//img.uscri.be/pth/e73a6f6ebdecd5430d4b94b32c6ed90ca7e7d3e0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

PARLONS NORVÉGIEN

De
351 pages
Rares sont les livres sur la langue norvégienne. Cet ouvrage présente les données historiques et économiques du pays, la description de la langue, des éléments de conversation courante et de nombreuses informations sur la culture norvégienne.
Voir plus Voir moins

Parlons norvégien
Langue et culture

2002 ISBN: 2-7475-2980 -0

(Q L'Harmattan,

Clémence

GUILLOT et Sven STOREL V

Parlons norvégien
Langue et culture

L'Harmattan

5-7 me de l'École-Polyteclmique 75005 Paris
~

FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Collection Parlons... dirigée par Michel Malherbe

Dernières parutions

Parlons bambara, I. MAIGA, 2001. Parlons arabe marocain, M.QUITOUT, 2001. Parlons bamoun, E. MATATEYOU, 2001. Parions live, F. de SIVERS, 2001. Parlons yipunu, MABIK-ma-KOMBIL, 2001. Parlons ouzbek, S. DONYOROV A, 2001. Parlonsfon, D. FADAIRO, 2001. Parlons polonais, 2002, K. Siatkowska-Callebat. Parlons navajo, Marie-Claude FELTES-STRIGLER, 2002. Parlons sénoufo, Jacques RONGIER, 2002. Parlons russe (deuxième édition, revue, corrigée et augmentée), Michel CHICOUENE et Serguei SAKHNO, 2002. Parlons turc, Dominique HALBOUT et Ganen GÜZEY, 2002. Parlons schwytzertütsch, Dominique STICH, 2002. Parlons turkmène, Philippe-Schemerka BLACHER, 2002. Parlons avikam, Jacques RONGIERS, 2002.

REMERCIEMENTS

Nous ne connaissions Monsieur Michel Malherbe que par quelques-uns de ses ouvrages, quand nous avons eu l'occasion de le rencontrer. C'est lui-même qui nous a convaincus d'entreprendre ce travail sur la Norvège qu'il a bien voulu guider de toute sa compétence et de toute sa bienveillance. Nous l'en remercions bien vivement. Nous espérons que ce travail rendra service à tous ceux et celles qui peuvent avoir l'opportunité de voyager, de connaître la Norvège ou d'y séjourner, étudiants, touristes, hommes d'affaires. Nous souhaitons qu'ils y trouvent les renseignements utiles à la découverte et à la connaissance de cet «étrange» pays, parfois déconcertant, mais toujours fascinant. Nous tenons à remercier Sophie Garcia qui a assuré la mise en page et les corrections des épreuves de ce livre avec beaucoup
de compétence,
avec

toute son expérience et son savoir-faire.

Clémence Guillot et Sven Store Iv

LA NORVÈGE ET LES NORVÉGIENS

Rappel historique

C'est un bien étrange pays fait de contrastes, d'oppositions, de contradictions et de paradoxes. Sa position septentrionale et océanique, véritable chemin vers le Nord, par sa voie maritime, détermina son nom et son destin. Si l'on faisait pivoter la Norvège autour d'un point fixe, qui serait Bergen, le Cap Nord atteindrait Rome! Si les glaces et les neiges recouvrent une partie des régions montagneuses et si la température peut atteindre l'hiver - 20, - 30 et même - 50 degrés, la côte norvégienne jusqu'à l'extrême Nord reste libre de glaces toute l'année grâce au Gulf Stream, courant chaud venu du Golfe du Mexique. Rien de comparable, à latitude égale, avec le Labrador ou l'Alaska. Les premiers habitants arrivèrent vraisemblablement il y a environ 8 000 ans sur les terres libérées des glaces, venant d'une part de la presqu'île de Kola et d'autre part en suivant les grands fleuves d'Europe centrale. À la chute de l'Empire romain se produisirent les grandes migrations des peuples vers le nord de l'Europe. À ces périodes de troubles va succéder, dès le VIlle siècle, l'ère des Vikings avec des raids à l'Ouest et au Sud. Guerriers, commerçants, habiles en constructions navales autant qu'en navigation, poussés par leur démographie et le manque de terres, les Norvégiens prennent pied dans les Orcades, les îles Shetland, les îles Féroé, l'Irlande, l'île de Man, l'Islande et le Groenland. Ils sont maîtres du nord des îles britanniques en 878, pratiquent de nombreux raids contre Paris et, en 911, le chef Rollon reçoit du roi Charles le simple la Normandie par le Traité de Saint-Clair-surEpte. C'est la naissance du duché de Normandie.

