Comment réussir son rachat de crédit ?

De
Publié par

Baisse des taux d’intérêt, crise financière, endettement lié aux aléas de la vie, largesse de certains établissements de crédit revolving… sont autant d’éléments qui ont éveillé l’attention de Christine Lagarde, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. Mais si la mise en place de nouvelles lois, permet notamment un traitement plus rapide des dossiers déposés en commission de surendettement, quid des personnes endettées qui souhaitent tout simplement mieux vivre au quotidien et récupérer du pouvoir d’achat, sans avoir à se retrouver fichées par la Banque de France ? Des solutions existent ! En agissant sur deux vecteurs (le taux d’intérêt et la durée du prêt), certaines banques spécialisées proposent aux français de diminuer le montant de leurs mensualités ou de réaliser des projets, sans avoir à supporter un crédit supplémentaire. Cette technique s’appelle le rachat de crédits et ce sont les différentes méthodes et subtilités qui sont dévoilées par l’auteur dans cet ouvrage.


Souvent interrogé par les médias de la presse écrite ou radiophonique, Éric Chauvin est considéré à juste titre comme un spécialiste de la prévention du surendettement. Fondateur du Groupement National des Intermédiaires bancaires, il dirige depuis 1992 le cabinet de courtage bancaire Moderatio.

Publié le : vendredi 1 janvier 2010
Lecture(s) : 170
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297019682
Nombre de pages : 81
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
PRÉFACE
Il n’a jamais été aussi facile ces dernières années d’obtenir un crédit renouvelable. En moyenne, plus d’une publicité sur 4 dans nos magazines de télévision concerne une proposi tion de ce type de prêt. Rien de plus normal, puisqu’à un taux d’intérêt de 15 %, voire jusqu’à 25 % dès lors qu’on y inclut les assurances proposées, ce type de prêt est du coup très rentable pour les organismes de crédit.
Si d’aventure, à un moment donné, on a du mal à payer ses prêts principaux, immobilier ou voiture, et que les premiers impayés se présentent, il est alors tentant de succomber à l’appel des sirènes et de souscrire facilement à ces crédits revolving. Et pour rembourser ce nouveau crédit revol ving, on en fait un autre, puis un troisième, etc. La plupart des personnes endettées ont au minimum 3 à 4 crédits revolving.
Heureusement, le regroupement de crédits est alors possi ble, car si l’on a remboursé tous ses crédits, son découvert bancaire et que l’on a réglé ses problèmes de trésorerie, il n’y a plus lieu de souscrire de nouveaux crédits.
Le rachat de ses crédits n’est pas une opération qui encou rage le surendettement. Au contraire, après que ses finan ces soient réorganisées, le taux d’endettement redevient normal, en ne dépassant pas généralement un tiers de ses revenus.
Encore fautil savoir à qui confier le montage de son opéra tion. Éric Chauvin nous fait part de ses 20 années d’expérience dans le montage d’opérations de rachat de crédits. Grâce à son expertise, il nous explique avec des termes simples toutes les subtilités pour bien regrouper ses crédits.
3
Pascal Chauvin
Comment réussir son rachat de crédits
Quelques bonnes adresses de sites Internet :  pour obtenir un rachat de crédits : www.moderatio.fr  pour obtenir un rachat de crédits en étant fiché FICP : – www.stopficp.com – www.rachatcreditficp.com  pour obtenir une assurance de prêt : www.votre assurancepret.fr  pour modifier ses assurances de prêts revolvings : – www.assurev.fr – www.assurancerevolving.fr
Les témoignages qui figurent au début de chaque chapitre sont certifiés réels par un Officier Ministériel.
