//img.uscri.be/pth/cf8976cc317e192533ef0b623d953972e3747c13
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Pour la défense de la langue tahitienne

De
167 pages
En Polynésie française, deux langues sont en contact : la langue tahitienne et la langue française. Or, aujourd'hui, nous constatons l'abandon de la langue tahitienne par ses locuteurs. Cette étude veut répondre à plusieurs questions : Pourquoi cette déperdition récente de la langue dominée ? Des planifications linguistiques ont-elles été effectuées pour la juguler ? Quelle serait la politique linguistique "idéale" mais possible, en l'état actuel de la Constitution française, pour sauvegarder la langue tahitienne ?
Voir plus Voir moins

Introduction

Il existe un moment oùnous pouvonsconsidérer qu’unelangue est en
danger, c’est le moment oùnous constatons l’abandonde cettelangue
par ses locuteurs.Latransmissiondelalangue estalors menacée et sa
pérennitéremise en question.
Alors lalanguetahitienne estendanger!
Lalanguetahitienne est lalangue deshabitantsdel’archipeldela
Société,l’archipel principaldela Polynésie Française.Sous
protectoratdepuis 1842,lalangueofficielle delaPolynésieFrançaise
est le français.
Après avoir replacé la langue tahitienne ausein de sa famille, les
langues polynésiennes, nousaborderons lalangue dans soncontexte
sociopolitique.
Ainsi nousenquêterons sur la «place» faite à la langue tahitienne
dans la sphère privée des individus mais aussi dans la sphère publique
sur l’île deRaiatea.
De cette « place » faite à la langue dans la sphère publiquenous nous
interrogerons sur lesdifférents momentsdeplanification linguistique
de la langue tahitienne.
Cette gestion des langues dans la sphère publiquen’est-ellepas la
cause essentielle dudéclin de la langue tahitienne?
La gestion des langues, auniveaude la société, c’est-à-dire la gestion
politique des langues, ne peut-elle pasêtrereconsidérée?
D’où viendrait son orientation?D?e la métropoleDe laCollectivité
d’Outre-mer elle-même?

Introduction

Sommaire

Premièrepartie :LaPolynésieFrançaise et ses langues………...13

Chapitre1:LaPolynésieFrançaise,uneCOM (Collectivité
Outre-mer) français………………………………………………..15

Chapitre2:Ses langues……………………………………………19

Deuxièmepartie :Raiatea et lalanguetahitienne………………..29

Chapitre1:Premiercontact: l’affichage àRaiatea……………..31

Chapitre 2:Expansionfonctionnelle delalanguetahitienne à
Raiatea, étudesynchronique………………………………………43

Chapitre 3 :L’individuet son réseaude communication privé…57

Chapitre 4 :Entre deuxcodes,lemélange desdeuxlangues……69

Troisièmepartie :Planifications linguistiques, historique………75

Chapitre1:Repèreshistoriques…………………………………..79

Chapitre2:1972:Letahitien,unelanguenormée……………...83

Chapitre3:1980:Letahitien,langueofficielle………………….95

Chapitre 4 :1981:Letahitienentre àl’école…………………...103

11

Chapitre 5 :1983 : Leservice delatraductionetde
l’interprétariat…………………………………………………….117

Quatrièmepartie : Redéfinitiond’une politiquelinguistique….121

Chapitre1:L’évolutiondelalanguetahitienne………………..123

Chapitre 2: Étude dela fonction symbolique des langues
dominante etdominée…………………………………………….131

Chapitre 3 : Unenécessaire expansionfonctionnelle delalangue
dominée……………………………………………………………145

Chapitre 4 : Unexemple d’extensionfonctionneldelalangue : Le
tahitien langue d’enseignement…………………………………..155

Conclusion…………………………………………………………165

12

Premièrepartie :

LaPolynésieFrançaise et ses langues

Chapitre1

LaPolynésieFrançaise,
uneCollectivitéOutre-merfrançaise.

1. Situationgéographique

La PolynésieFrançaise estun ensemble d’îles, 121au total,situées
aucentre duPacifiquesud.Ses îles sontcaractérisées par leur
éloignementàla foisducentrepolitique,laFrance, etdescôtes
continentalesduPacifique.
Ci-dessousun tableaumentionnant lesdistancesen kilomètreset par
aviondel’îleprincipale,Tahiti.

France(Paris)
Etats-Unis (LosAngeles)
Japon (Tokyo)
Australie(Sydney)
Nouvelle-Calédonie(Nouméa)
Nouvelle-Zélande(Auckland)
Chili (Santiago)

17 100
6200
8 800
5700
4700
3900
7500

Loindela France,toutcommesonautre PaysOutreMer–POM-,la
Nouvelle-Calédonie,loindesautrescontinents,la Polynésie connait
deplusune dispersiongéographique deses îles.
Cette dispersiondesarchipels sur lasurface del’Europemontre aussi
l’importance delasurfacemaritime.Sa ZoneEconomiqueExclusive
(ZEE)esteneffetde 5030 000km2soit47,14%delasurfacetotale
desZEEfrançaises.

15

Les îles sont de superficies réduites,la plus importante, Tahiti 1.042
2
km, est20 fois plus petitequela Nouvelle-Calédonie.
L’ensemble descinqarchipelscompte259596habitants mais45îles
sur 121 sont inhabitéesetTahiti regroupe69 %delapopulationdela
Polynésie française,soient 169.674 habitantsen2002.L'archipel
principaldela Sociétérassemble effectivement87 %delapopulation
totale.

ArchipeldelaSociété
ArchipeldesTuamotu
ArchipeldesMarquises
ArchipeldesAustrales
ArchipeldesGambier

2.Situation politique

227807
15370
8632
6310
1477

Laloi organiquen°96-312du12avril 1996étendl’autonomie dela
Polynésie française.Lescollectivitél’s sontEtat,représentépar le
haut-commissaire,le Territoire et lescommunes:
•Le haut-commissairereprésentel’Etat
•LeTerritoire
Il possèdetoutes lescompétences, dans lesdomaines non réservésà
l’Etat, en particulier lescompétencesen matière d’environnement. Les
institutions territorialescomprennent l’Assemblée,leGouvernement,
et leConseilEconomique,SocialetCulturel.
•Lescommunes
Les48 communes sont sous latutelle del’Etat.Depuis laréforme
constitutionnelle de2003,lestatutdesDOM-TOM aétémodifié en
France,lesTOMontdisparu,saufpour lesTerresaustrales.La
Polynésie française estconstitutionnellement, Titre XII-article72 une
«Collectivité d'outre-mer»,tandis quela Nouvelle-Calédonie aun
statut provisoire de «collectivitéspécifique».
LesCollectivitésd’Outre-mer sont régies par l’article74.
Ce dernierdéfinit lescompétencesdela Collectivitémais rappelle
aussi queletransfertde compétencesdel’Etat nepeut porter sur les
matièresénuméréesauquatrième alinéa de l’article 73.
16