//img.uscri.be/pth/8c1de81a0cf05649cdacfc0cf23a0c5d483d276b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Parlons Routoul

De
164 pages
Les Routouls sont un peuple du Daghestan, cette République caucasienne de Russie des bords de la mer Caspienne. Ils sont au nombre de 35 000 environ, mais les bons locuteurs de la langue sont peut-être seulement 20 000. Le routoul est apparenté au tchétchène. Ce n'est que l'une des quelque 40 langues du Daghestan, considérée par les Arabes comme la « montagne des langues ».
Voir plus Voir moins





Parlons routoul

Parlons
Collection

dirigée par Michel Malherbe

Dernières parutions

Parlons coréen,
Michel Malherbe et Olivier Tellier, 2012.
Parlons lak,
Kamil TCHALAEV, 2012.
Parlons shor
, Saodat DANIYAROVA, 2012.
Parlons bouriate. Russie-Baïkal,
Galina DRUON, 2012.
Parlons shina,
Karim KHAN SAKA,
2012.

Parlons batak
, Yetty ARITONANG, 2011.
Parlons kimbundu
, Jean de Dieu NSONDE, 2011.
Parlons taiwanais
, Rémy GILS, 2011.
Parlons iaaï,
Daniel MIROUX, 2011.
Parlons xhosa
, Zamantuli SCARAFFIOTTI, 2011.
Parlons géorgien,
Irina ASSATIANI et Michel MALHERBE,
2011.
Parlons tedim,
Joseph RUELLEN
,
2011.
Parlons serbe,
K. DJORDJEVIC, 2011.
Parlons talysh
, Irada Piriyeva, 2010.
Parlons gagaouze
, Güllü Karanfil, 2010.
Parlons dogon,
Denis Amadingue DOUYON, 2010.
Parlons nheengatu,
Ozias AlvesJr., 2010.
Parlons tpuri,
Kolyang Dina TAIWE, 2010.
Parlons sakha
, Émilie MAJ et Marine LE BERRE-SEMENOV,
2010.
Parlons arabe libanais
, Fida BIZRI, 2010.
Parlons fang. Culture et langue des Fang du Gabon et d'ailleurs
,
Cyriaque Simon-Pierre AKOMO-ZOGHE, 2010.
Parlons amis
, Rémy GILS, 2010.
Parlons wakhi. Culture et langue du peuple wakhi  Pakistan,
Afghanistan, Tadjikistan et Chine
, Karim KHAN SAKA, 2010.
Parlons twi. Langue et culture
, Kofi ADU MANYAH, 2009.


Svetlana Makhmudova







Parlons routoul

Caucase, Daghestan




















































© LHarmattan, 2012
5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-99107-1
EAN : 9782296991071

Les auteurs expriment leur reconnaissance à K. E. Djamalov
(
Ʉ
.
ɗ
.
Ⱦɠɚɦɚɥɨɜ
)
qui a composé le dictionnaire russe
routoul.

Introduction

Il faut avoir de sérieuses connaissances en géographie (ce
qui nest pas la réputation des Français) pour situer sans
hésitation sur la carte le peuple Routoul. Même le nom
dAvar, celui dune des ethnies voisines, évoque plutôt
Molière que le Caucase.
Instruisons-nous donc. Les Routouls sont un peuple du
Daghestan, cette république de Russie des bords de la mer
Caspienne, et ils sont au nombre de 35.000 environ. Leur
langue, dont vous allez découvrir toute loriginalité et aussi la
complexité, est apparentée au tchétchène. Le routoul ne
constitue dailleurs que lune des quelque 40 langues du
Daghestan, considéré par les Arabes comme la « montagne
des langues ». Les Routouls sont musulmans sunnites dans
leur écrasante majorité. La plupart dentre eux parlent
couramment russe et certains ont de bonnes notions darabe
pour des raisons religieuses.
Pour des raisons démographiques, de nombreux Routouls
vivent désormais en dehors du Daghestan. On les évalue à
70% des membres de lethnie.
Les Routouls vivent dans une vingtaine de villages, sur la
haute vallée de la rivière Samur, et Routoul est lun dentre
eux. Cette région nest pas ethniquement homogène et on y
trouve également des Laks, des Azerbaïdjanais et des
Lezghis. Deux petits villages routouls, Shin et Kainar, sont
dailleurs situés en Azerbaïdjan. Le nombre total de locuteurs
de routoul est estimé à 20 000 environ.