4
CHAPITRE 1 L’histoire du rachat de crédits et son développement récent en France
« Notre endettement ne nous permettait plus de réaliser nos projets d’adoption ; je vous ai contacté et mon dossier a été traité rapidement, efficacement et surtout avec beaucoup de disponibilité et d’écoute. Grâce à votre intervention, nous avons repris nos démarches d’adoption. Nous sommes sortis du surendettement et les 2 orphelins Romain et Jeanne vont bientôt pouvoir retrouver une famille… »
9
Comment réussir son rachat de crédits
1. Les origines du crédit à la consommation
Le crédit à la consommation a fait ses premières appari tions après la Première Guerre mondiale, en liaison avec le début de la commercialisation des premières automobiles. Apparaissent alors à cette époque les premières sociétés financières spécialisées à cet effet. Citroën crée dès 1919 la société pour la vente à crédit d’auto mobiles (SOVAC), suivi par Renault en 1924 qui crée la société de diffusion industrielle automobile par le crédit (DIAC). Ainsi, dès 1939, le quart des achats de véhicules est financé à crédit. Rapidement, les activités sont élargies aux secteurs de l’élec troménager et du commerce. Dès 1945 sont fondées plusieurs sociétés de crédit. Parmi elles, la Compagnie pour le Financement de l’industrie, du commerce et de l’agriculture (COFICA), la Société financière industrielle et commerciale (SOFINCO) créée autour de la Fédération de l’ameublement, ainsi que le crédit à l’électro ménager (CETELEM).
2. L’apparition du crédit revolving
Dans les années 1960, dans un contexte de prospérité écono mique appelé « les Trente glorieuses » illustré par la quasi absence de chômage, le crédit revolving fait son apparition. La demande de biens de consommation explose, entraînant de nombreuses demandes de crédits, notamment pour les foyers à moyens ou faibles revenus.
Le crédit revolving, appelé aussicrédit renouvelable ou crédit permanentpuisqu’il se reconstitue au fur et à mesure des remboursements, se développe alors dans les grands magasins, puis auprès de sociétés de vente par corres pondance. Ensuite, quelques établissements de crédits spécialisés se mettent à le commercialiser directement aux particuliers.
Dans les années 1980, les banques généralistes deviennent concurrentes avec les établissements de crédits spécialisés puis, une dizaine d’années plus tard, ces mêmes établisse
10
L’histoire du rachat de crédits et son développement récent en France
ments deviennent les filiales de ces banques. Le revolving (avec ou sans carte bancaire associée) est un produit à forte rentabilité pour les organismes qui le commercialisent, en raison de son taux d’intérêt élevé et des assurances de prêt 1 proposées à des prix astronomiques . Son utilisation par les ménages demande un niveau avancé d’éducation financière, ce qui ne leur est pas à ce jour proposé.
3. La multiplication des crédits
En 2010, 1 foyer français sur 2 a au moins un crédit et presque 1 foyer sur 3 a contracté un crédit immobilier. Selon l’Observatoire des crédits aux ménages, en 2009, 50,8 % des ménages français avaient un crédit, soit près de 14 millions de ménages (52,6 % en 2008). Le taux de détention des crédits immobiliers s’étant maintenu à 30,8 % contre 31,3 % en 2008. Avec 79 % de Français qui souhaitent devenir propriétaires et seulement 53 % qui le sont réellement, le marché du crédit immobilier voit donc son potentiel d’avenir intact. 46 % des Français envisagent l’acquisition d’un bien immobilier à plus ou moins long terme. Outre les crédits immobiliers, l’analyse du modèle de développement du crédit à la consommation a permis à ce marché de se développer au cours des dernières années :  en s’appuyant d’abord sur les crédits proposés sur les lieux de vente (crédits automobiles, en magasin…). À noter qu’un crédit à la consommation sur deux est un crédit automobile ;  sur les prêts personnels ;  et enfin sur le crédit revolving. Avec l’apparition de la technologie de la carte bancaire, permettant de lui adjoindre une carte de crédit, toutes les banques de réseau préconisent avec insistance le crédit revolving – appelée avec beaucoup de pudeur «la réserve en cas de coup dur» – directement lié au compte bancaire ou à la carte bancaire associée.
