//img.uscri.be/pth/c1978eff990aa7294afefe08f63717ca7a867e35
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Présidence de Barack Obama dans la presse internationale

De
206 pages
Beau, jeune, dynamique, ce premier président noir des Etats-Unis suscita un intérêt planétaire tout au long de sa campagne. Cet ouvrage rend compte de la couverture médiatique de l'élection présidentielle américaine sur plusieurs continents : l'Europe, l'Amérique et l'Afrique. Il confronte les points de vue d'historiens, de politistes et de linguistes de plusieurs nationalités sur la présidence de Barack Obama.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La présidence de Barack Obama dans la presse internationale
Langue et Parole. Recherches en Sciences du langage Collection dirigée par Henri Boyer (Université de Montpellier 3) Conseil scientifique : C. Alén Garabato (Univ. de Montpellier 3, France), M. Billières (Univ. de Toulouse-Le Mirail, France), P. Charaudeau (Univ. de Paris 13, France), N. Dittmar (Univ. de Berlin, Allemagne), V. Dospinescu (Univ. "Stefan cel Mare"de Suceava, Roumanie), F. Fernández Rei (Univ. de Santiago de Compostela, Espagne), A. Lodge (St Andrews University, Royaume Uni), I.-L. Machado (Federal de Minas Gerais, Brésil), M.-A. Paveau (Univ. de Paris 13,Univ. France), P. Sauzet (Univ. de Toulouse-Le-Mirail), G. Siouffi (Univ. de Montpellier 3, France).  La collectionLangue et Parole. Recherches en Sciences du langagese donne pour objectif la publication de travaux, individuels ou collectifs, réalisés au sein d'un champ qui n'a cessé d'évoluer et de s'affirmer au cours des dernières décennies, dans sa diversification (théorique et méthodologique), dans ses débats et polémiques également. Le titre retenu, qui associe deux concepts clés (et controversés) duCours de Linguistique Généralesignifier que la collection diffusera des étudesde Ferdinand de Saussure, veut concernant l'ensemble des domaines de la linguistique contemporaine : descriptions de telle ou telle langue, parlure ou variété dialectale, dans telle ou telle de ses/ leurs composantes; recherches en linguistique générale mais aussi en linguistique appliquée et en linguistique historique; approches des pratiques langagières selon les perspectives ouvertes par la pragmatique ou l'analyse conversationnelle, sans oublier les diverses tendances de l'analyse de discours. Elle est également ouverte aux travaux concernant la didactologie des langues-cultures.  La collection ParoleLangue et souhaite ainsi contribuer à faire connaître les développements les plus actuels d'un champ disciplinaire qui cherche à éclairer l'activité de langage sous tous ses angles. Rappelons que par ailleurs la CollectionSociolinguistiquede L'Harmattan intéresse les recherches orientées spécifiquement vers les rapports entre langue/langage et société.Eléonore YASRI-LABRIQUE,forums de discussion : agoras du XXIe siècle ?Les , 2011. Mohamed EMBARKI,coarticulation. Des indices à la représentationLa , 2011. Paul BACOT,La construction verbale du politique, Etudes de politologie lexicale, 2011.Carmen ALEN GARABATO, Xosé A. ALVAREZ, Mercedes BREA,Quelle Linguistique Romane au XXIesiècle ?, 2010.
