Femmes d'altitude

De
"Ce livre est avant tout un recueil de témoignages et de suggestions basées sur l'expérience.
La parole est donnée à une trentaine de femmes évoluant dans de très grandes entreprises et organisations (Accor, SNCF, Accenture, L’Oréal, La Poste, Coca-Cola, TF1 publicité, Thales, etc.), mais aussi à quelques dirigeantes de PME (Kalidea, Pinceaux Léonard, J.-C. Lattès éditions,) dont le parcours est tout aussi riche et inspirant.
Afin de situer le sujet dans une perspective historique récente pour comprendre en quoi l’héritage culturel détermine nos comportements et nos décisions d’aujourd’hui, le livre fait un bref rappel du rapport des femmes au travail au XXe siècle. Il leur permet ainsi de prendre conscience de certains archétypes qui structurent encore notre société, pour mieux s’en affranchir.
À travers le témoignage des dirigeantes interviewées, l’ouvrage dresse le profil des nouveaux « role-models » et propose une série de conseils aux jeunes femmes dont l’ambition ne s’arrête pas au middle management …
Il s’adresse aussi aux chefs d’entreprises et à leurs DRH auxquels il fournit quelques clés pour les aider à instaurer une plus grande mixité, à tous niveaux hiérarchiques, y compris dans leurs états-majors."
Publié le : jeudi 5 mars 2015
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782251900575
Nombre de pages : 176
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manitoba

 

Sous la direction de Bernard Deforge
et Laurent Acharian

 

 

 

 

Pour consulter notre catalogue

et découvrir nos nouveautés

www.lesbelleslettres.com

 

Retrouvez Les Belles Lettres
sur Facebook et Twitter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation

réservés pour tous les pays.

© 2012, Société d’édition Les Belles Lettres,

95, boulevard Raspail, 75006 Paris.

 

ISBN : 978-2-251-90057-5

 

Réalisation de l’ePub : Desk

 

 

 

À Hugo et Pia pour qu’ils osent devenir,
sans réserves, ce qu’ils sont.

Elles ont osé le dire

Ce livre est avant tout un recueil de témoignages et de suggestions basés sur l’expérience.

Nous avons souhaité donner la parole à des femmes ayant évolué dans de très grandes organisations, mais aussi à quelques dirigeantes de PME dont le parcours nous a semblé tout aussi riche et inspirant.

Lorsque nous les avons contactées, elles ont accepté de nous rencontrer, nous ont consacré du temps et ont répondu à nos questions. Qu’elles en soient ici très sincèrement remerciées.

 

Merci également à Claire Komisarow pour son enthousiasme communicatif, ses relectures et ses conseils avisés.

 

 

 

 

Valérie Accary, présidente de l’agence BBDO Paris

« L’idéal, dans l’inconscient collectif, c’est encore que la femme soit numéro deux et que la première place soit tenue par un homme… »

 

Anne-Christine Azémar-Arnould, directrice générale d’Expedia France

« Il est important de ne pas s’en vouloir, professionnellement, d’avoir des enfants. On doit être au clair avec ça : j’ai des enfants, je les assume. J’assume l’organisation qui va avec et je refuse qu’on me le reproche. »

 

Martine Balouka, directeur général des activités touristiques et immobilières de Pierre & Vacances au Maroc

« Les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant la gestion des potentiels : à un homme on va demander d’avoir du potentiel, à une femme on demandera d’être performante. »

 

Constance Benqué, présidente de Lagardère Publicité

« Je suis à l’écoute de ce que je ressens profondément, mais je ne m’écoute pas au quotidien. Je ne me “victimise” pas. »

 

Stéphanie Bullier, directeur général des Pinceaux Léonard

« La confiance que l’on acquiert par l’éducation reçue est quelque chose de fondamental. A contrario, le pire barrage est aussi celui-là. »

 

Isabelle Calvez, DRH de Groupama

« Ma carrière n’est qu’une succession de rencontres, je dirais même, de rendez-vous. »

 

Armelle Carminati-Rabasse, directrice générale du Capital Humain et de la Diversité pour Accenture Monde, en charge du réseau Accent sur Elles