7

Langues du Daghestan et nombre de locuteurs

Langues avaro-anda :
avar (600.000)
andi ou qwannab (10.000)
akhvakh (3.500)
bagvala ou kvanada ou bagulal (6.000)
botlikh (5.000)
godobéri (3.000)
karata ou karati ou kirdi (5.000)
tindi ou tindal (6.700)
tchamalal (5.000)

Langues routoulo-darghiennes
:
darghi (430.000)
lak (150.000)

Langues lesghienne
s :
agul (28.000)
artchi (1.200)
budukh (1.000)
kryz (7.000)
lezghi (400.000)
routoul (20.000)
tabassaran (100.000)
udi (5.000)
khinalug (2.000)
tsakhur (15.000)

Langues tsèzes
(dido) :
bejita ou kapuchta (2.500)
ginukh ou hinukh (550)
gunzib ou hunzib (2.000)
khvarchi (1.870)
tsez ou dido (15.400)

8

Sont considérées comme langues officielles du Daghestan
celles qui ont une littérature écrite. Elles sont au nombre de
14, soit le russe, lazéri, lavar (
a
ɜɚɪ

ɦɚɰ
I
), lagul (
a
ɝɶɭɥ

ɱ
Ia
ɥ
), le dar hin
ɞɚ ɝɚɧ

ɦɟɡ
), le kumyk (du groupe turc),
le lezghi (
ɥɟɡɝɢ

ɱ
I
ɚɥ
le no aï (du groupe turc), le routoul,
le tabasaran
ɬɚɛɚɫɚ ɚɧ

ɱ
I
ɚɥ
), le tat (du groupe iranien), le
tsakhur (
ɰ
I
ɚɶɯɧɚ

ɦɢɡ
)

et le tchétchène (
ɧɨɯɱɧɢɣɧ

ɦɨɬɬ
).
Le tableau ci-dessous donne une idée des rapports de
parenté entre les nombreuses langues du groupe caucasique
oriental. Les noms en italique sont ceux de sous-familles. Les
noms des langues existantes sont écrits en gras droit.
Le groupe le plus ancien comprend les branches nakh et
lezghien ainsi que le khinalug, le routoul et le darghin
(dargwa).
Le nakh comprend le bats et le sous-groupe vaïnakh
composé du tchétchène et de lingouche.
Le lezghien comprend lartchi et la famille samur, elle-
même divisée en occidentale, méridionale et orientale.
A lOuest, on trouve le tsakhur et le routoul. Au Sud, le
kryz et le budukh et à lEst ludi, le lezghi, laghul et le
tabasaran.
Le groupe le plus récent comprend lavar et les sous-
groupes du tsez (avec le hinukh, le bejta, le hunza et le
khwarshi) et celui de landi (avec le botlikh, le ghodoberi, le
bagwalal, le chamalal, lakhwakh, le karata et le tindi.