En Norvège, de nombreux petits royaumes s'établissent en rivalité. Plusieurs rois tentent d'imposer l'unité du pays et sa conversion au christianisme, tels les rois Olav 1er (1000 - 1015) et Olav n (1015 - 1030), plus connu sous le nom de Saint Olav. Son règne marque l'intégration du royaume à l'Europe occidentale, l'instauration du régime féodal répartissant le pouvoir entre la couronne, L'Église et la noblesse et l'émancipation du pays de la tutelle danoise.
St Olav

Les troubles reprennent entre les divers prétendants à la couronne pendant plus d'un siècle et ne cessent qu'au XIlle siècle sous le règne de Hakon NI. La succession dynastique est réglée au profit du fils aîné et légitime du roi. La Norvège connaît une ère de paix, de prospérité, et une grande activité culturelle. En 1350, la Hanse germanique impose le monopole du commerce à Oslo, à Bergen et le long de la côte. Son hégémonie, véritable menace pour l'indépendance du pays, dure deux siècles. De 1349 à 1351, la peste décime plus de la moitié de la population laissant le pays exsangue, privé des forces qui auraient pu gérer les affaires et défendre l'indépendance nationale. Le roi Hakon VI (1335 à 1380) est le dernier roi de la Norvège indépendante. Il avait épousé la princesse Margrete. Leur fils est élu roi du Danemark en 1375, puis de Norvège, sous le nom d'Olav N, en 1380. À sa mort prématurée en 1387, Margrete, régente, devient reine des deux royaumes, et bientôt d'un troisième, la Suède. C'est l'union de Kalmar scellée en 1397. Elle durera jusqu'en 1521. L'union avec le Danemark a pour conséquence que la Norvège devient une simple province administrée par Copenhague. Le luthéranisme imposé par le Danemark va accroître la dépendance culturelle et linguistique du pays. La Norvège, cependant, connaît un renouveau démographique et économique, et se pourvoie de lois et d'institutions propres. Bourgeoisie et paysannerie retrouvent une place importante dans la vie économique.

1

Prononcer

Hokoun

12

APERÇU HISTORIQUE Premiers habitants Fin de la glaciation, sédentarisation progressive: Âge de pierre, Âge de bronze. Poussée des «Barbares», migration vers l'Europe du Nord, Âge de fer. Les Vikings de l'Ouest de la Scandinavie prennent pied aux îles Féroé, en Écosse, au Groenland, en Islande, en Angleterre, en Europe occidentale. Les Vikings découvrent probablement l'Amérique du Nord. Ils pratiquent de nombreux raids contre Paris. Rollon, chef Viking, reçoit du Roi de France, Charles - le - Simplel le duché de Normandie Naissance de l'État norvégien sous différents rois qui tentent d'imposer l'unité du pays À la mort du roi Olav 1er Trygvason, chaos dans le pays Sous le règne de Olav II Haraldson dit Saint Olav, l'Église consolide sa position et le pays se libère de la tutelle danoise.
Cette émancipation se poursuit, Oslo est fondé en Bergen en

8000 avant J. C. 8000 à 1500 avant J.C.

400 à 500 après J.C.

800 à 1050 après J.C.

841, 845, 856, 861 après J.C.

911 après J.C.

900 environ à 1380

1000 à 1015

1015 à 1030

1047 1070

13

Cependant, il faut attendre la fin des guerres napoléoniennes pour que la Norvège soit détachée du Danemark vaincu, puis cédée à la Suède, dans le clan des vainqueurs, lors du Traité de Kiel. Karl-Johan, roi de Suède, né Bernadotte, accorde à la Norvège une constitution, appelée Constitution d'Eidsvoll, fortement inspirée du droit français. Les deux nations gardent en commun la personne du roi et la politique étrangère. Toute l'histoire du XIXe siècle est celle de l'évolution et du renforcement du nationalisme qui aboutit, en 1905, à la dissolution de l'union par le parlement norvégien, confmnée à une majorité écrasante par la voie du plébiscite. Une autre consultation populaire plébiscite le principe de la monarchie. Le trône est offert à un prince danois, Carl, qui choisit de régner sous le nom de Hakon Vll, renouant avec la tradition des anciens rois de Norvège. La prospérité du pays provient de ses importantes ressources naturelles permettant la production d'énergie hydroélectrique à bon marché. Pour se protéger à la fois d'une industrialisation trop rapide, et aussi de la convoitise d'investisseurs étrangers, on établit un monopole de l'État sur les ressources énergétiques et même forestières. Pour consolider l'indépendance politique, on tâche à la fois de concilier un certain protectionnisme et une autonomie économique. En même temps, les navires marchands norvégiens sillonnent les mers du globe. C'est aussi la période des grands explorateurs polaires. Fridtjof Nansen (1861 - 1930) traverse le Groenland (1888), explore l'arctique, dérivant à bord du Fram2 (signifiant En avant). Nansen est océanographe, diplomate, représentant du pays à la Société des Nations. Il joue un grand rôle dans les entreprises humanitaires, notamment au profit des réfugiés. En 1922, il fait établir le «passeport Nansen» qui leur permettait de s'établir dans le pays qui l'avait délivré. Il reçoit, pour son œuvre, le Prix Nobel de la Paix en 1922.