« Sur le thème de la mixité, la sensibilisation progresse, mais en termes de résultats, je me fais une raison sur le fait que les choses avancent lentement. »

 

Anik Chaumartin, associée responsable des ressources humaines et des métiers du chiffre chez PwC

« Le développement des femmes dans le milieu professionnel passe forcément par un meilleur partage du temps entre hommes et femmes, notamment au moment de la naissance d’un enfant. »

 

Béatrice Cointreau, dirigeante de by BC, société d’investissement et de conseil dans le domaine des vins et spiritueux

« Entre les exigences liées à la sphère professionnelle et celles de la vie privée, la pression est très forte. Or, nulle part on ne nous enseigne le lâcher-prise. »

 

Barbara Dalibard, directrice générale de la branche SNCF Voyages

« L’exercice du pouvoir n’est pas mon but, c’est plutôt un moyen pour traiter des problématiques intéressantes. »

 

Béatrice Dautresme, directrice générale de la Fondation L’Oréal, ex-vice-présidente directrice générale Communication et relations extérieures de L’Oréal

« Les femmes doivent aussi agir sur l’éducation de leurs fils : les comportements machistes ne disparaîtront que quand les hommes auront été élevés dans l’esprit de respecter les femmes. »

 

Catherine Delhaye, directeur juridique mondial Éthique et compliance chez Accenture

« Si je veux être entendue, j’adapte mon langage au profil de mon interlocuteur. »

 

Martine Delzenne, directeur général adjoint du groupe Printemps

« Pour gagner la confiance des hommes, il faut les surprendre, les épater. Une fois que vous les avez épatés, vous pouvez vous permettre d’agir en dehors des normes, comme vous en avez envie ! »

 

Mercedes Erra, présidente exécutive d’Euro RSCG Worldwide

« J’ai trouvé le travail libératoire et j’y ai pris du plaisir. »

 

Martine Hollinger, directrice générale de TF1 Publicité

« Il faut montrer qu’on a les capacités stratégiques et de management nécessaires au poste qu’on est susceptible de vous confier. »

 

Agnès Hussherr, associée en charge du projet Women in PwC

« On a besoin de trouver le juste équilibre entre vie familiale et vie professionnelle. »

 

Anne-Marie Idrac, ex-secrétaire d’État en charge du Commerce extérieur, ex-présidente de la SNCF

« Je n’avais pas pour ambition en soi de diriger, encore moins de faire carrière. J’avais seulement envie d’être utile. »

 

Cathy Kopp, ex-directeur général du groupe Accor, en charge des RH et du développement durable

« Travaillez, travaillez beaucoup, on ne réussit que comme ça ! »

 

Valérie Lafarge-Sarkozy, avocate associée du cabinet de Gaulle Fleurance & Associés

« Je n’ai jamais eu à souffrir une seule seconde du fait d’être une femme. »

 

Isabelle Laffont, directeur général des éditions Jean-Claude Lattès

« Faites vos preuves ; construisez votre crédibilité professionnelle avant d’avoir vos enfants. »

 

Michèle Lamarche, associée gérante de la banque Lazard

« Les femmes ne doivent pas se poser en victimes ; elles doivent s’affirmer en conquérantes, mais sans agressivité. »

 

Sandra Le Grand, fondatrice et dirigeante de Kalidea (ex-Canalce)

« La vie des femmes, ce sont aussi des séquences : de 20 à 30 ans, on construit sa carrière à plein temps. Ensuite, en fonction des périodes, les priorités peuvent être différentes. »

 

Laurence Legris, directeur des affaires juridiques chez Ernst & Young

« Les mentalités ont évolué beaucoup plus vite en entreprise que dans la sphère privée… En entreprise, que vous soyez un homme ou une femme, on vous demande d’exécuter vos missions, c’est tout. »

 

Marie-Christine Levet, associée chez Jaïna Capital et ex-présidente de T-Online Club Internet

« J’ai eu la chance d’être sur un secteur en croissance au bon moment, mais cette chance, c’est aussi moi qui l’ai provoquée : j’ai choisi de prendre des risques. »

 

Béatrice Mabin, dirigeante de la société Dolmen

« Je me suis dit : ma vie de famille, je la dirige. Une entreprise, je devrais savoir faire… »

