Parlons marquisien

De
Publié par

Ils se nomment Enata, ils habitent des îles, joliment nommées îles Marquises, qui font partie de la Polynésie française. Le lecteur trouvera dans cet ouvrage d'initiation des éléments historiques, la description de la langue, quelques phrases de conversation courante, les principaux traits culturels ainsi que deux lexiques, français-marquisien et marquisien-français.
Un CD (non inclus dans le livre) est disponible
Publié le : dimanche 1 février 2009
Lecture(s) : 754
Tags :
EAN13 : 9782296216952
Nombre de pages : 190
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

PARLONS MARQUISIEN

Parlons... Collection dirigée par Michel Malherbe Dernières parutions

Par/ans Arawak, Marie-France PATTE, 2008. Par/ans khakas, S. DONIYOROV A, D. ARZIKULOV A, C. DONYOROV,2008. Par/ans bamiléké, Dieudonné TOUKAM, 2008. Par/ans manadonais, Chrisvivany LASUT, 2008. Par/ans yaqui, Z. ESTRADA FERNANDEZ, A. ALVAREZ GONZALEZ, 2008. Par/ans kihunde, Jean-B. MURAIRI MITIMA, 2008. Par/ans grec moderne, Cyril ASLANOV, 2008. Par/ans /ü, Tai Luc NGUYEN, 2008. Parlons karimojong, Christian BADER, 2008. Par/ans azerbaïdjanais, Kamal ABDOULLA, Michel MALHERBE. Par/ans manjak, Carfa MENDES et Michel MALHERBE. Par/ans arménien, Elisabeth MOURADIAN VENTUTINI et Michel MALHERBE. Parlons romanche, Dominique STICH, 2007. Par/ans gallo, Nathalie TREHEL-TAS, 2007. Par/ans /obiri, Fané MAÏMOUNA LE MEN, 2007. Par/ans pijin, Christine JOURDAN, 2007. Par/ans maori, Michel MALHERBE, 2007. Par/ans soundanais, Viviane SUKANDA-TESSIER, 2007. Par/ans oromo, Christian BADER, 2006. Par/ans karen, Julien SPIEWAK, 2006. Par/ans ga, Mary Esther DAKUBU, 2006. Par/ans isangu, Daniel Franck IDIA T A, 2006. Par/ans kuna, Michel MALHERBE, 2006. Par/ans bou/ou, Marie-Rose ABOMO-MAURIN, 2006. Par/ans kami, Yves AVRIL, 2006. Par/ans zarma, Sandra BORNAND, 2006. Par/ans citumbuka, P. J. KISHINDO et A. L. LIPENGA, 2006. Par/ans mordve, Ksenija DJORDJEVIC et Jean-Léo LEONARD, 2006.

PARLONS MARQUISIEN

L' Harmattan

(Ç)L'Harmattan, 2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairiehannattan.com harmattan I@wanadoo.fr diffusion. harmattan@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-075 J4-6 EAN : 9782296075] 46

Remerciements
L'auteur adresse ses remerciements à Tehaumate Tetahiotupa, membre de l'Académie marquisienne, pour ses précieuses remarques sur les nuances de la langue marquisienne. Sa reconnaissance va également à Lucien Mataiki, Atanase Hikutini ainsi qu'à Heinui Lecaill pour leur collaboration sans faille.

Le drapeau
Signification des trois couleurs: le rouge représente la royauté; le jaune la fête, les réjouissances; le blanc la paix. Quant au tiki il représente un ancêtre déifié, il est le gardien des sites...

L'hymne
Cet hymne a été écrit dans la langue du Nord

TO TE HENUA ÈNATA A TÛ To te Henua Ènana a tfi! (hakaùa) Lève-toi Terre des Hommes (bis) No te hahi me te ape i te Hatu Pour louer et demander au Seigneur o Ïa te tumu 0 na mea kotoa Il est la raison de toutes choses Na Ïa e aahi, na Ïa e toko Il guide, il soutient I te huaa ènana atii me te pol hou Les familles, ainsi que les jeunes gens
To te Henua Ènana a tfi ! (hakaùa) Lève-toi Terre des Hommes (bis) No te tohe i te hana me te no À travers la ténacité et la motivation au travail o Ïa te tumu 0 te pohnè hou Il est à l'origine d'une nouvelle vie No te haahee te oko 0 te henua Pour faire connaître la renommée de cette terre I vaveka nui ahau 0 te ao nei. Au monde entier

