Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 30,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Vers une socio-phraséologie des médias en langues romanes

De
476 pages
Cet ouvrage questionne les "métaphores de la globalisation" du point de vue de la phraséologie informée par l'analyse de discours et la pragmatique. En même temps, il s'inscrit dans la nouvelle approche dite Internet linguistics, et ceci par rapport à différents champs thématiques: le genre, la publicité, la finance, le football, les réseaux sociaux et le droit. La visée est transversale: d'une part il ouvre la recherche en phraséologie aux enjeux des sciences sociales, d'autre part il prend le linguistic turn en sciences sociales au sérieux en soumettant les problématiques communicationnelles des "médiascapes" aux méthodes d'analyse linguistique.
Voir plus Voir moins
«
s
é
m
a
n
t
i
q
Frank Jablonka
u
e
s
»
Vers une sociophraséologie des médias en langues romanes
Analyses de phraséologie métaphorique et métaphorique phraséologique en espagnol, français et italien
VERS UNE SOCIO-PHRASÉOLOGIE
DES MÉDIAS EN LANGUES ROMANES
Sémantiques Collection dirigée par Thierry Ponchon Déjà parus Thierry PONCHON & ELENA VLADIMIRSKA,Dire l’autre voir autrui, l’altérité dans la langue et les discours, 2016. Christiane MORINET,Ce que l’écrit fait au sujet parlant. Un cheminement intellectuel, 2016. Samuel BIDAUD,La vicariance en français et dans les langues romanes (italien, espagnol, portugais), 2016. Boris LOBATCHEV,L’Autrement-perçu des langues, 2015. Nathalie GLAUDERT,Théorie de la marque et complexité linguistique, 2014. Stéphane GIRARD,Plasticien, écrivain, suicidé. Ethos auctorial et paratopie suicidaire chez Édouard Levé, 2014. María Dolores VIVERO GARCÍA,Frontières de l’humour, 2013. Antoine GAUTIER et Thomas VERJANS (dir.),Comme, comment, combien, Concurrence et complémentarité, 2013. Aviv AMIT,Continuité et changements dans les contacts linguistiques à travers l’histoire de la langue française,2013 Christiane MORINET,Du parlé à l’écrit dans les études, 2012. Jonas Makamina BENA,Terminologie grammaticale et nomenclature des formes verbales, 2011. André ROMAN,Grammaire systématique de la langue arabe, 2011. Julien LONGHI,Visées discursives et dynamiques du sens commun, 2011. Boris LOBATCHEV,L'autrement-vu, l'axe central des langues, 2011. Fred HAILON,Idéologie par voix/e de presse, 2011. Jean-Claude CHEVALIER, Marie-France DELPORT,Jérômiades. Problèmes linguistiques de la traduction, II, 2010. Rita CAROL,Apprendre en classe d'immersion, quels concepts, quelle théorie ?, 2010. Bénédicte LAURENT,Nom de marque, nom de produit: sémantique du nom déposé, 2010. Sabine HUYNH,Les mécanismes d’intégration des mots d’emprunt français en vietnamien, 2010. Alexandru MARDALE,Les prépositions fonctionnelles du roumain,2009. Yves BARDIÈRE,La traduction du passé en anglais et en français, 2009. Gerhard SCHADEN,Composés et surcomposés, 2009. Danh Thành DO-HURINVILLE,Temps, aspects et modalité en vietnamien. Etude contrastive avec le français, 2009. Odile LE GUERN et Hugues de CHANAY (dir.),Signes du corps, corps du signe, 2009.