9

Première partie
Description de la langue

Le routoul appartient au groupe des langues dites
"anciennes" du Nord-Est du Caucase, comme le tchétchène,
lingouche et la plupart des langues du Daghestan (langues
nakho-daghestaniennes). Il est proche du darghin.
Le lecteur ne manquera pas dêtre stupéfait de lextrême
complexité de ce type de langue. Notre objectif nest pas de
présenter un manuel dapprentissage de la langue, mais
seulement den faire découvrir les originalités. Pour qui
souhaiterait entrer dans une description scientifique précise
dune langue de cette famille, nous suggérons de consulter
sur internet la description dune langue apparentée, le kryz,
parlé par environ 7.000 ressortissants de la république
dAzerbaïdjan. Un chercheur français, Gilles Authier, ancien
élève de lEcole Normale supérieure de la rue dUlm a
soutenu une thèse sur le kryz, accessible par internet (il suffit
de rechercher kryz Authier). Nous nous sommes
partiellement inspirés de cette somme pour mettre un certain
ordre dans la description du routoul.
Le plus simple, si lon peut dire, est lécriture, de type
cyrillique, que nous présentons ci-après. Nous verrons ensuite
le groupe nominal qui comporte un nombre impressionnant
de cas (comparables, en bien plus nombreux, à ceux du latin
ou du russe). Puis nous aborderons les sommets de la
difficulté avec le système verbal.
Ami lecteur, bon courage !

13

E
CRITURE

Après la conquête arabe, vers le VIII
ème
siècle, la langue
routoul commença à sécrire avec lalphabet arabe, mais
celui-ci ne fut en usage courant quau XV
ème
siècle. Sous le
pouvoir soviétique, en 1928, on imposa lalphabet latin qui
fut en usage pendant dix ans, jusquà ladoption en 1938 de
lalphabet cyrillique complété de signes particuliers pour
rendre la phonétique complexe de la langue. Lécriture
officielle ne date que de 1990
Voici le tableau des 51 lettres du routoul (les majuscules
sont suivies de leur minuscule) :

Ⱥ

ɚ

Ⱥ
I
ɚ
I
Ȼ

ɛ

ȼ

ɜ

Ƚ

ɝ

Ƚɴ

ɝɴ

Ƚɶ

ɝɶ

Ƚ
I
ɝ
I
Ⱦ

ɞ

Ⱦɠ

ɞɠ

Ⱦɡ

ɞɡ

ȿ

ɟ

Ȭ

ɺ

ɀ

ɠ

Ɂ

ɡ

ɂ

ɢ

Ƀ

ɣ

Ʉ

ɤ

Ʉɴ

ɤɴ

Ʉɶ

ɤɶ

Ʉ
I
ɤ
I
Ʌ

ɥ

Ɇ

ɦ

ɇ

ɧ

Ɉ

ɨ

ɉ

ɩ

ɉ
I
ɩ
I
Ɋ

ɪ

ɋ

ɫ

Ɍ

ɬ

Ɍ
I
ɬ
I
ɍ

ɭ

ɍ
I
ɭ
I
ɍɶ

ɭɶ

Ɏ

ɮ

ɏ

ɯ

ɏɴ

ɯɴ

ɏɶ

ɯɶ

ɐ

ɰ

ɐ
I
ɰ
I
ɑ

ɱ

ɑ
I
ɱ
I
ɒ

ɲ

ɓ

ɳ

ɔ

ɴ

ɕ

ɵ

ɕ
I
ɵ
I
ɖ

ɶ

ɗ

ɷ

ɘ

ɸ


ə

ɹ


Les lettres
o
,
ɮ
napparaissent quà lécrit, dans des mots
empruntés au russe.

V
OYELLES

Les douze voyelles du routoul sont les suivantes :
a
/
ɚ
I / e
/ ë /
ɢ
/ o / y /
ɵ
/
ɷ
/
ɸ
et
ɹ
.

Cependant, les voyelles
e
et
o
ne sont pas purement
routouls. La première se prononce presque comme
ɢ
et
o
se
prononce presque
y
. La diphtongue
ɢɣ
est pratiquement
prononcée
ɢ
.
Les voyelles
a
,
ɢ

et
y
peuvent être réalisées longues ou
brèves.

14

La voyelle
aI
a un son proche du français
eu
. Elle est
gutturale et correspond à la lettre arabe

ω
suivie de
a
.
En routoul, il nexiste pas de voyelles nasalisées.