2

Ce navire se trouve actuellement au Musée d'Oslo, le Frammuseet. Le Fram, voilier de Nansen, avait une coque épaisse et arrondie. Jean-Louis Etienne en reprend l'idée pour construire son Antarctica. 14

Pendant un siècle ce sont des troubles et affrontements entre les prétendants au trône

1130à1217

Apogée du royaume de Norvège; la succession dynastique est réglée. Puissance, indépendance, et administration concourent à la prospérité. Expansion maritime
Déclin de cette puissance avec l'accord de la Hanse de Lübeck qui obtient le monopole du commerce avec la Norvège

1217 à 1252

1252 à 1319

L'épidémie de la peste décime la moitié de la population. Pauvreté et famine s'étendent sur le pays Union de Kalmar des trois royaumes scandinaves sous le règne de la Reine Margrete du Danemark. Le luthéranisme s'impose au Danemark et à la Norvège, qui est administrée directement par Copenhague Reprise économique La Norvège commence à bénéficier de lois et d'institutions propres Elle s'emploie à créer les conditions nécessaires pour retrouver son indépendance nationale. C'est une ère de développement économique et de forte croissance démographique Au Traité de Kiel le Danemark, vaincu, doit céder la Norvège à la Suède. Le roi de Suède, Karl Johan, né Bernadotte, accorde à la Norvège la Constitution d'EidsvoIl

1349 à 1351

1397 à 1521

1536

1665

1660 à 1800

1814

15

Roald Amundsen (1872 - 1928) franchit le barrage Nord Ouest entre le Groenland et l'Alaska (1906). Il atteint le Pôle Sud en 1911, et disparaît dans une expédition polaire en 1928. La Norvège maintient sa neutralité pendant la guerre de 1914 - 1918. Elle manifeste sa sympathie aux Alliés et reçoit en 1925 le Svalbard, les îles de l'Océan Arctique, et la Terre de la Reine Maud dans l'Antarctique (du nom de l'épouse du roi, sœur du roi George V de Grande-Bretagne). La crise des années trente frappe sévèrement la Norvège. Le Parti travailliste accède au pouvoir, rétablit la situation économique et met en place un État Providence dont les bases demeurent encore très solides aujourd'hui. En 1938, le pays proclame à nouveau sa neutralité, mais le 9 avril 1940 les Allemands s'assurent le contrôle des principaux ports du pays. Cependant, l'artillerie coule le cuirassé Blücher dans le fjord d'Oslo où il sombre abandonné avec mille marins. Cet échec des Allemands laissa au gouvernement norvégien le temps de préparer son départ pour la Grande-Bretagne, refusant de reconnaître le gouvernement Quisling, l'occupation allemande, et la capitulation immédiate exigée. Namsos et Narvik dans le Nord du pays sont les lieux de mémoire française les mieux connus en Norvège: lieux de l'expédition française du printemps 1940 qui visait à couper aux Allemands la « route du fer », car le minerais suédois était exporté par le port de Narvik. La réussite du débarquement ne fut pas exploitée. Narvik était prise le 24 mai 1940 par les forces francobritanniques du Général Béthouart, mais elles durent rembarquer immédiatement à cause de la situation devenue très critique des armées en France. À Narvik le cimetière français regroupe les combattants tombés en 1940. Une stèle commémore la mémoire des 128 officiers et marins du Bison, contre-torpilleur coulé dans les eaux norvégiennes en mai 1940. Une autre stèle est élevée à la mémoire du commandant Guedj, héros des forces aériennes françaises dans

16

Le roi de Suède est roi des deux nations
Naissance des institutions démocratiques, des partis politiques et du parlementarisme. Industrialisation, croissance démographique

1815 1815 à 1905

Suffrage universel masculin Suffrage universel des femmes Conflit avec le gouvernement suédois à propos de la représentation diplomatique du pays, crise qui aboutit à la rupture avec la Suède. La séparation est votée par le parlement et confIrmée par un référendum populaire en Norvège Un autre référendum se prononce sur le principe de la monarchie, le prince Carl, fils du roi Frédérik VIII de Danemark monte sur le trône sous le nom de Hakon VII Neutralité de la Norvège Après la 1ère guerre mondiale, crise économique, chômage, grèves et faillites qui mènent à la prise du pouvoir du Parti travailliste et la mise sur pied de l'Etat - providence Malgré sa neutralité, la Norvège est occupée par les Allemands. Le roi et le gouvernement s'exilent en Angleterre. La Norvège s'engage dans la guerre du côté allié
Cependant, des forces polonaises, françaises et britanniques sont sur place et luttent désespérément contre l'ennemi. La première victoire alliée a lieu lorsque les forces navales britanniques et françaises reprennent Narvik et assurent le contrôle de ce port stratégique d'exportations de minerais de fer.