1. Voir « Les bons conseils » en annexe.
11
Comment réussir son rachat de crédits
La place du crédit renouvelable dans neuf pays européens (chiffres à fin 2007)
4. L’apparition du rachat de crédits
Le produit de rachat de crédits n’apparaît qu’en fin de cycle de vie, au moment où le marché est mature et où les prêteurs « se battent » pour des parts de marché. Dès les années 19801990, ce sont essentiellement des prêteurs allemands qui sont les premiers à proposer aux Français le regroupement de leurs prêts en un seul. Ainsi, laCredit Commerzbank et laHamburghyp Hypotheken bankuniquement pour les foyers proprié interviennent, taires ou en accession à la propriété, sous forme de prêts hypothécaires. En France, ce sont la banque RSGB (Royal Saint George Bank) et le CFCAL (Crédit Foncier Communal d’Alsace Lorraine) qui sont les pionniers financiers sur le marché du rachat de crédits. Leurs produits sont alors commercialisés uniquement par les intermédiaires en opérations bancaires. Les banques de réseau, à cette époque, se désintéressent de ce marché. Il n’en faut pas plus, pour que dès le début des années 2000, la presse se mette à vilipender les vendeurs de rachat de crédits, jusqu’au jour où toutes les banques se mettent sur ce marché. Ce jourlà, le rachat de crédits est devenu un produit honorable, alors qu’il l’était déjà tout autant, auparavant. En 2010, contrairement au ressenti des consommateurs, la consommation de crédits revolving est en perte de vitesse, au bénéfice des prêts personnels et des rachats de crédits, qui sont des produits affichant un TEG plus faible avec des encours plus importants.
12
CHAPITRE 2 Les caractéristiques du rachat de crédits
« Je ne pensais pas que je pourrai sortir un jour du cercle infernal que sont les crédits à la consommation. J’avais fait des demandes de rachat de mes prêts, qui ont toutes été refusées. Au départ, je me suis dit que ça ne marcherait pas, que vous baisseriez les bras comme les autres organis mes. Mais vous m’avez soutenu, aidé, rassuré, encouragé, vous m’avez fait confiance. Plus de fins de mois difficiles en étant obligé de piocher dans les crédits revolving, plus de peur d’entendre sonner le téléphone pour entendre que les mensualités n’ont pas été payées, plus d’angoisse à ouvrir le courrier, plus de compte à découvert. Place aux fins de mois tranquilles, à la joie de répondre au téléphone et d’aller chercher le courrier, au sourire de mes filles quand je leur ai annoncé que nous partions en vacances, plus de honte d’aller voir son banquier. Cela fait des années que j’essayais de m’en sortir et vous êtes les seuls à m’avoir écouté et à m’avoir fait confiance… »
13
Comment réussir son rachat de crédits
1. Des définitions pour un même produit
Le regroupement de ses prêts, la restructuration de ses prêts, le rachat de ses créditsplusieurs termes pour une : même opération qui consiste à contractualiser une nouvelle offre de prêt. Un nouveau prêt avec un nouveau plan d’amor tissement. L’argent obtenu par ce nouveau prêt permet le remboursement de tous les crédits existants, afin d’obtenir une seule mensualité, unique, plus légère. Ceci est possible avec la conjonction de deux éléments :  un taux d’intérêt plus faible au global que la majorité des taux des crédits détenus ;  une durée plus longue. Le coût global n’est pas systématiquement plus faible. Il peut l’être, mais ce n’est pas forcément toujours le cas. L’objec tif essentiel recherché par l’emprunteur est de récupérer du pouvoir d’achat, d’être moins étranglé à la fin du mois par le remboursement de ses crédits.
2. Dans quel but ?
Environ 2 millions de Français utilisent chaque moisplus des deux tiers de leurs revenuspour le remboursement de leurs crédits. On est donc très loin de la fameuse règle du taux maximal de 33 % à ne pas dépasser. Cette situation est d’autant plus grave que trois quarts des personnes surendet tées le sont du fait d’un événement inattendu, qui peut nous arriver à tous, comme la perte de son emploi, le divorce ou le décès de son conjoint…
Le rachat de crédits est la solution la plus rapide et la plus efficace pour les personnes surendettées ou simplement mal endettées, permettant de se sortir de cette situation diffi cile. En fonction de vos capacités financières, une nouvelle mensualité va vous permettre de retrouver un taux d’endet tement adapté à vos moyens, ne dépassant pas générale ment le tiers de vos revenus.