Frank Jablonka VERS UNE SOCIO-PHRASÉOLOGIE
DES MÉDIAS EN LANGUES ROMANES
ANALYSES DE PHRASÉOLOGIE MÉTAPHORIQUE ET MÉTAPHORIQUE PHRASÉOLOGIQUE EN ESPAGNOL, FRANÇAIS ET ITALIEN
Du même auteur JABLONKA F., 2012,Vers une socio-sémiotique variationniste du contact postcolonial : le Maghreb et la Romania européenne: Éd. Praesens. Vienne (Beihefte zuQuo vadis Romania47, Collection dirigée par Georg Kremnitz), 320 p.JABLONKA F. (éd.), 2013,Voies des villes, voix des villes. Dimensions postcoloniales: L’Harmattan (. Paris Carnets d’Atelier de Sociolinguistique n° 8), 231 p. JABLONKA F., 2014,Processus et différence en communication postcoloniale. Analyses de communication médiatique d’expression espagnole au Maroc. Paris : L’Harmattan, 221 p.© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11270-1 EAN : 9782343112701
TENDRE LA PERCHE Categories : Canne et bâton dans la littérature
La perche appartient à la catégorie des bâtons puisqu’il s’agit d’une pièce de bois longue et mince. Au sens propre, on peut tendre une perche à quelqu’un qui est tombé dans l’eau ou dans un trou, pour l’aider à en sortir. Selon le Wikitionnaire, Balzac emploie cette locution en ce sens dans son roman « Modeste Mignon » (1Ř4blatter4) : « Tendez à un homme qui se noie une perche grosse comme une canne, il y voit une route royale de première classe ». Belle manière de dire qu’un secours est extrêmement appré-cié lorsque l’on est à la dernière extrémité. Mais « tendre la perche » revêt aussi un sens figuré, voire plusieurs, très proches les uns des autres, d’ailleurs. Selon DELVAU (Dictionnaire de la langue verte, 1Ř66), tendre la perche c’est « venir en aide à quelqu’un qui se trouble dans une conversation ou dans un discours. » Mais on trouve aussi, de façon plus générale : aider quel-qu’un à sortir d’une situation embarrassante. Et enfin, toujours en rapport avec la conversation, le sens de : offrir à quelqu’un l’occasion d’aborder un sujet. Que la langue française est nuancée et évolutive au cours des siècles ! 1 Article proposé par Laurent Bastard. Merci.
1  Source : Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton. Bibliothèque de ressources histo-riques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde… http://www.crcb.org/tendre-la-perche/.html
PREFACEL’idée d’écrire ce livre remonte au semestre d’été 2012, lorsque j’ai été amené à assurer un cours magistral en phraséologie espagnole à l’Université de Vienne, alors que je ne m’étais plus occupé de phraséologie depuis l’agré-gation – au profit, principalement, de la sociolinguistique. L’insatisfaction avec les courants majeurs en cours en phraséologie s’est vite fait sentir. Dans l’impulsion initiale à aborder la phraséologie davantage d’un point de vue pragmatique et discursif, mes intérêts en sociolinguistique y étaient éventuel-lement pour quelque chose. Ils étaient certainement décisifs dans le projet de la mise au point d’unesocio-phraséologie, projet en incubation pendant deux-trois ans avant de finaliser les premiers chapitres du présent ouvrage. Cette phase va en parallèle avec une autre orientation de recherche qui a eu un déclic pendant ce même semestre à Vienne : la sociolinguistique des mé-dias, qui s’est concrétisée dans un ouvrage sur la communication postcolo-niale en espagnol dans l’espace virtuel de la blogosphère marocaine. Le présent ouvrage est le fruit de la confluence de ces impulsions et intérêts de recherche. Une autre motivation est certainement de nouer le lien avec le débat autour des nouveaux « terrains électroniques », très en vogue depuis quelques années en sociolinguistique francophone. Au fur et à mesure que la conception du projet a été portée à maturation, j’ai profité d’oppor-tunités de le « tester » aux différents stades de la réflexion dans le cadre d’in-terventions à des colloques et congrès. Le premier « jet » a été consacré aux nouveaux réseaux sociaux électroniques (§ 6) en novembre 2012 à Tunis ; ensuite, ce fut le tour de la phraséologie genrée (Saint-Étienne, octobre 2013, § 2), puis de la publicité (Nancy, décembre 2014, § 3), et enfin de la finance (Mannheim, juillet 2015, § 4). Je suis évidemment reconnaissant aux collè-gues pour leur critique, parfois amère, et bien sûr aussi pour leurs conseils, grâce auxquels j’ai pu pousser la réflexion toujours plus loin, et, comme je crois, dans la bonne direction. A cette occasion, je remercie également Thierry Ponchon d’avoir accepté le projet pour la collection « Sémantiques » à un stade encore relativement peu avancé ; je lui suis donc particulièrement reconnaissant non seulement pour son audace, mais aussi pour sa patience. Amiens, en décembre 2016