1898 1913 août 1905

1914 à 1918 1918 à 1940

1940 à 1945

17

les fjords près de Narvik. Enfm, trois tombes de travailleurs déportés du STO (Service du Travail Obligatoire), imposé par les Allemands aux jeunes recrues françaises, et fusillés par les Allemands en Norvège ont été regroupées à Narvik en 1962. À Namsos un monument à la mémoire des soldats français tombés est dans le carré militaire. Depuis 1940, tous les 24 décembre au soir, selon la coutume nordique, on allume des bougies sur les tombes. Le 1er mai un hommage est rendu à ceux qui ont donné leur vie pour les idéaux de liberté et de solidarité internationale: Norvégiens, Français, Anglais, Américains, Russes. Le 17 mai, jour de la Fête nationale norvégienne, une gerbe est déposée devant le monument français. Dans le carré allié du cimetière ouest d'Oslo se trouve le monument commémoratif où tous les ans, le 8 mai, les anciens combattants norvégiens rendent hommage aux soldats alliés tombés en Norvège de 1940 à 1945. L'Union des Français de l'étranger s'associe à cette cérémonie avec le dépôt d'une gerbe par les enfants du lycée français d'Oslo. En juin 1940 le roi Hakon VII et sa famille gagnent Londres. Depuis 1905 le roi s'était imposé par son tact, son respect de la démocratie et ses compétences. Son attitude énergique et sans faille de 1940 à 1945 acheva de lui gagner l'estime et le respect de ses concitoyens pendant ses 52 années de règne. Il meurt en 1957. Son fils Olav V (1903 - 1991) et son petit fils, l'actuel roi Harald V, maintiennent les traditions royales. Le roi et la reine résident au Palais Royal d'Oslo avec leur fille, la princesse Martha-Louise née en 1971. Leur fils, le prince héritier Haakon Magnus, né en 1973, a provoqué beaucoup d'émotion et de polémiques en annonçant, en décembre 2000, son prochain mariage avec une jeune femme Mette-Marit Heiby- Tjessen de 28 ans, mère célibataire d'un enfant de 4 ans et connue pour avoir fréquenté les milieux d'Oslo liés à la drogue et à la petite délinquance. Le mariage, célébré le 25 août 2001 à la cathédrale d'Oslo, en grandes pompes, devant les familles royales de Scandinavie et d'Europe, semble pour le moment avoir calmé les polémiques d'autant que Mette-Marit, à la veille de son mariage, avait reconnu et regrettait ses erreurs de jeunesse. Le jeune couple réside dorénavant au manOIr de Skaugum à quelques 18

Les forces alliées d'occupation cependant, isolées et dans une situation précaire, reçoivent l'ordre d'abandonner la Norvège du Nord à son triste sort. Ainsi, les Allemands prennent-ils de nouveau possession de la ville de Narvik. A Oslo, les Allemands établissent un gouvernement fantoche dirigé par Vidkun Quisling. Pendant les cinq ans de l'occupation allemande, un réseau de résistants organise des sabotages contre les occupants.

9 juin 1940

Un des exploits de guerre les plus mémorables, février 1943 après la victoire de Narvik, est celui de la bataille de l'eau lourde où un commando de résistants réussissent à s'emparer de cette eau nécessaire à la fabrication de la bombe atomique. La capitulation allemande entraîne le départ des Allemands. Le roi, le gouvernement et le parlement rentrent en Norvège Trygve Lie, premier secrétaire général de l'ONU. Adhésion de la Norvège à l'OCDE. Adhésion à l'OTAN. Adhésion au Conseil Nordique. Membre de la zone européenne de libre échange, EFT A Deux référendums refusent l'adhésion au Marché commun. Participation au Traité de l'Espace économique. Partenaire de l'Agence Spatiale européenne, ESA. 1987 7 mai 1945