14
Les caractéristiques du rachat de crédits
3. Quels prêts peuvent être rachetés ?
Tous les prêts, par définition, peuvent faire l’objet d’un regroupement de crédits. Cependant, il y a lieu d’agir avec discernement :  les prêts professionnels d’une profession libérale, d’un commerçant ou d’un artisan ne sont généralement pas repris car ils font l’objet d’autres montages financiers. En revanche, certains « anciens » prêts professionnels peuvent l’être. Prenons l’exemple d’une personne qui a arrêté son activité libérale ou similaire et qui est mainte nant salariée ou retraitée. Les anciennes dettes profes sionnelles n’ont pas été remboursées et il n’y a pas eu de liquidation judiciaire ; la fermeture de l’activité profession nelle s’est faite « en douceur ». Ces prêts sont à rache ter. Le prêteur s’assurera dans ce cas de faire le tour de l’ancienne situation professionnelle et de l’existence éventuelle de dettes envers les caisses de retraite et de cotisations obligatoires ; prêts personnels, les prêts à la consommation les etles crédits revolvingTout comme leêtre repris.  peuvent montant de votre découvert bancaire ;  les crédits immobiliers peuvent, eux aussi, être rachetés. On inclura alors les pénalités de remboursement anticipé qui sont de l’ordre d’un semestre d’intérêt limité à 3 % du montant du capital restant dû ;  les dettes personnellesaussi. On différenciera : les dettes personnelles qui sont relatives au retard de paiement de mutuelle, d’une facture de fioul ou de garagiste, les dettes familialespour lesquelles seront demandés un document écrit de la personne qui a prêté ainsi que la copie de sa carte d’identité. La vérification des signatu res entre la pièce d’identité et l’attestation fournie, justi fiera ainsi l’origine de son auteur. Le prêt entre parti culiers est défini par l’article 1326 du Code civil qui fait obligation de constater par écrit le montant du prêt en identifiant les 2 parties. De plus, la loi exige un écrit pour tout prêt d’un montant supérieur à 1 500 euros. En effet, beaucoup d’emprunteurs de mauvaise foi ont refusé de
15
Comment réussir son rachat de crédits
rembourser le prêt ou ont indiqué qu’il s’agissait d’un don. Les tribunaux présument toujours qu’il s’agit d’une donation en l’absence d’écrit ; beaucoup l’ont appris à leurs dépens. Le fisc, de surcroît, demande à ce que l’opération lui soit signifiée via l’imprimé numéro 2062, dès lors que le montant est supérieur à 760 euros, le retard d’impôt. Une simple majoration sur l’avis d’impo sition fera l’objet d’une demande du prêteur à fournir un BSF (Bordereau de Situation Fiscale). Ce document, délivré immédiatement et gratuitement par votre Tréso rerie, reprendra le cas échéant tous les paiements effec tués eu égard à vos obligations (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, taxe foncière…) et indiquera le solde que vous devez. Si un redressement fiscal a eu lieu et que vous ne l’avez pas encore réglé, celuici sera aussi indiqué et repris avec l’opération de rachat de crédits, les montants dus au titre de caution. Il n’existe pas encore en France de registre reprenant pour un individu donné le listing de tous ses engagements de caution. Aussi, même si vous vous êtes porté caution pour une dizaine d’amis ou de membres de votre famille, personne ne le saura le temps que vous ne le direz pas. Si vous vous êtes porté caution pour un ami et que les tribunaux vous demandent de vous acquitter d’une certaine somme, celleci peut en effet être incluse dans l’opération de rachat de crédits.
4. Fautil racheter tous ses prêts ?
Quand on envisage de réaliser le regroupement de ses prêts, cela signifie bien souvent que les finances du ménage souffrent de l’accumulation des crédits et que le spectre du surendettement plane. Fautil pour autant racheter tous ses crédits d’une façon systématique ? La réponse est non ! Si l’objectif avoué d’une telle opération est bien la reprise des crédits afin de réduire au mieux l’endettement du foyer, il ne faut pas pour autant faire n’importe quoi. Pour les propriétaires, par exemple, la première question à se poser est de savoir s’il faut oui ou non inclure son crédit immobi lier en cours s’il en existe un. Si les calculs d’endettement le permettent et que le crédit habitat en question est à un très
16
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.