To te Henua Ènana a tfi ! (hakaùa) Lève-toi Terre des Hommes (bis) No te utal i te tan tupuna Pour faire comme les anciens

o la te èà no te kave

kaiè

Il est le chemin glorieux Na àtou e aabi, na àtou e toko Ils nous guident, ils nous soutiennent Te pobuè kanabau no na â kotoa Vers un avenir meilleur pour tous

Takaii, statue géante dans la vallée de Puamau (Hiva Da) (Photo, Gabriele Cablitz)

12

Introduction

Avant la découverte par les Blancs, les Marquisiens se désignaient par Ènana (au Nord) ou Ènata (au Sud) qui voulait dire Homme. Ils ont nommé leur pays te Henua Ènana ou Ènata (la Terre des Hommes). Disparu de l'usage, cette expression est revenue depuis peu et a repris la place qu'elle aurait toujours dû tenir. Toutefois, ces îles continuent d'être désignées en tahitien par Cenua Matuita (terre Marquises), par Cenua Nuu ffiva (terre Nuu Hiva) ou Nuu Hiva ma (Nuu Hiva et sa suite) en référence à la plus grande île des Marquises, Nuku ffiva.

Situation géographique
L'archipel des Marquises se trouve dans la partie orientale de l'Océan Pacifique. Il est un des cinq archipels qui forment la Polynésie française. Il est situé à 1300 km au nord-est de Tahiti. Les terres émergées couvrent une superficie approximative de 1048 km2. L'axe des îles s'étend à peu près sur 370 km du nord-ouest au sud-est. L'archipel est constitué d'îles, d'îlots et de quelques rochers répartis sur deux groupes géographiques distincts. Actuellement six îles sont habitées, au nord-ouest, ce sont: Nuku Hiva, Ua Pou et Ua Huka; au sud-est, Hiva Oa, Tahuata et Fatu Hiva 1. Les îles inhabitées, au nord-ouest, sont: Eiao, Hatu iti, Hatutaa et le banc de sable Motu One; au sud-est, Fatu Huku, Mohotani et le rocher Thomasset. Signalons cependant que les îles Eiao et Mohotani ont autrefois été habitées. Les Marquisiens situent les îles par rapport aux alizés. Les premières îles touchées sont celles qui se trouvent à l'est (groupe sud-est). Elles se trouvent

L'orthographe des îles peuvent apparaître sous les formes suivantes: Nukuhiva, Uapou, Uahuka, Hivaoa, Fatu Iva ou Fatuiva.

I

i ùna (en haut), c'est-à-dire au vent. Les îles du groupe nord-ouest se trouvent i ào (en bas), c'est-à-dire sous le venf.

Données sociales
Le recensement de la population de 2007 a dénombré 8632
habitants. C'est la plus faible densité de population de la Polynésie française, moins de 9 hablkm2.

La production agricole est surtout basée sur deux produits: le coprah qui, jusqu'à la fin des années 1990, était encore la première source de revenu de l'archipel, et le noni (morinda citrifolia) qui en 2004 couvrait 77% de la production de la Polynésie française. La réputation de l'artisanat marquisien n'est plus à faire. Il se démarque de l'artisanat des autres archipels par la sculpture de la pierre, de l'os, du rostre d'espadon, la confection de tapa (tissu végétal) naturels ou illustrés, de pani (huile de coco parfumée), de parures à base de graines... La zone économique de l'archipel est réputée la plus riche en thonidés de Polynésie française, notamment en thon rouge. Le prestige historique et culturel des Marquises, le pittoresque de ses sites, en font une destination touristique potentiellement porteuse. Le nombre de visiteurs est en constante augmentation. Cependant, le tourisme de séjour n'a pas augmenté comme espéré, en raison surtout du coût de la destination et d'une desserte aérienne extérieure. Celle-ci se fait quotidiennement à partir de l'aéroport international Tahiti-Faaa. Quant à la desserte maritime, elle est effectuée par
2

Pour rendre les appellations plus simples, nous utiliserons nord pour

nord-ouest et sud pour sud-est, pour la suite de notre exposé. 3 Cette vision n'est pas particulière aux Marquises, puisqu'en Europe, nous trouvons Haut-Rhin et Bas-Rhin, noms retenus par rapport à la l'écoulement de l'eau du haut vers le bas, donc de la source vers l'embouchure.