7 juin 1945

1946 à 1953 1948 1949 1952 1960

1972 et 1994

19

kilomètres d'Oslo. Néanmoins, quelques hommes politiques commencent à évoquer la nécessité, d'ici l'année 2005, d'un référendum populaire sur la place et l'avenir de la monarchie en Norvège. En juin 1940, la décision du roi Haakon VII de rejoindre Londres en entraînant son gouvernement pour continuer la lutte au côté des Alliés a été un choix judicieux et déterminant pour l'avenir de la Norvège ainsi que pour l'issue de la deuxième guerre mondiale. Le Parlement en exil reçoit les pleins pouvoirs pour la durée de l'occupation allemande du pays. La résistance s'organise. La flotte est mise à la disposition des Alliés (environ mille navires ainsi qu'une armée de 15 000 hommes). En Norvège, le major Quisling\ fondateur en 1933 d'un parti d'extrême droite, se proclame chef d'État, à la solde des Allemands. Les Norvégiens, massivement, s'opposent. Environ 35 000 d'entre eux sont déportés, 10 000 meurent. Des milliers se réfugient en Suède. Les difficultés de l'après-guerre sont immenses. Les gouvernements sociaux-démocrates, avec quelques appoints des partis bourgeois et paysans, et surtout avec l'appui des syndicats, assurent la reconstruction du pays, son expansion économique, le plein emploi, la répartition et la redistribution des richesses dans la paix sociale. En politique étrangère, la stricte politique de nonalignement permet de voir un Norvégien, Monsieur Trygve Lie, nommé Secrétaire général de l'ONU de 1945 à 1953. En 1949 le pays adhère à l'OCDE2 et à l'OTAN3 et, en 1952, au Conseil Nordique qui met en place un marché commun entre les trois pays scandinaves. En 1960, c'est l'entrée dans la zone de libre échange en Europe, l'AELE (Association européenne de libre échange). Cependant, en 1972, et une seconde fois en 1994, la population, par référendum, refuse l'entrée dans l'Europe économique du Marché commun.

1

À la libération du pays, Quisling et ses ministres furent condamnés à mort et

exécutés. 2 OCDE: Organisation Européenne de Coopération Économique. 3 OTAN: Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. 20

Refus de l'Europe: les deux référendums de 1972 et de 1994 : Les raisons qui peuvent expliquer ces deux refus sont à la fois nombreuses, complexes et subtiles. Il faut tout d'abord reconnaître que le nationalisme norvégien est avant tout basé sur la notion d'indépendance, de souveraineté du pays, indépendance reconquise de haute lutte en 1905 après tant de siècles. Rester maître de son propre sort, c'est le point fondamental sur lequel on ne saurait transiger. Pour des raisons économiques surtout, avec toute sa richesse, son haut niveau de vie, sa paix sociale, l'opinion ne voit pas ce qu'elle aurait à gagner à se rapprocher d'une Europe qui n'a cessé de subir des guerres, des luttes internes, qui ont conduit à des politiques impérialistes, et qui n'arrive pas à éradiquer la pauvreté et la violence. Europe dont la Norvège estime avoir déjà été victime lors des traités dont elle eut à subir les diktats tout au long de son histoire. Forte de son économie prospère, la Norvège entend gérer elle-même ses immenses ressources de pétrole, de gaz, de minerais, et celles de la mer. Elle commerce avec le monde entier, elle se sent davantage attirée par le grand large que par un rapprochement avec le continent. On peut remarquer également que la Norvège est un pays « décentré », qui tourne le dos à la Suède et qui regarde vers l'océan. Très décentralisé administrativement, il a touj ours considéré sa capitale Oslo comme trop lointaine et à plus forte raison, aujourd'hui, il se voit mal dépendre d'une administration bruxelloise encore beaucoup plus lointaine. Pour les Norvégiens des villes des régions du sud et de l'est du Pays, et de la grande zone industrielle d'Oslo, il n'y a pas de crainte à voir disparaître l'État nation. Ils estiment à 48% que le pays est suffisamment fort et prospère pour ne pas craindre la confrontation avec l'Europe. C'est seulement un défi de plus à relever, comme tant d'autres au cours de l'histoire. Il faut, pensentils, se lancer dans la compétition mondiale, et il est bien préférable de s'asseoir à la table des négociateurs comme partie prenante, plutôt que de se contenter d'un strapontin dans le couloir et derrière la porte. 21

.

Longitude: Longueur: Largeur maximale: Largeur minimale: Frontière commune Frontière commune Frontière commune

57 4 degrés de longitude ouest 31 degrés de longitude est 2 542 km 430 km 6km avec la Russie: 196 km avec la Finlande: 727 km avec la Suède: 1 619 km

C'est la position de la droite et d'une bonne partie du Parti travailliste qui va aussi dans ce sens. Le 18 février 2000, la direction de la section des femmes travaillistes a été la première à réclamer la tenue d'un prochain référendum sur la question européenne après les élections législatives de septembre 2001. Enfin, un vieux fond d'antipapisme latent et résurgent, teinté d'une xénophobie opportune, était aussi présent dans cette confrontation. Néanmoins, les problèmes de défense et de sécurité se posent de façon nouvelle: «Nous sommes inquiets d'une situation où les pays qui sont à la fois membres de l'OTAN et de l'Union européenne, construiraient un processus de consultation en amont, en dehors de l'OTAN », a commenté l'ex-ministre des Affaires étrangères, Knut Vollebrek, cherchant à convaincre l'Union d'inclure la Norvège «dans le processus de consultation», pour qu'elle soit «partie prenante de la préparation des décisions européennes en matière de défense ».