C
ONSONNES

Pour les spécialistes, les consonnes
ɛ
/
ɩȱ

/
ɩ
/
ɩɩ
/
ɜ
/
et

ɦ

sont des labiales ;
ɞ
/
ɬȱ
/

ɬ
/
ɰȱ
/
ɰ
/
ɡ
/
ɫ

/
ɧ
/
ɥ

sont des
dentales ;
ɱȱ
/

ɱ

/

ɠ
/
ɲ
/
ɳ
/
et

ɪ

sont des alvéolaires ;
ɝ
/
ɤȱ

/
ɤ
/
ɯɶ
/
et
ɣ

sont des vélaires ;
ɤɶ
/
ɯɴ
/
ɤɴ
/
ɝɴ
/ x
sont des
uvulaires ;
ɝȱ
et
ɯȱ

sont des pharyngales tandis que
ɴ

et

ɝɶ

sont des laryngales.
Cette dernière lettre rend le
h
final de
Allah
en arabe. La
lettre
ɯɶ
correspond au
x
russe ou à la jota espagnole. Les
autres lettres se prononcent, pour lessentiel comme leur
équivalent russe.

Prononciation
Nous navons pas indiqué les exceptions pour ne pas
surcharger la typographie. Les lettres redoublées (géminées),
assez nombreuses en routoul, marquent une intensification de
la consonne. Plutôt que de nous livrer à une description
phonologique abstraite, nous recommandons au lecteur de se
reporter au CD-Rom joint à ce livre.
Précisons cependant que :
ɝɴ

est un
h
légèrement aspiré et rend la lettre arabe
ϫ

ɤɴ
équivaut au
k
du français

xI
équivaut au
h
aspiré de larabe dans
habib
ɯɴ


est proche du qof arabe,
ϕ
, son guttural prononcé en
arrière de la gorge rendu en français par C dans Coran ou K
dans Abd el Kader mais plus habituellement par Q.

15

Intonation
Les mots sont assez souvent accentués sur la dernière
syllabe, mais cet accent qui peut se déplacer selon le cas
grammatical. Par exemple, le mot
ɰ
I`
ɢɢ
,
chèvre
(au
nominatif), est accentué sur la première syllabe (ce que nous
avons marqué par un accent), mais laccent se déplace parfois
aux autres cas:
ɰ
I
ɢ
`
ɢɪɟ
(à lergatif),
ɰ
I
ɢ
`
ɢɞ
(au génitif).
Nous verrons à propos de linterrogation quun
changement dintonation peut apporter une nuance à la
signification de la question.

Transcription en lettres latines
On rencontre parfois des transcriptions du routoul en lettres
latines. Pour notre part, nous nen voyons guère lintérêt.
Cela revient à apprendre deux systèmes décriture au lieu
dun.

L
E GROUPE NOMINAL

Le pluriel des noms
En routoul, il existe un singulier et un pluriel. Le pluriel se
forme grâce à un suffixe ajouté au singulier. Ce suffixe peut
prendre lune des formes -
ɚɛɚɪ
, -
ɛɵɪ
/, -
ɦɚɪ
// -
ɦɟɪ
, -
ɚɪ
//-
ɟɪ
;
-
ɛɚ
//-
ɛɚ
I ; -
ɚɪ
//-
ɚ
1
ɪ
//-
ɟɪ
; -
ɪɚ
//-
ɪɟ
; -
ɵɪ
; -
ɚ
//-
ɚ
1//-
ɟ
.
Les suffixes les plus fréquents sont -
ɛɵɪ
et -
ɦɚɪ
.
Ladjonction du suffixe -
ɦɚɪ
, très productif, forme le
pluriel dune majorité de noms danimaux, plus rarement
dêtres humains.
Le suffixe -
ɛɵɪ
sapplique à de très nombreux noms dans
les domaines les plus divers :
chat
,
ɛɢɫɢɣ

a pour pluriel

ɛɢɫɢɣɦɚɪ
,

chats
oiseau
,

ɲɭɪɭɤ

a pour pluriel

ɲɭɪɭɤɦɚɪ
,
oiseaux
fenêtre
,
ɝɴɭ
I
ɥ

a pour pluriel
ɝɴɭ
I
ɥɢɛɵɪ
,
fenêtres

16