14

deux cargos, deux fois par mois chacun. L'un des cargos transporte en plus des passagers pour des visites touristiques.
w w

~

c..~" ~,.., ~(S.

ô i

.
J
'"

g
~

,

..... "" ;;0 ::;iE -<

"

tl)

U' ~ c:&:~

:r. ~~.

15:

~~ , ln g. n !:.~; 0' ~ , ,-:-I ~ ~.' ~ ,

,

.

ô

~ 0" f,~o().

o

~"'~

~ii ~~ f
~ Q ~
10 ~ o ~

~ .H:

.~ ~
i

iiJ!o Q' ... 1-:

~ j -<

"
o

P
(\"

0 ~ Ji! . ~ J"Q ~<; <::'00 ,~~ ~ " 0" J ~V;. ~~ ? "'" " .~ f",~ !,! ~ o~ f~

i~'
~

~

,,'>

0

H j"'l

ï

H " 113 !Q 0

0"

?OSii~~"0

j 1

j;

u.I V')

_

<2 u.. z

~:!i :~~?~;, ~ !~o,~ , C,o~ V{\. ~.
~

l

î "

!
.1
'"

. ,

"

~Cl 0
.o!i

:0 Ji
"oJ

-< c.=:
u..
u.I

. ~ ~. Ji "" ~~~.,~

~ ~.
'

;;>

~

V') 'u.I

-

~ o ~
w '"

Z

+

c:&: ':'

~

î

,... t;f -'= ~'.
)~~ ~
j
.;

~.
~

.::>

~

~~

$>
0

ê

~
~ o

I
o

~

~

'1: I ~

~ a.. ~

.0

!:O

;;

.~

~ .tl..

J:

w ~
La Polynésie française

15

141" HATUTAA ___ --tP-.-tP ..

1400 HATUITI n n_,

139'

TE FENUA ÈNATA
m___n___ ARCHIPEL DES MARQUISES

8'__

_nn_ -

EIAO
I

Nord

-l
MOTUITI
0

J

Est

Hati eo

V
9'

/~

UA HUKA
Voiaa«
n~____

9"

UAPOU
HIVAOA

I I

I
!

0

FATUUICU

10'~
i

.-<~'ua..au '-::: ~tuolla Vaiml.. D '\ MOHOTANI

10"

TAHUATA
I I

0..00
I 140'
I

D

FATU HIVA

141'

139'

L'archipel des Marquises

Rappel chronologique

i Vers

100 avant J.-C. Arrivée des Polynésiens

dans l'archipel

1595 Débarquement de Al Varo de Mendafia à Vaitahu sur l'île de Tahuata. Première messe dans le Pacifique 1842 Annexion des îles Marquises par la France.

Un peu d'histoire
Les scientifiques admettent sans conteste l'origine sud-est asiatique des Polynésiens, plus précisément de Taiwan. Venant de l'ouest, les Polynésiens atteignirent la Polynésie occidentale vers 1200 avant J.-C. Après avoir rencontré les archipels centraux des Cook, 16

des îles de la Société et des Tuamotu, ils découvrirent l'archipel des Marquises. Les recherches archéologiques n'ont pas encore résolu entièrement l'histoire du premier peuplement. Si les scientifiques admettent une origine asiatique des Polynésiens, alors il faudrait qu'ils résolvent le problème des liens entre l'Amérique et la Polynésie - c'est-à-dire, d'une migration est-ouest - à travers la linguistique, l'archéologie, etc. Des liens linguistiques et culturels existent bien entre la Polynésie et l'Amérique, dans les cultures inca et maya, ou ailleurs dans d'autres régions du continent américain, mais aussi dans les Caraibes. À ce sujet, on entend parler de la population noire qui y habite, mais que sait-on de l'ancienne population autochtone, des Indiens comme on les appelait? Quel lien y a-t-il entre Pelée de la Martinique, Pele de Havaii, Pere de Tahiti, des îles Tuamotu, des Marquises? Toutes parlent de feu, de volcan, de fumée... Y a-t-il une réelle différence entre Haïti et Tahiti? Haïti signifie: lieu, place élevée ou terre montagneuse (Ha + IDti). IDti en langues polynésiennes signifie se lever, comme le soleil qui se lève le matin, idée que l'on trouve dans IDti.aa 0 te Iii (ou hiti.raa 0 te ri), une des communes de la côte est de Tahiti, là où l'on voit le soleil se lever. IDti\ c'est monter, c'est aller contre le courant et le vent d'est, ici, l'alizé. Dans l'expression ta.hiti, on peut penser que ce nom fut attribué à la plus grande île de Polynésie française à cause du déplacement qu'elle effectua vers l'est (selon une légende polynésienne), c'est-à-dire en remontant le courant et en allant contre le vent (hiti). Par ailleurs, nous trouvons cette idée de hauteur avec l'expression tahitienne: ua tahiti roa vau (j'en ai par-dessus la tête).
4