22

OCÉAN

GLACIAL

ARCT/QUE

1500 1000 500 200

L'économie de la Norvège en chiffres

Le secteur industriel

L'industrie a, dès le XVIIIe siècle, exploité les ressources minières, argent, nickel, cuivre, en abondance mais il fallut attendre le début du XXe siècle avec la houille blanche et le transfert à distance de l'électricité pour révolutionner l'industrie hydroélectrique. La Norvège se dote d'une industrie puissante et moderne. Le tiers de cette énergie alimente le secteur chimique, l'industrialisation du bois, les transformations de métaux, premier rang pour le silicium, le magnésium, le calcio-carbone, le silico-carbone, deuxième rang pour l'aluminium, les alliages, le ferromanganèse, le silicomanganèse. La situation est excellente pour le zinc, le nickel, l'acier, la fonte, les ferro-alliages de toutes sortes; 85 % de la production est exportée, donnant à la Norvège le premier rang d'exportateur du monde occidental. Cette industrie métallurgique florissante fait croître des secteurs aussi variés que la mécanique, l'électronique, l'informatique, l'automatisation, les transports, le bâtiment. On estime que les besoins du monde occidental en métaux variés représentent un marché annuel de 458 milliards de dollars que la Norvège ne pourra affronter qu'en partenariat avec d'autres sociétés internationales. Déjà la Norvège fabrique les jantes en alliage léger des voitures françaises exportées dans le monde entier ou la structure en aluminium des nouveaux Spider Renault. L'industrie navale séculaire est une industrie de pointe au quatrième rang dans le monde. La marine marchande norvégienne, depuis les transports d'hydrocarbures jusqu'aux luxueux bateaux de croisière, sillonne toutes les mers, contrôle le dixième du tonnage mondial. Vingt pour cent des transactions sont entre les mains des des Norvégiens. Plusieurs millions de tonnes naviguent sous pavillon étranger, mais sont aux mains des armateurs norvégiens qui contrôlent 20 % de la flotte mondiale. L'industrie navale connaît une grande expansion: utilisation de matériaux plus

24

LA NORVÈGE EN CHIFFRES Superficie: Archipel du Svalbard Île Jan Mayen (dans l'océan Arctique) Île Bouvet (dans l'Antarctique) Île Pierre Premier Terre de la Reine Maud Population: Population au 1 - 1 - 1999 dont dont Nombre de mariages Divorces Mortalité annuelle Nombre annuel de naissances dont 28 573hors mariage Fécondité, nombre d'enfants par femme Densité Population urbanisée Population active soit 59 % à plein temps ou à temps partiel dont dont Secteur primaire Secteur industriel Secteur tertiaire (tous services) Espérance d'âge 386 958 km2 62700 km2 377 km2 59 km2 249 km2

4 445 329 habitants 2 199559 hommes 2 245770 femmes 23815 (1997) 9961 (1997) 44 112 (1998) 58 352 (1998) 1,81 (1998) 13 hab. au km2 les trois quarts 3 146 000 1 216 000 hommes 1 030 000 femmes 5,1 % 14,9 % 80 % environ 76 ans pour les hommes 81 ans pour les femmes

Immigrés: Immigrés des pays d'Europe Immigrés des pays d'Asie Immigrés des pays d'Afrique Immigrés d'Amérique du Nord et centrale: Immigrés d'Amérique du Sud

123 150 (1998) 80 692 (1998) 19 783 (1998) 10 194 (1998) 8579

25

légers, réduction de la résistance à l'eau par la création d'un profil de coque innovant, efficacité accrue de la machinerie, réduction optimale des risques de pollution, tels sont les principes à la base de l'ingénierie maritime de l'avenir.

Gaz et Détrole

On peut dire que la conquête du sous-sol de la mer du Nord, comparable à la conquête de l'espace par son gigantisme, est vitale pour l'Europe. C'est une immense aventure qui demande de plus en plus de créativité, d'innovation et de sophistication. C'est un véritable laboratoire de technologies nouvelles qui font appel à toutes les compétences internationales. Dès les années 80, on considérait l'extraction du pétrole à 350 mètres au-dessous de la mer comme la limite du possible. On en est aujourd'hui à plus de 1 200 mètres. En 1995, la production a dépassé le seuil des 3 millions de barils par jour. 90% de cette production est exportée principalement vers l'Europe. Des entreprises françaises ont été sélectionnées pour des projets de pipelines et de gazoducs, les investissements sont passés de 25 à 50 milliards de couronnes. L'effondrement des cours du brut au milieu des années 80 a eu une influence bénéfique en accélérant la recherche des technologies nouvelles, la mises en œuvre de systèmes de production automatisée et contrôlée à distance; plus de 30 sociétés pétrolières internationales travaillent sur les sites de la mer du Nord, la plus grande infrastructure jamais remorquée en pleine mer avec 430 mètres de hauteur. Le projet Troll concerne le gaz. Déjà 90 millions de m3 sont extraits quotidiennement du fond de la mer et envoyés en Europe par un réseau de gazoducs sophistiqués conçus pour respecter totalement l'environnement. Les réserves, estimées à 1300 milliards de m3, permettront de subvenir aux besoins jusqu'en 2050, gage de sécurité pour toutes les économies du vieux continent.

