima, «cime »/sima, « abîme ». Beaucoup d'Espagnols cependant ne font pas cette distinction. Certains Andalous (Séville, etc.) prononcent le c et le z comme un s, c'est ce qu'on appelle le seseo; d'autres (Malaga, etc.) prononcent l's comme un c ou un Z, c'est le ceceo. En Amérique, le seseo est la prononciation courante.

L'accent tonique est mobile. Dans les mots de plus d'une syllabe et terminés par une voyelle, il affecte très souvent la voyelle de l'avant-dernière syllabe: mesa, «table» ; si c'est une autre syllabe qui est tonique, sa voyelle porte un accent écrit aigu (4) : jabali, «sanglier»; cOmico, «comique». Dans les mots de plus d'une syllabe et terminés par une conso.nne autre que s ou n (5), il affecte très souvent la voyelle de la dernière syllabe: pared, «mur» ; si c'est une autre syllabe ou la dernière terminée par s ou n, qui est tonique, sa voyelle porte un accent écrit:

(4) Le seul accent graphique

existant en espagnol. tonique: mesa/mesas, <<table/tables»;

(5) Le pluriel des noms, des adjectifs et des verbes dont s et n sont les marques respectives ne changent pas la place de l'accent eanta/eantan, «il chante/ils chantent ».

17

Lopez, (patronyme courant) ; césped, «gazon» ; interés, «intérêt» ; carton, «carton».

Ponctuation
Les signes de ponctuation sont les mêmes qu'en français; une particularité toutefois, l'emploi du point d'interrogation ou d'exclamation renversé(6) au début d'une phrase interrogative ou exclamative: ~Quién es? «Qui est-ce? «jAy, Dios mio ! « Mon Dieu! »

(6) Le projet d'harmonisation des claviers dans parition des points d'exclamation et d'interrogation fi. La proposition ayant provoqué un tollé général, approuvé en 1993 un décret royal pour le maintien

l'Union Européenne prévoyait la disà l'envers et celle du tilde sur la lettre le Conseil des Ministres espagnol a de ces trois signes.

18