Aux Marquises, l'idée de déplacement, par exemple, dans une vallée, se définit de trois manières: lorsqu'on part de la côte pour se rendre au fond de la vallée, on utilise hiti (aux Marquises du Nord) ou titi (aux Marquises du Sud) ; lorsqu'on part du fond de la vallée pour se rendre vers la côte, on utilise heke (aux Marquises du Nord) ou hee (aux Marquises du Sud); lorsqu'on veut aller d'un côté ou de l'autre de la vallée, on dit: taha.

17

Le calendrier solaire aztèque5

Gros plan de Tonatiuh

Parmi les traces trouvées, nous retiendrons celle du dessin appelé pefeo (surtout connu sous le nom komoè) qui est la version épurée du Calendrier aztèque. Au centre de ce calendrier se trouve Tonatiuh, il était l'aigle ascendant, il régnait sur le jour. Il était aussi l'aigle descendant et régnait sur la nuit. Il était associé au dieu de la guerre. Tiu en paùmotu (langue de l'archipel des Tuamotu), c'est lever les ailes (comme pour se préparer à voler), danser (une sorte de danse où les bras se balancent de haut en bas), monter, monter sur... La référence à l'oiseau est ici manifeste. Toua, que l'on rencontre dans les mythologies paùmotu, signifie: là où les choses prennent naissance, commencent, apparaissent. Quoi de plus naturel que les choses apparaissent et débutent sous l'action d'un dieu. En effet, foua tirerait son origine de la cité de Tollan (Tula) au Mexique, où officiait le grand prêtre Quetzalcoatl. Tollan est une forme contractée de Tonatlan (Place du Soleil) pour foua (le soleil brille) et flau (place l Tiu que l'on trouve dans Tonatiuh et fuafoua (dans lequel on retrouve foua de Tonatiuh) sont des vents de l'est. Pour certaines personnes, fuafoua est un vent violent du sud, soufflant par bourrasque. Faudrait-il y voir la

5
6

Site internet
Daniel G. Brinton, 1882, American Hero-Myths (site internet).

18

référence à la violence engendrée par la guerre qu'incarne Tonatiuh ? Lorsqu'on observe le troisième cercle du calendrier solaire aztèque, on constate qu'il est composé de vingt petites cases correspondant à vingt jours, c'est-à-dire à un mois. Le nombre vingt, désigné par kal, correspond au nombre total des doigts de mains et de pieds d'une personne. Dans les traditions mayas et nahuatl, les vingt jours du mois étaient liés au corps humain. Pour les Mayas, l'unité de vingt jours s'appelle Uinal. L'Uinic désigne l'homme véritable. En marquisien, le nombre vingt se dit tekau, en paùmotu, takau. Dans cette langue, kau signifie ancêtre. Kau.nati est un ancêtre qui a de grands pouvoirs magiques; kau.tütü désigne les traits de caractères hérités de génération en génération. Cette définition correspond parfaitement à l'Uinal ou l'Uinic maya. Sur le dessin des Marquises, on reconnaît au personnage central des traits ressemblant au visage de Tonatiuh, dieu soleil représenté au milieu du calendrier solaire aztèque, notamment dans la forme des yeux, de la bouche. Celle-ci est ouverte et laisse montrer des dents bien visibles. Ce dessin est beaucoup plus épuré, avec des cercles concentriques moins nombreux. Dans le calendrier solaire aztèque, nous voyons nettement quatre flèches, ainsi qu'une plus petite placée entre les deux plus grandes; au total donc huit flèches. Nous trouvons ces huit éléments sur le dessin marquisien.

7 Willowdean C. Handy, 1938, L'art des îles Marquises, Les éditions d'art et d'histoire. 19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.