26

L'ÉCONOMIE

DE LA NORVÈGE EN CHIFFRES6 : 428 251 millions 78 803 millions 204 144 millions 501 610 millions 111 550 millions 1 107 082 millions 414 077 millions 411 595 millions de couronnes 7 de couronnes de couronnes de couronnes de couronnes de couronnes de couronnes de couronnes

Budget de l'État en 1998 : Dont dépenses de fonctionnement: Transfert du secteur privé: Recettes du secteur privé: Dont revenus du pétrole: Produit intérieur brut: Exportations: Importations: Aide au développement, coopération: en 1996 soit 0,85 % du PIB Aide bilatérale Secteur primaire: Terres cultivées: Forêts productives:

8 571 millions de couronnes 1 905 millions de couronnes 5,2 % de la population active 3 % de la superficie du pays 23 010 la superficie du pays de

9 119 millions de m3, 1994-1995 Bois abattu: 277 629 tonnes abattues dont 261 790 tonnes annuellement qui fournit l'industrie du papier Pisciculture: 8 % des exportations en 1996 21 383 millions de couronnes 1er rang mondial soit: Secteur industriel: 14,9 % de la population active Silicium-magnésium, calcio carbone, silico carbone 1er rang mondial Aluminium, alliage, ferro manganèse, silico-manganèse 2ème rang mondial Zinc, nickel, acier, fonte, ferro-alliage: Excellente position

Exportations:
soit 850/0 de la production Industrie navale: Pétrole:

1er rang mondial

Gaz: Exportateur mondial de brut:

métallurgique du monde occidental 4ème rang mondial 3 millions de barils par jour 6èmerang mondial 90 millions de m3 quotidiens 2ème rang mondial après l'Arabie

6 Statistiques du ministère des affaires étrangères et du bureau central des statistiques. 7 La couronne norvégienne, norsk krone, (prononcer norské krouné au singulier et krouneur au pluriel), vaut environ 75 centimes. Elle est divisée en 100 orer, prononcer euré au singulier et eurer au pluriel. 27

La participation de la Norvège au traité de l'espace économique européen lui permet le libre accès au marché communautaire européen. Partenaire de l'Agence spatiale européenne, ESA, en 1987, le pays se spécialise dans le développement et le lancement de fusées et de ballons sondes dans une base arctique. Il participe aux programmes d'Eurêka et se trouve également partenaire de plusieurs programmes internationaux d'Ariane 5. Il est aussi à la pointe de la technique en matière de télécommunications par satellite, est ouvert aux nouvelles technologies, aux nouveaux médias et moyens de communication. La Norvège coopère également avec les instances européennes dans le domaine de la défense, car elle s'apprête à moderniser son armée, sa marine, son aviation. Sa part est importante dans les travaux sur l'environnement menés au sein des groupements internationaux.

Économie

actuelle

La production d'engrais, à base d'azote transformé par synthèse industrielle grâce à l'énergie hydraulique produite au XXe siècle, favorisa l'agriculture. En 1962, le secteur primaire fournissait 19% des emplois. En 1994, ce pourcentage, de 5,2, jouait un rôle capital pour assurer le maintien des populations et l'autosuffisance du pays. Le secteur primaire fournit aussi poisson et bois, sources de puissantes industries. L'industrie de la pêche, une des plus importantes ressources à l'exportation, a modelé le paysage et l'activité commerciale, en s'installant le long des côtes aux larges zones marines particulièrement poissonneuses. La flotte de pêche, très diversifiée, est équipée des techniques les plus modernes. L'industrie du saumon d'élevage est la première au monde grâce à la mise au point de la technologie génétique et de celle de l'abattage.

28

Énergie hydraulique: Combustibles: Électricité, huile: Secteur tertiaire: Flotte, tonnage total: Réseau routier: Chemins de fer: Aéroports: Appareils:

2ème producteur mondial après la Russie.

174 097 millions de couronnes soit 54,4 % des exportations occupe environ 80 % de la population active 21 271 millions de tonnes brutes 5ème rang mondial 91 346 km en 1996 4 021 km 53 864

29

La production a été multipliée par 20 entre 1980 et 1990 ; elle occupe 14 200 personnes, 300 sociétés, 20 000 tonnes sont fumées en France, 6 000 tonnes de cabillaud sont exportées chaque année. Aujourd'hui, la production plafonne sous l'effet des fluctuations du marché, seul frein à l'essor prodigieux de cette industrie. En 1995, le poisson représentait 8% des exportations, soit 20,1 milliards de couronnes. Les œufs et les produits laitiers représentent également une part importante des produits agricoles exportés. Depuis 1980, la politique norvégienne porte son effort sur les régions intérieures de l'ouest pour rétablir un meilleur équilibre entre le littoral prospère et l'intérieur dont les ressources proviennent du secteur primaire, principalement les forêts qui alimentent une importante industrie du papier.