 

Dominique Maire, ex-directeur de la communication corporate d’Air Liquide

« Il reste des mécanismes à l’œuvre : inconsciemment, on donne aux adjectifs des connotations différentes, selon qu’ils qualifient une femme ou un homme. »

 

Nathalie Mesny, PDG d’Oxybul éveil et jeux

« Suivez vos élans intérieurs, ne vous laissez pas influencer par le regard social. »

 

Véronique Préaux-Cobti, présidente d’honneur de GEF (Grandes Écoles au Féminin)

« GEF est né d’un constat : les grandes écoles sont mixtes depuis plus de 30 ans ; pour autant, les femmes sont toujours aussi peu représentées dans les instances dirigeantes des organisations. »

 

Anne de Ravaran, directeur juridique ressources humaines du groupe Thales

« Il faut investir sur la formation des femmes et les aider, notamment entre 30 et 40 ans, car c’est la période pendant laquelle, occupées par les enfants, elles ont le plus tendance à se mettre en retrait. »

 

Dominique Reiniche, présidente Europe de The Coca-Cola Company

« Il faut casser les codes pour obliger les gens à se repositionner. C’est la seule manière de changer. »

 

Sylvie Savignac, directrice « diversité égalité des chances » de La Poste

« Quand on vous propose un poste, gardez pour vous vos doutes sur vos capacités, au lieu de toujours jouer la transparence et les bonnes élèves… »

 

Rose-Marie Van Lerberghe, présidente du directoire du groupe Korian

« On n’est jamais à l’abri d’un succès ! »

 

Caroline Weber, directrice générale de Middlenext et fondatrice de l’association APIA

« Avant tout, faites-vous plaisir ! »

 

Tita Zeitoun, fondatrice et présidente du réseau Action de Femme

« Il ne s’agit pas d’exclure les hommes de notre réseau pour ne travailler qu’entre femmes, la société n’est pas faite comme cela. »

Préface
par
Stéphane Richard[1]

Il est toujours instructif et constructif pour un homme, a fortiori chef d’entreprise, d’écouter des femmes remarquables évoquer leur parcours, difficultés et succès mêlés, afin d’apporter à d’autres femmes leur expérience et leurs conseils. C’est l’objet du très intéressant livre de Sylvie Gilbert, Femmes d’altitude, dont le titre, d’emblée, met la barre très haut. Il donne la parole à des femmes qui ont atteint un niveau de responsabilité élevé, mais qui sont aussi des personnalités fortes et indépendantes, capables de porter un regard lucide, distancé, sur ce qu’elles ont vécu, affronté, appris, avec l’ambition généreuse de transmettre. Il montre également les progrès accomplis en faisant revivre, dans une première partie, un passé pas si lointain.

 

Femmes d’altitude est vraiment un livre à faire lire aux hommes, afin qu’ils comprennent mieux ce qu’une femme normalement ambitieuse, pour sa vie professionnelle et personnelle, doit surmonter au quotidien, par delà les clichés, et qu’ils en tirent toutes les leçons. Leçon, bien sûr, de bonne gouvernance, pour que la parité, notamment au sein du management des entreprises, devienne davantage une réalité. Cela signifie, par exemple, de se poser toujours la question, pour chaque poste qui se libère, de la possibilité, à compétences égales, de nommer une femme. Mais aussi leçon plus philosophique, qui concerne le rapport au temps. Les « femmes d’altitude » sont disposées à prendre des risques, à relever des défis, à beaucoup travailler, mais elles demandent toutes une certaine liberté dans leur rapport au temps, temps professionnel, temps privé. C’est un message à méditer. Merci à Sylvie Gilbert et à toutes ses ambassadrices de nous parler de l’essentiel : égalité des chances, épanouissement, équilibre, qui sont autant de gages de succès, pour l’entreprise comme pour la société.

1 Président - directeur général de France Télécom - Orange
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Si on faisait confiance aux entrepreneurs

de manitoba-les-belles-lettres

La France est prête

de manitoba-les-belles-lettres

Giovanni Falcone, un seigneur de Sicile

de manitoba-les-belles-lettres

suivant