Dernières parutions
Sous la direction de Michael Hearn et Raymond Ledru La présidence de Barack Obama dans la presse internationaleActes de la journée détude organisée par lUniversité dArtois Centre de recherche « Textes et Cultures » Arras, 26 mars 2010
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96160-9 EAN : 9782296961609
Avant-propos Michael Hearn
Il y a peu dévénements qui recueillent lattention de toute la planète. Dans des registres divers que lon ne peut mettre bien sûr sur le même plan on pourrait citer la Coupe du monde de football, les Jeux olympiques, lélection du Pape, un mariage de la famille royale britannique ou, surtout, lélection du Président des Etats-Unis. Aucune élection dans un Etat démocratique ne retient une telle attention et certainement pas, par exemple, lélection du Président de la République en France ou les élections à la Chambre des Communes au Royaume-Uni. Ce nest pas tant parce que les Etats-Unis sont encore, pour un temps, la plus grande puissance, mais parce quils sont ce quils sont, un «pays phare» comme disait Matthiex, vers qui tous les regards sont tournés même quand la tentation est de sen détourner. Baudrillard dans sonAmériqueécrit :les Etats-Unis, cest lutopie réalisée. Il ne faut pas juger de leur crise comme de la nôtre, celle des vieux pays européens. La leur est celle de lutopie réalisée confrontée à sa réalité et à sa permanence. La conviction idyllique des Américains dêtre le centre du monde, la puissance suprême et le modèle absolu nest pas fausse. Et elle ne se fonde pas tant sur les ressources, les techniques et les armes, que sur le présupposé miraculeux dune utopie incarnée dune société qui, avec une candeur quon peut juger insupportable, sinstitue sur lidée quelle est a réalisation de tout ce dont les autres ont rêvé  justice, abondance, droit, richesse, liberté : elle le sait, elle y croit, et finalement les autres y croient aussi1. Pour les Européens cette histoire est aussi la leur, pour reprendre le titre dune belle exposition qui a eu lieu à Bruxelles2. Cest pour cela que ces Européens sont souvent affectés par la politique américaine, dans un sens ou dans un 1 J. Baudrillard,Amérique, Paris, Grasset, 1986, p. 76-77. 2America, Its Also our History, Bruxelles, 15 octobre 2010-9 mai 2011. 7
autre. Cest pour cela quils participent ainsi assez souvent au cri universel danti-américanisme une expression planétaire, dabord utilisée par Alexandre Pope et rappelée par Revel dans son bel ouvrage sur ce sujet,lObsession anti-américaine3. Pour les autres lAmérique peut prendre le visage de Satan, lintervention en Irak sous la présidence Bush permettant cette attitude, mais même ceux là voient en les Etats-Unis ce quils nosent pas avouer, un pays remarquable qui accompagne les peuples dans leur soif de démocratie. La candidature de Barack Obama et son élection ont changé la perception ont apporté ce que et le monde des Etats-Unis qua beaucoup attendaient : une personnalité exceptionnelle, un discours douverture (on pense à celui du Caire), une politique sociale novatrice qui ont suscité espoir et en même temps une attente peut être démesurée. Le concept de perception dans les relations internationales, appliqué ici aux Etats-Unis, nest pas insignifiant. Il sarticule autour de deux composantes : le prisme des attitudes et limage. Le prisme des attitudes exprime tout ce qui, dans notre héritage culturel, influence notre représentation de lenvironnement opérationnel, les « forces profondes » de Renouvin4 collectives », les « mentalités de Duroselle5 et de Friedlander6 image »,. Il aboutit à une « qui est pour Boulding lareprésentation organisée dun objet dans le système cognitif dun individu7. Bien sûr il faudra distinguer, avec Holsti8, limage de ce qui a été et de ce qui sera (le fait) et limage de ce qui devrait être (les valeurs) pour définir une représentation, réelle ou erronée (misperception), le « déformant prisme de » Michelot. Cest avec cette considération que nous envisageons le politique du Président américain. Nous verrons comment cette nouvelle présidence est perçue en Afrique, en Amérique 3J.F. Revel,LObsession anti-américaine, Paris, Plon, 2002, p. 14-17.4 P. Renouvin,Introduction à lhistoire des relations internationales, Paris, A. Colin, 1964, p. 5-272. 5 J.B. Duroselle,Relations internationales novembre 1974., 2 6 S. Friedlander,Relations internationales, 1ermai 1974. 7K.E. Boulding,The Image, Ann Harbor, The University of Michigan Press, 1969, p. 24. 8 Holsti, in J.N. Rosenau, O.R.International Politics and Foreign Policy, Londres, Free Press, 1960, notammentp. 545. 8
latine et en Europe. Nous analyserons le discours et les politiques. Nous nous demanderons si les Etats-Unis sont effectivement cetteutopie réalisée décrit si bien que Baudrillard.
Cet ouvrage est issu dune journée détude organisée dans le cadre de laxe « Corpus, Linguistique, Traductologie et Sociétés » du Centre « Textes et Cultures » de lUniversité dArtois. Nous tenons à remercier Carmen Pineira-Tresmontant, Professeur à lUniversité dArtois, qui nous a permis de le publier. Nous tenons également à remercier Vincent Michelot, Professeur à lInstitut dEtudes Politiques de Lyon, ainsi que Jean-Marc Chamot, John Chandler, Catherine Cossu, Nicolas De Ribas, Henry Hernandez, Florent Moncomble, Jean Marc Lagarde et Stephane Patin pour leur précieuse collaboration.