30

LA LANGUE NORVÉGIENNE

Histoire et langue

La langue norvégienne appartient à la famille des langues indo-européennes. Les pays scandinaves ont été envahis par les peuplades indo-européennes environ 3 000 ans avant J. -C.. On ne sait rien des peuplades existant avant cette invasion, faute de documents. Pour les langues scandinaves, elles descendent d'un ancêtre commun urnordisk, lui-même dérivé d'un germanique commun (reconstitué hypothétiquement). De ce tronc commun sont également issus le germanique oriental dont le gothique (connu surtout pour la traduction de la Bible par Wulfila), et le germanique occidental (qui comprend l'anglais, l'allemand et le néerlandais). Les différents rameaux de la branche nordique du germanique sont restés proches les uns des autres jusqu'au Ville siècle, de telle sorte que l'unité des anciennes civilisations scandinaves résulte d'abord d'une communauté linguistique. L'intercommunication était si aisée qu'un seul nom les désignait: «dansk tunga» la langue danoise, ou bien «norsk tunga» la langue norroise. Le nordique commun est surtout connu grâce aux inscriptions runiques à partir d'environ 200 après J. - C..L'alphabet runique fut connu par toutes les tribus germaniques, et il leur appartenait en propre. Il se composait de 24 lettres organisées dans une succession fixe appelée futhark d'après les six premières lettres. Les inscriptions runiques, en général très courtes, laconiques, se trouvent gravées sur des matières dures où il était plus facile d'entailler des lignes droites que des courbes: sur des pierres tumulaires ou commémoratives, des armes, des bijoux et des objets d'usage. La difficulté de les interpréter est due pour une large part

33

au fait qu'elles ne visaient pas directement un but pratique, mais qu'elles comportaient aussi un sens religieux ou magique. Le norvégien commence à se distinguer des autres langues scandinaves à partir de l'âge des Vikings (environ de 800 à 1050), ce qui n'empêche pas qu'il garde pour l'essentiel les traits caractéristiques du nordique commun jusque vers 1300. La multiplication des inscriptions runiques permet de suivre l'évolution du nordique commun et sa diversification progressive en nordique occidental (représenté d'un côté par le vieux norvégien, de l'autre par l'islandais) et en nordique oriental (d'une part par le vieux suédois, d'autre part par le vieux danois). Malgré sa situation géographique, la Norvège n'est jamais restée isolée. Tous les grands courants de l'Europe du nord-ouest l'ont affectée. Les archéologues ont pu trouver dans son âge de fer des influences celtiques et romaines. Plus tard, les Scandinaves ont joué un rôle important dans le déclenchement des Grandes invasions. L'âge des Vikings a mis la Scandinavie en contact avec toute l'Europe occidentale, où elle devait répandre sa civilisation, sa culture et sa langue sur un vaste espace comprenant l'Islande, les îles Féroé, le Spitzerg, les Hébrides, les Orcades, les îles Shetland, une partie de l'Angleterre, de l'Écosse et de l'Irlande. C'est seulement après sa conversion au christianisme que les influences se font presque à sens unique. Ouverts à tout ce qui vient du monde latin, les pays nordiques cessent peu à peu d'imposer leur marque culturelle sur l'Europe du nord-ouest. Restée à peu près stable de 800 à 1350, la langue norroise s'illustre en Norvège et en Islande dans une très riche littérature: poésie scaldique4, sagas5, textes poétiques des Edda6 et traductions et adaptations d'œuvres étrangères telles que chansons

4 Les scaldes étaient les anciens poètes scandinaves. Leurs poésies ont d'abord été transmises oralement puis recueillies dans les Edda. 5 Sagas: récits de type épique. 6 Les Edda: nom donné à deux recueils de tradition mythologique et légendaire des anciens peuples scandinaves. 34

LES RUNES

C'était la propre écriture des Scandinaves, au début de notre ère. Celleci fut utilisée dans le nord de l'Europe, particulièrement dans les pays germaniques. Les runes, emportées par les Vikings dans leurs conquêtes du Groenland, des Orcades, des Îles Shetland, des Hébrides, de l'Écosse et de l'Île de Man, se retrouvent aussi sur les rives de la Baltique, en Russie, à Constantinople et en Grèce. Il reste, en Norvège, 350 inscriptions runiques, toutes postérieures à l'an mille.

Os runique avec.futhark

Os avec inscription runique

Développées sous forme d'idéographies, les runes étaient gravées dans la pierre, le bois ou le métal. Simples lignes droites, elles sont devenues, au cours des siècles, plus cursives.

35