Le Québec emprunte

De
Au moment où le débat sur l'ampleur de la dette publique du Québec fait rage, un regard rétrospectif sur les emprunts passés du gouvernement s'impose. Comment, en effet, a-t-il réussi à emprunter, année après année, des sommes considérables qui font maintenant partie de la dette accumulée?
Marc Vallières étudie les opérations de financement, à court et à long terme, de la multitude d'emprunts réalisés de 1874 à 1987 par le ministère des Finances du Québec et Hydro-Québec. Si les banques et maisons de courtage organisées en syndicats financiers sont des partenaires incontournables de ces activités, exercent-elles un pouvoir occulte sur les politiques gouvernementales québécoises?
Marc Vallières est professeur associé au Département des sciences historiques de l'Université Laval où il a enseigné de 1975 à 2007. Spécialisé en histoire économique du Québec, il a notamment publié une volumineuse Histoire de Québec et de sa région en 2008 et Des mines et des hommes: histoire de l'industrie minérale québécoise en 2012.
Publié le : mardi 17 novembre 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896649495
Nombre de pages : 433
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LE QUÉBEC EMPRUNTE Syndicats financiers et finances goUvernementales, 1867-1987
Marc VALLIÈRES
LE QUÉBEC EMPRUNTE Syndicats financiers et finances goUvernementales, 1867-1987
LE QUÉBEC EMPRUNTE Syndicats financiers et finances goUvernementales, 1867-1987
Marc VALLIÈRES
PoUr effectUer Une recherche libre par mot-clé à l’intérieUr de cet oUvrage, rendez-voUs sUr notre site Internet aU www.septentrion.qc.ca
Les éditions dU Septentrion remercient le Conseil des Arts dU Canada et la Société de développement des entreprises cUltUrelles dU QUébec (SODEC) poUr le soUtien accordé à leUr programme d’édition, ainsi qUe le goUvernement dU QUébec poUr son Programme de crédit d’impôt poUr l’édition de livres.
Chargée de projet : Marie-Michèle RheaUlt
Révision, mise en pages et maqUette de coUvertUre : Interscript inc.
Si voUs désirez être tenU aU coUrant des pUblications des éditions dU Septentrion voUs poUvez noUs écrire par coUrrier, par coUrriel à sept@septentrion.qc.ca, oU consUlter notre catalogUe sUr Internet : www.septentrion.qc.ca
© Les éditions dU Septentrion 835, av. TUrnbUll QUébec (QUébec) G1R 2X4
Dépôt légal : BibliothèqUe et Archives nationales dU QUébec, 2015 ISBN papier : 978-2-89448-840-9 ISBN PDF : 978-2-89664-948-8 ISBN EPuB : 978-2-89664-949-5
DiffUsion aU Canada : DiffUsion Dimedia 539, boUl. LebeaU Saint-LaUrent (QUébec) H4N 1S2
Ventes en EUrope : DistribUtion dU NoUveaU Monde 30, rUe Gay-LUssac 75005 Paris
Préface
En avril 2012, l’InstitUt de recherche en économie contemporaine (IRÉC) a mis sUr pied Un groUpe de recherche poUr faire la lUmière sUr les débUts et l’évolU-tion de la participation des Canadiens français à l’indUstrie dU coUrtage finan-cier aU QUébec. Grâce aU soUtien financier de M. Jean-LoUis Tassé ainsi qUe de celUi de la Fondation Jean-LoUis Tassé, les chercheUrs ont pU se mettre à l’œUvre dès le débUt de l’été de la même année. L’histoire dU syndicat financier et son rôle dans la gestion des emprUnts de l’État qUébécois se sont rapidement impo-sés parmi les objets de recherche qUi occUpent le vaste champ dU coUrtage financier. À compter de jUillet 2012, la recherche sUr les rapports entre l’État qUébécois et les marchés financiers a été prise en charge par l’historien Marc Vallières, aUteUr d’Une thèse de doctorat sUr la gestion des opérations finan-cières dU goUvernement qUébécois (1867-1920) et spécialiste de l’histoire éco-nomiqUe dU QUébec.
DansLe Québec emprunte : syndicats financiers et finances gouvernementales, 18671987, Marc Vallières retrace l’évolUtion des rapports entre l’État qUébécois et les maisonsdecoUrtageqUiontagicommeintermédiairesdanslanégociationdeses emprUnts sUr les marchés financiers. Comme le montre l’aUteUr, ces rap-ports ont été marqUés à la fois par Une aUgmentation progressive pUis rapide de l’endettement de l’État qUébécois et par la diversification des marchés finan-ciers avec lesqUels le goUvernement poUvait transiger.Le Québec empruntedécrit le contrôle exercé par Une poignée de firmes anglophones de Montréal et de Toronto sUr le financement de la dette dU QUébec et aUssi l’inflUence qU’ont pU avoir des coUrtiers canadiens-français comme LoUis-Joseph Forget, LoUis de Gaspé BeaUbien et Jean-LoUis LévesqUe.
La mise en ligne de nombreUx docUments et données sUr Internet (www.coUrtage. irec.net), en novembre 2014, a marqUé Une étape importante dans la pUblica-tion des résUltats de recherche sUr l’histoire dU coUrtage financier aU QUébec. La parUtion de l’oUvrageLe Québec emprunte : syndicats financiers et finances gouver nementales, 18671987constitUe Un second jalon dans la réalisation dU projet. une aUtre étape majeUre sera franchie avec la pUblication prochaine d’Une his-toire des maisons de coUrtage canadiennes-françaises d’abord et qUébécoises aU fUr et à mesUre qUe progressait le vingtième siècle et la constrUction de
8
l’indUstrie financière dU QUébec. Fidèle à l’esprit et à la cUriosité de son fonda-teUr, M. JacqUes ParizeaU, l’InstitUt de recherche en économie contemporaine accorde Une grande importance à la recherche en ces domaines et considère qUe les progrès de la connaissance sont Une partie essentielle dU développement intégral de notre société.
L’InstitUt de recherche en économie contemporaine soUhaite remercier toUs ceUx et celles qUi ont soUtenU ses efforts poUr saUver de l’oUbli Un pan impor-tant de l’histoire économiqUe dU QUébec. La connaissance est Une entreprise collective aUssi bien qU’Un effort de recherche individUel. Sans le soUtien de ses nombreUx mécènes, le travail des chercheUrs n’aUrait pU progresser comme il l’a fait. Sans la remise en jeU de ces matériaUx d’archives et sans la parUtion des analyses historiennes, la compréhension qUe noUs aUrions de notre passé ne serait pas la même. Il faUt soUhaiter qUe ces initiatives en sUscitent d’aUtres.
|Le Québec emprunte
André VéronneaU Président de l’InstitUt de recherche enéconomie contemporaine
IntrodUction
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.